Observatoire du conspirationnisme et des théories du complot

Recherche

Facebook
Twitter
Rss










Dernières notes



La Bibliothèque
L'Effroyable Imposteur, de Fiammetta Venner
La Foire aux illuminés, de Pierre-André Taguieff
La Causalité diabolique, de Léon Poliakov
Le Complot : L'histoire secrète des Protocoles des Sages de Sion, de Will Eisner
Court traité de complotologie, de Pierre-André Taguieff
La Société parano, de Véronique Campion-Vincent
L'imaginaire du complot mondial, de Pierre-André Taguieff
La synarchie. Le mythe du complot permanent, d'Olivier Dard
L'Obsession du complot, de Frédéric Charpier
Les Nouveaux imposteurs, d'Antoine Vitkine









Affiche publicitaire de Russia Today (''Staline écrivait de la poésie romantique. Le saviez-vous ?'')
Dix entretiens avec des penseurs « iconoclastes, visionnaires et acteurs du pouvoir ». C'est ce que nous promet Julian Assange, le sulfureux fondateur du site Wikileaks, pour l'émission de télévision qu'il animera à compter de la mi-mars depuis le manoir anglais où il est assigné à résidence. Une émission qui ne sera pas retransmise sur n'importe quelle chaîne, mais sur l’un des principaux vecteurs audiovisuels de théories du complot qui existent à ce jour : Russia Today.

Chaîne anglophone d’information en continue, « RT » a été lancée fin 2005 par l'agence de presse gouvernementale russe RIA Novosti. Son créateur, Mikhail Lesin, ancien ministre de la communication puis conseiller de Vladimir Poutine, a voulu doter le Kremlin d’un instrument de soft power capable de rivaliser avec CNN et la BBC. Mais RT n’est pas tout à fait une chaîne d’information comme une autre. Décriée pour ses manquements répétés aux règles de base de la déontologie journalistique – dans sa couverture du conflit russo-géorgien de 2008 en particulier –, elle est fréquemment dépeinte comme une « chaîne de propagande » digne de l’époque soviétique. Au point d’avoir fait signer à chacun de ses employés une déclaration par laquelle ils s’engagent à ne pas parler à d’autres médias.

La mission assignée à RT semble être tout à la fois de redorer le blason de la Russie à travers le monde et de mener une véritable guerre de l’information aux médias occidentaux, à qui il est reproché d’exercer une hégémonie préjudiciable à Moscou. Mais pour contrebalancer la force de frappe médiatique de l’information made in USA, RT ne recule devant aucun moyen. La chaîne russe, qui revendique fièrement son ton décalé, représente aujourd’hui une tribune de choix en même temps qu'un refuge pour toute une faune hétéroclite de journalistes, blogueurs, hommes politiques, universitaires ou activistes qui ont une fâcheuse tendance à voir des complots partout – de préférence des complots de la CIA et du Mossad. RT diffuse par exemple sur son site internet un long article en trois parties intitulé « 911 raisons qui font que le 11-Septembre a (probablement) été fomenté de l’intérieur » reprenant consciencieusement l'argumentaire complotiste habituel.

Ce tropisme conspirationniste est pour ainsi dire inscrit dans l'acte de naissance de la chaîne : avant même de commencer à émettre, RT s’était en effet associée au Réseau Voltaire pour organiser, sous l’égide de Thierry Meyssan, une conférence des « non-alignés », Axis for Peace, rassemblement improbable d’« experts » communiant dans la certitude que l'impérialisme américain est la source du mal sur la Terre.

Selon une technique éprouvée, la plupart des personnalités auxquelles RT ouvre grand ses micros ont des passeports américains, canadiens ou européens. Issus généralement des franges les plus radicales du spectre politique, beaucoup d'entre elles professent un discours classiquement paranoïde voire parfois complètement délirant (références aux Illuminati par exemple). Les fidèles lecteurs de Conspiracy Watch retrouveront des figures connues du conspirationnisme contemporain (lire de gauche à droite) :

Alain Soral, Thierry Meyssan et Julien Teil
Alain Soral (Egalité & Réconciliation), Thierry Meyssan (Réseau Voltaire) et Julien Teil (Mecanopolis).

Lyndon LaRouche, Alex Jones et Jesse Ventura
Lyndon LaRouche, l'animateur radio Alex Jones (Prison Planet, Infowars) et l'animateur télé Jesse Ventura.

Webster Tarpley, Wayne Madsen et William Engdahl
Webster Tarpley (ancien larouchiste, 9/11 Truth Movement, intervenant à la conférence Axis for Peace), le commentateur Wayne Madsen (9/11 Truth Movement) et William Engdahl (ancien larouchiste, auteur de OGM, Semences de destruction).

Daniel Estulin, Michel Chossudovsky et David Ray Griffin
Daniel Estulin (auteur de La véritable histoire du Groupe Bilderberg), Michel Chossudovsky (animateur du site Mondialisation.ca) et le théologien David Ray Griffin (9/11 Truth Movement).

Giulietto Chiesa, Cynthia McKinney et Ron Paul
L'eurodéputé italien Giulietto Chiesa (auteur du film conspirationniste Zéro, enquête sur le 11-Septembre, intervenant à la conférence Axis for Peace organisée par Thierry Meyssan), l'ancienne congressiste américaine Cynthia McKinney (Green Party, 9/11 Truth Movement) et le républicain Ron Paul (candidat libertarien aux présidentielles américaines).

Peter Joseph, Luke Rudkowski et Kevin Barrett
Peter Joseph (fondateur du mouvement Zeitgeist), Luke Rudkowski (fondateur du mouvement conspirationniste WeAreChange) et Kevin Barrett (9/11 Truth Movement).

William Rodriguez, Dylan Avery et Jason Bermas
William Rodriguez (9/11 Truth Movement), Dylan Avery (auteur du film conspirationniste Loose Change) et Jason Bermas (producteur de Loose Change, animateur de l'émission The Infowarrior).

Marine Le Pen, Marcel Ceccaldi et Roland Dumas
La présidente du Front national Marine Le Pen, l'avocat Marcel Ceccaldi et l'ancien ministre Roland Dumas.

Jacques Vergès, Michel Collon et Jean Bricmont
L'avocat Jacques Vergès, le journaliste belge Michel Collon (intervenant à la conférence Axis for Peace, de Thierry Meyssan) et le physicien belge Jean Bricmont (intervenant à Axis for Peace).

Malik Zulu Shabazz, David Duke et Donald Boström
Malik Zulu Shabazz (leader du mouvement extrémiste New Black Panther Party), David Duke (négationniste, ancien Grand Sorcier du Ku Klux Klan, fondateur du site Altermedia) et le journaliste suédois Donald Boström (auteur d'un article accusant Israël de piller les organes des Palestiniens).


Sources :
* David Weigel, “ Pravda Will Set You Free ”, Slate.com, 27 juin 2011.
* Cliff Kincaid, “ KGB TV to Air Show Hosted by Anti-war Marine Vet ”, Accuracy in Media, 5 avril 2011.
* Julia Ioffe, “ What Is Russia Today? ”, Columbia Journalism Review, September-October 2010.
* Eastern approaches, “ Russia Today goes mad ”, The Economist.com, 6 juillet 2010.
* James Kirchick,“ Pravda on the Potomac ”, The New Republic, 18 février 2009.
* Cliff Kincaid, “ Russian TV Sounds Like Soviet TV ”, Accuracy in Media, 19 août 2008.

Voir aussi :
* La télévision russe offre une tribune de choix à Thierry Meyssan
* Amérique latine : l'étrange couverture de la Libye par teleSUR
* HispanTV, la télé des mollahs à l'accent latino
* Qui est le ''commentateur politique'' Peter Rushton ?
* Thierry Meyssan pérore sur une télévision publique iranienne
* La chaîne Russia Today, porte-voix des intérêts russes (Le Monde.fr, 14 mars 2014)