Bilderberg 2010 : ce que vous ne lirez pas ailleurs
Une fois de plus, l’édition 2010 de la réunion annuelle du Groupe de Bilderberg a enflammé le web conspirationniste. Chose rare, la presse professionnelle en ligne a consacré quelques articles à la question et l’Agence France Presse a même publié une dépêche annonçant l’intervention du Premier ministre espagnol Luis Zapatero devant les responsables économiques et politiques réunis cette année à Sitges.

Marianne2.fr a repris une série de billets mis en ligne sur le blog de la romancière Flore Vasseur, commentant à chaud l’atmosphère électrique qui règne aux alentours de l’hôtel Dolce où se rassemblent les participants. Auteur d’un roman-enquête sur « le monde des puissants » (1), l’écrivain, diplômée de Sciences Po et d’HEC, tient une chronique hebdomadaire sur France Culture. Toutefois, Flore Vasseur omet d’apporter des précisions essentielles sur celui qu’elle présente comme un « journaliste canadien connu pour son travail d’enquête sur le Bilderberg » et qui serait, sur le sujet, « mieux informé que quiconque » (sic) (lire ici).

Ce journaliste d’investigation en apparence tout à fait banal, Daniel Estulin, est en fait un conspirationniste forcené, qui a choisi de « s’exiler » en Espagne il y a quelques années après avoir réussi, dit-il, à infiltrer l’une des réunions du Bilderberg… Affirmant avoir gagné en espérance de vie en décidant de s’installer dans la péninsule ibérique (il vivait auparavant à Toronto), ce journaliste indépendant d’origine russe est convaincu qu’il a réchappé à une tentative d’assassinat en 1996. Motif : ses investigations auraient « gêné » dans les plus hautes sphères après qu’il eut découvert une vaste conspiration secrète visant à dissoudre les Etats-Unis et le Canada dans une grande union de l’Amérique du Nord bâtie à partir d’un canal fluvial reliant les deux pays… Mais Daniel Estulin est surtout connu pour avoir collaboré pendant plus de dix ans avec James P. Tucker, du journal d’extrême droite American Free Press (dont le propriétaire, Willis Carto, est un négationniste patenté et un admirateur d’Adolf Hitler). C’est aussi un collaborateur de longue date du présentateur de radio américain Alex Jones.

Bilderberg 2010 : ce que vous ne lirez pas ailleurs
De cela, Flore Vasseur ne nous dit mot. Elle ne manque pas cependant d’indiquer que Daniel Estulin est récemment intervenu au Parlement européen. Là encore, elle ne nous dit pas que la conférence de presse en question s’est tenue dans une salle annexe du Parlement, à Bruxelles, et non à son siège de Strasbourg ; qu’elle n’a duré qu’une petite demi-heure ; ni surtout que la conférence a été organisée sous le parrainage du député italien d’extrême droite Mario Borghezio (Ligue du Nord), un individu qui milite contre « l’islamisation » de l’Europe et pour la levée du « secret » sur les observations d’ovnis…

Le Groupe de Bilderberg – nommé d’après l’hôtel Bilderberg à Oosterbeek (Pays-Bas), lieu de sa première réunion – est une institution privée internationale apparue en 1954. Son objectif est de renforcer les liens euro-atlantiques en se faisant rencontrer les principaux décideurs politiques et économiques occidentaux. Le Bilderberg a commencé à publier chaque année des communiqués de presse détaillant la liste de ses invités et s’est même doté d’un site web. Comme l’expliquaient Christian Losson, Jean Quatremer et Pascal Riché dans un article de Libération d’août 2003, « les critiques les plus radicaux prêtent un rôle “décisif” au Bilderberg » et à ceux qui y participent. Cependant, si la plupart d’entre eux sont acquis au principe de l’économie de marché, leurs profils et leurs parcours apparaissent comme trop hétérogènes pour que l’objet de leur rencontre soit de faire et défaire les gouvernements de la planète, comme le fantasment nombre de ses détracteurs.

Note :
(1) Comment j’ai liquidé le siècle, éd. des Equateurs, 2010. France Info résume l’ouvrage en ces termes : « Une septuagénaire redoutable, à la tête du “Bilderberg” – un gouvernement mondial secret qui a organisé la domination de l’Amérique sur la planète – charge un as de la finance, génie des mathématiques, de détruire de l’intérieur le système économique afin de provoquer l’effondrement d’un monde acculé à la faillite ».

Voir aussi :
* Elodie Cuzin, « Maîtres du monde : le groupe de Bilderberg perd de son mystère », Rue89, 5 juin 2010.
* Pierre Péan sur le Bilderberg.