Observatoire du conspirationnisme et des théories du complot

Recherche

Facebook
Twitter
Rss











Dernières notes



La Bibliothèque
Court traité de complotologie, de Pierre-André Taguieff
La Causalité diabolique, de Léon Poliakov
Mythes et mythologies politiques, de Raoul Girardet
Le Complot : L'histoire secrète des Protocoles des Sages de Sion, de Will Eisner
Le style paranoïaque. Théories du complot et droite radicale en Amérique, de Richard Hofstadter
L'Effroyable Imposteur, de Fiammetta Venner
Histoire d'un mythe. La "conspiration" juive et les protocoles des sages de Sion, de Norman Cohn
Les Protocoles des Sages de Sion : Faux et usages d'un faux, de Pierre-André Taguieff
L'effroyable mensonge, de Guillaume Dasquié et Jean Guisnel
Les rhétoriques de la conspiration, sous la direction d'Emmanuelle Danblon & Loïc Nicolas





Le président palestinien Mahmoud Abbas à la tribune du Parlement européen (23 juin 2016)
Deux jours après avoir accusé des rabbins israéliens d’avoir appelé leur gouvernement à « empoisonner l’eau des Palestiniens », le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas s'est rétracté samedi dans un communiqué, soulignant qu'il était devenu « évident » que ces propos étaient « sans fondement » et qu’il n’avait aucune intention d’offenser les Juifs.

Intervenant jeudi 23 juin 2016 devant le Parlement européen, Mahmoud Abbas avait déclaré, à la 24ème minute de son discours :

« Il y a tout juste une semaine, un groupe de rabbins en Israël a annoncé, dans une déclaration claire, qu’ils demandaient à leur gouvernement d’empoisonner l’eau des Palestiniens. N’est-ce pas de l’incitation ? N’est-ce pas une incitation claire au meurtre de masse contre le peuple palestinien ? »

Cette déclaration, qui ne figure pas dans la transcription arabophone officielle du discours de Mahmoud Abbas diffusée par l’Autorité palestinienne, trouve son origine dans une intox apparue sur internet le 16 juin, sur le site d’un bureau de l’Organisation de Libération de la Palestine (OLP), puis reprise le 19 juin par l’agence de presse turque Anadolu.

Par Le Huffington Post


Référendum sur le Brexit : persuadés d'un complot, certains votants ont préféré apporter leur propre stylo
Dès les premières heures de cette journée de vote, au cours de laquelle les Britanniques doivent décider s'ils sont pour ou contre une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, le bruit s'est propagé sur les réseaux sociaux : pour remplir leur bulletin de vote, les électeurs devront utiliser des crayons disposés dans tous les isoloirs du pays.

Pour que le gouvernement puisse mieux effacer leurs votes et faire dire au scrutin ce qu'il souhaite ? Certains électeurs en sont sûrs, parmi lesquels beaucoup de partisans d'un "Brexit". Sur Twitter, les hashtag "#useapen" ("Utilisez un stylo") et "#PenIsBest" ("Avec un stylo c'est mieux") ont donc vu le jour sur Twitter, accompagnés des photos des stylos que ces sceptiques ont préféré prendre avec eux dans l'isoloir. (...)

Lire la suite sur Le Huffington Post.
Dimanche 26 Juin 2016



Par Akram Belkaïd


Carte des accords Sykes-Picot du 16 mai 1916 (Archives nationales britanniques)
Il y a un an, j'ai publié un article à propos de l'extrême popularité de la théorie du complot dans le monde arabe. Grâce ou à cause des réseaux sociaux et de nombreux sites de partage, ce papier vit encore sa vie et alimente régulièrement les discussions.

Il provoque aussi nombre de messages destinés à son auteur, messages, il faut le dire, qui sont en majorité critiques voire virulents (c'est normal, on écrit rarement à un journaliste pour lui dire qu'on a apprécié ses lignes).

Remettons le couvert. Le fait est que les théories du complot foisonnent dans le monde arabe, région dans laquelle j'inclus le Maghreb - et cela pour diverses raisons notamment culturelles et linguistiques (et certainement pas ethniques) et cela au risque de déplaire à celles et ceux qui ont l'impression de découvrir la lune en usant et abusant de l'expression "monde dit arabe".

Donc, le monde arabe et le complot... Une révolution ? C'est un complot. Un pont qui s'effondre quelque part ? Idem. Une épidémie ? Kif-kif. Souvent, le propos accusateur mêle forces occultes, gouvernement secret du monde, la CIA, le Qatar et, bien sûr, les Juifs qui, à en croire radio-mouâmara (radio-complot pour les non arabophones), passeraient leur temps à comploter contre le monde musulman.

Commençons par trois points fondamentaux. Dénoncer ces théories ne signifie pas qu'il n'existe pas de complots, qu'il n'y en a pas eu ou qu'il n'y en aura pas. (...)

Lire la suite sur Al Huffington Post.


Voir aussi :
* Théories du complot : la fabrique de la méfiance (France Culture)

Revue des Deux Mondes, juillet-août 2016


"De Zeus à internet, la conspiration à travers les âges"
La Revue des Deux Mondes consacre un dossier "Complot et complotisme" dans sa livraison de juillet-août 2016.

Au sommaire :
"Plutôt Zeus que Big Brother !", par Xavier Darcos
"Le mythe du complot juif. Un survol historique", par Pierre-André Taguieff
"Sociétés secrètes, révolution et roman", par Michel Delon
"Du bon usage du complotisme", par Jacques de Saint Victor
"Darknet : de l’autre côté du miroir", par Laurent Gayard
"Répondre au conspirationnisme : erreurs, errances, méprises", par Loïc Nicolas
"École et complot", par Iannis Roder
Samedi 25 Juin 2016



Assassinat de Jo Cox : Boulevard Voltaire souffle le chaud et le froid
« L’assassinat de Jo Cox : pourquoi on ne peut écarter l’hypothèse d’un complot ». C'est le titre d'un article (capture d'écran ci-dessus) paru samedi 18 juin dans Boulevard Voltaire, site fondé par Robert Ménard, actuel maire de Béziers.

Selon l'auteur, un dénommé Christophe Servan, « si l’on veut influencer les électeurs, il faut se poser en victime pour susciter la compassion des indécis. Dans l’affaire Joanne Cox, l’hypothèse d’un complot ourdi par le camp du Brexit n’a donc aucun sens. En revanche, dans l’hypothèse inverse, le fait que Joanne Cox soit à la fois un député de la base et une mère de famille en fait la victime idéale. (...) Qu’il existe des lobbys (sic) privés pour ne pas dire mafieux, qui tirent grand profit de l’appartenance du Royaume-Uni à l’Europe, est une évidence. Qu’ils n’hésiteraient pas à tuer pour préserver leurs privilèges l’est certes moins, mais il suffit d’un seul. (...) Alors, geste fou d’un militant de l’extrême droite nationaliste ou complot ? C’est à chacun de se faire son opinion mais, au moins, voilà la question posée »...

Le lendemain, rétropédalage : dans un hommage ambigu à Joanne Cox, Emmanuelle Duverger, directrice de la publication de Boulevard Voltaire et compagne de Robert Ménard, écrit :

« Il nous faut aussi rappeler que si rien, à l’heure qu’il est, ne permet (comme le font certains) de dépeindre son assassin comme un « néo-nazi » — à entendre son frère, il serait plutôt un malade mental — à l’inverse, rien non plus ne vient étayer la thèse du complot dont certains se repaissent déjà. Si les opposants au Brexit n’ont pas hésité à attiser les peurs, si la campagne a pris un tour de plus en plus violent alors que les derniers sondages donnaient gagnants les partisans de la sortie de l’Europe, on ne voit pas ce qui permettrait aujourd’hui d’en conclure que les milieux favorables à Bruxelles auraient ourdi un tel complot ».

« Restons-en aux faits » implore-t-elle.

Emmanuelle Duverger est-elle au courant qu'un texte signé par Christophe Servan et instillant l'idée d'un complot a été publié sur le site qu'elle dirige ? A-t-elle prévu de signaler aux lecteurs de Boulevard Voltaire qu'il est non seulement tout à fait possible d'être à la fois néo-nazi et sujet à des troubles mentaux, mais également que Thomas Mair, l'assassin, était un partisan de longue date de la National Alliance (NA), l'une des principales organisations néo-nazies américaines et que la police britannique a retrouvé à son domicile des symboles nazis et de la littérature d'extrême droite ?
Le trumpisme, un maccarthysme anti-musulman ?
« Il y avait quelque chose de nouveau - et de tout à fait terrifiant - dans le discours prononcé lundi par Donald Trump au lendemain de la tuerie de la discothèque d'Orlando : son portrait des musulmans américains comme ennemis intérieurs se cachant parmi nous ». C'est ce qu'écrit Jennifer Williams dans un texte publié sur le site Vox et intitulé « En tant qu’Américaine musulmane, le discours de Donald Trump me fait peur. Et il devrait vous faire peur à vous aussi. ».

« Trump, poursuit l'auteure, répand une folle théorie du complot : l’idée que les Américains musulmans savent secrètement qui sont tous les terroristes, il dépeint l’ensemble de la communauté musulmane comme une cinquième colonne – un ennemi sournois qui travaille à miner en secret la nation dans laquelle il vit ».

Jennifer Williams fait référence aux propos tenus lundi par le candidat du Grand Old Party pour les présidentielles :

« Maintenant, la communauté musulmane doit travailler avec nous. Ils doivent coopérer avec les forces de l’ordre et dénoncer les personnes qu’ils savent être mauvaises. Et ils le savent. (…) Ils savent ce qu’il se passe. Ils savaient que les personnes de San Bernardino étaient mauvaises. Mais vous savez quoi ? Ils ne les ont pas dénoncées. Et vous savez quoi ? On a eu des morts, et de la destruction. »

Sur Fox News, le milliardaire américain a également suggéré que Barack Obama avait un agenda caché :

« Je reçois des milliers de lettres et de tweets qui me donnent raison sur la situation générale. Je ne veux pas de félicitations. Ce que je veux, c'est que notre gouvernement soit fort et vigilant. Nous sommes dirigés par un homme qui soit n'est pas fort et intelligent, soit a quelque chose d'autre en tête. Et ce quelque chose en tête, on ne peut pas y croire ».

Adepte de nombreuses théories du complot, Trump multiplie les attaques xénophobes appelant notamment à « l’arrêt total et complet de l’entrée des musulmans aux Etats-Unis ». En novembre 2015, il avait assuré avoir vu à la télévision des « milliers et des milliers » de musulmans célébrer les attentats du 11 septembre 2001 dans le New Jersey.


Sources : Slate.fr, 13/06/2016 ; Libération, 15/06/2016.
Magnanville : l'assassin était (aussi) complotiste
Larossi Abballa, l'auteur du double meurtre de Magnanville, dans les Yvelines, avait un faible pour les théories du complot.

Le Point.fr révèle que le tueur, un Français de 25 ans connu des services de police pour de nombreux faits de droit commun et condamné en 2013 pour « association de malfaiteurs en vue de préparer des actes terroristes », partageait des contenus conspirationnistes sur les réseaux sociaux :

« Larossi Abballa s'est montré ces derniers jours très actif sur son compte Facebook, ouvert au public. À 5 heures du matin, lundi, l'homme publiait encore des images à caractère complotiste. On y voit par exemple le montage-photo d'un homme crucifié et l'illustration d'un compas et d'une équerre entrecroisés - symbole de la franc-maçonnerie - sur fond de logo de l'Euro 2016. Circulaient également sur son wall (mur Facebook) de nombreuses vidéos religieuses ».

Libération note de son côté que lors d’une perquisition menée au domicile de ses parents en 2011, les enquêteurs avaient saisi une clé USB contenant, entre autres choses, une brochure présentant Al-Qaeda comme un groupe défendant l’islam et le Coran face à un complot judéo-chrétien ayant pour but l’anéantissement de l’islam.


Sources : Le Point.fr, 14/06/2016 ; Libération, 14/06/2016

Voir aussi :
* Il tue femme et enfants avant de dénoncer un complot visant à islamiser la France
* Le tueur d'Istres : entre troubles psychiques et paranoïa politique
* Le ''tueur de l’Arizona'', obsédé par la théorie du complot
* « Contre les Juifs et les Croisés » : l’arrière-fond complotiste de l’islamisme radical
Et le premier tweet conspi sur la tuerie d'Orlando est...
Revendiquée par l'Etat islamique, la tuerie homophobe de la discothèque d'Orlando est l'opération terroriste la plus meurtrière perpétrée sur le sol américain depuis le 11 septembre 2001. Avant même les premiers bilans connus, les théories du complot ont fait leur apparition sur Internet.

Pour le site conspirationniste stateofthenation2012.com, l’attentat est une nouvelle opération sous faux drapeau destinée à mettre en place un contrôle strict des armes à feu. L’attaque porte la signature des «sionistes» suggère quant à lui le théoricien du complot Kevin Barrett sur Veterans Today. Sur Youtube, certains incriminent les Illuminati quand d'autres suspectent l'implication d'« acteurs de crise ».

Le même réflexe pavlovien peut être constaté sur les réseaux sociaux où l’attentat est attribué à une manipulation du gouvernement américain ou de l'Etat d'Israël. C’est cette thèse que défend, sur Twitter, le compte ‏@Neo_H69, auteur du premier tweet conspirationniste en langue française évoquant le massacre.

Par Iris Péron


Inondations : non, Paris n'est pas plus protégé que les autres
Depuis que plusieurs rivières d'Ile-de-France sont sorties de leur lit et ont inondé quelques villes au passage, certains crient au complot: elles seraient sacrifiées pour conserver Paris au sec. Décryptage.

A mesure que l'eau s'écoule, la rumeur court. "Le seul pompier qu'on a croisé nous a dit 'Ils veulent protéger Paris en n'empêchant pas l'eau de s'infiltrer ici.' Et nous alors?" tempêtait Yan, jeudi, une rescapée des inondations qui touchent Longjumeau (Essonne), où la rivière Yvette a massivement débordé.

Les autorités laisseraient volontairement sous les eaux les habitants des villes voisines de la capitale pour la conserver au sec ? "Ce n'est un secret pour personne", abondait un autre Longjumellois, interrogé le même jour.

A chaque nouvelle crue en Île-de-France, le complot resurgit. Et même ceux qui n'ont pas les pieds mouillés y croient. (...)

Lire la suite sur le site de L'Express.


Voir aussi :
* A Abbeville coulent la Somme et la rumeur (Libération, 10 avril 2001)
Dimanche 5 Juin 2016



Par Peggy Sastre


Les théories du complot sur le virus Zika nuisent gravement à la santé‏
Dis-moi ce que tu tweetes sur l’épidémie, je te dirai quelles sont tes chances d’en réchapper.

Sur les réseaux sociaux, partager des théories du complot et/ou des «faits» pseudoscientifiques sur le virus Zika pourrait gravement nuire à la lutte contre la maladie. C’est la conclusion qui redonne pas trop trop foi en l’humanité d’une étude en passe d’être publiée dans la revue Vaccine et disponible en ligne depuis le 20 mai.

Menée par Mark Dredze, David A. Broniatowski et Karen M. Hilyard, chercheurs respectivement en analyse sémantique à l’Université Johns-Hopkins, en ingénierie des systèmes à l’Université George-Washington et en santé publique à l’Université de Géorgie, elle se fonde sur l’examen de 140.000 tweets échangés entre le 1er janvier et le 29 avril 2016. (...)

Lire la suite sur Slate.fr.


Voir aussi :
* Le virus Zika a sa théorie du complot : des moustiques OGM responsables
* 49 % des Américains adhèrent à une théorie du complot en matière de santé
Vendredi 3 Juin 2016



"Allepo evil" : quand Laurent Louis dénonce les plans génocidaires du "Nouvel Ordre mondial"
Laurent Louis est inventif. Ce matin, le politicien complotiste belge a relayé sur son profil Facebook un article de 7sur7.be sur le "diable d'Alep" ("Allepo evil"), cette maladie parasitaire aux effets spectaculaires du fait des graves lésions cutanées qu'elle est capable de provoquer.

Pour Laurent Louis, pas de doute, « nos gouvernements ont décidé de diffuser au sein de la population syrienne, via les crimes de leur allié DAESH (sic), un virus ravageur qui ne tardera certainement pas à s'implanter en Europe et dans le monde entier via les réfugiés que nos gouvernements poussent et encouragent à l'exil ».

Le reste du commentaire est à l'avenant :

« Le projet de dépopulation mondiale cher à Bill Gates et autres détraqués du Nouvel Ordre mondial n'est pas prêt de s'arrêter... Franchement QUI peut croire à ce virus qui sortirait de nulle part ??? Il est évident que ce virus est créé et propagé par les grandes puissances. Un peu comme ce SIDA créé par les USA et expérimenté au Congo qui, depuis, a envahi le monde entier... Nos dirigeants poursuivent leurs buts : nous tuer ! »

Un virus « sorti de nulle part », vraiment ? Il eut suffi à Laurent Louis de cliquer sur le lien url indiquant la source de l'information de 7sur7.be, en l'occurrence le tabloïd anglais The Sun, pour découvrir que cette maladie est en réalité bien répertoriée : il s'agit de la leishmaniose.

En consultant la notice Wikipédia dédiée à cette affection, il aurait découvert qu'elle est transmise par une sorte de minuscule moustique, le phlébotome, qu'elle existe depuis des siècles, qu'elle est présente dans 88 pays dans le monde et qu'elle ferait environ 2 millions de nouvelles victimes chaque année. Il aurait même pu, en ajoutant deux clics de plus, s'apercevoir que le laboratoire de parasitologie-mycologie du CHRU de Montpellier travaille sur le sujet depuis plus de quarante ans.


Voir aussi :
* Tuerie au Musée juif de Bruxelles : Laurent Louis « ne croit pas au hasard »
* « Le sida n'existe pas » : le VIH aussi a ses théories du complot
Albert Rivera
Albert Rivera, le chef de file du jeune parti centriste espagnol Ciudadanos s’est rendu à Caracas en début de semaine dernière, à l’invitation de l’Assemblée nationale vénézuélienne, où il a rencontré les leaders de l’opposition. Une visite qui a suscité l’ire du gouvernement chaviste.

Dans son émission hebdomadaire, retransmise sur la chaîne de télévision publique VTV, le député chaviste Diosdado Cabello a présenté Rivera comme un représentant de « l’extrême droite en Espagne » (sic). « Vous ne pouvez pas permettre qu’un irresponsable vienne conspirer dans notre pays » a ajouté celui qui est aussi le vice-président du PSUV, le parti au pouvoir.

Commentant la visite de Rivera dans son pays, le président Nicolas Maduro a dénoncé un énième complot de l'oligarchie contre le Venezuela :

« Vous savez ce que c’est leur plan en vérité ? Déstabiliser, imposer la violence, pour livrer le pays, livrer notre patrie sur un plateau d’argent aux oligarques étrangers ».

Albert Rivera n’a pas tardé à répondre aux accusations de ses détracteurs chavistes. « En Espagne, nous choisissions des députés, nous ne les mettons pas en prison » a-t-il déclaré faisant allusion à l'emprisonnement de l'opposant Leopoldo López, dont il a rencontré l'épouse au cours de son séjour. « La théorie du complot permanente est l’excuse typique pour chercher des ennemis à l'étranger lorsque vous avez des problèmes intérieurs. Le plus grand ennemi du Venezuela n’est pas l’Espagne, c’est la faim, le manque de nourriture et le manque de liberté ».

Miné par une inflation galopante, les pénuries et l'insécurité, le Venezuela s’enfonce depuis plusieurs mois dans l'une des plus graves crises de son histoire. Mis en cause pour sa dérive autoritaire sur fond de scandales de corruption, le gouvernement de Nicolas Maduro a perdu la majorité au Parlement lors des élections législatives de décembre 2015.
Houda Benyamina, palme d'or du complotisme ?‏
Récompensée à Cannes dimanche par la Caméra d'or pour Divines, une coproduction franco-qatarie, Houda Benyamina aurait une inavouable propension au complotisme. C'est ce que pointe ce matin la journaliste et essayiste Eugénie Bastié dans un tweet décapant.

Le 15 novembre 2015, deux jours après les attentats de Paris, la réalisatrice franco-marocaine postait sur son compte Facebook un dessin de presse suggérant que Daesh est en réalité manipulé par Israël et les Etats-Unis (ci-dessus à droite).

Par Courrier International


Quand le Kremlin fait passer l’opposant Navalny pour un agent de la CIA
La chaîne d’Etat russe Rossia 1 a annoncé la diffusion prochaine d’un documentaire "inédit" qui présente l’opposant politique Alexeï Navalny comme un agent secret travaillant pour le compte de la CIA.

Un extrait diffusé dans le JT du 10 avril présente une série de documents qui proviendraient du service de renseignements britannique, le MI6, et qui auraient été obtenus en Ukraine, où les serveurs du MI6 et de la CIA auraient été hébergés, rapporte le journal d’opposition Novaïa Gazeta.

Ces documents accusent Navalny, leader du Parti du progrès, opposant et militant anticorruption, de travailler à la "déstabilisation de l’ordre constitutionnel de la Fédération de Russie", et, plus grave encore, d’être impliqué dans le meurtre du juriste Sergueï Magnitski, accusé de fraude fiscale en 2009 et mort en détention préventive après avoir refusé de signer une déposition prérédigée.

Mais des fautes de grammaire et des inexactitudes grossières truffent ces documents "inédits" du MI6 prétendument rédigés par des locuteurs de langue anglaise, ont fait remarquer des utilisateurs de Twitter (...)

Lire la suite sur le site de Courrier International.


Voir aussi :
* Crash du vol MH17 : une journaliste de Russia Today démissionne
* Assassinat de Nemtsov : un an après, que vaut la thèse de la « provocation » ?

Par Corentin Durand


Le business du complot absurde
Dans un monde complexe et surchargé d'informations, la vérité revêt des habits contradictoires. Et aujourd'hui, le complot autour des stars est un véritable business qui joue sur la crédulité des internautes. Dernière victime en date : Beyoncé.

« Peut-on tomber plus bas ? » C’est la question qui nous vient dès que le web se laisse encore embarquer dans une affaire rocambolesque de complotisme farfelu. Et pourtant, si la loi de Godwin se vérifie, on pourrait aussi ajouter une loi concernant l’apparition de complots sur le net après chaque événement. Y aurait-il là une tendance inhérente à la nature des internautes ?

Bush did 9/11 est devenu un meme tant s’interroger sur le réel fautif des attentats du 11 septembre 2001 est devenu courant et mainstream. Les interrogations des internautes menant à des enquêtes farfelues et YouTube-isées, les clics s’envolèrent et l’audimat propulsa ces fanfictions de la réalité devant des millions d’internautes oscillant entre crédulité et hilarité.

Jusqu’à ce que le complot autour du 11 septembre s’incruste dans la pop culture, avec le clip de la chanson de Skrillex et Diplo Where Are Ü Now. On y voit une vague mise en scène du message caché Bush did 911, ce qui a bien évidemment déclenché une vague de suspicions concernant l’appartenance de Justin Bieber aux Illuminatis — non, ne cherchez pas le rapport immédiat. Est-ce bien sérieux ? Pas vraiment. Mais les célébrités s’en amusent et génèrent leur propre buzz en quelques mots. (...)

Lire la suite sur Numerama.com.


Voir aussi :
* "Nouvelle étude : les conspirationnistes ne vérifient jamais leurs sources"

Diogène, n° 249-250, 2015, 255 pages, Paris, PUF, 30 €.


Diogène 2015 - n° 249-250
En se saisissant du dossier du conspirationnisme, la revue Diogène ambitionne de l’éclairer par une approche pluridisciplinaire – histoire, sociologie, psychologie, science politique sont ainsi convoquées – et internationale, en intégrant notamment les travaux souvent mal connus de chercheurs des anciens pays communistes. Tous les articles réunis ici fournissent, sinon un état des lieux, du moins un aperçu de la recherche en cours sur le conspirationnisme.

Numéro coordonné par Véronique CAMPION-VINCENT, ingénieur de recherche au CNRS, et Jean-Bruno RENARD, professeur émérite de sociologie à l’université Paul-Valéry Montpellier-3.
Des livres complotistes et négationnistes en vente au 33ème rassemblement de l'UOIF
Le rassemblement organisé ces quatre derniers jours au Bourget à l'instigation de l'Union des organisations islamiques de France (UOIF) était destiné à redorer l'image de cette fédération controversée. Peine perdue. En proposant, dans son espace librairies, des ouvrages négationnistes et conspirationnistes, l'UOIF - considérée comme la branche française des Frères musulmans - n'a pas dérogé à ses mauvaises habitudes.

C'est tout un échantillon de la littérature la plus ouvertement négationniste et conspirationniste qui s'est invitée sur les stands du salon du Bourget : le Nuremberg, de Maurice Bardèche ; Le Terrorisme Occidental, de Roger Garaudy (un livre attribuant les attentats du 11-Septembre à une mise en scène israélo-américaine et que son auteur considérait comme son "testament spirituel") ; Comprendre l’Empire, d’Alain Soral ; des livres de Paul-Eric Blanrue, Israël Shamir, Anne Kling, Imran Hosein ou encore Webster Tarpley. C'est ce que révèle, parmi bien d'autres choses, le site Ikhwan.info.


Voir aussi :
* Omar Abedlkafy, invité à l'UOIF, pense que Juifs, maçons et Illuminati dirigent le monde (Ikhwan.info, 13 mai 2016)
* La théorie du complot en tête de gondole à la FNAC des Halles
* Retour sur un faux : le ''Manifeste judéo-nazi d'Ariel Sharon''
Dessin antisémite retweeté par l'activiste Mary Hugues-Thompson, co-fondatrice du mouvement Free Gaza
Cela peut paraître absurde mais c'est ainsi : à chaque attentat djihadiste, nombreux sont ceux qui accusent l'Etat d'Israël - lorsque ce n'est pas carrément "les Juifs" - de tirer les ficelles. Les attentats de Paris, il y a six mois, qui sont aussi l'attaque terroriste le plus meurtrière jamais commise en France, n'ont pas fait exception à la règle. L’Anti-Defamation League, organisation américaine de lutte contre l’antisémitisme, en a établi un recensement non exhaustif sur son blog. Nous proposons ici une traduction en français de cet article.

À la suite de la vague d'attentats terroristes qui a frappé Paris le 13 novembre 2015, les théories du complot qui relient les Juifs ou Israël avec les attaques ont commencé à faire surface aux États-Unis et à l'étranger.

Des liens présumés entre Israël et les attentats de Paris ont été discutés dans les médias internationaux :

• L’agence de presse iranienne Fars News a publié un article où l’on pouvait lire : « Après les attaques terroristes à Paris, il fut confirmé une fois encore que les Juifs français ont été informés à l’avance que la tragédie se produirait. Tout comme lors des attentats du 11-Septembre il y a 14 ans, lorsque les Juifs travaillant dans les Twin Towers n’étaient pas venus travailler » (sic). Le texte ajoute que « les responsables sionistes voulaient exploiter [les attentats] pour atteindre leurs objectifs spécifiques. » Le texte énumère plusieurs théories du complot sur la responsabilité juive dans les attentats du 11-Septembre.

Par Anne Brunel


Tania Louis à propos du virus Zika
Pharmaciens, biologistes, chimistes, astrophysiciens mais aussi chercheurs en sciences sociales : le succès croissant des jeunes Youtubeurs scientifiques qui œuvrent à la diffusion du savoir scientifique, pourrait bien constituer un rempart contre l'esprit complotiste qui contamine le web...

Il faut d’abord savoir que ces jeunes chercheurs YouTubeurs sont nombreux et qu’ils ont de plus en plus de succès. Ils ont 18, 23, ou 38 ans. Certains d’entre eux affichent 100 000, 300 000, voire 700 000 abonnés ! Ils vous parlent astronomie, maths, chimie, électricité, ou biologie… Toute la science quoi !

Et ces jeunes gens sont pleinement conscients que les phénomènes scientifiques mal compris nourrissent, plus que d’autres, l’inquiétude, la méfiance, et par conséquent les visions du monde simplistes, voire complotistes. (...)

Lire la suite sur le site de France Inter.




Source : Les Légendes du Web, in "Secrets d'Info", France Inter, 8 avril 2016.

Pour aller plus loin :
* Sur YouTube, des vulgarisateurs face caméra (Les passeurs de savoirs)
* Les chaînes You Tube de Tania Louis (Biologie Tout Compris) et de La Tronche en Biais.
Atmane Tazaghart sur sur la chaîne Al Mayadeen (septembre 2013)
Le même homme qui, en août 2012, déplorait que le négationniste Roger Garaudy ait pu être « diabolisé pendant des décennies par les sionistes » et versait, en septembre 2013, dans la propagande complotiste - dans les deux cas sur des chaînes de télévision affiliées au Hezbollah libanais -, est rédacteur en chef sur la chaîne arabophone de France 24.

C'est ce qu'a révélé la semaine dernière le mensuel Tribune Juive dans un article acerbe s'inquiétant de ce que l'audiovisuel extérieur français puisse cautionner la présence parmi son personnel de journalistes capables de tels dérapages.

Depuis lors, le journaliste en question, Atmane Tazaghart, a été «dispensé de ses fonctions» par la direction de la chaîne. Il invoque la dénaturation de ses propos et se défend de tout complotisme. Le site de La Règle du Jeu (revue fondée par Bernard-Henri Lévy) fait le point sur l'affaire.
1 2 3 4 5 » ... 68