Observatoire du conspirationnisme et des théories du complot

Recherche

Facebook
Twitter
Rss











Dernières notes



La Bibliothèque
Mythes et mythologies politiques, de Raoul Girardet
Court traité de complotologie, de Pierre-André Taguieff
Le style paranoïaque. Théories du complot et droite radicale en Amérique, de Richard Hofstadter
Les Nouveaux imposteurs, d'Antoine Vitkine
La Société parano, de Véronique Campion-Vincent
L'Obsession du complot, de Frédéric Charpier
La Foire aux illuminés, de Pierre-André Taguieff
Les rhétoriques de la conspiration, sous la direction d'Emmanuelle Danblon & Loïc Nicolas
L'imaginaire du complot mondial, de Pierre-André Taguieff
L'effroyable mensonge, de Guillaume Dasquié et Jean Guisnel









Par Yann Bertrand


La tuerie de Sandy Hook aux Etats-Unis, lubie des complotistes
Depuis quelques jours, une rumeur refleurit aux États-Unis ; presque deux ans après la tuerie à l'école de Sandy Hook, 26 morts, certains internautes mettent en doute la version officielle. Pour ces conspirationnistes nourris à la théorie du complot, il s'agissait en fait d'un exercice du FBI qui aurait mal tourné.

La rumeur n'est pas nouvelle ; elle était apparue dans les jours qui ont suivi le choc, la tuerie survenue à l'école Sandy Hook de Newtown dans le Colorado, le 14 décembre 2012. Ce jour-là, 26 personnes dont 20 enfants avaient péri sous les balles d'un tireur fou. Mais, immédiatement, certains n'ont pas cru la version officielle des autorités. (...)

Lire la suite sur le site de France Info.


Voir aussi :
* Le massacre de Newtown vu par les conspirationnistes
* Gene Rosen, héros de Newtown, est harcelé par des théoriciens du complot
* Le FBI, les complotistes et la "fabrication" du terrorisme‏
Mardi 18 Novembre 2014



Emmanuel Faux sur le plateau du Grand Soir 3 (11 novembre 2014)
Le dixième anniversaire de la mort de Yasser Arafat a été le prétexte à un nouvel assaut conspirationniste contre les faits. Sans rencontrer de réelle résistance, la théorie de l’assassinat s'est invitée dans tous les médias qui comptent, de France Inter à RTL en passant par Europe 1, France 3, TV5, Le JDD, Le Point, Atlantico, Le Huffington Post ou RFI. Le principal protagoniste de cette offensive médiatique : Emmanuel Faux, journaliste à Europe 1 et ancien correspondant à Jérusalem.

Que nous dit l’auteur de L’Affaire Arafat (éditions de L’Archipel) en vente depuis quelques jours pour la somme de 17,95 euros ? Que le raïs palestinien a probablement été assassiné et que, de cet assassinat, la France est complice ; que la conspiration, aux ramifications internationales, a été ourdie il y a plus de dix ans et qu’elle continue jusqu’à aujourd’hui ; qu’au plus haut sommet de la République, on ment, et que des médecins français, des experts scientifiques français et la justice française travaillent à perpétuer ce « mensonge d’Etat ».

Emmanuel Faux n’est pas un théoricien du complot professionnel. Néanmoins, la complosphère ne s’y est pas trompée qui relaie avec délectation sur Internet les conclusions du journaliste. C’est qu’il n’hésite pas à faire sienne une rhétorique classiquement complotiste, à commencer par l’inévitable dénonciation de la « version officielle » et la rituelle mise en exergue des « zones d’ombre » qui entourent l’affaire.
Sondage : combien de Français croient-ils en « un complot sioniste mondial » ?
En moyenne, 16% des Français pensent qu'« il existe un complot sioniste à l’échelle mondiale ». Un sur quatre (25%) estiment en outre que «le sionisme est une organisation internationale qui vise à influencer le monde et la société au profit des Juifs». Tels sont les enseignements d'une étude de l'Ifop menée pour le compte de la Fondation pour l'innovation politique (Fondapol) sur la persistance des préjugés antisémites dans l'opinion publique française.

Comprenant deux enquêtes d’opinion (l'une menée en ligne, l'autre sous forme d'interview de rue), ce travail révèle que parmi ceux qui ont confiance dans les sites de partage de vidéos comme vecteurs d’information, ils sont 54% à estimer que Dieudonné a plutôt raison dans sa dénonciation d'un complot sioniste mondial.

37% des sympathisants du Front national souscrivent également à cette idée. Pourcentage qui monte à 56% chez les musulmans croyants et pratiquants (42% chez les musulmans croyants et 30% chez les personnes d'origine musulmane). Non sans ironie, l'étude montre aussi que parmi les partisans de la thèse du complot sioniste, ils sont 74% à trouver... qu’il y a trop de musulmans en France.


Voir aussi :
* Qu’est-ce que le sionisme ?, par Meïr Waintrater.
L'Orient-Le Jour publie un dossier sur le conspirationnisme, mais...
L'Orient-Le Jour se demande « pourquoi le monde arabe semble obsédé par les théories du complot ». Dans un petit dossier mis en ligne sur son site internet, le quotidien beyrouthin a demandé leurs avis à plusieurs experts.

Le politologue libanais Ziad Majed revient sur l'instrumentalisation du complotisme par le régime syrien depuis Hafez el-Assad ; Julien Giry (que nous avons eu le plaisir de publier ici même), réinscrit le complotisme arabe dans son contexte historique et international ; Romain Caillet commente les théories du complot faisant de l'Etat islamique une créature secrètement téléguidée par les Etats-Unis ou Israël.

Une thèse à laquelle souscrit, dans le même dossier, l'ancien ministre libanais Georges Corm (« C'est la même armée jihadiste qui existe depuis la première guerre d'Afghanistan et que les États-Unis utilisent comme une arme de terreur »). Lequel exprime également sa conviction que les printemps arabes en Libye et en Syrie sont le fruit d'une « instrumentalisation extérieure » ou encore que l'idée « qu'une poignée de Saoudiens [ait pu perpétrer les attentats du 11 septembre 2001] ne tient pas beaucoup »...

Imagine-t-on consacrer un dossier au créationnisme en recueillant très sérieusement les commentaires d'un adepte de l'Intelligent Design ? C'est l'aspect le plus insolite de ce dossier sur l'attrait du conspirationnisme qui, en légitimant la pensée du soupçon, lui concède au fond l'essentiel, et souligne encore davantage l'acuité de cette passion complotiste qui consume le monde arabe.

Dans l'une de ses récentes chroniques, l'écrivain algérien Kamel Daoud écrivait :

« L'Occident a bon dos dans nos échecs et la théorie du complot permet de dire que ce n'est pas notre faute, que nous sommes inaptes à la démocratie et aux révolutions justes et spontanées, nées du cœur et du désir de justice. Cela permet de se déresponsabiliser (…). Cela permet aussi d'accuser l'Occident de tout : de Daech, des universités en queue de classements, des sous-développements, des échecs économiques et des absurdités confessionnelles. (…) La théorie du complot pour expliquer nos désastres n'est qu'une autofiction (…) : elle permet de se fuir, de s'asseoir, de ne rien tenter ».

Par Anthony Bellanger


Comment j’ai failli me faire recruter par la propagande pro-Poutine
C’était le 17 octobre, à deux pas de l’Arc de triomphe. J’avais mis un costume. Après tout, un entretien pour “diriger et présenter une quotidienne radio dédiée aux thématiques internationales” ne se présente pas tous les jours. Je savais peu de choses de l’agence de presse La Fabrique à news qui devait produire ce programme : jeune boîte, jeunes patrons, belle adresse, recommandation professionnelle impeccable et “un financement européen”.

“Des émeutiers manipulés par des nazis”

On me conduit dans une salle, on me présente une jeune femme au prénom et à l’accent slaves, un homme d’une cinquantaine d’années, genre vieux briscard du journalisme, et un jeune boss. Tout le monde s’assied. L’entretien commence. (...)

Lire la suite sur le site des Inrocks.
Abdelwahab Meddeb : « la théorie du complot, une hypothèse empoisonnée »
Poète, essayiste, romancier et auteur du très remarqué La Maladie de l'islam (Le Seuil, 2002), Abdelwahab Meddeb vient de s’éteindre, à Paris.

L’intellectuel franco-tunisien, célébré pour la lucidité de ses analyses, était un avocat inlassable du dialogue entre les civilisations comme en atteste son Histoire des relations entre juifs et musulmans des origines à nos jours (Albin Michel, 2013), co-écrite avec l’historien Benjamin Stora. L'engagement laïc de cet adversaire résolu du fondamentalisme avait attiré sur lui le soupçon grotesque d'islamophobie.

En 2011, peu après la chute du régime de Zine el-Abidine Ben Ali, Abdelwahab Meddeb avait consacré un ouvrage au Printemps de Tunis (Albin Michel, 2011). C’est dans ce cadre qu’il signait, il y a trois ans, une courte tribune dénonçant la lecture conspirationniste des révolutions arabes.

Nos pensées amicales vont à sa famille et à tous ses proches.
Samedi 8 Novembre 2014



Par Marc Knobel


L'Iran, Dieudonné et l'extrême droite française
Ces dernières semaines, de nombreux articles ont été publiés sur Vladimir Poutine, l'ami de l'extrême droite européenne. Les journalistes se sont demandés comment l'extrême droite est devenue russophile. Ces liens avec la Russie sont favorisés par des proximités idéologiques. Le modèle d'Union eurasiatique, promu par le Kremlin depuis quelques années, séduit les partis d'extrême droite. Il apparaît comme un contre-modèle économique pour des partis défavorables à l'Union européenne. Mais il s'agit également d'un contre-modèle géopolitique et culturel, censé venir au secours d'une Europe décadente (RFI, 19 mai 2014). Certes. Cependant, les commentateurs semblent ignorer un autre pays, tout aussi intéressant, l'Iran et la constante relation qu'il entretient avec l'extrême droite française. Est-ce qu'en France, des diplomates iraniens auraient entretenu un dialogue quelconque avec des antisémites, des négationnistes et/ou des chefs de l'extrême droite ? Cette question mérite d'être posée. (...)

Lire la suite sur le site du HuffingtonPost.


Voir aussi :
* La fachosphère française en visite en Iran (Solidarité Ouvrière, 1er octobre 2014)
* L’ambassadeur d’Iran à la rencontre de l’extrême droite radicale (Droite(s) extrême(s), 14 avril 2010)

Par Michael Allen


Ne déconnez pas avec les conspirationnistes du ciel !
Les conspirationnistes adeptes de la théorie des chemtrails ne sont pas des gens que vous devez croire à tout prix. Ils sont plutôt du genre à penser, par exemple, que le groupe Bilderberg a créé et voulu la malaria. La théorie des chemtrails consiste à croire que les traînées blanches que l'on voit derrière les avions sont composées de produits chimiques dangereux ou d'agents biologiques superpuissants. Évidemment, les gouvernements seraient derrière tout ça. Grâce à ces chemtrails, les États seraient à même d’influer sur le climat et de contrôler la population. En réalité bien sûr, tout ceci est faux. (...)

Lire la suite sur Vice.com.


Voir aussi :
* Les chemtrails, un hoax climato-complotiste persistant
Samedi 1 Novembre 2014



Vendredi 24 octobre 2014, 22h25 (Arte)


Documentaire de Sonya Pemberton, 59 minutes.



La vaccination des nourrissons contre la rougeole, la coqueluche ou la poliomyélite a fait ses preuves. Mais la mise en cause de certains des vaccins, combinée à un manque de vigilance de la part des praticiens, voire des autorités sanitaires, a conduit à une baisse du taux de vaccination. La multiplication des échanges et des déplacements internationaux multiplie pourtant les risques d'épidémies à grande échelle. Des affections que l’on croyait éradiquées ont ainsi resurgi, comme la rougeole, dont 23 300 cas ont été recensés en France de 2008 à 2013, faute d'avoir pu atteindre le taux de 95 % au moins de vaccination pour l’ensemble de la population. Les rumeurs – maintenant activement relayées par Internet – entraînent des réactions parfois plus graves. Comme en Inde et au Bhoutan, où la vaccination des jeunes filles contre le papillomavirus provoquant le cancer du col de l’utérus a été suspendue suite au décès de quatre Indiennes après inoculation du vaccin… alors que leur mort n'était pas liée à la vaccination. Dans des cas extrêmement rares, des complications neurologiques et des paralysies surviennent. Mais ces réactions restent statistiquement très faibles au regard des millions de vies préservées ou sauvées par les vaccins. D’autant que les drames recensés peuvent être dus par exemple à des mutations génétiques et pas forcément au vaccin qui est trop rapidement mis en cause. (...)


Voir aussi :
* La critique de Télérama.
* Il faut ramener les anti-vaccins à la raison
* 49 % des Américains adhèrent à une théorie du complot en matière de santé
Vendredi 24 Octobre 2014



Par Etienne Baldit


Alain Soral et Dieudonné vont créer leur parti politique, baptisé "Réconciliation nationale"
Ils en seront tous deux co-présidents. Alain Soral et Dieudonné ont décidé de lancer leur propre parti politique, qui sera baptisé "Réconciliation nationale", selon les statuts de l'organisation obtenus par Mediapart. Le site d'informations révèle mardi 21 octobre (article payant) la création de cette nouvelle organisation.

Un parti qui aura pour principal objectif de se dissocier définitivement du Front national, à la suite des prises de position "pro-israéliennes" d'Aymeric Chauprade, conseiller international de Marine Le Pen, formulées au mois d'août. (...)

Lire la suite sur le Lab d'Europe 1.
Page d'accueil du compte Facebook de Philippe Karsenty
Philippe Karsenty ne désarme pas. Un peu plus d'un an après sa condamnation dans le cadre du procès en diffamation que lui avait intenté France Télévisions et le journaliste Charles Enderlin, le chantre français de la théorie du complot sur la mort du jeune Palestinien Mohamed Al-Dura fait de nouveau parler de lui.

Karsenty, qui est aussi adjoint au Maire de Neuilly, appelle désormais le hacker extrémiste juif Grégory Chelli, alias Ulcan, à « s'occuper » de Pierre Haski, le directeur de la rédaction du site Rue89, qui avait pris parti pour Charles Enderlin. Rappelons que Grégory Chelli est visé par une information judiciaire pour « violences volontaires avec préméditation » et « dénonciation de crimes et délits imaginaires » depuis la mort par infarctus du père d'un journaliste de Rue89 qu'il harcelait.

Par Bertrand Maury


Naomi Wolf
Quelle mouche a bien pu piquer Naomi Wolf ? Au début du mois, cette activiste et journaliste américaine, auteure d’un essai remarqué sur « la dictature de la beauté » publié en 1990 (The Beauty Myth), a provoqué l’indignation des journalistes et semé la consternation dans les milieux progressistes en publiant sur son compte Facebook une série de messages délirants.

Dans l’un de ces posts, effacé par la suite, elle s’interrogeait sur l’authenticité des vidéos de décapitation des otages américains et britanniques diffusées par l’Etat islamique. Wolf y insinuait que les victimes et leurs familles seraient les acteurs d’une supercherie montée de toutes pièces par le gouvernement américain : « On n’a besoin que de cinq personnes pour mettre en scène un événement comme celui-là – deux pour faire les "parents" – deux pour poser pour les caméras… un déguisé en ninja… et un pour contacter les médias qui ne s’embêtent pas à vérifier le moins du monde qui sont ces quatre autres personnes… » Face aux réactions hostiles de ses confrères journalistes, elle a supprimé plusieurs de ses messages... non sans accuser au passage le New York Times de se rendre complice de la mise en scène.

Par Ségolène Malterre


Un soldat américain chez l’EI ? Non, une manipulation des théoriciens du complot
Sur cette photo de mauvaise qualité, un combattant de l’organisation de l’État islamique (EI) apparaît avec un tatouage "United states army". Un cliché qui a fait couler beaucoup d’encre sur Internet. Sauf qu’il s’agit d’un photomontage. Et cette manipulation n’est qu’un exemple des nombreuses tentatives de désinformation visant à prouver que l'EI a été créée de toutes pièces par les États-Unis.

Nombreux sont les analystes qui jugent que l’expansion de l’organisation jihadiste de l’État islamique est un des résultats de la politique américaine de ces dernières décennies en Irak et en Syrie. Mais sur les réseaux sociaux, des internautes adeptes de la théorie du complot vont beaucoup plus loin. (...)

Lire la suite sur le site de France 24.
Assassinat d'Hervé Gourdel : l'abjection du crime redoublée par sa négation
Nous évoquions ici même le mois dernier les spéculations conspirationnistes qui ont entouré les décapitations des journalistes américains James Foley et Steven Sotloff. L’assassinat d’Hervé Gourdel en Algérie le 22 septembre dernier n’a pas échappé à la réécriture du réel à laquelle s’affairent quotidiennement nos nouveaux « redresseurs de morts ».

Réseau Voltaire, Croah.fr, Alter-Info, Agence Info Libre, Palestine-Solidarité, Halalbook, La Voix de la Russie, le site de Salim Laïbi, celui d'Allain Jules, le blog Mediapart d'Ariane Walter, le compte Facebook d'Alain Benajam mais aussi le classique Agoravox se sont ainsi illustrés en mettant en doute la décapitation du guide de montagne français par un groupe de djihadistes algériens, une mise en scène qui aurait été montée de toute pièce « par les services secrets français »...

Signalons, à ce propos, deux billets d’humeur bien renseignés :

* Jacques Marie Bourget, « La théorie du complot envahit la toile après la mort d’Hervé Gourdel », (29 septembre 2014).

* Jean Corcos, « Hervé Gourdel : ignobles rumeurs autour d'un assassinat » (6 octobre 2014).

Par Pierre Barthélémy


Les négationnistes du sida repassent à l’attaque
Dans le torrent immense des publications scientifiques, certains articles plus que contestables parviennent parfois à se glisser. C'est ce qui vient de se produire dans la revue Frontiers in Public Health, ainsi que le révèle la biologiste américaine Tara Smith sur son blog "Aetiology". Le 23 septembre, Frontiers in Public Health, qui est une revue dotée d'un système d'évaluation par les pairs ("peer review") comme l'immense majorité des journaux scientifiques, a publié un article de l'Américaine Patricia Goodson, chercheuse au département de santé de la Texas A&M University. Le papier se présente comme un retour historique sur trois décennies de remise en cause du lien entre le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) et la maladie nommée sida.

Oui, vous avez bien lu. Cela fait trente ans que, malgré des études innombrables qui ont prouvé la chose au-delà de tout doute raisonnable, des scientifiques, souvent extérieurs au domaine du sida, nient que le virus provoque la maladie. Ils évoquent, comme causes alternatives, qui la prise de drogues, qui la malnutrition (pratique pour expliquer la prévalence de la maladie en Afrique), qui le stress oxydatif, qui les médicaments donnés pour stopper le sida, l'industrie pharmaceutique étant une des cibles privilégiées des théories du complot auxquelles certaines de ces personnes n'ont pas hésité à faire référence. (...)

Lire la suite sur "Passeur de sciences" (Le Monde.fr).


Voir aussi :
* L’origine de la pandémie du sida enfin élucidée (Le Monde, 4 octobre 2014)
Dimanche 5 Octobre 2014


Tags : santé sida

Par Jacques Hubert-Rodier


Hong Kong : des TV russes dénoncent un complot américain
Selon The Wall Street Journal, les médias d'Etat en Russie suggèrent l'existence d'un complot organisé par les Américains derrière les manifestations à Hong Kong. Ces insinuations, souligne le quotidien, sont similaires à celles qui avaient été faites en Russie pour dénoncer les mouvements pro-démocratie à Moscou et à Kiev destinés uniquement à déstabiliser le gouvernement russe. Loin, selon les médias russes, de manifestations populaires spontanées de mécontentement. Et si lundi dernier, les médias russes n'ont évoqué que brièvement le mouvement à Hong Kong, mardi les télévisions publiques, restant la première source d'informations en Russie, ont commencé à présenter les protestataires de Hong Kong comme « des agents d'une révolte organisée par les Etats-Unis comme les manifestants de Kiev ». (...)

Lire la suite sur le site des Echos.
Vendredi 3 Octobre 2014



Par AFP


L'Argentine s'estime victime d'un complot économique
La présidente argentine de centre-gauche, Cristina Kirchner, estime que son pays est la cible d'un complot à caractère économique et spéculatif: à la fois venu des Etats-Unis et des milieux d'affaires argentins.

Dans un discours mardi, Mme Kirchner a même averti qu'il faudrait chercher des responsabilités aux Etats-Unis si elle venait à mourir. "S'il m'arrive quelque chose, ne regardez pas vers l'Orient, regardez vers le Nord", a-t-elle déclaré, après avoir affirmé il y a deux semaines qu'elle avait reçu des menaces des djihadistes de l'Etat islamique.

Depuis le jugement d'un tribunal de New York, en juin, condamnant l'Argentine à verser à un groupe de fonds "vautours" une indemnisation disproportionnée au regard de l'accord conclu avec 93% de ses créanciers, les dirigeants argentins tirent à boulets rouges vers New York, le juge "sénile" Thomas Griesa et réclament une intervention de Washington. (...)

Lire la suite sur le site des Echos.
Jeudi 2 Octobre 2014



Par Caroline Merlin


En invitant François Asselineau, Laurent Ruquier cède à la pression des complotistes
J’ai quelque peu hésité avant de consacrer un article à ce personnage pratiquement inexistant dans le paysage politique qu’est François Asselineau.

Hésitation, tout comme la production d’"On n’est pas couché" je suppose, étant donnée la quasi inexistence dans le paysage politique français de ce monsieur, qui va de paire avec ses thèses complotistes et réductrices sur des sujets bien ciblés. Nous y reviendrons plus tard. "ONPC" a néanmoins décidé de présenter Asselineau ; choix assumé par Laurent Ruquier qui court-circuite ainsi les accusations d’Asselineau de censure des médias aux mains du "système". (...)

Lire la suite sur Le Plus du Nouvel Obs.


Voir aussi :
* Mais qui est François Asselineau, le souverainiste sans page Wikipedia ? (Arrêt sur images, 24/09/2014)

Dimanche 28 septembre 2014, 22h25 (France 5)


Les Faussaires de l’Histoire
Documentaire de Michaël Prazan & Valérie Igounet, 55 minutes.

Revoir en replay.

Retour sur l'histoire du discours négationniste, une entreprise intellectuelle et antisémite visant à effacer, d'un trait de plume, les six millions de morts du génocide juif pendant la Seconde Guerre mondiale. Des archives méconnues et l'expertise d'historiens permettent de déconstruire ce discours de haine, apparu après-guerre chez les nostalgiques du nazisme et de la collaboration. Dans les années 70, sous l'influence d'une extrême-gauche «antisioniste», le négationnisme subit une certaine réorientation, qui s'étend ensuite jusqu'à la fin des années 90 vers le monde arabo-musulman, portée par la star déchue du parti communiste Roger Garaudy.


Extrait - Les Faussaires de l'Histoire... par fondationshoah

Voir aussi :
* La critique de Télérama.
* La critique du Monde.
* La critique de La Croix.
* Sur le site de France 5.
1 2 3 4 5 » ... 55