Observatoire du conspirationnisme et des théories du complot

Recherche

Facebook
Twitter
Rss











Dernières notes



La Bibliothèque
Tous paranos ? Pourquoi nous aimons tant les complots... de Pierre-Henri Tavoillot & Laurent Bazin
La synarchie. Le mythe du complot permanent, d'Olivier Dard
L'effroyable mensonge, de Guillaume Dasquié et Jean Guisnel
L'Obsession du complot, de Frédéric Charpier
Les rhétoriques de la conspiration, sous la direction d'Emmanuelle Danblon & Loïc Nicolas
L'imaginaire du complot mondial, de Pierre-André Taguieff
Les Nouveaux imposteurs, d'Antoine Vitkine
Le style paranoïaque. Théories du complot et droite radicale en Amérique, de Richard Hofstadter
Histoire d'un mythe. La "conspiration" juive et les protocoles des sages de Sion, de Norman Cohn
La Foire aux illuminés, de Pierre-André Taguieff





Par Stéphanie Courouble Share


"La connexion entre les nazis et les dirigeants sionistes (1933-1945)", de Mahmoud Abbas
Stéphanie Courouble Share est docteur en histoire. Spécialiste du négationnisme, elle fut l'élève de Pierre Vidal-Naquet. Dans ce texte, elle évoque la controverse qui a éclaté en Israël au sujet d'une thèse négationniste - et complotiste - publiée par Mahmoud Abbas à une époque où, déjà quadragénaire, il s'était installé à Moscou pour y suivre un cursus universitaire. Un ouvrage toujours disponible sur le site officiel de l'Autorité palestinienne...

Le 27 avril dernier, comme chaque année, Israël commémorait solennellement la Shoah. À cette occasion, le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, longtemps accusé de négationnisme, affirmait : « Ce qui est arrivé aux Juifs durant l’Holocauste est le crime le plus odieux qui soit survenu contre l’humanité pendant l’ère moderne ».

De fait, M. Abbas n’en est pas à son premier communiqué dans ce sens puisqu’en 2010, à Ramallah (Cisjordanie), s’indignant qu’on l’accuse de nier l’Holocauste, il assurait devant un parterre de journalistes, avoir envoyé des délégués à Auschwitz lors de cérémonies commémoratives. A l’unisson, la presse se réjouit de cette annonce émanant de celui qu’elle considère comme un interlocuteur incontournable pour la paix au Proche-Orient.

Toutefois, le discours attendu du leader palestinien ne parvient pas à dissiper le malaise que provoque l’existence d’une thèse de doctorat qu’il soutint en 1982, à l’Université de Moscou. Cette thèse, conservée depuis cette date dans les archives russes, relativise la gravité du génocide nazi perpétré contre les Juifs d’Europe. (...)

Lire la suite sur Nonfiction.fr.


Voir aussi, du même auteur :
* Négationnistes : quand tombent les masques… (1ère partie ; 2nde partie)
Attentat de l'Isère : les réactions complotistes
Toute action terroriste génère en temps réel sa lecture alternative complotiste. Ce théorème s'est vérifié une fois de plus hier, après l'annonce de l'attentat de Saint-Quentin-Fallavier, dans l'Isère. Invariablement (voir ici, ici, , et encore ), les "marchands de complot" du web plaquent leurs propres obsessions sur la réalité. Passage en revue de quelques-unes des élucubrations les plus significatives lues sur la complosphère le 26 juin 2015.

Pour Alain Benajam, président du Réseau Voltaire-France et proche du théoricien du complot Thierry Meyssan, « ces événements étaient attendus car il importait pour l'impérialisme en déconfiture de continuer à manipuler les masses après le demi succès de Charlie. L'impérialisme qui n'a pas d'imagination continue dans sa lancée à utiliser ses propres mercenaires de DAESH pour contrer la révolte qui gronde en France et maintenir la Tunisie sous le boisseau afin d'utiliser ce pays comme plateforme contre l'Algérie. Pour la France il était important de désamorcer la mobilisation du 14 juillet » (un appel à manifester contre le gouvernement lancé en mars 2015 par Eric Fiorile, du site conspirationniste demosophie.com - NDLR).
Djokhar Tsarnaev
Après des mois de silence, Djokhar Tsarnaev, co-auteur des attentats du Marathon de Boston, a exprimé pour la première fois des remords, ce mercredi 24 juin 2015, au cours d'une audience au Tribunal fédéral de Boston. Des propos en forme de désaveu pour les conspirationnistes qui clament depuis deux ans l'innocence des frères Tsarnaev :

« Je voudrais présenter mes excuses aux victimes, aux survivants. (...) Je suis désolé pour les vies que j'ai prises, pour les souffrances, pour les torts que j'ai causés, des torts irréparables. (...) Immédiatement après l'explosion dont je suis coupable, j'ai appris à connaître certaines des victimes, leurs noms, leurs visages, leurs âges. (...) Je suis musulman. Ma religion est l'Islam. Je prie Allah d'accorder sa miséricorde à ceux qui ont été touchés par l'attentat et leurs familles. Je prie pour votre guérison ».

Agé de 21 ans et d'origine Tchétchène, Djokhar Tsarnaev a été condamné à mort pour sa participation aux attentats du 15 avril 2013, qui avaient fait 3 morts et 264 blessés. Au cours de son procès, ses avocats avaient reconnu qu'il avait déposé l'une des deux bombes artisanales qui avaient explosé près de la ligne d'arrivée du marathon de Boston.


Voir aussi :
* Al-Qaida à Ahmadinejad : « Le 11-Septembre, c'est nous ! »
* Huit ans après, Ben Laden revendique toujours les attentats
* Khaled Cheikh Mohammed : « Ces actes, nous les donnons en offrande à Dieu »
* Quand Al-Qaïda s'en prend au conspirationnisme chiite
Victoria Nuland (Washington, 13 décembre 2013)
Depuis plus d’un an, l'assertion selon laquelle les Etats-Unis auraient dépensé 5 milliards de dollars pour « déstabiliser » l'Ukraine revient de manière récurrente sur les sites complotistes. L’argument a été repris, ce lundi 22 juin 2015, dans les colonnes du journal russe Kommersant, par Nikolaï Patrouchev, le secrétaire du Conseil de sécurité de la Fédération de Russie.

Fidèle à la ligne du Kremlin, le hiérarque russe dénonce un prétendu «coup d’Etat» en Ukraine qui aurait été initié par les Américains pour «affaiblir la Russie». Il en veut pour preuve les aveux de Victoria Nuland, secrétaire d’Etat américaine adjointe chargée de l’Europe et de l’Asie, qui aurait « dit que les Etats-Unis avaient dépensé 5 milliards de dollars pour organiser ces événements ».

Cette version très biaisée des propos de V. Nuland est déjà apparue un peu plus tôt cette année sur CounterPunch.org, sous la plume d’un journaliste australien controversé, John Pilger, affirmant sans ambages qu'en Ukraine, « l’Administration Obama a claqué 5 milliards de dollars en 2014 pour financer un coup d’Etat contre un gouvernement élu ».
Laurent Louis à propos du premier pas de l'homme sur la Lune
Lu sur la page Facebook de Laurent Louis, vendredi 19 juin 2015 (déjà 305 likes et 66 partages) :

« Sincèrement, il y a encore des gens qui pensent réellement que l'homme a marché sur la lune en 1969 ? Allez, vraiment ? On sait tous que ce fameux film a été tourné en plein Hollywood tout de même. Non ? A l'époque les autorités américaines, en pleine guerre froide, avaient réalisé ce film pour montrer la grandeur des USA. En 2001, ces mêmes autorités ont organisé le 11 septembre. Aujourd'hui, elles mettent leur talent créatif à la disposition de l'Etat islamique (Daesh)... Ils sont vraiment doués pour nous faire croire n'importe quoi ces Ricains... »


Voir aussi :
* Neil Armstrong est mort. Et le ''Moon Hoax'' ?

Par Johann Duriez-Mise


La Russie veut enquêter sur les alunissages américains
Le gouvernement russe entend "révéler ce qui est arrivé" en 1969, selon la presse moscovite. Un nouveau round dans le bras de fer qui oppose les Etats-Unis et la Russie depuis la crise en Ukraine.

Les Russes douteraient-ils de la conquête spatiale des États-Unis ? Un porte-parole russe a publié mardi un éditorial dans le journal russe Moscow Times dans lequel il affirme qu'une enquête officielle chercherait à faire la lumière sur les voyages spatiaux historiques, dont l'exploration de la Lune en 1969.

"Nous ne soutenons pas qu'ils n'ont pas volé [sur la Lune], et ont simplement fabriqué la vidéo en question. Mais tous les artefacts scientifiques - ou culturels - font partie de l'héritage de l'humanité et leur disparition sans laisser de trace est une perte commune. Une enquête va révéler ce qui est arrivé", a écrit Vladimir Markin, porte-parole du Comité d'enquête de la Russie.

Cette enquête fait suite à l'enquête pour corruption lancée au mois de mai par le FBI à l'encontre de la Fifa, notamment pour l'attribution de la Coupe du monde 2018, qui doit avoir lieu en Russie. (...)

Lire la suite sur le site de BFMTV.


Voir aussi :
* A-t-on vraiment marché sur la Lune ? (Le Nouvel Obs, 21 juillet 2009)
Samedi 20 Juin 2015



Monde diplomatique : vous avez dit "anathème" ?
Dans son dernier numéro, Le Monde diplomatique publie un dossier sur le conspirationnisme qui ne manque pas d’intérêt. On y retrouve cependant les ambiguïtés qui, depuis plusieurs années maintenant, accompagnent presque toutes les tentatives d’approcher l’objet « théorie du complot » au sein de la gauche antilibérale (1).

Ce dossier aurait pu constituer le motif d’une introspection. Il aurait pu fournir l’occasion d’un examen critique de l’indulgence que continuent de rencontrer les élucubrations conspirationnistes dans une partie de la « gauche de la gauche ». Au lieu de quoi il est prétexte à ériger l'anticomplotisme en problème et à régler quelques comptes, comme en témoigne un encadré présentant non pas le conspirationnisme mais l’accusation de conspirationnisme comme « un anathème commode » (2). C’est un peu comme si Le Monde diplomatique consacrait un dossier aux ravages de « l’ultra-libéralisme » en l’assortissant d’une mise en garde contre la fonction diabolisatrice de l’accusation d’ultra-libéralisme. Cela suppose, certes, une bonne dose d’imagination…

Par Bertrand Maury


Timothy Rogalski
Le 14 décembre 2012, un jeune déséquilibré, Adam Lanza, assassinait 27 personnes, dont 20 enfants de l’école Sandy Hook, à Newtown, avant de se donner la mort. Comme d’autres événements tragiques ou marquants, la tuerie de Newtown a aussi ses « truthers ». Le mois dernier, l’un d’eux a été déféré devant la justice du Connecticut pour avoir harcelé par téléphone le personnel de l’établissement scolaire. Localisé par la police, qui est parvenue à remonter à l’origine des appels, Timothy Rogalski avait laissé plusieurs messages troublants sur le répondeur de l’école.

Dans un premier appel, il se faisait passer pour un père voulant inscrire son enfant : « Je veux m’assurer qu’il n’y aura pas de fausse tuerie le jour où je l’inscrirai » déclarait-il. Et d’insister : « Je veux être clair, il ne voudrait pas se faire tirer dessus par un faux Adam Lanza ». Puis Rogalski demandait si Kaitlin Roig – une survivante de la fusillade qui a sauvé la vie d’une quinzaine d’enfants en les barricadant dans une salle de bain – pourrait être l’institutrice de son fils.

Par Michael Shermer


Comment distinguer entre complot et théorie du complot ?
Rédacteur en chef du magazine américain Skeptic et chroniqueur au Scientific American, Michael Shermer répond dans ce texte à une question récurrente adressée à ceux qui entreprennent de critiquer les théorie du complot : comment faire la différence entre les faux et les vrais complots ? En d’autres termes, comment reconnaître une théorie du complot ?

Selon Shermer, plus l’hypothèse d’un complot comporte de caractéristiques se trouvant dans la liste suivante et plus la probabilité qu’elle corresponde à la réalité est faible :
Ardennes : un élu visé par une enquête pour contestation de crime contre l’Humanité
Une enquête préliminaire a été ouverte à l’encontre d’Olivier Badré, conseiller municipal des Hautes-Rivières (Ardennes). Ancien candidat du MNR de Bruno Mégret puis du Front national, ce militant d'extrême droite avait posté le 21 avril dernier sur son compte Facebook une vidéo négationniste intitulée « "Chambres à gaz" : aucune preuve après 33 ans de recherches ».

Ce n'est pas la première fois qu'Olivier Badré fait parler de lui. Comme le rappelle la presse locale, ce dernier s'était fait photographier le 17 janvier dernier en train d'exécuter fièrement une « quenelle au Système », geste de ralliement des partisans de Dieudonné, à l’issue d'un des spectacles du polémiste à Châlons-en-Champagne.

Décrit comme « passionné par les théories du complot, fanatique de Dieudonné, pourfendeur d’un supposé "lobby judaïque qui dirige toutes nos institutions" », l’élu crie à la diabolisation et dénonce « des attaques plus bas que terre ».


Voir aussi :
* Conseiller santé de Marine Le Pen... et fan de Meyssan et de Faurisson
* Départementales 2015 : l'indéfendable « erreur de jeunesse » d’un candidat UDI

Par Julie Boulier et Louise Cluny


Vaccin DT-Polio : pourquoi il ne faut pas signer la pétition du professeur Joyeux
Dans une pétition qui a recueilli plus de 350 000 signatures, le professeur Henri Joyeux tente de faire basculer les parents dans le camp des « antivax » en multipliant les contre-vérités. Décryptage.

La pétition, qui dénonce « un scandale d’Etat », a recueilli plus de 350 000 signatures. Des chaînes d’e-mails se la transmettent. Elles invoquent « l’urgence » et la nécessité de briser « la loi du silence ». Ce qui est en jeu ? « La santé de nos enfants. » Evidemment, on regarde.

Dans le rôle du lanceur d’alerte, un vieux monsieur au sourire bienveillant, le professeur Henri Joyeux, longtemps président de l’ultraconservatrice association Familles de France. Il interroge :

« Que feriez-vous si vous deviez vacciner votre bébé pour le protéger contre de graves maladies mais que le vaccin normal, efficace et sûr, n’était plus disponible, et que le seul produit en vente était un prétendu “super vaccin”, pas assez testé et contenant des additifs neurotoxiques et peut-être cancérogènes ? »

L’appel du professeur Joyeux est hébergé sur le site de l’Institut pour la protection de la santé naturelle, une officine belge régulièrement suspectée d’être un repaire de charlatans, ainsi qu’un vaste aspirateur de données personnelles – celles des pétitionnaires, vite transformés en clients potentiels pour la vente en ligne de thérapies alternatives. (...)

Lire la suite sur le Démonte rumeur de Rue89.


Voir aussi :
* Il faut ramener les anti-vaccins à la raison
* 49 % des Américains adhèrent à une théorie du complot en matière de santé
* Derrière la pétition anti-vaccin du Pr Joyeux, un lobby proche de l’extrême droite
Lundi 25 Mai 2015



Par Victor Garcia


"The New Pearl Harbor", de David Ray Griffin
La liste des livres que Ben Laden possédait indique de nombreux ouvrages sur la France, mais aussi sur les théories du complot. Un livre en particulier retient l'attention, sur 11 Septembre, du théoricien conspirationniste David Ray Griffin.

Si Ben Laden s'intéressait beaucoup à l'économie française, il semblait aussi passionné par les théories conspirationnistes. C'est ce que révèle la liste des ouvrages saisis dans sa cache - à Abbottabad au Pakistan -, et publiée mercredi par les États-Unis.

Parmi ces ouvrages, Le Nouveau Pearl Harbor : des questions dérangeantes au sujet de l'administration Bush et du 11 septembre, retient particulièrement l'attention. Écrit par le théoricien conspirationniste David Ray Griffin, l'ouvrage, dont les arguments ont été largement critiqués, contre-vérifiés et dénoncés, remet en cause la version officielle du 11 Septembre. "Ce que dit vraiment Griffin dans son livre, c'est que ce sont des bombes qui ont détruit les Twin Towers, que c'est un missile qui a touché le Pentagone, et des choses de ce genre", résume Chip Berlet, un chercheur de Political Research Associates, auteur d'une longue contre-enquête. (...)

Lire la suite sur le site de L'Express.
Encore plus fort que Seymour Hersh : PressTV !‏
Trois jours après la publication de l'article du controversé journaliste américain Seymour Hersh sur les circonstances de l'élimination d'Oussama Ben Laden, PressTV a surenchéri en donnant la parole à un activiste d'extrême droite affirmant sans détour que le chef d'Al-Qaïda n'a pas été tué en mai 2011 au Pakistan mais dix ans plus tôt, en Afghanistan.

Connue pour son ineffable tropisme conspirationniste, la chaîne iranienne en langue anglaise est allée interviewer James Fetzer, présenté comme un simple « chercheur américain ». « Je suis surpris que Seymour Hersh n'ait pas compris, explique Fetzer. Oussama Ben Laden est mort le 15 décembre 2001, en Afghanistan. Il a été enterré anonymement et conformément au rite musulman (...). David Ray Griffin, qui a écrit dix livres sur le 11-Septembre, a publié sur ce sujet. (...) Même Fox News a publié un article annonçant la mort de Ben Laden le 26 décembre 2001, que vous pouvez toujours trouver en ligne. Et Scholars for 9/11 Truth, l'association que j'ai fondée en 2005, a publié des choses à propos de l'utilisation de fausses cassettes audio et de faux Oussama Ben Laden ».

Professeur à la retraite, Fetzer est une figure de la complosphère américaine. Il s'est fait connaître par ses multiples interventions complotistes sur l'assassinat de John F. Kennedy, les attentats du 11 septembre 2001 ou encore le massacre de l'école Sandy Hook de Newtown. Fetzer a participé en 2013 à la 3ème Conférence internationale sur "l'Hollywoodisme" organisée par le régime de Téhéran, aux côtés, entre autres, des Français Thierry Meyssan et Dieudonné.
Des ouvrages conspirationnistes dans la bibliothèque de Ben Laden
Mercredi 20 mai, les services de renseignement américains ont rendu publique une partie des documents découverts lors du raid du 2 mai 2011 dans la maison d’Oussama Ben Laden, à Abbottabad (Pakistan). La liste de ces documents, conservés sous forme de fichiers PDF, est consultable sur une page intitulée « La bibliothèque de Ben Laden ».

Il apparaît ainsi que Ben Laden détenait plusieurs ouvrages complotistes parmi lesquels des bests-sellers comme Les Secrets de la Réserve fédérale, du nazi américain Eustace Mullins, l’un des livres préférés du blogueur conspirationniste Etienne Chouard. La bibliothèque du chef d’Al-Qaïda recèle également un ouvrage de Fritz Springmeier sur les Illuminati, un livre de Michel Chossudovsky (du site complotiste Mondialisation.ca) et un autre d'Anthony Sutton, l'un des plus importants théoriciens du complot « mondialiste ». Citons encore Conspirators Hierarchy, de John Coleman ou The Taking of America 1-2-3, de Richard Sprague.

On trouve aussi un livre de Sayyid Qutb (le théoricien des Frères musulmans), deux d’Abdullah Azzam, membre des Frères musulmans et mentor de Ben Laden, et deux autres signés Noam Chomsky.

Plus surprenant, Ben Laden possédait des exemplaires numériques de livres expliquant que l’Administration Bush est directement impliquée dans les attentats du 11-Septembre 2001 : Le Nouveau Pearl Harbor, de David Ray Griffin, qui est considéré comme la bible des « Truthers », et Crossing the Rubicon, de Michael Ruppert.


Voir aussi :
* Quand Amin Dada conseillait la lecture des Protocoles des Sages de Sion
* Saddam Hussein, les Protocoles des Sages de Sion… et les Pokémon !
Le président tchétchène Ramzan Kadyrov
Dans un commentaire posté hier sur son compte Instagram, le président tchétchène affirme que Dzhokhar Tsarnaev a été condamné à la peine capitale parce que «les agences de renseignement américaines devaient trouver une victime sacrificielle». «S’ils ont effectivement conduit cette attaque, je ne crois pas que les services de renseignement américains n'étaient pas au courant», poursuit Ramzan Kadyrov, accusant également les Etats-Unis et l'Europe de «multiplier les terroristes au Moyen-Orient».

Le site Vocativ.com, qui a déniché l'info, propose une traduction intégrale du commentaire de Kadyrov. En voici une version en français :

Par Rudy Reichstadt


Les « Révolutions de couleurs » : coups d’État fabriqués ou soulèvements populaires ?
Première parution : Rudy Reichstadt, « Les "révolutions de couleurs" : coups d’État fabriqués ou soulèvements populaires ? », Diplomatie. Affaires stratégiques et relations internationales, n°73, mars-avril 2015, pp. 60-63.

« Révolution colorée ». Notre lexique politique s’enrichit continuellement de nouvelles expressions à la postérité plus ou moins heureuse. Rares sont celles qui ont été autant galvaudées. Apparu il y a dix ans, le terme de « révolutions de couleurs » hante désormais la littérature conspirationniste. De révolution populaire pacifique traduisant les aspirations sincères d’une société civile exaspérée par les fraudes, la corruption et l’étouffement des libertés publiques, « révolution de couleur » en est venu à désigner une tentative d’ingérence visant à fomenter des coups d’Etat soft contre des régimes jugés trop indociles à l’égard des Etats-Unis. Qu’un élan populaire vers la démocratie soit dénoncé comme une basse manœuvre impérialiste ne va pourtant pas de soi. Comment cette dénomination mi-lyrique mi-sarcastique de « révolution colorée » a-t-elle pu en arriver à nommer l’exact contraire de ce qu’elle entendait signifier au départ ? (...)

Lire la suite sur le site Fragments sur les Temps Présents.


Voir aussi :
* Ukraine : un historien répond à Oliver Stone
* Tiananmen et la théorie du complot

Par Pascal Riché


Mort de Ben Laden : Seymour Hersh livre une version controversée
Le célèbre journaliste affirme que Ben Laden était en réalité le prisonnier des Pakistanais depuis 2006. Mais son enquête est déjà contestée.

Seymour Hersh, l'un des plus célèbres journalistes vivant, vient de publier un article choc dans la "London Review of Books" : il explique que la mort d’Oussama Ben Laden, le 11 mai 2011, ne s’est pas du tout déroulée comme le prétend la version officielle américaine.

A le lire, Ben Laden ne se cachait pas au Pakistan : il était prisonnier depuis 2006 de l’armée pakistanaise, assigné dans sa résidence d’Amottabbad. Le raid américain n'a pas rendu furieux les Pakistanais, puisqu'ils étaient en réalité complices de l’opération : ce sont eux qui ont vendu Ben Laden aux Etats-Unis contre une aide militaire accrue, affirme Hersh. Ils auraient pu le livrer, mais ils ont préféré qu’une mise en scène soit organisée – le fameux raid. (...)

Lire la suite sur le site de L'Obs.


Voir aussi :
* The many problems with Seymour Hersh's Osama bin Laden conspiracy theory (Vox.com, 11 mai 2015)
* Seymour Hersh et Ben Laden : scoop explosif ou vrai complotisme ? (Rue89, 12 mai 2015)
* Mort de Ben Laden : ce qui discrédite la thèse du complot secret (Le Monde, 16 mai 2015)
* La mort de Ben Laden, la ''version officielle'' et les conspirationnistes

Par LeFigaro.fr/AFP


Climat : un conseiller australien crie au complot
Un proche conseiller du Premier ministre australien Tony Abbott, climatosceptique notoire, a affirmé vendredi que le réchauffement climatique était une invention défendue par les Nations unies pour créer un nouvel ordre mondial autoritaire. D'après Maurice Newman, qui préside le Conseil économique consultatif rattaché au cabinet Abbott, l'objectif final des conspirateurs est "la concentration du pouvoir politique".

"Le réchauffement climatique n'est qu'un leurre" pour y parvenir, écrit-il dans une tribune publiée par le quotidien The Australian, fustigeant "les élucubrations des climatocatastrophistes depuis 50 ans". "C'est un secret bien gardé, mais il s'avère que 95% des modèles climatiques dont on nous dit qu'ils prouvent le lien entre les émissions de CO2 et le réchauffement climatique, après près de deux décennies de stabilité des températures, sont erronés", avance-t-il sans étayer ses affirmations. (...)

Lire la suite sur le site du Figaro.


Voir aussi :
* Faut-il débattre avec les climato-sceptiques ?, par Thierry Libaert & Dominique Bourg
* Le climat, l’imposteur et le sophiste, par Olivier Godard

Par Richard Hétu


Paranoïa au Texas : l'affaire "Jade Helm 15"
L'armée américaine s'apprête-t-elle à imposer la loi martiale au Texas ? Des théoriciens du complot le craignent. Et le gouverneur du Lone Star State semble les prendre au sérieux, et a demandé à la garde de l'État de surveiller des exercices militaires qui suscitent la paranoïa chez certains de ses concitoyens. Décryptage en quatre mots d'une histoire rocambolesque.

Exercice

Le 24 mars dernier, le Commandement des opérations spéciales de l'armée américaine diffuse un communiqué annonçant la tenue, du 15 juillet au 15 septembre, d'un vaste exercice militaire appelé «Jade Helm 15». L'opération se déroulera dans sept États du Sud-Ouest américain et impliquera les unités des forces d'élite, dont les Green Berets et les Navy SEAL. Les terrains choisis pour l'exercice sont censés reproduire les endroits où les forces spéciales sont appelées à intervenir à l'étranger. «Cet exercice fait partie de l'entraînement routinier nécessaire pour maintenir une disponibilité très rapide des opérations spéciales», peut-on lire dans le communiqué.

Carte

Des théoriciens du complot sonnent l'alarme après avoir découvert sur l'internet une carte géographique reliée à l'exercice. Certains États, dont le Texas et l'Utah, y sont décrits comme étant «hostiles». Le portail Infowars d'Alex Jones fait partie des sites qui propagent l'idée selon laquelle l'exercice est une ruse qui permettra à Barack Obama d'imposer la loi martiale au Texas. La fermeture «pour rénovation» de magasins Wal-Mart de l'État alimente la paranoïa. Selon une théorie, ces magasins serviront de bases d'opération et de centres de détention pour des prisonniers politiques qui débarqueront de trains déjà équipés de chaînes et de fers. (...)

Lire la suite sur La Presse.ca.


Voir aussi :
* La folle rumeur de l’invasion du Texas (Le Monde, 10 mai 2015)
* Le Texas envahi par l’armée américaine… Décryptage d’une rumeur délirante (Les Echos, 12 mai 2015)

(MàJ : 12/05/2015)
1 2 3 4 5 » ... 60