Lorsque Thierry Meyssan ne passe pas sur la chaîne qatarie Al-Jazeera pour expliquer que Rafik Hariri a été assassiné par les Américains (sic), il pérore sur la chaîne iranienne Sahar, qui, depuis quelques mois, a fait du président du Réseau Voltaire son expert attitré pour les questions internationales (voir notamment ici, et encore ).

Sahar est une chaîne satellitaire créée par la Radio-Télévision de la République Islamique d’Iran (Islamic Republic of Iran Broadcasting – IRIB) et émet en français, anglais, kurde ou encore azéri… Relayant les préoccupations de son maître (le régime des mollahs), Sahar a consacré l’une de ses émissions à la négation de la Shoah (voir ici). Que Meyssan ne soit nullement gêné de se retrouver en pareille compagnie ne surprendra que ceux qui ignorent encore les liens étroits qu’il entretient avec des personnalités incontournables de l’extrême droite française et internationale.