Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme

Affaire Al-Dura : la théorie du complot

Extraits de Charles Enderlin, "Un enfant est mort", éd. Don Quichotte, 2010, chapitre 4.
Cette opération est construite sur un moule identique à celui d’autres histoires du même genre. À l’instar des « théories » sur les attentats du 11 septembre ou sur la mort de Lady Di, dans l’affaire Al-Dura les « conspirationnistes » partent du principe que le complot est la seule explication possible à l’événement. Pour eux, le hasard n’existe pas : Talal s’est trouvé sur place parce qu’il devait s’y trouver. Seule la théorie de la mise en scène peut expliquer les décalages d’horaires entre mon reportage et l’arrivée du corps à l’hôpital Shifa, la main passant devant la caméra sur une des séquences, etc.
David Aaronovitch, un chercheur britannique, a énuméré les caractéristiques de ce qu’il appelle « les histoires vaudoues ». Les voici, appliquées à l’affaire Mohammed Al-Dura :

1. L’Autre est capable du pire pour faire progresser sa cause.

Selon les « conspirationnistes », déjà, dans le passé, les Palestiniens se sont livrés à des mises en scène macabres. Par exemple : l’armée israélienne a diffusé, le 5 mai 2002, des images prises depuis un drone, et montrant – selon son interprétation – de fausses funérailles d’un « mort palestinien » revenant subitement à la vie et sautant de son brancard. Cette histoire a été reprise par tous les sites militants mais, en fait, il est impossible d’en vérifier la véracité. Nous ne savons pas s’il s’agit effectivement de fausses obsèques ou si le « mort » joue la comédie pour échapper aux militaires israéliens. (...)

Lire la suite sur le blog de Charles Enderlin (format pdf).

Voir aussi :
* Charles Enderlin, protagoniste et analyste de l’affaire Al-Dura
* L'affaire al-Dura : des mythes concurrents sur fond d'intifada

Cet article est en accès libre.
Pour qu’il le reste, Conspiracy Watch a besoin de vous.
Je suis d'accord, je fais un don
je continue ma lecture

Extraits de Charles Enderlin, "Un enfant est mort", éd. Don Quichotte, 2010, chapitre 4.
Cette opération est construite sur un moule identique à celui d’autres histoires du même genre. À l’instar des « théories » sur les attentats du 11 septembre ou sur la mort de Lady Di, dans l’affaire Al-Dura les « conspirationnistes » partent du principe que le complot est la seule explication possible à l’événement. Pour eux, le hasard n’existe pas : Talal s’est trouvé sur place parce qu’il devait s’y trouver. Seule la théorie de la mise en scène peut expliquer les décalages d’horaires entre mon reportage et l’arrivée du corps à l’hôpital Shifa, la main passant devant la caméra sur une des séquences, etc.
David Aaronovitch, un chercheur britannique, a énuméré les caractéristiques de ce qu’il appelle « les histoires vaudoues ». Les voici, appliquées à l’affaire Mohammed Al-Dura :

1. L’Autre est capable du pire pour faire progresser sa cause.

Selon les « conspirationnistes », déjà, dans le passé, les Palestiniens se sont livrés à des mises en scène macabres. Par exemple : l’armée israélienne a diffusé, le 5 mai 2002, des images prises depuis un drone, et montrant – selon son interprétation – de fausses funérailles d’un « mort palestinien » revenant subitement à la vie et sautant de son brancard. Cette histoire a été reprise par tous les sites militants mais, en fait, il est impossible d’en vérifier la véracité. Nous ne savons pas s’il s’agit effectivement de fausses obsèques ou si le « mort » joue la comédie pour échapper aux militaires israéliens. (...)

Lire la suite sur le blog de Charles Enderlin (format pdf).

Voir aussi :
* Charles Enderlin, protagoniste et analyste de l’affaire Al-Dura
* L'affaire al-Dura : des mythes concurrents sur fond d'intifada

Inscrivez-vous à notre newsletter 

Depuis seize ans, Conspiracy Watch contribue à sensibiliser aux dangers du complotisme en assurant un travail d’information et de veille critique sans équivalent. Pour pérenniser nos activités, le soutien de nos lecteurs est indispensable.  

Faire un don !
à propos de l'auteur
[show_profile_image]
Partager :
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
© 2007-2024 Conspiracy Watch | Une réalisation de l'Observatoire du conspirationnisme (association loi de 1901) avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.
cross