Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme

« Il existe un public de plus en plus grand pour ce genre de fables paranoïaques »

Publié par Élie Guckert15 novembre 2023, ,

Dans un ouvrage publié chez Plon, le journaliste Élie Guckert décrit la guerre d'information menée par le Kremlin en France depuis dix ans. Pour faire valoir les intérêts russes, Poutine a pu compter sur d'influents relais, parmi lesquels de nombreux complotistes. Conspiracy Watch en publie les bonnes feuilles*.

Montage CW

En 2013, Margarita Simonian [rédactrice en chef de Russia Today, ndlr] expliquait que la Russie devait construire une audience prête à l’écouter au prochain « moment critique », comme on entraînerait une armée afin de se préparer à la prochaine guerre. Il semble bien que le défi a en partie été relevé. Avec l’invasion de l’Ukraine, cette communauté contrefactuelle s’est révélée être un fantastique réservoir de soutien et de relais pour la propagande russe.

« Les communautés proKremlin et antisystème se coordonnent également pour amplifier artificiellement, grâce à des bots (comptes automatisés), la visibilité de certains messages ou comptes, tels que ceux évoquant les laboratoires ukrainiens, constatait en avril 2023 Dusan Bozalka, chercheur à l’Institut de recherche stratégique de l’École militaire (IRSEM), et c’est dans les communautés Twitter germanophone et francophone que les comptes associés à des personnalités complotistes ou proches de l’idéologie du Kremlin sont les plus retweetés. »

Parmi eux, Florian Philippot, ancien vice président du Front national qui s’est retrouvé une seconde vie politique en surfant sur les théories complotistes liées à la crise sanitaire et régulièrement invité sur RT France, ainsi que Silvano Trotta, influent vidéaste complotiste et antivaccin persuadé que la Lune serait creuse, « occupent respectivement la première et troisième place des comptes les plus retweetés ».

Autant d’« amoureux de la Russie » que le Kremlin a encore souhaité coaliser en lançant un Mouvement international russophile, dont le congrès fondateur s’est tenu à Moscou, en mars 2023, rassemblant « ceux qui aiment sincèrement notre pays, son histoire et sa culture », mais aussi ses « valeurs traditionnelles ». Parmi les intervenants, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, l’oligarque Konstantin Malofeev, mais aussi l’acteur américain Steven Seagal, devenu citoyen russe en 2016 puis représentant spécial du ministère russe des Affaires étrangères chargé des liens humanitaires russo-américains en 2018.

Au milieu de cette affiche de série B, plusieurs Français, dont Pierre de Gaulle, petit fils du général et prorusse assumé qui a surtout retenu des idées de son grand-père une défiance primaire à l’encontre de la puissance américaine. Une prise prestigieuse pour la propagande russe, tandis qu’il a été érigé par les complotistes en véritable héraut d’une indépendance française oubliée. Emmanuel Leroy est aussi venu à ce congrès pour jouer les traducteurs, tandis que Xavier Azalbert a été invité à couvrir l’événement au nom de son média, FranceSoir, « afin de rapporter une vision loyale et non parcellaire de l’information à ses lecteurs ».

L’entrepreneur Xavier Azalbert a pris en 2016 la direction de ce titre autrefois prestigieux qu’était FranceSoir. En 2019, après une grève de plus de deux mois, il licencie la totalité des journalistes restants, et transforme le site en fer de lance de la contestation contre les politiques gouvernementales pendant la crise sanitaire, en faisant la promotion de traitements médicaux reconnus comme dangereux tout en diffusant de fausses informations sur le vaccin contre le Covid-19. Une stratégie qui là encore rencontre son public, le site passant de 1,6 million de visiteurs mensuels en mai 2020 à près de 4 millions en août 2020, au point de concurrencer très sérieusement Égalité et Réconciliation, qui tenait jusque-là le haut du panier.

Les thématiques de FranceSoir ne s’arrêtent pas pour autant au Covid-19 ou aux vaccins. En novembre 2021, Xavier Azalbert reçoit par exemple Peter Ford, ancien ambassadeur britannique en Syrie et codirecteur avec Fawaz Akhras – le père d’Asma al-Assad, l’épouse du Président syrien – de la British Syrian Society. L’entretien illustre à lui seul l’incroyable convergence des théories complotistes en faveur de Vladimir Poutine. Le patron de FranceSoir souhaite discuter avec Peter Ford « du Covid et du rôle de l’Organisation mondiale de la santé pour faire un parallèle avec celui de l’Otan au Moyen-Orient ».

Si le rapport ne semble pas évident, c’est le moins que l’on puisse dire, l’ancien ambassadeur britannique en Syrie le trouve sans problème : « À première vue, ce qu’ont en commun la Syrie, le covidisme et le climatisme, c’est que nous avons affaire aux bien-pensants libéraux qui veulent imposer leurs idées sur la démocratie, leur humanitarisme sur la Syrie. Ce sont les mêmes tartuffes, les mêmes organes médiatiques, les mêmes gouvernants, qui nous imposent ces politiques restrictives au nom du covidisme, qui attisent l’hystérie et qui catastrophisent sur le climat. »

N’en jetez plus. L’extrême droite continue d’accueillir à bras ouverts ces discours complotistes. Au retour du congrès fondateur du Mouvement international russophile, Xavier Azalbert peut en effet compter sur la radio d’extrême droite Radio Courtoisie pour venir expliquer aux Français qu’en Russie – « sans vouloir faire l’apanage de la Russie », précise-t-il tout de même – « les gens ont l’air plus libres presque que dans notre propre pays ». Alors qu’en France il y aurait eu pendant trois ans « une énorme répression de la parole » interdisant de parler « de l’origine du virus » ou « des effets secondaires » de la vaccination. L’entretien cumule plus de 66 000 vues sur YouTube.

Deux mois plus tard, c’est au Dialogue franco-russe coprésidé par l’eurodéputé Rassemblement national Thierry Mariani que le directeur de FranceSoir vient accuser la presse française d’être une arme de domination politique par la désinformation, le tout en compagnie de l’influenceur complotiste et proche de la France insoumise Alexis Poulin, passé par Le Média, RT France et désormais habitué des chaînes de la fachosphère. La vidéo cumule plus de 80 000 vues.

Même si ces élucubrations apparaîtraient comme délirantes à n’importe quel esprit sensé ou tout simplement de bonne foi, force est de constater que, dans une France qui semble en crise perpétuelle, il existe bien un public de plus en plus grand pour ce genre de fables paranoïaques. Et le Kremlin et ses alliés d’extrême droite l’ont compris mieux que quiconque.

 

* Extraits de Élie Guckert, Comment Poutine a conquis nos cerveaux, Plon, 2023.

Cet article est en accès libre.
Pour qu’il le reste, Conspiracy Watch a besoin de vous.
Je suis d'accord, je fais un don
je continue ma lecture
Montage CW

En 2013, Margarita Simonian [rédactrice en chef de Russia Today, ndlr] expliquait que la Russie devait construire une audience prête à l’écouter au prochain « moment critique », comme on entraînerait une armée afin de se préparer à la prochaine guerre. Il semble bien que le défi a en partie été relevé. Avec l’invasion de l’Ukraine, cette communauté contrefactuelle s’est révélée être un fantastique réservoir de soutien et de relais pour la propagande russe.

« Les communautés proKremlin et antisystème se coordonnent également pour amplifier artificiellement, grâce à des bots (comptes automatisés), la visibilité de certains messages ou comptes, tels que ceux évoquant les laboratoires ukrainiens, constatait en avril 2023 Dusan Bozalka, chercheur à l’Institut de recherche stratégique de l’École militaire (IRSEM), et c’est dans les communautés Twitter germanophone et francophone que les comptes associés à des personnalités complotistes ou proches de l’idéologie du Kremlin sont les plus retweetés. »

Parmi eux, Florian Philippot, ancien vice président du Front national qui s’est retrouvé une seconde vie politique en surfant sur les théories complotistes liées à la crise sanitaire et régulièrement invité sur RT France, ainsi que Silvano Trotta, influent vidéaste complotiste et antivaccin persuadé que la Lune serait creuse, « occupent respectivement la première et troisième place des comptes les plus retweetés ».

Autant d’« amoureux de la Russie » que le Kremlin a encore souhaité coaliser en lançant un Mouvement international russophile, dont le congrès fondateur s’est tenu à Moscou, en mars 2023, rassemblant « ceux qui aiment sincèrement notre pays, son histoire et sa culture », mais aussi ses « valeurs traditionnelles ». Parmi les intervenants, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, l’oligarque Konstantin Malofeev, mais aussi l’acteur américain Steven Seagal, devenu citoyen russe en 2016 puis représentant spécial du ministère russe des Affaires étrangères chargé des liens humanitaires russo-américains en 2018.

Au milieu de cette affiche de série B, plusieurs Français, dont Pierre de Gaulle, petit fils du général et prorusse assumé qui a surtout retenu des idées de son grand-père une défiance primaire à l’encontre de la puissance américaine. Une prise prestigieuse pour la propagande russe, tandis qu’il a été érigé par les complotistes en véritable héraut d’une indépendance française oubliée. Emmanuel Leroy est aussi venu à ce congrès pour jouer les traducteurs, tandis que Xavier Azalbert a été invité à couvrir l’événement au nom de son média, FranceSoir, « afin de rapporter une vision loyale et non parcellaire de l’information à ses lecteurs ».

L’entrepreneur Xavier Azalbert a pris en 2016 la direction de ce titre autrefois prestigieux qu’était FranceSoir. En 2019, après une grève de plus de deux mois, il licencie la totalité des journalistes restants, et transforme le site en fer de lance de la contestation contre les politiques gouvernementales pendant la crise sanitaire, en faisant la promotion de traitements médicaux reconnus comme dangereux tout en diffusant de fausses informations sur le vaccin contre le Covid-19. Une stratégie qui là encore rencontre son public, le site passant de 1,6 million de visiteurs mensuels en mai 2020 à près de 4 millions en août 2020, au point de concurrencer très sérieusement Égalité et Réconciliation, qui tenait jusque-là le haut du panier.

Les thématiques de FranceSoir ne s’arrêtent pas pour autant au Covid-19 ou aux vaccins. En novembre 2021, Xavier Azalbert reçoit par exemple Peter Ford, ancien ambassadeur britannique en Syrie et codirecteur avec Fawaz Akhras – le père d’Asma al-Assad, l’épouse du Président syrien – de la British Syrian Society. L’entretien illustre à lui seul l’incroyable convergence des théories complotistes en faveur de Vladimir Poutine. Le patron de FranceSoir souhaite discuter avec Peter Ford « du Covid et du rôle de l’Organisation mondiale de la santé pour faire un parallèle avec celui de l’Otan au Moyen-Orient ».

Si le rapport ne semble pas évident, c’est le moins que l’on puisse dire, l’ancien ambassadeur britannique en Syrie le trouve sans problème : « À première vue, ce qu’ont en commun la Syrie, le covidisme et le climatisme, c’est que nous avons affaire aux bien-pensants libéraux qui veulent imposer leurs idées sur la démocratie, leur humanitarisme sur la Syrie. Ce sont les mêmes tartuffes, les mêmes organes médiatiques, les mêmes gouvernants, qui nous imposent ces politiques restrictives au nom du covidisme, qui attisent l’hystérie et qui catastrophisent sur le climat. »

N’en jetez plus. L’extrême droite continue d’accueillir à bras ouverts ces discours complotistes. Au retour du congrès fondateur du Mouvement international russophile, Xavier Azalbert peut en effet compter sur la radio d’extrême droite Radio Courtoisie pour venir expliquer aux Français qu’en Russie – « sans vouloir faire l’apanage de la Russie », précise-t-il tout de même – « les gens ont l’air plus libres presque que dans notre propre pays ». Alors qu’en France il y aurait eu pendant trois ans « une énorme répression de la parole » interdisant de parler « de l’origine du virus » ou « des effets secondaires » de la vaccination. L’entretien cumule plus de 66 000 vues sur YouTube.

Deux mois plus tard, c’est au Dialogue franco-russe coprésidé par l’eurodéputé Rassemblement national Thierry Mariani que le directeur de FranceSoir vient accuser la presse française d’être une arme de domination politique par la désinformation, le tout en compagnie de l’influenceur complotiste et proche de la France insoumise Alexis Poulin, passé par Le Média, RT France et désormais habitué des chaînes de la fachosphère. La vidéo cumule plus de 80 000 vues.

Même si ces élucubrations apparaîtraient comme délirantes à n’importe quel esprit sensé ou tout simplement de bonne foi, force est de constater que, dans une France qui semble en crise perpétuelle, il existe bien un public de plus en plus grand pour ce genre de fables paranoïaques. Et le Kremlin et ses alliés d’extrême droite l’ont compris mieux que quiconque.

 

* Extraits de Élie Guckert, Comment Poutine a conquis nos cerveaux, Plon, 2023.

à propos de l'auteur
[show_profile_image]
Élie Guckert
Élie Guckert est journaliste indépendant. Il a collaboré avec Mediapart, Disclose, Bellingcat, Slate, Street Press et Conspiracy Watch. Il est l'auteur de Comment Poutine a conquis nos cerveaux, dix ans de propagande russe en France (Plon, 2023).
TOUS LES ARTICLES DE Élie Guckert
Partager :
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
© 2007-2024 Conspiracy Watch | Une réalisation de l'Observatoire du conspirationnisme (association loi de 1901) avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.
cross