Silvano Trotta (capture d’écran YouTube, 5 mai 2020).

Créateur d’une société spécialisée en télécommunication dans les milieux hospitaliers et dans l’hôtellerie, Silvano Trotta (1967 – ) est un influent vidéaste conspirationniste.

Créée en 2013, sa chaîne YouTube aux 103 000 abonnés cumule plus de 8 millions de vues. Il s’y ingénie à révéler les « vérités cachées » sur les ovnis, la Lune, les vaccins, les phénomènes paranormaux, l’incendie de Notre-Dame, les chemtrails ou encore les attentats du 11 septembre 2001. Pour approfondir ce sujet, il suggère à ses auditeurs de se procurer le DVD du documentaire conspirationniste du réalisateur italien Massimo Mazzucco.

Peu avare en propos fantaisistes, Trotta avance, dans une vidéo prétendant montrer « ce que l’on nous cache de la Lune depuis plus d’un siècle », que la mission Apollo, lors de laquelle les astronautes américains Neil Armstrong et Buzz Aldrin ont foulé le sol lunaire, est un canular. Le vidéaste soutient que les « images à haute résolution montrant les détails de la surface lunaire ne peuvent être obtenues que grâce à des équipements très coûteux et non accessibles au grand public. […] Le matériel existe, mais il est sous contrôle officiel. La simple question “pourquoi ?” devrait faire réfléchir les sceptiques. Les données disponibles à basse résolution sont si abondantes et si probantes qu’elles aboutissent à une certitude logique empêchant de remettre en cause le concept de lune morte, ce qui satisfait la plupart des gens car cela rentre dans leur zone de confort informationnel ». Afin de donner un semblant de scientificité à ses propos, Trotta mobilise, en les surinterprétant, des publications réputées sérieuses telles que le New York Times ou un communiqué de la NASA.

Mais c’est surtout à la faveur de la pandémie de Covid-19 que le youtubeur s’est fait connaître d’un plus large public. Hostile à la vaccination, il a apporté son soutien à l’activiste anti-vaccination Stefano Montanari qu’il n’hésite pas à présenter – à tort – comme « une sommité italienne en matière de médecine qui ose dire la vérité sur ce qu’il se passe en ce moment ».

Ses vidéos sur le coronavirus sont l’occasion de se dresser contre le consensus scientifique, que ce soit sur l’origine du virus ou encore sur son traitement. Elles peuvent être relayées par d’autres sites conspirationnistes, notamment Égalité & Réconciliation.

Dans une vidéo intitulée « Le Gouvernement Mondial » (15 avril 2020), il interviewe Valérie Bugault qui, quelques jours plus tôt, avait dénoncé derrière le coronavirus un complot visant à imposer une campagne de vaccination destinée à contrôler la population via un puçage électronique des citoyens.

Silvano Trotta spécule également sur la mort de Franck Plummer, un scientifique canadien qui, selon lui, aurait « trouvé que ce virus n’était pas du tout naturel et qu’il y avait une séquence du VIH dedans ». Et de conclure : « Et donc on l’a tué quoi ! » La source de cette affirmation aventureuse, proférée dans la vidéo « Coup dur pour le gouvernement de l’ombre » (17 avril 2020) est une publication issue de GreatGameIndia, un site complotiste identifié par NewsGuard comme « diffusant de fausses informations sur le coronavirus ».

Sylvano Trotta ne se prive pas non plus de relayer les propos controversés du professeur Luc Montagnier concernant l’origine du Covid-19. Ainsi, dans la vidéo « Mensonges et virus » (26 avril 2020), le youtubeur agite le spectre de puces électroniques injectées lors d’une campagne de vaccination à venir : « Cette puce contiendra toutes les informations possibles et nécessaires […] et tout cela sera contrôlé par quoi ? Par la 5G. Y’en a qui dorment encore, qui dorment devant TF1 et BFM. Mais punaise, ils vont tomber de haut bientôt. »

Le 5 mai 2020, Trotta participe à un live YouTube en compagnie de Thierry Casasnovas, Christian Tal Schaller et Jean-Jacques Crèvecoeur autour du thème : « Alerte à la pensée, alerte à la liberté » (plus de 575 000 vues). Ciblant Bill Gates, Trotta explique que l’influence et la nocivité du milliardaire sont considérables, qu’il utiliserait les Africains comme « cobayes » et financerait « ce qu’il veut […], surtout les médias ». Il affirme enfin qu’une étude scientifique explique qu’« en fait, on vivrait à côté de mondes parallèles »

 

(Dernière mise à jour le 16/05/2020)