Stefano Montanari (capture d’écran YouTube, 12 avril 2020).

Diplômé en pharmacie en 1972, Stefano Montanari (1949 – ) est un conférencier et militant anti-vaccination italien. Contrairement à ce qui est fréquemment affirmé, il n’est pas médecin.

Montanari dirige depuis 2004 la société Nanodiagnostics, un laboratoire privé d’analyse médicale installé à Modène. Lui et son épouse Antonietta Gatti sont à l’origine de travaux particulièrement controversés comme le rappelle Le Monde. En 2017, il a co-signé avec l’ex-pharmacien Serge Rader le livre Vaccins oui ou non ? (éd. Talma studios).

Consultant depuis 2007 auprès du sénateur Fernando Rossi – ex-membre du Parti des communistes italiens (PdCI) et fondateur du Movimento Politico dei Cittadini (MPC), un petit parti populiste de gauche –, Montanari s’est porté candidat aux élections générales de février 2008 sur la liste citoyenne Per il Bene Comune (« Pour le bien commun »). Il a réuni 0,33% des suffrages sur son nom.

Les interventions publiques de Stefano Montanari se concentrent sur les dangers supposés des vaccins et de leurs adjuvants. Selon lui, « dans le meilleur des cas, les vaccins sont parfaitement inutiles. Ils causent généralement des dommages qui ne sont pas rares et irréversibles. »

Il soutient également la fausse information selon laquelle il existerait un lien entre les vaccins et l’autisme. Il a d’ailleurs fait partie de l’équipe éditoriale du site Autismo e Vaccini (autismovaccini.org) qui prétend qu’« il n’y a plus aucun doute que les vaccins peuvent provoquer l’autisme » et que « les preuves scientifiques sont insuffisantes pour affirmer avec certitude que certains vaccins ne causent pas toute une série de problèmes de santé graves comme l’encéphalite, encéphalopathie, accidents vasculaire cérébral, asthme, autisme, Sid, sclérose en plaques, arthrite, lupus, troubles de la coagulation, autres troubles du sang. »

Appelant à abolir l’Ordre des médecins italien, il exprime également de très nombreuses réserves à l’égard de la médecine dite « conventionnelle » et de thérapies telles que la chimiothérapie.

Concernant le coronavirus SARS-CoV-2, il a déclaré à plusieurs reprises, par exemple sur son site personnel ou sur le site d’extrême droite italien ImolaOggi.it, qu’il s’agissait d’un virus « fabriqué en laboratoire », à rebours de toutes les connaissances scientifiques sur l’origine de ce virus.

Selon le youtubeur complotiste Silvano Trotta, Stefano Montanari est « une sommité italienne en matière de médecine qui ose dire la vérité sur ce qu’il se passe en ce moment » (15 mars 2020) et il aurait été « bâillonné » (17 mars 2020).

 

(Dernière mise à jour le 28/04/2020)