Thierry Casasnovas (crédits : YouTube, 7 janvier 2020).

Conférencier et vidéaste après avoir été boulanger bio, Thierry Casasnovas (1974 – ) est un adepte de l’hygiénisme, une doctrine initiée par l’Américain Herbert M. Shelton et prônant la naturopathie, le crudivorisme et la thérapie par le jeûne.

Son site, Regenere.org, vend des stages théoriques et pratiques destinés à diffuser les préceptes de l’hygiénisme. Il renvoie également vers une boutique en ligne (Regenerescence.com) qui propose à la vente des extracteurs de jus allant de 211 à 1190 euros l’unité.

Comme le rapporte Rue89, qui a enquêté dès 2014 sur ce youtubeur vedette, Casasnovas s’est mis peu à peu « à prétendre pouvoir guérir des maladies. Il y a eu l’obésité, la dépression ou l’acné. Et puis le cancer. »

Ainsi, dans une vidéo postée le 14 juillet 2018, Casasnovas affirme que la peur du cancer et le recours à la chimiothérapie sont « deux choses totalement fausses [qui font] partie du marketing du cancer ».

Depuis 2016, il a fait l’objet de plus de 400 signalement auprès de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) rapporte Le Parisien.

En dix ans, sa chaîne YouTube aux 478 000 abonnés et aux 90 millions de vues a fait de Casasnovas une personnalité incontournable dans le petit monde des « médecines non-conventionnelles ». Ses vidéos, empreintes d’une tonalité résolument « anti-système » dénoncent les « mensonges » en matière de santé ainsi que le « négationnisme alimentaire » (sic) :

« Pourquoi “négationnisme alimentaire” ? Parce qu’actuellement dès que tu ne dis pas amen à la pensée dominante, tu es négationniste, conspirationniste. […] Je suis négationniste. Je suis coupable de nier, de rejeter la gastronomie française, […] de rejeter la construction de notre époque ».

Dans la vidéo intitulée « Octobre rose, des mammographies inutiles et dangereuses ! », vue près de 85 000 fois, Casasnovas explique doctement qu’« enlever le sein, […] c’est un peu la solution des cancres. […] On va te faire radiothérapie, chimiothérapie ou ablation […] et puis en fait globalement, cette tumeur elle se serait résorbée d’elle-même ».

Thierry Casasnovas ne fait pas non plus mystère de ses liens avec la complosphère. Déjà, en 2014, il participe à une conférence à Montreuil, annoncée sur le site de l’association soralienne Egalité & Réconciliation (E&R) en compagnie de Corinne Gouget, du survivaliste Gilles Lartigot et de Claire Séverac. En octobre 2016, la section de Perpignan d’E&R le reçoit pour une conférence intitulée : « Vivre ou survivre ? Du déterminisme de l’alimentation et du mode de vie ». Plusieurs de ses vidéos sont d’ailleurs diffusées sur E&R tout comme sur Meta TV (où il a été interviewé en février 2015 par Tepa) et AgoraVox.

À l’occasion de la conférence de clôture de ses « Rencontres de la Régénération » en juin 2019, il réserve une surprise de choix à son public en faisant monter sur scène son « invité mystère », Dieudonné M’Bala M’Bala. Dans une de ses vidéos en live datée du 7 janvier 2020, Casasnovas exécute une quenelle, se remémorant l’époque où il fréquentait des églises chrétiennes. Derrière lui, on aperçoit un gilet jaune floqué de l’expression « SECTION ANANAS », un article en vente sur la boutique en ligne du polémiste antisémite.

Le 20 décembre 2019, Thierry Casasnovas est intervenu dans le cadre d’une conférence TEDx sur le thème : « A l’école du corps intelligent ». Alerté sur les réseaux sociaux, TED (la maison-mère de TEDx) a assorti sa présentation de Casasnovas d’un avertissement.

Dans une vidéo YouTube de 10 minutes postée le 31 janvier 2020, intitulée « Survivre au coronavirus » et diffusée notamment par le site complotiste Égalité & Réconciliation, Casasnovas recommande le jeûne pour éviter d’être infecté par le coronavirus :

« Le problème de la politique de santé actuelle – qui n’en est pas une, qui est une politique de “maladie” – c’est que on nous fait de la détection là où on devrait faire de la prévention. […] Ce que je peux vous dire, c’est que, en amont, si vous pratiquez régulièrement le jeûne, le renforcement de l’organisme en suivant les principes de la loi de l’Hormèse, c’est-à-dire un stress suivi d’un temps d’intégration suffisant – que ça soit avec le jeûne, que ça soit avec l’exposition au froid, que ça soit avec l’exercice physique, que ce soit avec la respiration… –, eh bien vous allez suffisamment muscler votre système immunitaire de manière à ce que le coronavirus ne soit pas un problème. […] Le coronavirus n’a rien de spécifique. Des coronavirus, il va y en avoir des tas dans toutes les années qui viennent. Donc moi, le meilleur conseil que j’aurai à vous donner, c’est : si vous vous y êtes pas mis hier, ben mettez-vous y aujourd’hui […]. Petite vidéo courte, hein ! C’est réglé, le coronavirus. Si j’étais ministre de la Santé moi, ce serait réglé rapido : bain froid et jeûne pour tout le monde, un petit peu de jus de carotte et vas-y que je t’envoie ! »

Le 5 mai 2020, Casasnovas a animé un live YouTube en compagnie de Jean-Jacques CrèvecœurChristian Tal Schaller et Silvano Trotta autour du thème : « Alerte à la pensée, alerte à la liberté » (plus de 575 000 vues). Il y a qualifié le sida de « formidable supercherie du siècle »« On a créé quelque chose à partir de rien, on en a fait un gros problème qui n’existait pas et qu’on a justifié par des traitements à vie qui n’apportaient rien ». Et de conseiller aux personnes concernées d’arrêter leurs traitements qui, selon lui, ne « servent à rien »

Pour Casasnovas, l’autorisation de sortie instaurée par le gouvernement pendant le confinement n’est qu’un « gag ». Les mesures prises dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire relèveraient d’un « immense mensonge ». « C’est une expérimentation sociale absolument délirante dans lequel [sic] on s’est fait avoir. La casse va être absolument monumentale ». Casasnovas appelle à ne plus souscrire « à cette hystérie collective qui a été orchestrée par des médias qui sont corrompus à l’extrême », sachant que, selon lui, « c’est une toute petite proportion de personnes qui contrôle par cet emprisonnement mental une très grande portion de l’humanité ».

A partir de février 2020, la chaîne YouTube L’Extracteur a consacré une dizaine de vidéos critiques du discours développé au fil de ses interventions par Thierry Casasnovas :

 

IL A DIT :

« Il s’agit juste, quand tu as des cellules cancéreuses qui sont en train de muter complètement d’arrêter de les nourrir uniquement avec des produits toxiques […] et commencer à les nourrir avec ce pourquoi nous sommes fait, et à partir de ce moment-là, le cancer, tu l’oublies […] Hey, t’as oublié, hein, qu’en mangeant des trucs qui n’étaient pas adaptés, en n’ayant pas un rythme de vie qui te permet de te reposer de manière adéquate, en ne respectant pas les besoins fondamentaux minimum du corps humain, t’as oublié que ça n’allait pas marcher […], qu’il y avait quand même une feuille de route. […] Je vais te la donner, simplement. […] Un : tu mangeras des fruits et des légumes parce que ça, c’est la nourriture qui est faite pour toi. Deux, tu prendras du temps pour te reposer […] et tu arrêteras de te […] surstimuler, de fonctionner au café, aux amphétamines, à la coke, à la musique violente, à la compulsion sexuelle […]. Ça paraît tout bête, et ouais, sauf que si tu respectes pas, t’as le cancer. C’est tout. […] Moi qu’est-ce que je ferais si j’avais un cancer ? Ben ouai. Je me mettrai à consommer une surabondance de produits qui vont apporter directement au niveau de la cellule les meilleurs produits anti-oxydants, les meilleurs vitamines, les meilleurs minéraux. Tu vas les trouver dans les fruits et les légumes crus. Soit je me ferai une cure de raisin. Cinq, six semaines […] Soit je me ferai une cure de jus, par exemple, jus de carotte […]. Et qu’est-ce que je ferai surtout ? J’alternerai périodes de jeûne et périodes de non-jeûne […] Je mangerai sur une petite fenêtre, ce qui fait que mes cellules se nourriraient de façon massive. Et à partir de ce moment-là, je sais que ça va se faire en moi et que ça va se transformer. Le cancer c’est rien de plus que ça. Juste une erreur d’aiguillage. […] Bonne régénération. »

Source : « Tu “as” un cancer ? », YouTube/Thierry Casasnovas, 4 octobre 2014.

 

(Dernière mise à jour le 31/05/2020)