Alexis Cossette-Trudel (capture d’écran YouTube, 10/04/2020).

Alexis Cossette-Trudel (1972 – ) est un vidéaste complotiste québécois. Il anime la chaîne YouTube canadienne francophone Radio-Québec, qui cumule près de 82 000 abonnés et 7,4 millions de vues, ainsi que le site web éponyme (radioquebec.ca).

Il est le petit-fils de Gérard Lanctôt, ancien dirigeant du Parti de l’unité nationale, un mouvement fasciste canadien fondé et animé jusqu’à sa mort par le nazi et négationniste québecois Adrien Arcand (1899-1967), alias le  « führer canadien ».

Alexis Cossette-Trudel est l’ancien président de l’aile jeunesse du Parti québécois (indépendantiste).

Le youtubeur relaie les théories du complot autour de QAnon (la page d’accueil de son site renvoie aux « traductions des messages de Qanon »), du « Nouvel Ordre Mondial », du Pizzagate, des franc-maçons ou encore sur la pandémie de Covid-19. Il accuse également le Premier ministre canadien Justin Trudeau d’être impliqué dans un vaste complot pédophile.

Début janvier 2020, Alexis Cossette-Trudel exprime ses doutes sur la liquidation par l’armée américaine du général iranien Qassem Soleimani, qu’il qualifie de « version officielle remplie de non-sens et d’incongruités » et prophétise un accord de paix américano-iranien avant la fin de l’année 2020. « L’assassinat de Soleimani, explique-t-il, ressemble à ceux de Ben Laden et de Al-BaghdadiJe ne pense pas qu’il ait été tué le 3 janvier dernier, quoiqu’en disent les Américains et les Iraniens […]. Cet assassinat n’a pas de sens. Il est trop en rupture avec la stratégie de Trump au Moyen-Orient. Depuis trois ans, Trump nous a appris à ne pas nous fier à la version officielle ». « Trump ne va pas foutre en l’air trois ans d’efforts diplomatiques pour satisfaire son ego ou pour faire plaisir à Israël. C’est pour faciliter les négociations avec l’Iran que Soleimani a été retiré du jeu ».

Dans une vidéo mise en ligne le 3 avril 2020 (“Une pandémie préméditée ?”), Cossette-Trudel évoque une conspiration autour de la Covid-19 impliquant différents États, dont la France, les États-Unis et Israël. Il relaie les accusations complotistes visant l’ex-ministre française de la Santé, Agnès Buzyn. Concernant les États-Unis, il explique que le Dr Anthony Fauci aurait pour but de nuire à l’administration de Donald Trump, en lien avec le Parti démocrate. Alexis Cossette-Trudel fait également référence à l’arrestation, la veille, du scientifique Charles Lieber, professeur à Harvard, faussement accusé d’avoir fabriqué le Covid-19 et de l’avoir vendu à la Chine.

Sa vidéo du 10 avril 2020, vue plus d’un demi-million de fois en un mois, prétend trompeusement que les gouvernements ont gonflé délibérément les données sur le nombre de décès dus à l’épidémie de Covid-19 et dénonce une « fraude statistique ».

Au début du mois de juin 2020, Alexis Cossette-Trudel a fondé une fiducie avec un autre conspirationniste, un comptable du nom de Stéphane Blais, président de la Fondation pour la défense des droits et libertés du peuple.

 

IL A DIT :

« On est dans une société d’inversion des valeurs – on le dit souvent, vous l’entendez sur les réseaux sociaux – parce que beaucoup des élites – attention, là je vais choquer plusieurs personnes – beaucoup des élites qui nous représentent vénèrent Lucifer. Et je vais vous montrer des exemples clairs de cas comme Jeffrey Epstein, vous le savez hein, toute cette question de “Pizzagate” que Julian Assange. Je répète hein encore une fois aux sceptiques, que c’est l’essentiel de ce que Julian Assange a voulu rendre public : le fait que les élites sont des élites pédo sataniques, ils pratiquent des rituels sataniques, c’est ce qu’on appelle le “Pizzagate” […]. Et là on n’est pas dans la conspiration, vous comprenez qu’on part de documents rendus publics là, les courriels de John Podesta qui n’ont jamais été démentis. Les médias vous ont dit : “Regardez ailleurs ! Ne regardez pas ça !”, ils ont couvert pour ça… hein ! Mais sur Internet on a fait nos recherches. […] Donc c’est comme ça aux États-Unis, c’est comme ça aussi en France, c’est comme ça en Angleterre, hein, vous savez qu’il y a un scandale perpétuel de pédophilie en Angleterre, il y a des réseaux très actifs de pédo-criminalité qui touchent une grosse partie du Parlement anglais et quand ça se retrouve, ça remonte même jusqu’à Buckingham Palace. Et quand on remonte jusqu’à Buckingham Palace, les enquêtes sont arrêtées court pour raisons de “sécurité nationale”… Vous comprenez ? Alors ce sont nos élites, c’est ceux qui nous représentent en Angleterre, en France, en Italie, hein, autour du Vatican, etc. et fort probablement au Canada aussi. Vous comprenez un peu tout ça… Alors donc : on est dans une société de valeurs inversées et c’est ce qu’on va voir dans ce webjournal. […] On est sous le microscope, ils nous empêchent de dire la vérité sur YouTube, mais on va continuer autant qu’on peut, donc la chaîne va rester ouverte, voilà ! Alors on commence ce petit tour d’horizon pour comprendre ces mouvements là : “antifas”, le “transhumanisme”, le “mouvement de la diversité” et “Extinction Rebellion”. Les quatre cavaliers de l’Apocalypse. Il faut remonter un peu à la création de ce que ces mouvements là tentent de faire advenir : le “Nouvel Ordre Mondial“. Parce que ce sont les troupes de choc du “Nouvel Ordre Mondial”… Mais en premier lieu, qu’est-ce qu’il y a eu en premier lieu ? […] Il y a eu en premier lieu, aux XVIIe, XVIIIe, XIXe siècles, la création de sociétés secrètes, comme les Skulls and Bones aux États-Unis. Il y en a de différentes en Europe aussi, organisées autour des réseaux franc-maçonnique. Les Skulls and Bones aux États-Unis qui font la pluie et le beau temps dans la politique américaine depuis au moins deux cents ans. »

Source : « Mondialisme : l’inversion des valeurs », YouTube/Radio Québec, 20 octobre 2019.

(Dernière mise à jour le 20/06/2020)