L’actu de la semaine décryptée par Conspiracy Watch (semaine du 24/01/2022 au 30/01/2022). 

LE DESSIN DE LA SEMAINE.  « Rester simple », l’œil de Morgan Navarro pour Conspiracy Watch.

COMPLOTEURS. Dans sa chronique « Antidote » du 21 janvier sur France Inter, Tristan Mendès France s’est intéressé à la tendance de certains complotistes à fomenter eux-mêmes des complots. Notre collaborateur cite notamment l’exemple de ces Républicains, aux États-Unis, qui ont tenté de remplacer des grands électeurs démocrates par des élus pro-Trump dans cinq États, en rédigeant de faux documents pour que Joe Biden ne soit pas certifié au Capitole le 6 janvier. Un véritable complot donc, organisé par ceux-là mêmes qui crient au complot électoral sans preuve depuis plus d’un an… (source : France Inter, 21 janvier 2022).

RÉCENTISME. À écouter également, la chronique du 28 janvier portant sur une théorie conspirationniste appelée « récentisme » selon laquelle tout ce qu’on sait de l’histoire de l’Antiquité ne serait en fait qu’un vaste mensonge créé de toute pièce par des jésuites au XVIIe siècle (source : France Inter, 28 janvier 2022).

YANNICK LESCURE. Dans une vidéo publiée le 7 janvier 2022 sur sa chaîne « La Place Publique », Yannick Lescure pourfend le « coronacircus » et le « Nouvel Ordre Mondial ». Le cuisinier et vidéaste français appelle ouvertement au meurtre de ceux qui sont à la « source du problème », à savoir les Francs-maçons et les Juifs, en particulier les Juifs ashkénazes (qui seraient en réalité de « faux juifs »). Conspiracy Watch a publié une notice sur cet individu qui vit aujourd’hui à Montréal. Une lecture à compléter par celle d’un thread Twitter du compte « Portes ouvertes » où l’on apprend que Lescure dit avoir « besoin d’un réseau de gens suffisamment préparés avant de passer à de l’action de terrain » (source : Sources ouvertes/Twitter, 24 janvier 2022).

V_V. Huit personnes membres du groupe antivaccin « V_V » – « Vivi » (« vivant » en italien) ont été interpellées le 18 janvier dans différents départements français. Leur méthode consistait à publier des centaines de messages virulents visant ceux qu’ils considèrent comme leurs adversaires. Ils comparaîtront à une date ultérieure à Paris pour harcèlement moral en ligne. La mouvance reste active sur certaines plateformes comme Telegram, utilisant la figure de l’anarchiste masqué de la bande dessinée V pour Vendetta, adaptée au cinéma (source : L’Express, 24 janvier 2022).

ANTIVAX. Des centaines d’annonces de recherche d’emploi frauduleuses ont été publiées dans différents journaux régionaux en Allemagne. Leur point commun ? Elles ont été écrites par des militants antivax qui veulent donner l’impression que la vaccination obligatoire pour les soignants, en vigueur le 15 mars, privera les hôpitaux allemands d’une partie non négligeable de leur personnel (source : Courrier international, 26 janvier 2022).

FABRICE DI VIZIO. La Cour de justice de la République (CJR) a jugé irrecevables 253 plaintes sérielles déposées contre le ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti pour injures publiques envers particuliers, a annoncé ce vendredi le procureur général près la Cour de cassation dans un communiqué. Ces 253 plaintes avaient été rédigées en des termes identiques à partir d’un formulaire mis en ligne par Me Fabrice Di Vizio, avocat de Didier Raoult devenu une figure du mouvement covido-sceptique et anti-pass, connu pour ses recours et actions collectives massives. Lundi, le procureur général près la Cour de cassation avait déjà annoncé avoir classé sans suite 19 685 plaintes « types » rédigées également à partir d’un formulaire payant de Me Di Vizio et déposées contre plusieurs membres du gouvernement (source : Le Parisien, 28 janvier 2022). En septembre dernier, Le JDD avait révélé que ces plaintes groupées assuraient des revenus très substanciels à Me Di Vizio (source : Le JDD, 13 septembre 2021).

SPOTIFY. Le célèbre chanteur canadien Neil Young avait menacé de quitter Spotify si la plateforme n’en finissait pas avec un podcast antivax, The Joe Rogan Experience, présenté par l’animateur du même nom, et qui comporte des centaines d’épisodes dont l’écoute est estimée à une dizaine de millions de personnes pour chaque émission. Neil Young a mis sa menace à exécution : on ne peut plus écouter ses albums sur la plateforme (source : Numerama, 27 janvier 2022). À sa suite, la chanteuse Joni Mitchell a décidé de retirer sa musique de Spotify, pour les mêmes raisons (source : Franceinfo, 29 janvier 2022).

AGAMBEN. En partenariat avec l’association Bon Sens, le collectif italien Studenti Contro il Green Pass Torino a organisé un événement rassemblant, samedi 29 janvier 2022, en direct sur YouTube, les principales figures de la mouvance covido-sceptique, antipasse et antivax de France et d’Italie. Animé par le chorégraphe Tristan Edelman, ce live de 8 heures a vu se succéder au micro ou en distanciel le philosophe italien Giorgio Agamben, Laurent Toubiana, Jean-Dominique Michel, l’oncologue Marianno Bizzarri, Olivier Soulier, Andrea Camperio Ciani, Laurent Mucchielli, Vincent Pavan, Sébastien (un gilet jaune), Alexandra Henrion-Caude, Ariane Bilheran, Christian Perronne, Amine Umlil, Virginie de Araujo-Recchia, Xavier Azalbert (FranceSoir), David Pliquet, Ugo Mattei, Idriss Aberkane, Michel Rosenzweig, Geminello Preterossi, Riccarda Antiochia, Olivier Tournafond (Radio Courtoisie), Mehdi Belhaj Kacem, Marc Gabriel Draghi, François Godeau, Louis Fouché et enfin un jeune homme porte-parole de l’association Bon Sens.

NOVAK DJOKOVIC. Le numéro un mondial de tennis serbe ne fait pas confiance aux vaccins. Il croit aussi à l’existence de « tunnels énergétiques » pour régénérer ses cellules et à la possibilité de transformer des aliments toxiques par la prière. Si Djokovic s’exprime peu sur ces sujets, ses propos sont en revanche très repris par la médecine non-conventionnelle (source : Twitter/Vrai ou Fake/Franceinfo, 20 janvier 2022).

TIKTOK. L’Unesco vient de lancer un partenariat avec TikTok contre le négationnisme. Cette initiative vise à lutter contre la déformation des faits liés à la Shoah, qui constitue 17% des contenus postés sur l’application en lien avec ce sujet. Le texte affirme que « si des utilisateurs cherchent des termes en lien avec l’Holocauste qui ne respectent pas les consignes communautaires de TikTok, la plateforme bannira les résultats de recherches et affichera à la place la même bannière les invitant à consulter les ressources éducatives en ligne du CJM (Congrès juif mondial) et de l’Unesco. » L’année dernière, le CJM et l’Unesco avaient signé un partenariat similaire avec Facebook, plateforme sur laquelle quelque 11% des posts relatifs à la Shoah en anglais, 10% en allemand et 9 % en français relèvent de la négation ou de la distorsion des faits (source : Le Figaro, 27 janvier 2022).

NÉGATIONNISME. Le tribunal judiciaire de Paris vient d’ordonner le blocage de « Shoarnaque » et « Blogue-sc » (pour « Blogue sans concession ») chez les principaux fournisseurs d’accès français : Orange, SFR, Free, Bouygues, mais aussi Colt et Sprintlink France. Deux sites rattachés à la maison d’édition fondée par le négationniste Vincent Reynouard. Le média Next INpact diffuse les deux jugements rendus le 25 janvier (source : Next INpact, 25 janvier 2022).

En 2000 paraissait dans la Revue d’Histoire de la Shoah l’étude de Gilles Karmasyn, en collaboration avec Gérard Panczer et Michel Fingerhut, sur le « négationnisme sur Internet ». Le site PHDN (« Pratiques de l’histoire et dévoiements du négationnistes ») publie cette étude en une seule partie avec une mise à jour de l’ensemble des liens. Un précieux retour aux « origines » qui éclaire la situation (catastrophique) actuelle (source : phdn.org).

RÉVISIONNISME. « Le révisionnisme c’est la double peine des victimes, c’est survivre aux pires crimes et lutter pour la vérité. Et aujourd’hui cette peine que je ressens à chaque fois que certains viennent balancer leur contre-vérité haineuse sur la Syrie, je la ressens face aux négationnistes de l’Holocauste. » Dans un texte aussi court que saisissant, le politologue et opposant à Bachar el-Assad, Firas Kontar, met en regard la négation de la réalité de la Shoah et le révisionnisme complotiste auquel s’adonnent le régime syrien et ses alliés (source : Conspiracy Watch, 29 janvier 2022).

DÉCONSPIRATEURS. Dans le dernier épisode des « Déconspirateurs », David Medioni, Tristan Mendès France et Rudy Reichstadt ont reçu Thomas Mahler, directeur adjoint de la rédaction de L’Express. Au sommaire de ce onzième numéro : quand Didier Raoult voulait censurer les fausses informations ; la dérive complotiste d’Idriss Aberkane ; Booba, Cyril Hanouna et Keny Arkana ; qui est Yannick Lescure ? ; d’où vient le Manifeste conspirationniste publié au Seuil ? (source : Conspiracy Watch, 25 janvier 2022).

IDRISS ABERKANE. Le 18 janvier 2022, Idriss Aberkane a publié sur YouTube une vidéo intitulée « 18 mensonges sur Didier Raoult ». Supprimée le lendemain par YouTube, remise en ligne sur la plateforme Odysee le même jour, elle a ensuite été partagée dans la description d’une vidéo YouTube de l’IHU Méditerranée. Dans sa vidéo, l’essayiste controversé tient de nombreux propos erronés, entrecoupés de diatribes visant la presse. Antoine Daoust, du média Fact & Furious a sélectionné et analysé 18 de ses erreurs (source : Fact & Furious, 21 janvier 2022).

LE SEUIL. Les éditions du Seuil viennent de publier Manifeste conspirationniste, un livre qui légitime le complotisme d’extrême gauche. L’ouvrage aurait pu, note Jean-Paul Krivine, rédacteur en chef de la revue Sciences et pseudosciences, « rester dans les limbes de l’édition » si la publication par une grande maison d’édition n’était pas de nature à lui assurer une certaine visibilité. Krivine analyse dans un thread le positionnement idéologique d’un ouvrage qui attaque « le système en place et la science supposée à son service ». Il a été établi que l’ouvrage, anonyme, était en fait l’œuvre du militant d’ultra-gauche Julien Coupat et, relayé par des sites comme Reporterre ou Égalité & Réconciliation, pourtant classé à l’extrême-droite.

COMPLORAMA. La crise en Ukraine a relancé la puissante machine à désinformation de la Russie, dont le complotisme est l’un des leviers. Ce conspirationnisme russe est nationaliste, anti-occidental, et nostalgique. « Le complotisme en Russie », c’est le 20e épisode de Complorama, avec Rudy Reichstadt, directeur de Conspiracy Watch, et Tristan Mendès France, maître de conférence et membre de l’observatoire du conspirationnisme, spécialiste des cultures numériques. Un podcast à retrouver sur le site de franceinfo, l’application Radio France et plusieurs autres plateformes comme Apple podcastsPodcast AddictSpotify, ou Deezer.

MALI. Moscou applique une stratégie anti-française très claire au Mali, avec d’abord l’envoi de 500 mercenaires de la société militaire privée russe Wagner en fin d’année 2021.  Le sentiment anti-français qui s’exprime au Sahel en s’appuyant sur une vaste entreprise de désinformation sur les réseaux sociaux, n’est pas créé par la Russie, mais il est utilisé et instrumentalisé par Moscou (source : Franceinfo, 25 janvier 2022).

ANTISÉMITISME. Des Juifs associés à la finance et aux médias, des Juifs soupçonnés d’être plus attachés à Israël qu’à la France, des Juifs agressés, contraints de dissimuler leur lien au judaïsme… L’enquête publiée le 26 janvier 2022 par l’American Jewish Committee (AJC) avec la Fondation pour l’innovation politique (Fondapol) et l’Ifop alerte sur la persistance des préjugés antisémites et l’exposition à la violence vécue par les Français juifs. Un dispositif d’enquête exceptionnel, par sa taille mais aussi par la diversité des thématiques abordées, qui permet d’apporter de nouveaux éclairages sur l’antisémitisme (source : AJC, Fondapol, 26 janvier 2022).

À visionner, l’émission « Le Club Anti-complot » (LCI) du 28 janvier, qui revient avec le politiste Dominique Reynié, directeur de la Fondapol, sur les résultats du sondage. À lire également, l’interview d’Anne-Sophie Sebban-Bécache, présidente d’AJC Paris, dans Le DDV-Le Droit de Vivre (source : Le DDV, 27 janvier 2022).

ANNE FRANK. Dans un livre paru le 19 janvier dernier, Qui a trahi Anne Frank ?, la romancière canadienne Rosemary Sullivan présente les résultats d’une enquête initiée il y a six ans, dont les conclusions affirment qu’Anne Frank et sa famille, qui ont vécu pendant deux ans cachés dans l’annexe secrète d’un immeuble d’Amsterdam, auraient été trahis par Arnold van den Bergh, un notaire juif. Dans une interview au journal suisse SonntagsBlick traduite et reproduite par Conspiracy Watch, John D. Goldsmith, le président du Fonds Anne Frank, explique ses réserves face à cette entreprise. Pour lui, « le fait de diffuser une affirmation qui devient ensuite dans le débat public une sorte de fait confine à la théorie du complot » (source : Conspiracy Watch, 29 janvier 2022).