Louis Fouché (FranceSoir/YouTube, 03/11/2020).

Anesthésiste réanimateur à l’Hôpital de la Conception (Marseille) et fondateur du site REINFO COVID, le Dr Louis Fouché s’est fait connaître pour ses positions acerbes à l’égard de la gestion de la crise sanitaire par le gouvernement (notamment sur CNews et sur le site FranceSoir) et pour sa proximité avec la complosphère.

Selon le journal La Croix, Louis Fouché se décrit comme « un ancien des Colibris [le mouvement de Pierre Rabhi – ndlr], un collapsonaute qui pense qu’on est dans un effondrement de la société ».

La chaîne YouTube de l’IHU de Marseille publie le 7 octobre 2020 une présentation du jeune médecin sur les processus de réanimation sur des cas de patients infectés du Covid-19, dans laquelle Louis Fouché déclare dès les premières minutes avoir « fermé sa porte aux laboratoires », et n’avoir aucun lien d’intérêt. Le début de cette conférence s’adresse aux détracteurs du Pr Didier Raoult : « Tous les gens qui sont juchés dans leurs certitudes  sur la méthodologie devraient rougir jusqu’aux oreilles, ils ont les mains propres, mais ils n’ont pas de mains, donc ils devraient commencer par se cacher, se taire et faire. »

Au sujet de l’épidémie de Covid-19, Louis Fouché relativise la gravité de la maladie : « On est à 59 morts, depuis juillet. Donc respirez un grand coup, tout va bien ». Il poursuit sur la critique des statistiques concernant le taux de malades atteints du Covid, qui seraient pour lui fortement exagérées :

« C’est du big data algorithmique gérant des courbes épidémiologiques qui vous disent mieux que vous ce qui se passe. C’est du délire ! C’est d’autant plus du délire que ce traitement algorithmique de la data gérée par des grandes majors de l’industrie de la data qui se trouvent être monétarisées au plus haut niveau dans le monde actuellement ont un pouvoir prescriptif sur le réel […]. Donc ils font le monde tel qu’ils ont décidé qu’il serait. Et donc ça ne va pas. La réalité, ce n’est pas ce que vous prescrivent les médias. Il faut éteindre la télé. Eteignez vos téléphones portables, arrêtez de croire que le big data va résoudre votre problème, et le grand virage numérique qu’on nous promet avec que de l’intelligence artificielle et peu d’humain. »

Plusieurs propos du docteur Louis Fouché relèvent du complotisme. Ainsi entend-t-il faire un travail de réinformation face à la « politique totalitaire » (sic) qui serait en train d’être instaurée par le Gouvernement français. Il qualifie la politique de santé publique mise en oeuvre d’« hypnose collective » et y voit une stratégie médiatique et gouvernementale visant à traumatiser sciemment la population.

Dans une interview d’une heure accordée à la chaîne de la youtubeuse conspirationniste Ema Krusi (vidéo « Les coulisses de la réa à Marseille » du 28 octobre 2020), l’urgentiste fait la promotion de la naturopathie, conseillant d’« aller voir des gens comme Tal Schaller », un conférencier complotiste, auteur de Vaccins, un génocide planétaire ? (2009).

Dans la même vidéo, Louis Fouché dénie la réalité d’une deuxième vague épidémique alors même que le Gouvernement annonce un reconfinement national à partir du 30 octobre 2020 :

« Il y a deux mois, je tenais un discours comme quoi il ne se passait rien, qu’on était dans un délire collectif, et puis là tout de suite on a une recrudescence d’une épidémie saisonnière. Parler de “deuxième vague” ce n’est pas juste, ce n’est pas vrai. Ce n’est pas une deuxième vague, c’est une épidémie saisonnière d’un virus qui s’est installé. »

Louis Fouché s’exprime également sur le site FranceSoir, interviewé par Xavier Azalbert dans une vidéo publiée le 3 novembre 2020. Là encore, le médecin se livre à des déclarations polémiques, qualifiant par exemple de totalitaires les mesures de restriction prises en raison de la situation sanitaire (il se réfère à des confidences de « très nombreux » juifs ashkénazes du collectif qui auraient « déjà entendu cette histoire » dans leur famille…) :

« Il n’y a pas de raison que Bill Gates décide de la politique sanitaire d’un État, c’est juste pas normal. Donc moi aussi j’ai peur de Bill Gates en vrai […]. Il y en a qui ont peur que ce soit un virus synthétique qui a été balancé dans la nature. Moi je pense qu’il faut explorer ces questions là, il faut explorer toutes ces peurs. […] Il y a des gens qui font des bouffées délirantes aiguës, qui se demandent… ouais ! si c’est pas un complot de multimilliardaires qui décident de prendre le contrôle sur nos États, à qui on donne des neuroleptiques pour les faire taire. Donc je pense que toutes ces questions-là elles sont importantes. »

Convoqué le 4 novembre 2020 par la direction des hôpitaux de Marseille, le jeune médecin ne fait finalement l’objet d’aucune sanction.

Dans une vidéo partagée des milliers de fois sur Facebook quelques jours plus tard, Louis Fouché affirme, à tort, qu’en raison des mutations du nouveau coronavirus, « le vaccin ne peut pas fonctionner » (en réalité, si le Sars-CoV-2 subit des mutations en permanence, les variations observées à ce jour n’ont pas de conséquences notables sur son comportement et n’empêchent pas le principe d’un vaccin expliquent plusieurs scientifiques dans des propos recueillis par l’AFP).

Sur Sud-Radio, le 22 novembre 2020, il déclare :

« Je suis à Marseille, il fait beau, il y a une ambiance de détente, de fin d’épidémie et d’ouverture et de liberté. […] Dans ce cas-là, “méfie” parce qu’en général le pouvoir politico-médiatique en profite pour attiser les tensions communautaires et faire tout ce qu’il faut pour qu’il y ait du terrorisme. »

Selon lui, « on fait tout pour que les gens ne comprennent rien. […] On nous empêche de voir l’ensemble du tableau. L’ensemble du tableau, c’est qu’on est dans un “hold-up” – on va en reparler je pense –, on est dans un hold-up de démocratie et un hold-up de liberté, un hold-up économique, un hold-up de votre épargne, un hold-up du lien social. »

Dans une vidéo postée par la chaîne YouTube Exuvie TV le 23 novembre, Louis Fouché évoque le port des masques pour les enfants :

« C’est même pas une imposture, c’est un truc de pervers, c’est un truc de malade mentaux quoi, qui cherche à faire du mal aux enfants. Donc là il faut dire non en fait ! C’est clair et net. Il y a vraiment un problème. […] Les enfants ne sont pas vecteurs, ne sont pas malades […] ils ne font jamais de formes graves. […] C’est une logique de tordu, ça veut dire qu’on est responsable de la maladie qu’on donne aux autres. C’est des conneries on n’est pas responsables. C’est des tordus, on est dans la perversion paranoïaques, on est dans un déferlement totalitaire de gens paranoïaques. On savait que le pouvoir et l’argent drainaient les paranoïaques mais là on est à un niveau… Y faut faire quelque chose quoi ! »

S’agissant de la vaccination, il déclare sur CNews, au micro de Jean-Marc Morandini, qu’« il y a pire qu’un mauvais virus, c’est un mauvais vaccin. […] Il y a trop de conflit d’intérêts, il y a un problème démocratique, c’est que petit à petit les médecins, le pouvoir et les marchands prennent le pouvoir sur vous, bientôt ils auront le droit de cuissage, il faut pas les laisser rentrer chez vous ! »

Dans une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux à compter de la fin du mois de novembre 2020, Louis Fouché prétend que les vaccins à ARN messager pourraient entraîner chez les patients receveurs des mutations génétiques « transmissibles aux enfants », une affirmation dénuée de tout fondement scientifique selon plusieurs spécialistes en génétique et en immunologie interrogés par l’AFP.

Dans un rassemblement public à Marseille le 5 décembre 2020 filmé par le média « Gilet jaune » Vécu, Louis Fouché dénonce un « génocide » derrière la décision de vacciner prioritairement les personnes âgées et affirme qu’« on nous emmène vers la tyrannie » : « au motif de protéger la vie, [ces gens] nous tuent à petit feu. […] Au gouvernement et au ministère, ils sont corrompus de chez corrompus, ils sont pourris de chez pourris. »

Le même jour, Louis Fouché est invité dans l’émission « Le Libre journal de la plus grande France » de Radio Courtoisie [archive].

Le 13 décembre 2020, il participe à un live vidéo de près de trois heures à l’invitation du controversé youtubeur Thierry Casasnovas.

 

(Dernière mise à jour le 15/12/2020)