Chloé Frammery (capture d’écran Léman bleu, 13/10/2020).

Chloé Frammery (alias Chloé F.) est une youtubeuse conspirationniste suisse. Sa médiatisation est concomitante à la crise sanitaire du Covid-19.

Le Décodex du Monde rappelle que cette « professeure de mathématiques genevoise […] a notamment diffusé des affirmations erronées mettant en cause le milliardaire Bill Gates, présenté sans preuve comme ayant planifié l’épidémie [de Covid-19], ou minimisant l’ampleur de la crise sanitaire. Elle est également en première ligne dans le lancement d’Agora TV, une webtélé suisse qui invite de nombreuses personnalités dont le discours frise régulièrement le conspirationnisme. »

En 2018, elle est candidate au Grand Conseil à Genève sur la liste « Égalité et Équité », avec notamment Gérard Scheller, lui aussi professeur de mathématiques.

Le 17 mai 2019, Chloé Frammery intervient aux côtés de Dieudonné M’Bala M’Bala dans une vidéo (supprimée dans un premier temps et remise en ligne sur sa chaine YouTube le 3 septembre 2020) portant sur la « création monétaire ». Comme le rapporte Le Temps, le DIP (Département de l’instruction publique) ouvre alors une procédure administrative. Le mois suivant, au Bal des Quenelles 2019, le rendez-vous annuel organisé par Dieudonné depuis 2009, Chloé Frammery reçoit une « quenelle d’or de la subversion – spéciale Gilets jaunes, catégorie internationale », ex aequo avec Jim Leveilleur. Un an plus tard (27 juin 2020), le même trophée lui est décerné dans la catégorie « média ». Thierry Casasnovas, lauréat de la quenelle d’or catégorie « Lanceur d’alertes », ne manquant pas de la féliciter.

En février 2020, Chloé Frammery co-fonde la chaîne YouTube Agora TV News (57 400 abonnés) qui se présente comme une alternative aux « merdias corrompus et mondialistes » (sic). Elle y propose un rendez-vous régulier, « Les enquêtes de Chloé », et des séquences d’interviews comme celle avec Christian Tal Schaller. François de Siebenthal, figure de la complosphère suisse francophone, fait partie de l’équipe qui anime la chaîne.

Le 13 avril 2020, la Genevoise, réputée proche de la mouvance catholique traditionnaliste, publie une vidéo massivement partagée sur les réseaux sociaux. Outre ses allusions à la sous-culture conspirationniste portant sur la menace du « mondialisme » et le rejet de la vaccination, elle y affirme que rien ne permet de dire que le nouveau coronavirus est plus virulent que n’importe quelle autre grippe saisonnière – ce qui n’est pas exact.

D’après elle, sa vidéo aurait été vue plus de 2 millions de fois sur Facebook et aurait été censurée par YouTube au bout d’un jour et demi. Chloé Frammery la rebaptisera « Covid19 : La Suisse au coeur des décisions mondiales (censurée) » et la mettra en ligne deux mois plus tard sur sa chaîne YouTube aux 25 600 abonnés.

Le site de fact-checking Journalistes Solidaires a décrypté la vidéo qui met en lien plusieurs éléments de thèses conspirationnistes déjà rencontrées auparavant : la vaccination et Bill Gates, les hôpitaux vides, ou même d’autres thèmes non répertoriés dans leur article, comme le crudivorisme.

En avril 2020, l’auteur complotiste Laurent Glauzy revient sur le « mensonge du coronavirus et de la 5 G » et sur l’enseignante suisse [archive], qu’il considère comme « la voix de la résistance suisse, qui s’exprime avec le plus grand talent. […] Elle rappelle avec justesse, que pendant le confinement, la France en profite pour installer des antennes de 5G. Ces relais sont aussi placées dans les égouts, car la population, comme pour les radars, les fait brûler. Et, une antenne 5G ça brûle vraiment très bien ».

A l’été 2020, Chloé Frammery est à l’initiative, avec Gérard Scheller et François de Siebenthal, de la campagne pour un référendum contre l’application de traçage SwissCovid.

Dans une de ses interviews filmée « LE VACCIN COVID-19 EN SUISSE ? NON MERCI. FAITS ET AGENDA GATES » (20 août 2020), l’enseignante suisse s’appuie, de nouveau, sur nombre de poncifs conspirationnistes pour dénoncer ce qu’elle qualifie de « crise médiatico-politico-sanitaire ». Elle critique les « mesures disproportionnées » prises par les pouvoirs publics qui ont pour objectif de « faire peur » tout comme ces plateaux TV qui « donnent la parole aux spécialistes, aux experts qui sont payés par les labos pharmaceutiques et qui prônent la vaccination obligatoire ». Elle revient sur « un événement qui s’appelle Event 201 » organisé par la Fondation Bill & Melinda Gates, l’Institut « Hopkins » et le Forum économique mondial le 18 octobre 2019 qui, dit-elle, « mettait en scène une pandémie ; une pandémie avec les mêmes objectifs, disons les mêmes mesures que celles qui ont été prises lors de l’épisode qu’on vit depuis le mois mars ».

Comme le soulignent Les Décodeurs du Monde, cette rumeur est une des « plus propagées ». Une « infox (qui) agite le spectre d’un complot organisé par les milliardaires, et en particulier le fondateur de Microsoft » et qui est reprise par divers sites complotistes.

À l’instar de ses pairs, Chloé Frammery fait donc de Bill Gates et de sa fondation une de ses cibles favorites. Selon elle, « officiellement [sic], la fondation Gates est censée faire des actes de philanthropie. Donc, par exemple, ce qu’ils présentent comme des actes de philanthropie, c’est distribuer des vaccins dans tous les pays du tiers monde comme en Inde où le vaccin de la polio de la Fondation Bill & Melinda Gates a causé 400 paralysies flasques aiguës ». Et de dénoncer inlassablement cette « course aux vaccins (aux) bénéfices inédits », menée par diverses institutions, financées par la Fondation Gates alors « qu’on sait que d’autres traitements existent » ; un vaccin rapportant « beaucoup plus à l’industrie pharmaceutique que, par exemple, la plante Artemisia ».

Au sujet de la soi-disant distribution des vaccins dans tous les pays du tiers monde, Chloé Frammery reprend à son compte une fausse information déjà propagée par l’activiste antivaccination Robert F. Kennedy Jr. Elle diffuse d’ailleurs le discours que ce dernier a prononcé à Berlin le 29 août 2020. Le même jour, elle co-organise à Genève une manifestation de Gilets jaunes qui entend dénoncer les violences policières et défendre le droit de manifester en France.

Le 20 août 2020, Chloé Frammery partage en outre sur son compte Twitter et sur sa chaîne YouTube une vidéo de Frédéric Chaumont dans laquelle il soutient que le Covid-19 a été fabriqué en France et accuse nommément le directeur du laboratoire d’innovation vaccinale de l’Institut Pasteur d’être le « père du Covid-19 ».

Chloé Frammery participe à plusieurs émissions en live avec plusieurs autres protagonistes de la complosphère comme Ema Krusi, Salim Laïbi, Jean-Jacques Crèvecoeur, Christian Tal Schaller, Marie-Lyne Vuattoux, Sophie Meulemans ou encore Jean-Pierre Joseph. La plupart de ces noms figurent dans une sorte de contribution collective, « La gestion de la “pandémie” de Coronavirus », dans laquelle apparaît aussi la signature de Valérie Bugault.

En septembre 2020, Chloé Frammery est une des invitées d’Antoine Cuttita, créateur du site et de la chaîne YouTube complotiste pro-QAnon L’Alliance Humaine 2020. Elle y parle de « convergence des luttes ».

Peu après est publiée sur le site suisse Heidi.news une enquête sur la sphère complotiste dans laquelle elle évolue.

Invitée du journal de la télévision genevoise Léman bleu le 13 octobre 2020, Chloé Frammery accuse les médias romands de propos diffamatoires, annonce vouloir porter plainte et récuse le qualificatif de « complotiste ».

Fin octobre 2020, elle s’exprime sur le site complotiste Profession Gendarme.

La youtubeuse fait partie de ceux qui annoncent la sortie du documentaire conspirationniste « Hold-Up » tout en donnant à ses abonnés les liens du visionnage et de financement.

Elle diffuse sur son compte Twitter une vidéo dans laquelle intervient Jean-Marie Bigard. Quelques semaines plus tôt, l’ancien humoriste commentait la crise sanitaire en des termes ouvertement complotistes.

Le 28 décembre 2020, Chloé Frammery annonce sur Twitter la sortie du premier numéro d’Hymne à la vie, « La Nouvelle Gazette genevoise pour la santé ». En page 4, la publication propose des ressources militantes (sites, lanceurs d’alertes) ainsi que des conseils de films ou de livres à consulter. En tête de ces conseils de lecture : Les Protocoles des Sages de Sion, le plus célèbre faux antisémite du XXe siècle.

Mi-janvier 2021, elle réalise une interview de l’activiste complotiste anti-pédocriminalité Stan Maillaud.

Dans un autre live daté du 11 février 2021, elle accrédite avec d’autres de ses amis de la complosphère le mythe complotiste du « Plan Kalergi ». Sur les réseaux sociaux, elle reaie des messages dénués d’ambiguité quant à son ralliement à la mouvance complotiste QAnon.

Début mars 2021, sa chaine YouTube est supprimée pour violations des conditions d’utilisation de la plateforme. Chloé Frammery migre sur la plateforme Odysee.

 

ELLE A DIT :

« Pour revenir au terme de complotiste, dès que quelqu’un a le malheur de remettre en question une parole officielle, une déclaration sur un média subventionné ou une parole en faveur des lobbys, des lobbys financiers, des lobbys commerciaux, des lobbys pharmaco-chimiques… eh bien l’argument massue c’est de nous traiter de “complotistes”. Seulement, quand on demande quels sont les arguments qui permettent à la personne de se débarrasser du sujet en assénant ce mot magique, eh bien, en général, la personne me dit […] : “ah, je ne veux pas vous parler” ;”ah,  je ne peux pas en parler” ;  “je ne sais pas”… En fait, il n’y a pas d’arguments, donc ils se discréditent tout seul avec ce mot-valise qui ne veut rien dire ».

Source : “MALOT/CHLOÉ FRAMMERY – LE VACCIN COVID-19 EN SUISSE ? NON MERCI. FAITS ET AGENDA GATES”, YouTube, 20/08/2020).

 

(Dernière mise à jour le 16/03/2021)