Le « Great Reset » (la « Grande Réinitialisation » en français) est une expression forgée par l’économiste allemand Klaus Schwab, fondateur du Forum économique mondial de Davos, dans le contexte de la pandémie de coronavirus. Elle désigne une initiative qui sera lancée lors de la 51ème édition du Forum de Davos en janvier 2021. Celle-ci consiste à fédérer les bonnes volontés pour faire advenir un monde de l’après-Covid-19 plus prospère et plus respectueux des enjeux environnementaux et des êtres humains, tournant résolument la page du néolibéralisme.

Selon Schwab en effet, « cette pandémie mondiale a également démontré une fois de plus à quel point nous sommes interconnectés [et il] est de notre devoir de rétablir un système fonctionnel de coopération mondiale intelligente, structuré pour relever les défis des 50 prochaines années. […] Nous devons nous assurer que les nouvelles technologies dans le monde numérique, biologique et physique restent centrées sur l’homme et servent la société dans son ensemble, en offrant à chacun un accès équitable. »

En juillet 2020, Klaus Schwab a publié, avec l’économiste Thierry Malleret, le livre COVID-19: The Great Reset présenté en ces termes :

« COVID-19 : la Grande réinitialisation est un guide pour tous ceux qui veulent comprendre dans quelle mesure le nouveau coronavirus pourrait être source de perturbations et de souffrances, et quels changements sont nécessaires pour créer un monde plus inclusif, plus résilient et plus durable. Ce livre propose une analyse inquiétante et pourtant pleine d’espoir. La COVID-19, la plus grande crise de santé publique de ce siècle, a entraîné une catastrophe économique phénoménale et empiré les inégalités déjà présentes. Mais la force de l’être humain réside dans sa clairvoyance, son ingéniosité et, du moins dans une certaine mesure, sa capacité à prendre son destin en main et planifier un avenir meilleur. Ce livre nous montre par où commencer. »

À l’instar de plusieurs autres expressions relevant d’un registre lexical de facture scientifique, diplomatique ou technocratique (voir « Révolution de couleur », « État profond » ou encore « Nouvel Ordre Mondial »), le thème du « Great Reset » est devenu rapidement populaire chez les complotistes qui l’interprètent comme une étape d’un diabolique plan mondialiste visant à faire adopter des mesures liberticides. Selon eux, les mesures sanitaires prises dans plusieurs pays du monde pour juguler l’épidémie de Covid-19 telles que le confinement et les fermetures de commerces ont en réalité pour but de ruiner délibérément les économies des pays concernés afin de précipiter l’instauration d’une « dictature sanitaire » et/ou d’un régime généralisé de surveillance totalitaire.

 

(Dernière mise à jour le 05/11/2020)