Le Monde s’est penché récemment sur les amitiés sulfureuses de Dieudonné : Alain Soral, Jean-Marie Le Pen, Marc George, Frédéric Chatillon … ou comment un « humoriste jadis opposé au FN incarne désormais la dernière provocation en date de l’extrême droite radicale ».

Comme par hasard, Dieudonné est également un proche de Thierry Meyssan qui l’avait invité en 2005 à son grand raout conspirationniste Axis for Peace. Il apparaît sur la photographie ci-dessous (récupérée du site d’Axis for Peace) aux côtés de Jacques Cheminade, le représentant en France de la secte fascisante de Lyndon LaRouche.

Dans son dernier dossier consacré aux « nouveaux réseaux antisémites », L’Express a aussi enquêté sur Dieudonné, allant jusqu’à assister à l’un de ses spectacles. On y apprend que, pour Dieudo et ses groupies, l’assassinat d’Ilan Halimi (ce jeune juif qui avait été enlevé et torturé par le « gang des barbares » avant d’être retrouvé nu et agonisant au bord d’une voie ferrée en février 2006 – NDLR) est à mourir de rire, que les attentats du 11 septembre 2001 sont un coup des Américains et que le négationniste Robert Faurisson « a des choses très intéressantes à dire »… Certains de ses « fans absolus » l’avouent même tout de go : « oui, ils sont antisémites ».

Dieudonné, ses amis, son public, ses obsessions
Les origines intellectuelles de l’obsession anti-juive de Dieudonné sont peu connues. Elles ne sont pourtant pas sans lien avec l’idéologie de la Nation of Islam, le mouvement suprémaciste noir de Louis Farrakhan, par où est passé son ami Kémi Séba. Au début des années 1990, Nation of Islam avait répandu un ouvrage frauduleux faisant des juifs les principaux responsables de la traite négrière transatlantique : The Secret Relationship Between Blacks and Jews (ci-contre). L’historien François-Xavier Fauvelle-Aymar s’est intéressé à ces véritables « Protocoles des esclavagistes de Sion ».

Voir aussi :
* Christophe Forcari, « Dieudonné, côté obscur », Libération, 2 janvier 2009.
* Sur Conspiracy Watch : Et Dieudonné fit applaudir Robert Faurisson….
* Jean-Yves Camus, « Dieudonné et l’ultra-droite », L’Arche, n° 582, octobre 2006.
* « Les démons de Dieudonné » (partie 1, partie 2, partie 3), L’Arche, n° 573, janvier 2006.

Mise à jour (21/03/2009) :
Dieudonné a annoncé le 21 mars 2009 qu’il serait candidat "anti-sioniste" aux élections européennes du 7 juin. Il appelle tous les "infréquentables" à rejoindre sa liste en Ile-de-France. Selon le site d’Europe 1.fr, Dieudonné compte notamment sur les soutiens d’Alain Soral, Kémi Séba et Thierry Meyssan. Il en a également appelé à l’ancien judoka Djamel Bouras et à l’humoriste Jean-Marie Bigard. En août 2006, Dieudonné était déjà parti en "délégation" au Liban accompagné, entre autres, de Soral et Meyssan (source : « Européennes : Dieudonné veut être le candidat "anti-sioniste" », Europe 1.fr, 21 mars 2009).

Mise à jour (23/03/2009) :
Le Monde du 23 mars 2009 cite les derniers propos de Dieudonné : "l’antisionisme sera la grande ligne de fracture qui nous opposera à tous les autres partis", ces derniers étant, selon lui, "tous sionistes" (sic).

Dieudonné, ses amis, son public, ses obsessions
Dieudonné a ajouté : "le sionisme gangrène la France", reprenant l’un des slogans du groupuscule néo-nazi Droite socialiste (aujourd’hui Parti Solidaire Français) dont les tracts (cf. ci-contre) transitent, selon les RG, par le théâtre de la Main d’or.

Ses probables colistiers pour les élections européennes seraient :
Thierry Meyssan (qu’on ne présente plus) ;
Alain Soral (qu’on ne présente pas davantage !) ;
– Ahmed Moualek, animateur du site Labanlieuesexprime.org, proche du Front national ;
– Ginette Skandrani, une négationniste qui s’est notamment illustrée en participant à la publication d’un faux antisémite ;
– le centre Zahra, composé de chiites extrémistes à l’origine de la création du "Parti antisioniste" (source : Abel Mestre et Caroline Monnot, « Dieudonné, candidat "antisioniste" aux européennes », Le Monde, 23 mars 2009).

Mise à jour (30/04/2009) :
Rejoint finalement par Yahia Gouasmi, président du Parti antisioniste, du Centre Zahra et de la Fédération des chiites de France, et Alain Soral, Dieudonné a tenu une conférence de presse commune avec ces derniers le vendredi 24 avril 2009, au Théâtre de la main d’or.

Mise à jour (02/05/2009) :
Une vidéo postée sur Dailymotion le 13 avril dernier fait état de la visite amicale rendue par Dieudonné et Alain Soral à l’UOIF lors de son rassemblement annuel au Bourget. Chaleureusement accueilli par les participants, on peut y voir Dieudonné échanger quelques mots avec le prédicateur Tariq Ramadan.

Mise à jour (05/05/2009) :
Lire l’interview de Jean-Yves Camus, politologue, spécialiste de l’extrême droite et chercheur associé à l’IRIS, à propos de la possible interdiction de la liste "antisioniste" présentée par Dieudonné aux européennes : « Attention à ne pas faire à Dieudonné trop de publicité » (L’Express, 4 mai 2009).

Mise à jour (06/05/2009) :
Lire « L’antisionisme expliqué à mes potes », par Cyril Bennasar (Causeur.fr, 6 mai 2009).

Mise à jour (07/05/2009) :
Lire « Comment Dieudonné est devenu antisémite », par Marc Caen (Slate.fr, 7 mai 2009). Où l’on apprend que les liens de Dieudonné avec les milieux antisémites remontent bien avant son rapprochement avec le Front national.

Mise à jour (09/05/2009) :
* Le Nouvel Obs rapporte, dans un article daté du 8 mai 2009 (« Dieudonné se félicite du débat sur sa liste pour les européennes »), « qu’une certaine Nadia, 31 ans, revendique devant les journalistes sa fierté d’être "sur cette liste antisémite" provoquant une réaction du service d’ordre qui a voulu lui redonner la parole afin qu’elle dissipe toute "ambiguïté" ». Or, il n’y a apparemment aucune « Nadia » sur la liste de Dieudonné. En revanche, on peut constater sur la vidéo de la conférence de presse (à la 8ème minute) qu’une dénommée Rabha Serbout, 31 ans, prend la parole et que sa langue fourche sur le mot "antisioniste". La vidéo de la conférence s’interrompant avant la fin, il est impossible de vérifier si, comme l’affirme le Nouvel Obs, elle a repris la parole à la demande du service d’ordre.

* Lire « Dieudonné présente un assemblage hétéroclite aux élections européennes », par Abel Mestre et Caroline Monnot, Le Monde.fr, 9 mai 2009. Extraits :
(…) Dieudonné a présenté, lors d’une conférence de presse, vendredi 8 mai, au Théâtre de la Main d’or, à Paris, vingt candidats sur les vingt-six obligatoires en Ile-de-France.

Outre les trois leaders que sont Dieudonné, Yahia Gouasmi, président du Parti antisioniste, et Alain Soral – polémiste, ancien du PCF et ex-membre du comité central du Front national -, un attelage plus qu’improbable compose cette liste, dont le seul ciment est la lutte contre la "sionisation" de la société et des institutions françaises.

Ainsi doivent cohabiter des membres d’Egalité et Réconciliation, l’association d’extrême droite d’Alain Soral, des tenants du nationalisme catholique "contre-révolutionnaire", issus du Renouveau français – groupuscule qui se réclame, entre autres, de Charles Maurras, de Pétain et des Phalanges espagnoles – et des femmes voilées, militantes religieuses chiites du Parti antisioniste. Tous invoquant un engagement "anticommunautariste".

On compte encore sur la liste Michael Guérin, ancien responsable du Front national de la jeunesse (FNJ) Rhône-Alpes, assis à côté de Francesco Condemi, passé jadis par l’extrême gauche, "à la LCR et dans la mouvance libertaire". Il y a encore Ginette Skandrani, cofondatrice des Verts, exclue de ce parti pour ses collaborations au site Internet négationniste Aaargh, ou l’universitaire Maria Poumier, également proche de ces milieux et qui se réclame d’Hugo Chavez, en l’honneur duquel elle arborait une casquette aux couleurs du Vénézuela.

Sans oublier un dénommé
Christian Cotten, responsable du site Politique de vie qui se dit "militant de la paix, de l’amour et de la liberté" en sus d’être "psychosociologue et psychothérapeute", visiblement convaincu qu’il y a manipulation derrière "la fausse épidémie de grippe" actuelle.

En présence notamment de la télévision iranienne, M. Soral a défini l’objectif de cette liste comme la "lutte contre la puissance et l’omniprésence du lobby sioniste français". M. Gouasmi a, quant a lui, affirmé que "le sionisme aime diviser, c’est son sport favori, pour pouvoir contrôler la France". Et d’ajouter : "Les chrétiens sont étrangers chez eux. Ce sont les Palestiniens de la France. Chrétiens, réveillez-vous !"

"Le lobby sioniste veut créer un nouvel antisémitisme : l’islamo-bamboula", a lancé Ahmed Moualek, proche de Dieudonné et animateur du site La banlieue s’exprime. "L’affaire Fofana, c’est une escroquerie", a-t-il ajouté.

M. Soral s’est par ailleurs montré très agressif envers des journalistes qui assistaient à la conférence de presse. Il les a qualifiés de "petits collabos retournés" et mis en cause à plusieurs reprises.

Mise à jour (28/05/2009) :
* Le terroriste Carlos a apporté son soutien à Dieudonné. Son communiqué de soutien est accompagné d’une carte de remerciement adressée à Ginette Skandrani. Dans un communiqué en réponse, la liste antisioniste "remercie le camarade Illich Ramirez Sanchez, dit Carlos, de son soutien et forme le voeu que son extradition au Venezuela se concrétise enfin" (source : « Le terroriste Carlos apporte son soutien à Dieudonné », Le Monde.fr et AFP, 28 mai 2009). L’épouse de Carlos, l’avocate Isabelle Coutant-Peyre, a récemment été désavouée par Youssouf Fofana, accusé du meurtre d’Ilan Halimi. Collaboratrice de Jacques Vergès, elle a notamment défendu Roger Garaudy et Kemi Seba.

Dieudonné, ses amis, son public, ses obsessions
Mise à jour (01/06/2009) :
Une dépêche de l’AFP du 1er juin 2009 rapporte que Carlos a téléphoné à Dieudonné en plein meeting à Strasbourg. Yahia Gouasmi a également annoncé que le Hamas palestinien et le Hezbollah libanais apportaient leur soutien à la liste "antisioniste" :
Le terroriste Carlos, emprisonné à la centrale de Poissy, a téléphoné lundi à l’humoriste controversé Dieudonné en plein meeting électoral pour apporter son soutien au combat de la liste "anti-sioniste" aux européennes, déclenchant des applaudissements enthousiastes.
Prenant brièvement la parole dès le début de réunion, Dieudonné annonçait deux "surprises" à quelque 300 partisans réunis dans son Théâtre de la Main d’or à Paris.
La première a été l’appel de Ilitch Ramirez Sanchez, dit Carlos, qui a exprimé sa "solidarité" à "la vraie France" incarnée selon lui par Dieudonné contre "l’anti-France au pouvoir". Une partie de l’assistance s’est levée en applaudissant.
"On a besoin d’une parole libre à Strasbourg", a lancé le terroriste, condamné en 1997 à perpétuité pour des meurtres en 1975 et qui doit encore être jugé pour une série d’attentats commis en France en 1982 et 1983.
Déjà, Carlos avait adressé une carte le 24 mai à la liste "anti-sioniste", l’assurant de son "vote symbolique".
La deuxième "surprise" a été annoncée par Yahia Gouasmi, dirigeant du centre chiite Zahra, colistier de Dieudonné, qui a déclaré avoir eu un contact téléphonique avec le mouvement islamiste palestinien Hamas et le mouvement chiite libanais Hezbollah, qui ont eux aussi, selon lui, apporté leur soutien à la liste controversée.

Dieudonné, ses amis, son public, ses obsessions
Mise à jour (04/06/2009) :
Un représentant de la secte de Raël a apporté son soutien à la liste de Dieudonné, affirmant : "le monstrueux criminel Etat est condamné à disparaître rapidement" et "Yahvé vomit par ma bouche" les sionistes (source : dépêche AFP du 4 juin 2009). Le 22 mars 2009, le théâtre de Dieudonné avait accueilli une vidéo-conférence organisée par la secte raélienne sur… les extra-terrestres (source : egoblog, 7 mars 2009). Voir le flyer ci-contre :

Mise à jour (06/06/2009) :
Lors d’un rassemblement de la liste antisioniste le 1er juin, les noms de Roger Garaudy et François Duprat (le mentor du colistier de Dieudonné, l’ancien secrétaire régional du FNJ, Michael Guérin), ont été chaleureusement applaudis (source : « Quand les antisionistes ovationnent des négationnistes… », Agoravox TV, 6 juin 2009). Le 14 mai dernier, une table ronde en forme d’hommage à Roger Garaudy avait été organisée au théâtre de la Main d’Or, en présence de Paulette Garaudy, son épouse. L’événement avait été organisé par l’association "Entre la plume et l’enclume" de Maria Poumier.

Mise à jour (08/06/2009) :
La liste "antisioniste" n’aura finalement recueilli que 1,30% des voix en Ile-de-France. En Seine Saint-Denis, la liste de Dieudonné Mbala Mbala a réalisé son meilleur score avec 2,83%. Suivent le Val d’Oise avec 1,60%, le Val de Marne (1,47%) les Hauts-de-Seine (1,37%), l’Essonne (1,03%), la Seine-et-Marne (0,97%) et les Yvelines (0,88%). Dans Paris intramuros, son score atteint
1,02%.
C’est à Garges-lès-Gonesse, dans le Val d’Oise, où la liste "EuroPalestine" avait récolté en 2004 un record de voix à 10,75%, que Dieudonné a obtenu cette année un de ses meilleurs scores : 6%, soit plus de 4 points en dessous.
Autres résultats marquants, la liste "antisioniste" a obtenu 5,18% de suffrages à Clichy-sous-Bois, 4,9% à Stains, 4,8% à Bobigny, 4,6% à Goussainville, 4,3% à Aulnay et à La Courneuve, 4,2% à Saint-Denis, et 4% à Sevran et à Trappes (source : dépêche AFP du 8 juin 2009).
36 398 électeurs ont voté pour cette liste, sur un total de 2 870 313 votants pour toute l’Ile-de-France (source : Ministère de l’Intérieur).

Mise à jour (09/06/2009) :
* Dans un communiqué mis en ligne plus de 36 heures après les élections européennes auxquelles elle participait, la liste "antisioniste" de Dieudonné « se réjouit du score réalisé en Ile de France » (source : Claire Ané, « La liste antisioniste se “réjouit” de ses 1,3 % », LeMonde.fr, 9 juin 2009).

* Dieudonné est-il soutenu par les hooligans fachos du PSG ? C’est la question que pose le magazine So Foot sur son site internet aujourd’hui.

Mise à jour (07/12/2009) :
Lire, sur Conspiracy Watch : Dieudonné envisage que Clotilde Reiss puisse être une espionne sioniste

Mise à jour (21/12/2009) :
* Concernant Frédéric Chatillon, lire Abel Mestre et Caroline Monnot, « Comment un ancien du GUD fait la promo de la Syrie », Blog Droite(s) extrême(s), 18 décembre 2009.

Mise à jour (13/04/2010) :
Lire, sur Conspiracy Watch : Guerres, traite négrière, crise économique : Dieudonné accuse « les sionistes »

Mise à jour (24/03/2011) :
Lire, sur BastaMag : Dieudonné, ou Tartuffe et les racistes

Mise à jour (28/03/2011) :
Lire, sur Rue89 : Dieudonné est en Libye pour soutenir Kadhafi