L’actu de la semaine décryptée par Conspiracy Watch (semaine du 24/05/2021 au 30/05/2021).

« JUSTES » TURCS. Cela fait plus d’un siècle que la Turquie refuse de reconnaître sa responsabilité dans le génocide des Arméniens en 1915-1917. Ce négationnisme oppose toujours les deux peuples et a jeté dans l’oubli cette poignée d’hommes et de femmes turcs qui ont choisi de sauver des vies arméniennes. Le documentaire de Laurence d’Hondt et Romain Fleury a pour sujet ces « Justes » turcs qui ont choisi de désobéir aux ordres de déportations et de massacres, au péril de leurs vies. Le film est visionnable sur le site de la chaîne LCP.

JEAN LASSALLE. Connu pour ses interventions décalées, le député des Pyrénées-Atlantiques a perdu de son capital sympathie en prenant Éric Zemmour dans ses bras lors de la manifestation des policiers devant l’Assemblée nationale, le 19 mai. Au-delà des blagues, le Béarnais est pourtant un compagnon de route avéré de la complosphère. Pour Conspiracy Watch, Élie Guckert revient sur une série de positionnements de l’élu, au cours des dernières années, qui témoigne d’un compagnonnage caractérisé par un tropisme conspirationniste (source : Conspiracy Watch, 26 mai 2021).

QANON. D’après un récent sondage réalisé par l’organisme à but non lucratif Public Religion Research Institute, qui s’intéresse au fait religieux dans la vie politique américaine, et par l’organisation interconfessionnelle Interfaith Youth Core, 14 % des Américains estiment que les leviers du pouvoir sont contrôlés par une cabale d’adorateurs de Satan pédophiles, soit l’un des piliers des théories conspirationnistes de QAnon. À noter également que 20 % des personnes interrogées ont répondu par l’affirmative à la proposition selon laquelle une tempête de proportion biblique va bientôt s’abattre sur le pays pour balayer ces élites corrompues et restaurer des dirigeants légitimes (source : New York Times, 27 mai 2021).

À souligner toutefois que, d’après l’analyse du laboratoire DFRLab, les éléments de langage et slogans de la mouvance QAnon ont quasiment disparu de l’Internet grand public. Les mesures prises par les grandes plateformes ont vraisemblablement contribué à réduire cette visibilité, aujourd’hui essentiellement limitée à des réseaux alternatifs. Ce constat n’amène toutefois pas à conclure à la disparition de Q, qui pourrait connaître des métamorphoses sous la présidence de Joe Biden (source : DFRLab, 26 mai 2021).

Pour L’Opinion, notre collaborateur Tristan Mendès France revient sur ce qu’il reste de la nébuleuse conspirationniste QAnon, six mois après la défaite de Donald Trump dans sa course à la Maison Blanche (source : L’Opinion/Twitter, 26 mai 2021). D’après un sondage, 25% des Américains (53% chez les Républicains) pensent que Donald Trump, et non Joe Biden, est le véritable président des États-Unis. La même proportion pense que l’élection de 2020 est le résultat d’une fraude ou d’un trucage… (source : Ipsos, 21 mai 2021).

SORAL & DIEUDONNÉ. Rien de moins qu’une « déclaration de guerre à l’humanité » par la « mafia sioniste ». Les influenceurs d’extrême droite, complotistes et antisémites, Alain Soral et Dieudonné, ont trouvé l’explication à la pandémie de Covid-19 : c’est un complot juif. Un résumé même pas caricatural fait par Libération des propos que les deux hommes, dans leur style propre, déroulent depuis des mois à leurs milliers de fans. Bien que corrélé à un certain intérêt mercantile, leur discours profondément radical est de nature à justifier le pire (source : Libération, 25 mai 2021).

COMPLORAMA. Derrière certaines listes aux élections régionales se trouvent des candidats inconnus en politique mais bien connus de la complosphère. « Un nôtre monde » est le nom de ce mouvement qui présente des listes en PACA, Bretagne et Pays de la Loire aux régionales des 20 et 27 juin prochains. « Des complotistes aux ambitions politiques »c’est le 9e épisode de Complorama, avec Marina Cabiten (France Info), Rudy Reichstadt, directeur de Conspiracy Watch, et Tristan Mendès France, maître de conférence, spécialiste des cultures numériques et membre de l’Observatoire du conspirationnisme. Un podcast à retrouver sur le site de franceinfo, l’application Radio France, et plusieurs autres plateformes comme Apple podcastsPodcast AddictSpotify, ou Deezer.

RÉGIONALES. Articles, interviews, propos anti-confinement, anti-vaccin, anti-masque, camp de la vérité vraie contre camp des menteurs, Nouvel ordre mondial… Candidat sur la liste de gauche « Le Printemps des Pays de la Loire », le Mayennais Gauthier Dupont a été accusé, sur les réseaux sociaux, de relayer des thèses complotistes. Il dément faire partie de la complosphère : « je ne suis ni anti-vaccin, ni anti-médecin et je crois en la science » assure-t-il, « essayer de créer une controverse en faisant des captures d’écran et en prenant pour acquis mes propos sans en connaître l’épaisseur est ridicule et très léger » (source : France Bleu, 24 mai 2021).

Ils sont engagés contre la « dictature sanitaire », l’industrie pharmaceutique, le Big Data, les Gafam… Derrière ces listes « citoyennes » s’agrègent plusieurs mouvances anti-système, nourries de thèses conspirationnistes (source : France Info (Vrai ou Fake)/Twitter, 28 mai 2021). Une tendance et une ambiance auxquelles il va sans doute falloir s’habituer les prochains mois. Candidate aux élections régionales, la socialiste Najat Vallaud-Belkacem en a fait les frais, l’une de ses affiches électorales ayant été souillée de graffiti mêlant propos complotistes et xénophobes : Nouvel ordre mondial, pédo-satanisme… (source : Le Parisien, 27 mai 2021).

LE DESSIN DE LA SEMAINE. Dessin de VieDeCarabin pour egora.fr.

DIDIER RAOULT. Une experte hollandaise de renommée mondiale dans l’identification des fautes et erreurs scientifiques, le Dr Elisabeth Bik, est menacée de poursuites judiciaires pour avoir mis en cause la méthodologie d’une étude faisant la promotion de l’hydroxychloroquine dans le traitement du Covid-19. Le docteur Bik a été attaquée sans relâche par le docteur Didier Raoult et ses partisans. La plainte du directeur général de l’Institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection (IHU) a incité des centaines de scientifiques du monde entier à publier une lettre ouverte appelant à la protection des lanceurs d’alerte scientifiques. On y lit notamment que « cette stratégie de harcèlement et de menaces crée un effet dissuasif pour les lanceurs d’alerte et pour les critiques universitaires en général » (source : The Guardian, 22 mai 2021). À noter que The Guardian a relayé une pétition lancée par l’ONG Citizen4Science pour soutenir ces lanceurs d’alerte, qui avoisine déjà les 3 000 signatures.

La revue scientifique Nature, revue britannique généraliste de référence, s’est également intéressée à cette affaire et à une démarche judiciaire qui pourrait avoir un « effet dissuasif » sur la libre critique scientifique (source : Nature, 27 mai 2021). À lire également, la tribune d’Isabelle Hachey dans La Presse (Canada), qui décrit le professeur Raoult comme « un gourou suivi passionnément, aveuglément, par les complotistes antimasques, antivaccins […] – vous savez, ceux qui sont tellement fiers de nous dire qu’ils ont fait leurs recherches. »

ALEXANDRA HENRION-CAUDE. L’émission « Quotidien » (TMC) a réalisé et diffusé un reportage édifiant sur la manifestation contre le « pass sanitaire », organisée le 22 mai à Paris par la généticienne Alexandra Henrion-Caude. Discours anti-système, insultes, menaces… l’événement fut aussi l’occasion pour certains de porter une étoile jaune, confortant l’indécente et récurrente comparaison entre les modalités liées à l’instauration d’un pass sanitaire et la situation des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale (source : Le Quotidien/Twitter, 24 mai 2021 ; L’Obs, 26 mai 2021).

Dans l’émission « C à Vous », le docteur Jérôme Marty a dénoncé la menace que représente ce mouvement antivaxx complotiste, qui agrège des courants intégristes, d’extrême droite, etc., et qui n’est pas dépourvu d’une logique économique propre (source : C à Vous/Twitter, 25 mai 2021). Sur tous les fronts, Alexandra Henrion-Caude a été invitée par l’association Dialogue franco-russe coprésidée par Thierry Mariani (RN) et un député du parti de l’extrême droite russe de Vladimir Jirinovski, pour parler du vaccin Sputnik V (source : Tristan Mendès France/Twitter, 25 mai 2021). À noter que madame Henrion-Caude a engagé des poursuites contre Axel Kahn, président de la Ligue contre le cancer et membre du comité d’orientation de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes), qui avait « avait tenté d’expliquer l’incroyable dérive d’une chercheuse jadis de qualité par une logique intégriste puis sectaire » (source : Axel Kahn/Twitter, 25 mai 2021).

LOUIS FOUCHÉ. Le médecin Louis Fouché est aujourd’hui au centre de la galaxie fake news. Multipliant les lives, il diffuse une parole que ses adeptes considèrent comme fondée sur la science. Vaccin inefficace contre le Covid-19, dénonciation d’une société « malade et pervertie », lutte contre le totalitarisme et pour une société alternative… le fondateur du site d’infox Reinfo Covid se dit prêt à recourir à la violence en cas de « complot mondial de quelques salopards qui cherchent à nous asservir » (source : France Info (Vrai ou Fake)/Twitter, 27 mai 2021).

FAZZE. Dans sa chronique hebdomadaire sur France Inter, Tristan Mendès France s’est intéressé le 28 mai à ces campagnes coordonnées de désinformation autour des vaccins occidentaux. Notre collaborateur revient notamment sur cette « obscure agence supposément basée à Londres, du nom de Fazze, qui avait sollicité plusieurs influenceurs français pour qu’ils dénigrent les vaccins Pfizer et AstraZeneca en échange d’argent ». Une campagne de dénigrement dont de nombreux éléments indiquent qu’elle trouve son origine en Russie (source : France Inter, 28 mai 2021).

PROFESSION-GENDARME. Des références aux chemtrails, des histoires de virus programmé et de vaccins mortels, ou des affirmations sur des réseaux pédophiles dans les hautes sphères de l’État et autres théories du complot… : depuis huit ans, Ronald Guillaumont, gendarme retraité en froid avec son ancienne hiérarchie, met en ligne des publications de facture complotiste, sur le site profession-gendarme.com. Peu inquiet des accusations de complotisme le visant, le retraité affirme au contraire : « Je revendique être un complotiste ! Ce n’est pas un gros mot car pour moi, le complotiste est avant tout un chercheur de vérité » (source : CheckNews/Libération, 26 mai 2021).

« LOI ROTHSCHILD ». À partir de la fin des années 2000-2010, une rumeur enfle, notamment sur Internet : l’origine de la dette publique de la France a été découverte. Une loi de 1973 aurait interdit à l’État de se financer à taux d’intérêt nul auprès de la Banque de France, le livrant ainsi aux banques et aux marchés financiers. La rumeur se double d’un mythe tenace selon lequel tout aurait été organisé par les Rothschild (au point que certains, à l’extrême droite mais aussi à l’extrême gauche, parlent de « loi Pompidou-Giscard-Rothschild »), mythe auquel l’économiste Alain Beitone, décédé en 2019, avait consacré un article pour Conspiracy Watch. Selon plusieurs économistes et les recherches de l’AFP, la loi de 1973 n’a pourtant fondamentalement rien changé au mode de financement de l’État et à l’explosion de son endettement ces quarante dernières années (source : AFP Factuel, 26 mai 2021).

LIBRAIRIE. Le dernier numéro de la revue Zadig comporte un dossier sur le complotisme avec, entre autres, des entretiens du sociologue Gérald Bronner et de notre collaborateur Tristan Mendès France.