Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme

Conspiracy News #17.2022

Publié par La Rédaction24 avril 2022

L’actu de la semaine décryptée par Conspiracy Watch (semaine du 18/04/2022 au 24/04/2022).

DÉSINFOSPHÈRE. Influenceurs antisémites, figures antivax ou politiques d’extrême droite entretiennent des relations étroites. Le collectif « L’Extracteur », qui alerte sur les médecines « pseudo-alternatives », a dressé une cartographie très documentée de la désinfosphère et de ses personnages, d’Alain Soral à FranceSoir en passant par Thierry Casasnovas (source : Libération, 21 avril 2022).

ANTIVAX. La Ligue nationale pour la liberté des vaccinations a officiellement appelé ses adhérents à voter pour Marine Le Pen au 2e tour du scrutin de la présidentielle. Dans un courrier, son président Jean-Pierre Eudier dresse le bilan du quinquennat d’Emmanuel Macron en dénonçant un « gouvernement tyrannique », un « État policier », la « violence d’État menée contre les opposants, assimilés à des ennemis intérieurs »… (source : Lucie Guimier/Twitter, 19 avril 2022).

TURQUIE. Proche du président Recep Tayyip Erdoğan, l’ultra-nationaliste turc Doğu Perinçek, connu pour avoir nié la réalité du génocide des Arméniens, appelle à voter pour Marine Le Pen, « contre la tyrannie américaine ». Selon lui, les accusations visant la candidate RN proviennent directement de Washington (source : Conspiracy Watch/Twitter, 23 avril 2022).

#BARRAGE. Vincent Glad relève qu'« un sondage informel mené par Silvano Trotta auprès des abonnés de sa chaîne Telegram à la veille du premier tour donnait ces résultats (sur 36 000 votants) : Dupont-Aignan, 58% ; Zemmour, 12 % ; Mélenchon, 11 % ; Le Pen, 6 % ; Lassalle, 5%, blanc ou abstention, 7 %. Naturellement, Macron avait obtenu 0 % » (source : Le JDD, 17 avril 2022).

« Faire barrage » à Emmanuel Macron : c’est, comme le rappelle Rudy Reichstadt, l’antienne de François Asselineau. Le chef de l’Union populaire républicaine (UPR), qui s’insurgeait il y a quelques années que France 5 classe son parti à l’extrême droite, estime dans une de ses cascades sophistiques qu’il « faut faire barrage à l’extrême droite, c’est-à-dire faire barrage à Macron, le président le plus facho de notre histoire » (source : Franc-Tireur, 20 avril 2022).

ANTI-SYSTÈME. À lire dans le dernier numéro de Franc-Tireur la chronique de Christophe Barbier qui souligne la « logomachie complotiste » à laquelle Marine Le Pen a recours quand elle concentre ses tirs contre le « système ». Il voit dans cette rhétorique un potentiel révolutionnaire qui pourrait relever d’une stratégie visant à faire passer sa défaite comme le résultat d’un complot (source : Franc-Tireur, 20 avril 2022).

EXTRÊME DROITE ET COMPLOTISME. Une enquête de la Fondation Jean-Jaurès et Conspiracy Watch réalisée par l’Ifop, portant sur l’état du complotisme en France, avait établi une corrélation entre la proximité avec l’extrême droite et l’adhésion aux thèses complotistes. Dans une note, dont la (re)lecture est opportune en cette période électorale, Valérie Igounet, directrice adjointe de Conspiracy Watch et historienne spécialiste de l’extrême droite, avait analysé la porosité entre ces deux courants (source : Fondation Jean-Jaurès, 20 février 2019).

« ÉLECTION TRUQUÉE ». Selon une étude Ifop réalisée du 4 au 8 mars 2022 pour la Fondation Reboot, l’idée selon laquelle l’élection présidentielle 2022 serait ou pourrait être truquée a fait son chemin dans les esprits. Au total, 14 % des Français croient en cette affirmation tandis que 31 % « ne savent pas ». Le chiffre grimpe à 24 % chez les personnes utilisant internet comme principal moyen d’information, et il s’établit à 25 % lorsque cela concerne des personnes qui adhèrent aux théories du complot. D’un point de vue partisan, les électeurs de Marine Le Pen (30 %), d’Éric Zemmour (29 %) et de Jean-Luc Mélenchon (18 %) sont ceux qui approuvent le plus cet énoncé (source : Libération, 19 avril 2022).

Source : Ifop/Fondation Reboot, 31/03/2022.

INFOWARS. Le site complotiste Infowars s’est déclaré en faillite. Son fondateur et animateur, Alex Jones, a dû faire face à de multiples poursuites en diffamation liées à ses fausses affirmations selon lesquelles la fusillade mortelle à l'école primaire Sandy Hook de Newtown (2012) était une opération sous faux drapeau (false flag) mettant en scène des « acteurs de crise » (source : Washington Post, 18 avril 2022).

GRAND MENSONGE. Près de 35 % des Américains dont 68 % des républicains croient à la théorie du « Big Lie » (« grand mensonge ») répétée sans relâche par l'ancien président des États-Unis Donald Trump et amplifiée par les médias conservateurs, selon laquelle l'élection présidentielle de 2020 aurait été volée. Ils pensent que Trump fut le vrai vainqueur de l’élection présidentielle de novembre 2020 et qu'il devrait encore être à la Maison Blanche aujourd'hui. Analyse par Sarah Longwell (source : The Atlantic, 18 avril 2022).

BARACK OBAMA. L’ex-président américain sait qu’il n’aurait pas été élu sans les réseaux sociaux, mais il appelle aujourd’hui à les réguler. Dans un discours prononcé le 21 avril, Barack Obama a accusé les grandes plateformes d’avoir largement amplifié « les pires instincts de l’humanité ». Évoquant l’attitude de Donald Trump qui a refusé de reconnaître la victoire de Joe Biden et qui a encouragé ses partisans à assiéger le Capitole, le 6 janvier 2021, Obama a déclaré : « Ce doit être notre sonnette d’alarme pour réagir » (source : Le Temps, 22 avril 2022).

TUCKER CARLSON. L’animateur-vedette de Fox News, Tucker Carlson, dit ne pas comprendre l’animosité qu’inspire le complotiste Alex Jones : « Il est intelligent, diablement drôle, vraiment. Il est beaucoup plus talentueux que moi à bien des égards. » Invitée de son émission, la journaliste Savanah Hernandez lui a répondu : « C’est parce qu’il dit la vérité » (source : Conspiracy Watch/Twitter, 21 avril 2022).

ANDRÉ BERCOFF. Selon certains internautes, Salah Abdeslam, le terroriste islamiste seul survivant de l'expédition criminelle du 13-Novembre, aurait, en larmes, appelé à voter pour Emmanuel Macron pour faire barrage à Marine Le Pen. Une rumeur complètement fausse colportée sans recul par des comptes très influents, par exemple celui du journaliste André Bercoff (source : Marianne, 18 avril 2022).

MICHÈLE RIVASI. La nouvelle commission spéciale chargée d’examiner la réponse de l’Union européenne à la pandémie de Covid-19 a élu sa présidente, Kathleen Van Brempt, ainsi que quatre vice-présidents, parmi lesquels Michèle Rivasi connue pour ses positions hostiles aux vaccins. On se souvient notamment que l'eurodéputée écologiste avait fait scandale en juillet 2021 pour avoir comparé, dans un tweet, le pass sanitaire à une politique d’apartheid. Elle avait aussi répondu à l’invitation, en septembre 2021, du « conseil scientifique indépendant » du site antivax Réinfo Covid (source : Action Antifouchiste/Twitter, 20 avril 2022).

PIERRE BARNÉRIAS. Après deux opus conspirationnistes qui ont contribué à désinformer sur la pandémie de Covid-19 et sur les mesures sanitaires engagées contre la propagation du virus, Pierre Barnérias récidive avec un troisième volet : Hold Out. À visionner, le thread du Dr Nendily, qui propose quelques extraits du film dont un hommage à « ces personnalités au cursus enviable qui ont été évincées, raillées, discréditées par une presse arrogante et complice d’un système inqualifiable tant son crime est immense », pendant que défilent à l’écran les visages de Didier Raoult, Christian Perronne, Louis Fouché, Alexandra Henrion-Caude ou encore Luc Montagnier… (source : Dr Nendily/Twitter, 22 avril 2022).

FRANCIS LALANNE. Sur le plateau du média complotiste FranceSoir, Francis Lalanne a dénoncé la « propagande […] qui a essayé de nous vendre son faux vaccin » et a voulu rétablir la vérité : « ce qu’est en train de faire Poutine en Ukraine est plus une libération de l’Ukraine qu’une occupation de l’Ukraine ». Épousant le narratif du Kremlin, cette figure de la complosphère a ajouté : « Il n’y a pas de guerre de la Russie à l’Ukraine, c’est l’Europe qui est en train de déclarer la guerre à la Russie. » (source : Docteur Marty/Twitter, 23 avril 2022).

RUSSIE. Depuis des années, la Russie de Poutine a progressivement converti les vérités du régime en « régime de vérité ». Une « vérité » faite de mystifications, d'affabulations, loin des faits, proche d'un mode orwellien – mais dont Poutine a compris combien elle était mobilisatrice politiquement. À l'heure où l'extrême droite arrive en France aux portes du pouvoir en s'inspirant de ce modèle, Guillaume Lancerau, dans une enquête publiée par Le Grand Continent, en propose une étude approfondie (source : Le Grand Continent, 20 avril 2022).

MALI. Désireuse de devancer toute tentative de désinformation, l’armée française a filmé ce qu’elle affirme être des mercenaires russes en train d’enterrer des corps près de la base de Gossi, dans le nord du Mali. Une manœuvre qui viserait selon elle à accuser les Français d’avoir laissé un charnier derrière eux, dernière étape d’une vive brouille sur place entre les autorités maliennes et leurs supplétifs russes du groupe Wagner, et la France (source : Huffington Post, 22 avril 2022).

BOBARDS DE GUERRE. Pour nier sa culpabilité dans le massacre de Boutcha, le régime de Vladimir Poutine a accumulé les allégations les plus contradictoires, cherchant par tous les moyens à retourner l’accusation contre les victimes. De manière remarquable, les nazis avaient usé des mêmes ficelles après le massacre d’Oradour-sur-Glane du 10 juin 1944 par la division blindée SS Das Reich (source : Conspiracy Watch, 22 avril 2022).

DÉSINFORMATION. Pour contribuer à assécher le financement de la désinformation, les acteurs publicitaires ont une responsabilité. Cela commence par l'instauration de davantage de transparence dans la publicité programmatique, source d’importants revenus pour la désinformation. Mais comment un annonceur peut-il contrôler les milliers de sites sur lesquels il diffuse ses campagnes ? Notamment « en s’équipant de technologies spécifiques et expertes en détection de fausses informations », explique Clément Bascoulergue, directeur commercial d’Integral Ad Science, une société de technologie publique américaine qui analyse la valeur des placements publicitaires numériques (source : Stratégies, 20 avril 2022).

Depuis quinze ans, Conspiracy Watch contribue à sensibiliser aux dangers du complotisme en assurant un travail d’information et de veille critique sans équivalent. Pour pérenniser nos activités, le soutien de nos lecteurs est indispensable.  

Faire un don !
à propos de l'auteur
[show_profile_image]
Partager :
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
© 2007-2022 Conspiracy Watch | Une réalisation de l'Observatoire du conspirationnisme (association loi de 1901) avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.
cross