L’actu de la semaine décryptée par Conspiracy Watch (semaine du 11/04/2022 au 17/04/2022).

LE DESSIN DE LA SEMAINE. L’œil de Morgan Navarro pour Conspiracy Watch.

#TOUTSAUFMACRON. Les masques tombent. Depuis l’annonce des résultats du premier tour de l’élection présidentielle, la grande majorité des influenceurs complotistes français ont pris position publiquement pour appeler à une « union sacrée » contre Emmanuel Macron, sur lequel ils projettent notamment leurs fantasmes de « génocide vaccinal ». Pour Fabrice Di Vizio, Silvano Trotta, Idriss Aberkane, Francis Lalanne ou encore Richard Boutry, il faut « faire barrage » à Macron en votant Marine Le Pen (source : Libération, 14 avril 2022).

FRAUDE. À l’occasion de l’élection présidentielle, des messages ont circulé pour dénoncer de possibles fraudes liées aux machines à voter en France. Le journaliste Julien Pain s’est rendu à Villeneuve-le-Roi (Val-de-Marne) pour observer leur fonctionnement de près. Dans un thread, il fait le point sur un système qui n’a rien à voir avec celui utilisé aux États-Unis où prolifèrent, depuis novembre 2020, les accusations de fraude électorale (source : Julien Pain/Twitter, 11 avril 2022).

BOUTCHA. Le massacre de civils présumés dans la ville de Boutcha, près de Kiev, a été qualifié de « fake » par Vladimir Poutine le 12 avril. Le chef du Kremlin a nié toute exaction en Ukraine. Comparant ces accusations à celles concernant l’utilisation d’armes chimiques par le régime de Bachar el-Assad en Syrie, le président russe a déclaré : « On a le même fake à Boutcha » (source : BFMTV, 12 avril 2022).

Une vidéo relayée des centaines de fois sur Telegram, Twitter et Facebook depuis mi-avril prétend montrer des soldats ukrainiens en train « d’étaler » des « cadavres » à Boutcha. Ces images ont bien été filmées dans cette ville. Mais elles montrent en réalité des soldats en train de tirer ces corps à l’aide de filins pour s’assurer qu’ils ne sont pas piégés par des explosifs, ainsi que l’expliquait clairement l’agence Associated Press dans sa vidéo originale (source : AFP, 14 avril 2022).

Dans Franc-Tireur, Rudy Reichstadt pourfend le « négationnisme en temps réel » de ces blogueurs complotistes qui « depuis leurs chambres à coucher et sur la base des images rapportées par la presse, prétendent déjouer les « mensonges des médias » » (source : Franc-Tireur, 13 avril 2022).

À noter que le réalisateur américain Oliver Stone a cité le site de désinformation russe « War on Fakes » comme source crédible pour savoir ce qu’il s’est « vraiment passé » à Boutcha (source : Olivier Clairouin/Twitter, 15 avril 2022).

COMPLORAMA. Le massacre de Boutcha a déclenché une déferlante dans les milieux complotistes, réveillant des mécanismes qui ne datent pas de la guerre en Ukraine. Conflits différents, mécanismes similaires : Marina Cabiten, Tristan Mendès France et Rudy Reichstadt analysent l’usage du complotisme en temps de guerre dans ce 27e épisode du podcast Complorama, avec la participation exceptionnelle de Sylvain Tronchet (source : FranceInfo, 15 avril 2022).

TIMISOARA. La Russie nie avoir commis des exactions sur les civils de Boutcha, en Ukraine, et martèle que le gouvernement ukrainien aurait mis en scène les cadavres découverts. Dans ce contexte, il n’est guère étonnant de voir convoquée l’affaire du faux charnier de Timisoara, en Roumanie (1989), tant l’épisode est devenu un cas emblématique de désinformation. Pourtant, le parallèle entre les deux affaires a ses limites. Comme l’écrit la journaliste Assma Maad, « plus de trente années se sont écoulées entre l’affaire du charnier de Timisoara et le massacre de Boutcha. Entre-temps, la place de l’image a évolué pour devenir omniprésente, y compris au cœur d’un conflit majeur. La guerre en Ukraine est documentée par des millions d’images diffusées tous les jours sur les réseaux sociaux et ailleurs » (source : Le Monde, 10 avril 2022).

YVES POZZO DI BORGO. Depuis le début de l’invasion de l’Ukraine, Yves Pozzo di Borgo, sénateur UDI de 2004 à 2017, se charge de relayer l’essentiel des arguments du Kremlin pour justifier son agression militaire. Il partage à ses abonnés sur Twitter les publications de l’ambassade de Russie en France, dont les outrances ont déclenché les protestations officielles du ministère français des Affaires étrangères. Le compte de l’ambassade rend même parfois la politesse à l’ex-sénateur en relayant ses propres tweets (source : Conspiracy Watch, 11 avril 2022).

AMBASSADE DE RUSSIE. L’ambassade de Russie en France enchaîne les tweets provocateurs et reprend les fausses informations de la propagande pro-Kremlin. Une stratégie agressive déjà éprouvée par les ambassades russes d’autres pays (source : Libération, 11 avril 2022).

LES DÉCONSPIRATEURS. Tristan Mendès France, Rudy Reichstadt et David Medioni ont reçu Alla Lazareva, journaliste, correspondante en France de l’hebdomadaire Oukraïnsky Tyjden (The Ukrainian Week). Au sommaire des Déconspirateurs : le débrief’ du premier tour de l’élection présidentielle ; le révisionnisme autour du massacre de Boutcha ; l’Ukraine est-elle vraiment dirigée par des néo-nazis ? ; les origines du mouvement de la place Maïdan ; le Covid-19 sort-il d’un laboratoire de recherche biologique ukrainien ? ; le bilan humain de la guerre ; pour ou contre l’interdiction de Russia Today dans l’Union européenne ?… (source : Conspiracy Watch, 12 avril 2022).

AKHENATON. Le rappeur marseillais a versé au cours de la pandémie dans une rhétorique aux accents complotistes. Après avoir douté de la dangerosité de la Covid-19, l’artiste a fait paraître un titre au printemps 2021 dont les paroles rejoignaient les préoccupations des covido-sceptiques. Sans surprise, ses dernières prises de position ont été saluées par François Asselineau et le site conspirationniste FranceSoir (source : Conspiracy Watch, 16 avril 2022).

NOTRE-DAME. Alors que trois ans se sont écoulés depuis l’incendie de Notre-Dame, le 15 avril 2018, il vaut de se replonger dans l’enquête que la Fondation Jean-Jaurès et Conspiracy Watch avait réalisée avec l’Ifop, un an après les faits : elle permettait de mesurer ce que représentait, dans l’opinion publique française, la thèse conspirationniste selon laquelle ce drame, loin d’être d’origine accidentelle, serait en réalité intentionnel (source : Fondation Jean-Jaurès, 14 avril 2020).

ALLEMAGNE. Ils envisageaient des « attentats violents » en Allemagne et des enlèvements de « personnalités publiques ». Quatre membres d’un réseau d’extrême droite dans la mouvance des antivax et des opposants aux règles anti-Covid ont été arrêtés, a annoncé le 14 avril la justice allemande. Le ministre de la Santé social-démocrate Karl Lauterbach faisait partie de leur cible (source : Le Parisien, 14 avril 2022).

JOHN PILGER. Le journaliste et réalisateur australien John Pilger partage des articles qui propagent des théories du complot, comme ce texte de Jacques Baud publié originellement sur le blog de Ron Unz puis repris par Sott.net (source : Eliot Higgins/Twitter, 16 avril 2022). Une dérive documentée de longue date par Conspiracy Watch.

DONALD TRUMP. Dans sa chronique « Antidote » du 15 avril sur France Inter, Tristan Mendès France est revenu sur « Truth social », le réseau social lancé par Donald Trump après avoir été banni de Twitter. Ce projet s’inscrit dans ce qu’on appelle l’alt tech, un concept popularisé par l’extrême droite américaine en 2017, suite à la décision des grandes plateformes sociales de suspendre les suprémacistes blancs de leurs réseaux (source : France Inter, 15 avril 2022).

QANON. Avec des millions de dollars de financement et le soutien d’éminents républicains, le mouvement complotiste QAnon est l’une des forces politiques qui se développent le plus rapidement aux États-Unis, selon une enquête du média Grid. Ses journalistes ont examiné les dossiers publics, les rapports, les publications sur les réseaux sociaux, ainsi que le matériel et les événements de campagne, pour identifier au moins 78 candidats alignés sur les thèses QAnon, et qui se présentent aux élections dans 26 États en 2022 (source : Grid.news, 12 avril 2022).

FUSILLADE À NEW YORK. La police américaine a révélé le nom du potentiel suspect dans la fusillade survenue mardi 12 avril dans le métro de New York, qui a fait 23 blessés dont 10 par balles. Frank James, qui a été arrêté le 14 avril, aurait exprimé à plusieurs reprises sur les réseaux sociaux son envie de passer à l’acte. Sur Youtube et sur Facebook, il aurait partagé des publications « montrant qu’il serait adepte de théories nationalistes noires. […] Il aurait aussi laissé entendre qu’une guerre raciale entre Blancs et Noirs est imminente. » (source : Paris-Match, 13 avril 2022). Il y a moins de deux mois, Frank James relayait sur son compte Facebook un lien vers le film complotiste « Zeitgeist ». Ses publications laissent deviner qu’il est également fan d’Elijah Muhammad, le leader de la Nation of Islam, un groupe extrémiste antisémite américain…

TIKTOK. Plusieurs études publiées depuis l’invasion russe soulignent que TikTok constitue un vecteur privilégié pour la diffusion de fausses nouvelles sur la guerre en Ukraine, émanant en particulier de médias pro-Kremlin. Certaines publications trompeuses « reçoivent un niveau d’engagement ahurissant », constate Ciarán O’Connor, analyste au sein de l’Institut du dialogue stratégique (source : 20 Minutes, 12 avril 2022).

BRÉSIL. Au Brésil, Facebook fait désormais la chasse aux fake news et à la dissémination de fausses nouvelles sur Internet. Récemment, plusieurs comptes appartenant à des militaires qui tentaient de minimiser le problème de la déforestation en Amazonie ont ainsi été suspendus (source : RFI, 10 avril 2022).