Un « false flag » (« faux drapeau » en français) désigne une opération clandestine menée sous « fausse bannière ». Il s’agit de perpétrer un acte répréhensible (attentat, attaque militaire, manœuvre hostile…) en en faisant porter la responsabilité à d’autres afin d’avoir un prétexte notamment pour justifier des représailles à leur encontre.

Plusieurs exemples de false flag avérés existent dans l’histoire. Il en est ainsi de l’incident de Gleiwitz (1939) qui donna à l’Allemagne nazie un prétexte, aux yeux d’une fraction de l’opinion publique allemande, pour déclencher la guerre contre la Pologne.

Dans la contre-culture conspirationniste contemporaine, l’expression est très fréquemment utilisée après la survenue d’attentats terroristes, afin d’instiller l’idée que le terrorisme est, sinon directement fabriqué par le propre gouvernement du pays visé, du moins mis en scène avec sa complicité.

 

(Dernière mise à jour : 11/07/2019)