Selon la plainte déposée contre lui, Jones aurait été conscient que la fusillade n’était pas une mise en scène mais aurait néanmoins accusé les proches des victimes de jouer la comédie.

Capture d’écran CNN

En août 2018, les parents et proches de victimes du massacre de l’école Sandy Hook à Newtown (Connecticut) avaient engagé une action en justice contre Alex Jones et ses collaborateurs, accusés d’avoir propagé, dans un but essentiellement lucratif, des théories du complot mensongères et diffamatoires sur le drame.

Animateur du site complotiste Infowars, qui est le principal vecteur de la rumeur selon laquelle les parents des enfants tués à Sandy Hook auraient simulé la mort de leurs proches, Jones sera finalement contraint de déposer sous serment et de produire un certain nombre de documents financiers et commerciaux devant le tribunal. Selon la plainte déposée contre lui, Jones aurait été conscient que la fusillade n’était pas une mise en scène mais aurait néanmoins accusé les proches des victimes de jouer la comédie.

Le 14 décembre 2012, un jeune Américain du nom d’Adam Lanza a assassiné sa mère avant de se rendre à l’école primaire Sandy Hook où il a abattu 27 personnes, dont 20 très jeunes enfants. Il s’est ensuite donné la mort. Depuis plus de six ans, des théories du complot tentent d’expliquer que l’événement n’a jamais eu lieu, que les parents des jeunes victimes ne seraient que des « acteurs de crise » et que la fusillade meurtrière aurait été « mise en scène par Barack Obama » allié à un fantasmatique « gouvernement mondial » afin d’instaurer une régulation des armes à feu (source : CNN, 14 février 2019).

 

Voir aussi :

Sandy Hook : une conspirationniste condamnée pour menaces sur le père d’une des victimes

Meurtres de masse aux Etats-Unis : la deuxième frappe des complotistes

Alex Jones présente ses excuses pour avoir alimenté la rumeur du “Pizzagate”