L’actu de la semaine décryptée par Conspiracy Watch (semaine du 26/07/2021 au 01/08/2021).

LE DESSIN DE LA SEMAINE.

ASSASSINAT DE KENNEDY. Un dossier de Paris Match dans lequel le romancier Marc Dugain s’interroge sur cette « vérité que l’Amérique refuse »… Un entretien du réalisateur Oliver Stone dans Le Figaro… La programmation au Festival de Cannes du documentaire de ce dernier, JFK revisité : de l’autre côté du miroir, est à l’origine d’un nouvel accès de complotisme relatif à la mort de l’ancien président des États-Unis. Dans une analyse pour Conspiracy Watch, Nicolas Bernard pointe les contre-vérités du réalisateur. L’avocat a également répondu aux questions de L’Express.

CHOMSKY. À la fin des années 70, le linguiste Noam Chomsky signe une pétition pour défendre la liberté d’expression du négationniste Robert Faurisson. L’intellectuel n’a jamais admis avoir fait une erreur. Révisionnisme, confusionnisme, anti-impérialisme « primaire », tels sont les griefs toujours portés contre lui aujourd’hui. La liberté d’expression à tout prix ? C’est la problématique qui réunissait, autour de Julie Gacon dans son émission sur France culture, le journaliste Denis Robert et Rudy Reichstadt, directeur de Conspiracy Watch (source : France Culture, 30 juillet 2021).

DÉPLATEFORMAGE. L’actuelle luxuriance des réseaux sociaux alternatifs (VKontakte, Parler, Odysee…) puise sa source dans les premières opérations de bannissement opérées par Facebook, YouTube et Twitter dès 2016. À peu de choses près, les nouveaux venus reprennent les diverses fonctionnalités que proposent depuis des années les grandes plateformes. Ils promettent une liberté absolue de parole, hormis quelques petites restrictions. Le « deplatforming » est-il pour autant la solution pour lutter contre les extrémismes ? Tour d’horizon des acteurs, des pratiques et des enjeux (source : Le blog du communicant, 25 juillet 2021).

ANTIVAXX. Les discours antivaxx sont une menace pour la situation sanitaire. Ils mettent également en danger les liens familiaux et amicaux, comme en rend une nouvelle fois compte une série de témoignages rapportée par le Huffington Post. L’article nous apprend que, d’après un sondage effectué en mai dernier, un tiers des enquêtés Républicains, aux États-Unis, se sont vu déconseiller de se faire vacciner et que seuls 45% d’entre eux ont reçu une dose de vaccin contre 86% chez les Démocrates (source : Huffington Post, 24 juillet 2021).

Pour achever de se convaincre des ravages du complotisme anti-vaccination au sein d’une même famille, on lira ce thread témoignant du trouble causé par les désinformateurs et les faux lanceurs d’alerte, et posant la question de leur responsabilité directe.

VACCINS ET VARIANTS. Dans une vidéo, le biologiste Christian Vélot, président du conseil scientifique du Criigen, affirme que les vaccins contre la Covid-19 laissent « la voie libre » aux variants du virus en bloquant la souche « originelle » du virus. Il ajoute qu’il ne faut donc « pas vacciner tout le monde ». Le service de fact-checking de l’AFP revient sur ce raisonnement erroné qui repose sur une mauvaise interprétation du principe de sélection naturelle : « C’est justement parce que le virus Sars-Cov-2 circule massivement dans le monde entier que se multiplient les mutations potentiellement plus dangereuses, expliquent plusieurs experts, qui rappellent en outre que les variants préoccupants actuels sont apparus avant les campagnes massives de vaccination » (source : AFP, 30 juillet 2021).

ANTI-PASS. D’après le ministère de l’Intérieur, 161 000 personnes ont défilé dans toute la France, le 24 juillet, et 204 000 le 31 juillet, pour protester contre le pass sanitaire. Un sondage Ifop publié le 25 juillet dans Le Journal du dimanche a révélé que 35% de la population déclarait « soutenir » ou éprouver de la « sympathie » pour le mouvement. 49% des Français s’y disent, au contraire, opposés, et 16% « indifférents ». Les soutiens du mouvement seraient proches de La France insoumise (57%) et du Rassemblement national (49%). 79% d’entre eux refuseraient de se faire vacciner. Les soutiens des Gilets jaunes seraient favorables à 54% à la contestation (source : Le Figaro, 25 juillet 2021).

Pourtant artisan de la « dédiabolisation » du Front national post-Jean-Marie Le Pen, Florian Philippot s’est engagé sur la voie du complotisme, quitte à contredire tout ce qu’il a construit jusqu’ici, lui, le chantre de l’État fort. Si l’homme politique a réussi à prendre la tête d’une contestation de grande ampleur, des mouvements de gauche se mobilisent aussi. Tour d’horizon politique du mouvement anti-pass sanitaire (source : Libération, 31 juillet 2021).

Lors de la manifestation contre le pass sanitaire à Marseille, le 24 juillet, la rappeuse Keny Arkana, dont les textes tendent à banaliser un complotisme radical, se trouvait aux côtés du vidéaste complotiste Salim Laïbi. Un temps proche de Dieudonné M’Bala M’Bala et d’Alain Soral, ce dernier a vu sa chaîne YouTube supprimée en avril dernier pour cause de désinformation autour de la pandémie actuelle. Les deux militants ont pris conjointement la parole lors de la manifestation (source : Conspiracy Watch, 29 juillet 2021).

MAXIME BELTRA. Le parquet de Montpellier, dans l’Hérault, a indiqué le 28 juillet qu’une information judiciaire avait été ouverte après le décès de Maxime Beltra. La mort de ce jeune homme est intervenue plusieurs heures après qu’il s’est fait injecté une dose de vaccin contre le Covid mais pourrait tout aussi bien être liée à une intoxication alimentaire. Alors qu’une autopsie va être menée pour établir précisément la cause de ce décès, un homme se présentant comme le père de Maxime Beltra a dénoncé dans une vidéo les décisions « criminelles » et « corrompues » du gouvernement ainsi que les « médias de propagande » (source : France Info, 28 juillet 2021).

MARTINE WONNER. L’élue du Bas-Rhin, récemment exclue de son groupe parlementaire après des propos polémiques tenus lors de la manifestation contre le pass sanitaire du 17 juillet, a multiplié les contre-vérités depuis le début de la crise, du masque qui « ne sert à rien » aux vaccins qui « ne protègent personne ». Itinéraire d’une députée sous influence complotiste, avec cette analyse de Tristan Mendès France : « Martine Wonner est le reflet de la société, le symptôme de ce moment Covid qui a fait basculer bon nombre de nos concitoyens dans des égarements complotistes » (source : Le Monde, 27 juillet 2021).

FRANÇOIS ASSELINEAU. Le 25 juillet 2021, François Asselineau a affirmé sur Twitter que « l’épidémie [avait] quasiment disparu en France ! ». Le président de l’Union populaire républicaine (UPR) a mis en avant des chiffres illustrant la décrue du nombre de morts de la Covid-19, en France, au cours de ces derniers mois. Ce tweet lui a valu une réponse du service de fact-checking de l’AFP, soulignant l’importante hausse des hospitalisations des derniers jours et de ses conséquences létales encore inconnues (source : AFP/Twitter, 27 juillet 2021). À noter que François Asselineau a déclaré quelques jours plus tard avoir été testé positif au Covid-19 (source : BFMTV/Twitter, 30 juillet 2021).

RICHARD BOUTRY. Dans une vidéo de 13 minutes, l’ex-journaliste Richard Boutry, figure de la complosphère, prétend révéler l’existence d’un « camp Covid en France », où des jeunes positifs au Covid-19 seraient « emprisonnés » dans un lycée « réquisitionné », « sous couvert de la Croix-Rouge avec les ordres de la préfecture ». Il s’agit en fait d’un dispositif lancé par la préfecture des Landes « sur la base exclusive du volontariat » pour offrir une « solution matérielle d’isolement » à des personnes positives au Covid-19 (source : AFP, 27 juillet 2021).

SERGE RADER. Le militant antivaccination Serge Rader s’est éteint il y a deux mois après une hospitalisation liée au Covid. Ses prises de position controversées relevaient du complotisme le plus échevelé. Sans surprise, l’annonce de sa mort a suscité divers commentaires sur les réseaux sociaux, laissant planer un vent de suspicion sur les circonstances exactes de son décès. Retour sur une disparition qui a plongé la complosphère dans l’embarras (source : Conspiracy Watch, 27 juillet 2021).

REINER FUELLMICH. Dans une vidéo partagée plus de 20 000 fois, depuis le 24 juillet, sur les réseaux sociaux – et notamment par le média FranceSoir –, l’avocat allemand Reiner Fuellmich affirme que la pandémie du Covid-19 « n’existe pas », car les tests PCR ne fonctionnent pas et sont « une fraude scandaleuse », et les vaccins sont des « thérapies géniques ». Des affirmations une nouvelle fois infondées de la part de ce récidiviste (source : AFP, 28 juillet 2021).

« QUI ? ». D’où vient ce curieux message, sous forme d’une question, apparu sur des pancartes dans les manifs anti-pass sanitaire, organisées par l’extrême droite ? Derrière ce discret slogan se cache une référence antisémite rendant les Juifs responsables de la pandémie et de la politique vaccinale (source : Libération, 31 juillet 2021).

ANTISÉMITISME. Avec la pandémie de Covid, un vieil antisémitisme, dans sa déclinaison médicale a été comme réactivé. Les auteurs des accusations et propos antijuifs qui ont proliféré ces derniers mois appartiennent essentiellement, d’après le journaliste Saïd Mahrane, à la mouvance antivaxx et anti-pass sanitaire… (source : Le Point, 30 juillet 2021).

TALIBANS. En juin dernier, en Afghanistan, un Iranien enseignant l’anglais à l’université de Kaboul, a été enlevé par des talibans et détenu pendant 24 heures. Libéré, l’homme a décrit son expérience dans un post sur Internet dans lequel il a notamment témoigné du scepticisme de ses ravisseurs envers la science. Ces derniers lui ont notamment déclaré que  le vaccin contre la Covid-19 servirait d’arme pour les ennemis de l’Afghanistan afin de diminuer leur « courage dans le djihad » (source : Le Monde, 28 juillet 2021).

JOHN McAFEE. Le célèbre informaticien est décédé il y a un mois. Cela n’a pas empêché quelqu’un de prétendre qu’il est toujours en vie, de se faire passer pour lui sur Telegram et d’essayer de lancer de nouvelles théories QAnon, en direction des 125 000 personnes qui ont rejoint sa chaîne en quelques jours (source : The Daily Best, 29 juillet 2021).

PASSION. Professeur d’histoire des idées à l’université d’Erfurt (Allemagne), Andreas Önnerfors est spécialiste de l’extrême droite en Europe, du phénomène de la radicalisation et des théories du complot. Dans un entretien accordé à Voxeurop, il détaille les spécificités du conspirationnisme européen et celles qui ciblent spécifiquement l’Union européenne. Pour l’historien, « les théories du complot sont dangereuses car elles placent le curseur à 100 % du côté de la politique de passion, qui échappe à la logique » (source : Voxeurop, 30 juillet 2021).

PIERS CORBYN. Les youtubeurs Josh Pieters et Archie Manners ont piégé l’activiste antivax et complotiste Piers Corbyn (le frère de l’ancien leader du Parti travailliste britannique Jeremy Corbyn). On le voit accepter une enveloppe pleine d’argent contre la promesse de concentrer ses attaques sur Pfizer et Moderna. « Si les gens me demandent d’où ça vient, je dirai simplement d’un homme d’affaires qui gère des restaurants », déclare Corbyn dans la vidéo (source : YouTube, 31 juillet 2021).