L’actu de la semaine décryptée par Conspiracy Watch (semaine du 12/10/2020 au 18/10/2020).

Le 1er prix du concours international « Cartoonists Vs. Conspiracy » récompense l’Italienne Virginia Cabras.

CARTOONISTS VS. CONSPIRACY. La remise des prix du concours international de dessins de presse « Cartoonists Vs. Conspiracy » organisé par Conspiracy Watch et le Mémorial de Caen, en partenariat avec le magazine L’Histoire et la Dilcrah, aura lieu le 4 novembre à Paris à huis clos, compte tenu de la situation sanitaire. Le concours récompense les dessinateurs Virginia Cabras, Frédéric Siebert et Angel Boligán Corbo.

FACEBOOK. Facebook a annoncé lundi 12 octobre que les messages négationnistes, qui « nient » ou « déforment la réalité de l’Holocauste », seront désormais interdits sur sa plateforme dans le monde entier. Les messages négationnistes sont interdits par la loi dans plusieurs pays, dont la France et l’Allemagne (source : Le Monde, 12 octobre 2020).

ROTHSCHILD. Des publications partagées des centaines de fois depuis le début du mois d’octobre en français et en allemand affirment qu’un certain Richard A. Rothschild a déposé un brevet portant sur un test de dépistage de la Covid-19 en 2015. Le brevet existe bien : il décrit des techniques d’analyse de données biométriques. Mais la partie consacrée au nouveau coronavirus a été ajoutée lors d’une procédure de mise à jour de cette invention en septembre 2020. De plus, la famille Rothschild n’a rien à voir avec le document a-t-il été confirmé à l’AFP (source : AFP, 12 octobre 2020).

QANON.  Des centaines de pages, comptes ou groupes Facebook ont été supprimés en vingt-quatre heures. Le 6 octobre, la plateforme de Marc Zuckerberg a totalement banni toute référence à QAnon. Une mesure rarissime, prise en catastrophe à un mois de l’élection présidentielle américaine, et qui trahit une certaine panique devant la progression aux États-Unis, très nette en 2020, de ce phénomène complotiste mêlant pédophilie, satanisme et Hillary Clinton. Les journalistes Damien Leloup et Grégor Brandy se sont penchés sur cette fantasmagorie conspirationniste qui a contaminé l’Amérique en moins de trois ans, et plus particulièrement ces derniers mois pendant le confinement (source : Le Monde, 14 octobre 2020).

QAnon s’implante désormais en Europe, portée par les réseaux sociaux. Mais QAnon ne vit pas simplement à travers ses comptes officiels. Nombreux sont les acteurs qui relaient ses thèses, consciemment ou non, de manière masquée. Chine Labbé, spécialiste de la mésinformation, explique comment les réseaux sociaux tentent de riposter (source : Le Point, 13 octobre 2020).

À visionner également, l’enquête très complète menée par Jeff Yates et Brigitte Noël pour Radio-Canada, autour notamment de la figure du vidéaste conspirationniste québécois Alexis Cossette-Trudel.

YOUTUBE. YouTube a décidé de sévir contre la désinformation au sujet de la Covid-19, annonçant une interdiction des vidéos contenant des allégations sur la vaccination contre le coronavirus, contraires aux déclarations des autorités sanitaires. Le géant de la vidéo en ligne a plus précisément déclaré que seraient supprimées toutes les vidéos affirmant que cette vaccination tuerait les gens, qu’elle causerait l’infertilité ou qu’elle « impliquerait l’implantation de micropuces chez les personnes vaccinées » (source : Variety.com, 14 octobre 2020).

LECTURE. Les Protocoles des Sages de Sion forment un document paru il y a tout juste un siècle, et sur lequel Hitler s’est beaucoup appuyé pour nourrir sa vision complotiste du monde. Philosophe, politiste et historien des idées, Pierre-André Taguieff vient de publier Hitler, les « Protocoles des Sages de Sion » et « Mein Kampf » (PUF), un ouvrage consacré à l’étude de ce document complotiste. Il répond aux questions du Figaro.

COVID-19. « Manipulation »« tromperie »« scandale »… L’avocat allemand Reiner Fuellmich estime que les dirigeants et les autorités sanitaires de par le monde ont dupé les populations en leur faisant croire, à tort, que la Covid-19 serait une menace de taille. Et il prétend le démontrer dans une vidéo de près d’une heure, traduite en français par la chaîne YouTube « Fils de pangolin ». Ce long réquisitoire a été visionné des millions de fois et repris sur de nombreux sites aux accents conspirationnistes. L’avocat y multiplie les arguments jusqu’à noyer son auditeur sous une avalanche d’affirmations non sourcées, dont beaucoup ne résistent pas à l’examen des faits. Retour sur quatre d’entre elles (source : Le Monde, 13 octobre 2020).

Non, la Covid-19 n’est pas devenu « 50 à 100 fois moins létal » qu’en mars, comme l’affirme le professeur Jean-François Toussaint, spécialiste en physiologie et épidémiologie du sport. Son raisonnement se base sur un calcul très biaisé comme l’ont démontré les Décodeurs. Le professeur Toussaint est l’un des chefs de file des « rassuristes », ces opposants à des mesures sanitaires qu’ils jugent disproportionnées (source : Le Monde, 14 octobre 2020).

Jusqu’à un tiers de la population de certains pays est susceptible de croire à de fausses informations et à des théories complotistes sur la Covid-19, qui ont pour effet d’augmenter la méfiance envers la vaccination, ont expliqué les auteurs d’une étude publiée dans la revue britannique Royal Society Open Science, basée sur des enquêtes d’opinion réalisées au Royaume-Uni, aux États-Unis, en Irlande, au Mexique et en Espagne (source : La Voix du Nord, 14 octobre 2020).

EXTRÊME DROITE. Menace de l’extrême droite radicale, montée en puissance des complotistes ou des radicaux environnementalistes, la nouvelle menace terroriste en Europe est multiple, selon Gilles de Kerchove, coordinateur de l’Union européenne pour la lutte contre le terrorisme, qui précise cependant : « Il faut assez être clair : le terrorisme d’origine islamiste est la principale menace aujourd’hui. » Entretien (source : l’avenir.net, 15 octobre 2020).

EN PARLER. « Pourquoi parlez-vous des conspirations ? vous leur donnez de la visibilité ». C’est à cette question, posée de manière récurrente à celles et ceux qui travaillent sur le conspirationnisme, que Jeff Yates, journaliste à Radio-Canada, a consacré un thread. On y relève notamment l’argument suivant : « Si les médias ne parlaient pas de QAnon, par exemple, toute personne qui chercherait des informations à son sujet tomberait seulement sur des sources qui en font la promotion. Il y a donc lieu d’en parler, mais de façon responsable » (source : Twitter, 15 octobre 2020).

NOUVELLE-ZÉLANDE. Facebook a annoncé jeudi 15 octobre avoir fermé la page du parti AdvanceNZ, deux jours avant les élections générales, en accusant cette formation surfant sur les théories du complot de promouvoir la désinformation au sujet de la pandémie. La décision a été condamnée par le fondateur du parti, Billy Te Kahika, qui a accusé Facebook d’ingérence dans le processus électoral. AdvanceNZ a vu son audience exploser en quelques mois grâce au réseau social, sur fond d’obsession d’un « Deep state », un « État de l’ombre » ou « État profond », et l’affirmation que la crise sanitaire aurait été fabriquée par les gouvernements pour prendre le contrôle de leur population (source : Le Courrier Picard, 15 octobre 2020). Les élections législatives ont vu la victoire écrasante de la première ministre Jacinda Ardern et des travaillistes.

BERCOFF. Le journaliste André Bercoff a reçu dans son émission sur Sud Radio, le 16 octobre, Alexis Cossette-Trudel, animateur de la chaîne YouTube Radio Québec. Une tribune de choix pour le principal promoteur francophone du mouvement QAnon, qui relaie sur sa chaîne les théories du complot autour du « Nouvel ordre mondial », du Pizzate, des franc-maçons ou encore sur la pandémie de Covid-19. À noter que, la veille au matin, une porte-parole de YouTube annonçait que ladite chaîne avait été effacée de la plate-forme pour avoir enfreint, à plusieurs reprises, les politiques en matière de désinformation, en lien avec la Covid-19 (source : Radio-Canada, 15 octobre 2020).

FRANCE-SOIR. L’analyse de l’audience de la chaîne YouTube de France-Soir révèle, sans grande surprise, les forts scores des chaînes complotistes.

CONFLANS. « Leurs victoires ne sont faites de rien d’autre que de nos démissions, nos lâchetés, nos dénégations et nos renoncements. » C’est en ces termes que Rudy Reichstadt a commenté le meurtre abominable de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), survenu le 16 octobre 2020. Le directeur de Conspiracy Watch a indiqué le seul et unique chemin à suivre pour tenir tête à la terreur : « continu[er] à critiquer les croyances, toutes les croyances, la religion en général et l’islam en particulier ».

Samuel Paty, professeur d’histoire-géographie, a été décapité le 16 octobre 2020 pour avoir analysé en classe une caricature du prophète Mahomet, dans le cadre d’un cours d’éducation morale et civique de quatrième. Une cabale s’en est suivie. Une meute s’est organisée, pour faire taire l’enseignant et, avec lui, toutes formes d’enseignement de l’esprit critique. « La publication de ce dessin est la seule réponse possible parce qu’elle permet à chacun de constater la violente absurdité qui peut conduire un homme à couper en deux un autre homme pour une caricature », a déclaré Rudy Reichstadt dans une autre tribune qui nomme sans détour une idéologie politico-religieuse qui tue, celle-là même qui a armé le bras de l’assassin de Samuel Paty : l’islamisme. Un message envoyé à « tous ceux qui entendent, par veulerie, démagogie ou duplicité, détourner la tête de la réalité du problème » (source : Conspiracy Watch, 18 octobre 2020).

À la meute motivée par la haine a succédé le traditionnel bal des conspirationnistes, du cloaque QAnon à Hicham Hamza (« Panamza »). Les fans de ce dernier veulent voir dans l’attentat un « false flag », une prétendue diversion pour museler les Français et détourner la colère populaire contre les musulmans. Dans un thread, Conspiracy Watch présente un florilège de ces réactions qui dénoncent une stratégie de la terreur orchestrée par les élites gouvernementales, un complot contre les musulmans, ou encore une diversion face au couvre-feu ou à la vaccination obligatoire…  (source : Twitter).