Richard Boutry (capture d’écran YouTube, 18/12/2020).

Ancien journaliste reconverti dans le complotisme, Richard Boutry (1965 -) a assuré pendant plusieurs mois, entre 2020 et 2021, l’animation d’une émission-web pour le site FranceSoir.

Officiant à France Télévisions et à TV5 de 1995 à 2002 puis devenant directeur exécutif de la chaîne de télévision catholique KTO, Richard Boutry lance en 2008 Omega TV, présentée comme la « nouvelle web-TV du bien-être et du mieux-vivre ».

Quelques années plus tard, il est à l’origine de la web télé-radio « libérale d’opposition au système médiatique actuel » Alternativ Media.

Le 1er janvier 2019, Boutry crée sa chaîne YouTube, « La minute de Ricardo », qu’il présente comme un « nouveau concept, un billet d’humeur, une nouvelle ». Il y propose de brèves vidéos filmées avec son smartphone « sur une idée, un concept, un mot, une phrase et décline cette idée en une minute chrono. Le tout lié à la communication, au coaching, à la santé, au développement personnel, à la psychologie ».

Certaines de ces vidéos, visionnables sur son site web et sur ses pages Facebook, YouTube, Odysee et LinkedIn, peuvent dépasser les 850 000 vues.

Elles sont partagées notamment par plusieurs sites à tropisme conspirationniste comme FranceSoir, Égalité & Réconciliation, COVID INFOS ou encore Profession Gendarme. Le site conspirationniste Qactus – dont le site de notation des médias NewsGuard indique qu’il est « géré de manière anonyme [et qu’il] publie des intox et de fausses informations liées à QAnon » – publie lui aussi très régulièrement les vidéos de Boutry depuis novembre 2020.

C’est dans le contexte de la pandémie de coronavirus que Richard Boutry a réellement accédé à la notoriété dans la sphère complotiste francophone. Ses propos rejoignent en effet sur de nombreux points les obsessions de la complosphère comme peuvent en témoigner ses « 13 phases SCENARIOS du Complot Covid-19 ».

Considéré comme son « ami » par le youtubeur conspirationniste Silvano Trotta, Boutry évoque la Covid-19 comme l’un des « virus les moins dangereux ». Il dit soutenir la « résistance médiatique » puisque selon lui les « informations sont truquées, biaisées et orientées ». En parallèle, il dénonce la « pensée unique » tout en précisant que « ce pouvoir et cette presse sont vraiment à dégueuler ».

L’ancien journaliste qualifie Emmanuel Macron de « menteur de première » et estime que les chiffres sur la pandémie avancés par le Président de la République « sont faux ».

Il reprend aussi à son compte l’expression de « Great Reset ».

Dans une de ses vidéos , il affirme « qu’aucun masque ne peut protéger contre les petites particules » ; des propos contredits formellement par le service Fact-checking de l’AFP.

Dans une autre vidéo relayée sur Facebook (6 octobre 2020), outre le fait de préciser que nous vivons  « dans un délire collectif total », Boutry désigne les principaux profiteurs de la crise selon lui, à savoir les « Rothschild », la « finance » et « l’industrie pharmaceutique ». Une nouvelle fois, ses propos reprennent les fondamentaux complotistes :

« Le cours de la bourse de Rothschild que je viens de vérifier n’a pas bougé depuis six mois. C’est étrange quand même. Quel est d’après vous le seul secteur qui en tire son épingle du jeu ? […] L’industrie pharmaceutique. Elle n’est pas belle l’histoire ? Monsieur Véran, Docteur Véran : la peur s’est installée. Le peuple est conditionné. Personne ne bouge. […] C’est sur une démission collective que les tyrans fondent leur puissance ».

En résumé, explique-t-il, « il vaut mieux être complotiste que comploteur ». Dans sa vidéo intitulée « C’est qui les conspirationnistes ? » (14 novembre 2020), Richard Boutry défend son « ami » Pierre Barnérias et son film « Hold-up », un « film de résistance pour la liberté de pensée […] contre ce plan génocidaire que l’on nous impose aujourd’hui. […] un docu utile pour éveiller, réveiller ».

En décembre 2020, il a dénoncé l’internement psychiatrique du Pr Jean-Bernard Fourtillan et lui a apporté son soutien avant de l’interviewer pour le compte de FranceSoir le 24 décembre 2020.

Mi-avril 2021, après seulement quelques mois de collaboration, il annonce finalement son départ de FranceSoir, pour cause de désaccords avec son directeur, Xavier Azalbert.

Dans une vidéo partagée début mai 2021, il qualifie le projet de passeport sanitaire d’« apartheid vaccinal » et l’assimile au « crédit social qui existe en Chine depuis bien longtemps, où tous les accès sont contrôlés par l’État ».

Début juin 2021, dans une vidéo de sa « Minute de Ricardo » intitulée « Ces morts si suspectes… », Richard Boutry insinue qu’on se serait débarrassé du militant antivaccination Serge Rader, mort d’un arrêt cardiaque après avoir été hospitalisé pour un Covid-19 :

« C’est dingue comme les opposants, non-collabos et corona-sceptiques ont en ces temps une santé fragile. Se retrouver à l’hôpital quand on est dissident peut être aujourd’hui fatal. […] De plus en plus nombreux sont ces lanceurs d’alerte qui mettent le doigt aujourd’hui sur le fait que si on apprenait leur mort, ce ne serait pas un suicide et qu’il pourrait y avoir dans les jours qui viennent une forte suspicion. […] Comme disait à l’époque ma grand-mère, la vérité n’est plus bonne à dire et la curiosité et le doute, plus que jamais, de bien vilains défauts. C’est ce qu’on appelle le formatage de la pensée unique. »

Le 6 juin 2021, Richard Boutry intervient à l’Université citoyenne à Avignon, en compagnie notamment de Francis Lalanne, Chloé Frammery ou Louis Fouché. Interviewé par Julien Pain (France Info), il confie être persuadé de l’existence d’un plan de destruction d’une partie de l’humanité fomenté par les élites.

Dans une nouvelle vidéo de sa « Minute de Ricardo » de la mi-juin 2021, il dénonce de nouveau les vaccins anti-Covid-19 en des termes chocs : « Ces injections sont là pour reprogrammer l’ADN humain, c’est-à-dire transformer les injectés en potentiel démons », évoquant une mystérieuse « protéine OGM magnéto, génétiquement modifiée, capable de contrôler à distance non seulement votre comportement, mais également votre activité cérébrale,  notamment vos neurones, par le biais de la 5G ».

Après que le Didier Raoult se soit dit, le 9 juillet 2021, « favorable à la vaccination systématique des personnels soignants », Richard Boutry s’est déclaré « abasourdi » et a réclamé, dans une vidéo relayée par la chaîne de Marcel D. [archive], des « explications claires » en insinuant que le Pr Raoult pourrait avoir été l’objet de pressions « certainement très fortes », de « menaces » ou encore que cette position pourrait être un « sacrifice pour maintenir l’IHU ». « Auriez-vous cédé devant le dépôt de plainte devant l’Ordre des médecins qui a ciblé nos amis Louis Fouché et Martine Wonner ? » demande-t-il.

Dans une vidéo postée le 26 juillet 2021, Richard Boutry prétend révéler l’existence d’un « camp Covid en France », où des jeunes positifs au Covid-19 seraient « emprisonnés […] sous couvert de la Croix-Rouge avec les ordres de la préfecture ». L’AFP A montré qu’il s’agissait en fait d’un dispositif lancé par la préfecture des Landes « sur la base exclusive du volontariat » pour offrir une « solution matérielle d’isolement » à des personnes majeures positives au Covid-19.

 

IL A DIT :

« Trump, il nettoie, il nettoie tout ce marais putride qui existe aujourd’hui et qui va véritablement handicaper aujourd’hui les générations futures. Tout ce qu’on distille aujourd’hui comme information dans les médias est une information, je dirais, qui est truquée, qui est une information qui est biaisée, c’est une information qui est orientée. Je m’élève contre ce pouvoir mondialiste qui véritablement impose son idée mortifère derrière tout cela, et je pense aujourd’hui qu’il y a véritablement le modèle chinois communiste qui commence à rentrer progressivement mais de façon très méthodique et c’est ça qui est assez pernicieux derrière tout cela. »

Source : Richard Boutry, « La perte de nos libertés », YouTube, NTD Français, le 13 décembre 2020.

 

(Dernière mise à jour le 28/07/2021)