L’actu de la semaine décryptée par Conspiracy Watch (semaine du 13/12/2021 au 19/12/2021). 

LE DESSIN DE LA SEMAINE. L’oeil de Morgan Navarro, pour Conspiracy Watch.

ROUMANIE. Il y a quelques jours, Lucia Goracci, envoyée spéciale de la chaîne italienne RAI Uno, s’est rendue à Bucarest pour réaliser un sujet sur le taux très bas de vaccination contre la Covid-19 dans le pays. La journaliste a rencontré la très médiatique sénatrice Diana Sosoaca, antivax notoire et très active sur les réseaux sociaux. Le reportage a mal tourné quand la sénatrice a décidé de séquestrer l’équipe italienne, qui a subi des violences et s’est finalement vue embarquer par la police… Le gouvernement roumain a condamné l’attitude de la sénatrice, alors que l’affaire a suscité un tollé en Italie (source : RTBF, 17 décembre 2021).

#JEANMICHELTROGNEUX. Brigitte Macron s’est retrouvée parmi les sujets les plus discutés sur Twitter après qu’une campagne calomnieuse affirmant que l’épouse du président de la République mentirait sur la réalité de son sexe et s’appellerait en réalité Jean-Michel Trogneux a été lancée par la complosphère d’extrême droite. Parmi les médias et comptes qui ont le plus contribué à la diffusion du faux scoop, on retrouve Faits & Documents, le site Profession Gendarme ou encore Planète360 ainsi que des profils opposés à Emmanuel Macron, issus notamment de milieux antivax et covido-sceptiques. L’intox a été particulièrement partagée par des pages de soutien au mouvement des Gilets jaunes et/ou à Eric Zemmour (source : Libération (Checknews), 15 décembre 2021).

DÉCONSPIRATEURS. Dans le dernier épisode des « Déconspirateurs », David Medioni, Tristan Mendès France et Rudy Reichstadt ont reçu Frédéric Potier, ancien Délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (Dilcrah), expert associé à la Fondation Jean-Jaurès et auteur de Pierre Mendès France, la foi démocratique (Bouquins, 2021). Au sommaire de ce huitième numéro : retour sur le « Doctothon » ; #JeanMichelTrogneux, la dernière rumeur en date sur Brigitte Macron ; le rapport Steele, le Monde diplomatique et les idiots utiles du trumpisme ; Rivarol et la CPPAP ; Pierre Mendès France et la question de la vérité en politique (source : Conspiracy Watch, 15 décembre 2021).

DOCTOTHON. Dans sa dernière chronique « Antidote » sur France Inter, Tristan Mendès France s’est intéressé au « Doctothon », une sorte de téléthon complotiste antivaccin en ligne qui s’est tenue les 10 et 11 décembre pendant 24h. Largement promu par Sud Radio et FranceSoir, l’événement a donné la parole à environ 200 intervenants de l’univers médical pour dénoncer essentiellement le vaccin anti-covid, et faire la promotion de pseudo traitements alternatifs. Une manifestation parrainée par deux stars de la complosphère, la députée Martine Wonner et le professeur Christian Perronne (source : France Inter, 17 décembre 2021). Sur France Info, « Vrai ou Fake » a également consacré un sujet au Doctothon.

PASCAL PRAUD. Un tweet ambigu du médiatique épidémiologiste Martin Blachier a été transformé en fake news par l’animateur Pascal Praud sur CNews : « Si c’est vrai, c’est une bombe. Omicron toucherait davantage les triples vaccinés que les non-vaccinés. » Explications dans un thread du journaliste Vincent Glad.

GRAPHÈNE. Les vaccins contre le Covid injecteraient des « lames de rasoir dans le flux sanguin », affirment des articles partagés des milliers de fois sur internet depuis fin novembre, en s’appuyant sur la vidéo d’un « chimiste allemand » qui avance que ce phénomène serait dû à la présence d’« hydroxyde de graphène ». Une rumeur, également relayée par des influenceurs complotistes comme Astrid Stuckelberger, qui s’avère totalement infondée, comme l’ont expliqué plusieurs chercheurs à l’AFP. Les vaccins anti-Covid ne contiennent pas de graphène ou dérivés. De plus, la molécule qu’il dessine dans sa vidéo, qui n’est d’ailleurs même pas un dérivé du graphène, ne pourrait ni circuler dans un milieu aqueux tel que le vaccin ou les cellules du corps, ni « découper des vaisseaux sanguins » (source : AFP, 14 décembre 2021).

ANTIVAX. Dans son témoignage, Karim maudit « ces conneries qu’on entend sur YouTube, la théorie du complot. Faut gommer tout ça, faut que les gens se réveillent un peu ». Il promet d’aller se faire vacciner s’il s’en sort. Car Karim est placé sous flux d’oxygène dans le service de réanimation de l’hôpital de Montreuil. Ce patient de 48 ans n’est pas vacciné. Comme lui, « 98% des malades » de la Covid pris en charge dans ce service sont non-vaccinés… (source : Le Parisien, 15 décembre 2021). Certains influenceurs évoluant dans la complosphère comme Idriss Aberkane ou Fabrice Di Vizio ont suggéré une manipulation médiatique autour du témoignage de Karim. Voir le thread de notre rédaction.

ENTRETIEN. Rudy Reichstadt lutte depuis 2007 contre la prolifération des fausses informations et des théories complotistes, enjeu de taille encore accentué par la crise de la Covid-19. Il explique dans entretien accordé à Google qu’il considère l’éducation aux médias et à l’information chez les jeunes comme essentielle. Interrogé sur le complotisme et les fake news à l’approche de la présidentielle, le fondateur de Conspiracy Watch souligne les progrès réalisés dans la lutte contre ces phénomènes : « L’opinion est plus sensible, plus consciente du risque de désinformation, surtout après la Covid-19. Il y a quand même une prise de conscience globale, la population est moins dupe » (source : Azerty, 16 décembre 2021).

FACEBOOK. Interrogé sur les fake news par le média américain Axios, le futur Chief technology officer de Facebook évoque le rôle de la plateforme dans leur propagation : « Même si nous dépensions tout notre argent dans la prévention, cela n’empêcherait quand même pas les gens de voir des choses qu’ils n’aiment pas. Cela n’éliminerait pas toutes les possibilités que les gens ont d’utiliser la plateforme de manière mal intentionnée ». Une réponse qui a de quoi laisser perplexe alors que la plateforme est sous le feu des critiques (source : Numerama, 13 décembre 2021).

AMAZON. Le programme caritatif d’Amazon, AmazonSmile, aurait fait don de plus de 40 000 dollars aux principales sources de désinformation sur les vaccins en 2020, selon des analyses distinctes de Popular Information et du Washington Post. Le programme caritatif du géant du commerce électronique reverse 0,5% des achats à des organisations à but non lucratif, dont au moins une douzaine d’organisations luttant contre la vaccination généralisée aux États-Unis. Ces dons interviennent après les critiques continues du rôle du détaillant dans la désinformation sur la santé, et soulèvent des questions sur le rôle des entreprises technologiques dans la lutte contre la désinformation et les préjudices publics potentiels (source : The Guardian, 15 décembre 2021).