L’actu de la semaine décryptée par Conspiracy Watch (semaine du 16/05/2022 au 22/05/2022).

LE DESSIN DE LA SEMAINE. L’Oeil de Morgan Navarro pour Conspiracy Watch.BUFFALO. Dans sa chronique « Antidote » du 20 mai sur France Inter, Tristan Mendès France s’est intéressé à l’empreinte numérique de Payton Gendron, suprémaciste blanc de 18 ans, qui a tué 10 Afro-Américains et en a blessé 3 autres en ouvrant le feu dans un supermarché de Buffalo (États-Unis), le 17 mai 2022. À l’évidence, comme l’explique notre collaborateur, qui évoque les milliers de messages laissés en ligne par le jeune homme, il y avait de nombreux signes avant-coureurs qui auraient pu alerter les parents et les autorités (source : France Inter, 20 mai 2022). Dans le manifeste qu’il a publié en ligne avant son attentat, Payton Gendron exprime son racisme, sa haine des Juifs, son soutien au nazisme et souscrit à la théorie du « Grand Remplacement », arguant que les Juifs complotent pour remplacer les Américains blancs par des non-Blancs. « Pour notre propre survie, les Juifs doivent disparaître de la civilisation occidentale, par tous les moyens possibles » écrit notamment Payton Gendron, affirmant que les Juifs prennent appui sur les médias qu’ils contrôlent pour diffuser de la propagande (source : Times of Israel ; Le Monde, 15 mai 2022). À noter que la mouvance QAnon francophone a mis en avant la thèse selon laquelle cette tuerie était suspecte et serait, en définitive, une opération menée sous faux drapeau par l’État profond… (source : Debunker des Étoiles/Twitter, 18 mai 2022).

GRAND REMPLACEMENT. L’expression de « Grand Remplacement », forgée par l’écrivain Renaud Camus, a acquis une forte notoriété au cours des derniers mois précédents la campagne présidentielle. Dans une nouvelle pastille de « Conspirations ? » diffusée par LCP, Thomas Huchon aide à comprendre en trois minutes cette théorie raciste et complotiste que différents candidats à l’élection ont reprise à leur compte (source : LCP, 4 mai 2022). On lira aussi à ce sujet l’analyse de Gaston Crémieux à propos de ce « sentiment que quelqu’un (ou quelque chose) substitue un autre peuple au peuple français, érigé en phénomène civilisationnel et culturel » (source : Franc-Tireur, 23 février 2022).

DOMINIQUE DAILLET. Soutien de la première heure de Christine Boutin, investi par le parti d’Éric Zemmour Reconquête ! pour les législatives dans la 2e circonscription d’Indre-et-Loire, Dominique Daillet veut tenir à distance une histoire familiale marquée par la fronde anti-IVG et le complotisme. L’homme est notamment le frère de Rémy Daillet, figure du complotisme français, mis en examen en 2021 dans l’affaire de l’enlèvement de la petite Mia, et soupçonné d’être « l’inspirateur » d’un groupe d’ultra-droite projetant de « renverser les institutions » (source : La Nouvelle République, 13 mai 2022).

JEAN-MICHEL TROGNEUX. Depuis plusieurs mois, Catherine et Jean-Louis Auzière sont la cible de comptes antisystème et antivax, victimes collaterales de la rumeur transphobe visant Brigitte Macron, qui circule sur les réseaux sociaux. Selon cette infox lancée par une certaine Natacha Rey, Brigitte Macron serait en réalité un homme du nom de Jean-Michel Trogneux tandis que Catherine Auzière serait la véritable mère des trois enfants de Brigitte Macron… Ce couple s’est retrouvé au coeur de cette rumeur extravagante en raison du lien familial qui unit Jean-Louis Auzière au premier mari de Brigitte Macron (source : Sud-Ouest, 17 mai 2022).

« VRAKE NEWS ». Contraction de « vrai » et de « fake », le néologisme « vrakenews » sert à qualifier une réalité tangible désignée comme fausse par un pouvoir autocratique qui travestit les choses à son avantage. Le fait d’avancer, comme l’ont fait les Russes, que le massacre de civils qui a eu lieu à Boutcha n’est qu’une « mise en scène » est un cas emblématique de « vrake news » (source : Le Monde, 16 mai 2022).

AVORTEMENT. Alors que l’avortement est remis en question aux États-Unis, les discours anti-IVG sont légion sur les réseaux alternatifs complotistes francophones. Défense des « valeurs » de la famille, crainte d’une dépopulation, réappropriations douteuses : sur Internet, le droit à l’avortement est la cible d’attaques protéiformes (source : Usbek et Rica, 17 mai 2022).

MARTIAL LANOIR. Un homme a été tué d’une balle dans la tête, dans la nuit du 13 au 14 mai dans le 18ᵉ arrondissement parisien, par Martial Lanoir, figure mineure des sphères complotistes opposées à la politique sanitaire. Les références antisémites et négationnistes abondent dans ses publications et ses vidéos, de même que les prises de position violemment anti-immigration (source : Le Monde, 15 mai 2022). Bien connu des services de police, le meurtrier présumé est un adepte d’Alain Soral et de Dieudonné (source : Charlie Hebdo, 16 mai 2022). À noter que trois heures avant son acte meurtrier, dans un message vocal diffusé sur Telegram, le meurtrier présumé s’en prenait violemment au « peuple juif » et appelait à « éliminer les cafards » (source : Marianne, 16 mai 2022).

BELLA HADID. Sur Instagram, Mohamed Hadid, père des mannequins Gigi et Bella Hadid, a écrit sous une photo de sa fille Bella « Les sionistes contrôlent le monde ». Il a également justifié « la violence et les intifadas » (source : Simone Rodan-Benzaquen/Twitter, 16 mai 2022).

COMPLOSPHÈRE. Le 18 mai, en partenariat avec SimilarWeb, Conspiracy Watch a publié un classement des dix sites conspirationnistes francophones les plus consultés au cours de l’année 2021 (source : Conspiracy Watch, 18 mai 2022).

ANTISÉMITISME. Peu après la nomination d’Élisabeth Borne au poste de Première ministre, des comptes Twitter ont mentionné les origines juives de la femme politique, dans une débauche d’antisémitisme. Les QAnons français ont repris la charge antisémite en citant notamment du Céline (source : Tristan Mendès France/Twitter, 17 mai 2022).

« FRAUDE ». « 2000 mules », c’est le nom d’un documentaire américain réalisé par le journaliste conservateur Dinesh D’Souza, sorti le 7 mai, qui entend administrer de nouvelles « preuves » sur le « trucage » de l’élection présidentielle américaine de 2020. Ce reportage, massivement relayé aux États-Unis, notamment par Donald Trump, prouverait « une opération massive de collecte illégale de bulletins de vote » lors du scrutin. Un discours en réalité sans preuve, mais repris en France par des publications sur Twitter et le site FranceSoir (source : AFP, 16 mai 2022).

LE GRAND RÉVEIL. Dans Les Dissidents (Robert Laffont, 2022), le journaliste Anthony Mansuy consacre un chapitre au « Grand Réveil », un média principalement actif sur Instagram et Telegram, qui coche toutes les cases du complotisme. Le Grand Réveil fait partie d’un réseau de comptes de désinformation cumulant environ un million d’abonnés et n’hésitant pas à avoir recours au trolling ou à excuser par avance la violence. C’est un graphiste de 36 ans, connu sous le pseudonyme de Julian Wolf, qui est le principal animateur de ces médias. À lire, le thread que l’auteur consacre à un commerce de désinformation aussi juteux que douteux (source : Anthony Mansuy/Twitter, 19 mai 2022).

ANTIVAX. Le salon Bio&Co, qui se tiendra du 20 au 23 mai à Strasbourg, a invité Raphaël Berland, figure complotiste francophone, pour projeter un documentaire controversé sur la question des vaccins contre la Covid-19. Un choix assumé par les organisateurs qui estiment que « toutes les voix peuvent s’exprimer » dans leur événement (source : Rue89 Strasbourg, 19 mai 2022).

DIEUDONNÉ. Le polémiste antisémite avait tenu des propos négationnistes sur les chambres à gaz lors d’un spectacle donné à Nyon (Suisse) en janvier 2019 et en juin de la même année, à Genève. Il vient d’être condamné en appel, la justice suisse estimant qu’il avait fait part « de son mépris des victimes de la Shoah et de sa volonté de créer la polémique » et porté atteinte « à la dignité humaine et à la paix publique » (source : Le Parisien, 15 mai 2022).

ÉRIC DENÉCÉ. Fondateur d’un think tank remarqué pour son tropisme pro-Kremlin, l’ancien officier de renseignement Éric Denécé fait le bonheur de la complosphère qui veut voir une manipulation médiatique derrière la guerre en Ukraine. Le 27 mars, cet expert du renseignement estimait sur le plateau de CNews que le président ukrainien Volodymyr Zelensky devrait s’excuser pour avoir provoqué la guerre en Ukraine. Un narratif qui ravit les sites d’extrême droite… et l’ambassade de Russie en France (source : Conspiracy Watch, 18 mai 2022).

WAGNER. Interrogé par le média Neo, le colonel Pascal Ianni, porte-parole du chef d’État-major français, est revenu sur la mise en échec de la tentative de manipulation du groupe russe Wagner pour incriminer l’armée française de supposées exactions commises au Mali. Une mise au point passionnante sur cette attaque informationnelle qui vise à déstabiliser la France et à intensifier l’influence de la Russie dans la région (source : Neo/Twitter, 16 mai 2022).

LOGIQUES DE DÉSINFORMATION. L’analyse de canaux publics de la messagerie cryptée Telegram a mis en évidence la porosité entre la désinformation liée à la pandémie de Covid-19 et la propagande de guerre pro-russe. Une nouvelle étude s’inscrit dans la continuité de l’analyse d’un phénomène également mis en évidence côté francophone, que ce soit en France ou en Belgique. Cette enquête menée par l’Université publique de Bruxelles et le DisinfoLab met également en lumière la façon dont ce phénomène s’inscrit dans une tendance plus globale de convergence des récits sur ces deux sujets (source : RTBF, 13 mai 2022).

COMPLORAMA PRIMÉ. Le mercredi 18 mai, le jury du Grand Prix Stratégies de l’Innovation Média 2022, a attribué à Franceinfo une médaille de bronze pour le podcast « Complorama » dans la catégorie « Meilleur podcast natif ». « Complorama », qui en est à son 29e épisode, est animé par la journaliste Marina Cabiten, Rudy Reichstadt, directeur de Conspiracy Watch, et Tristan Mendès France, maître de conférence et spécialiste des cultures numériques (source : Radio France, 19 mai 2022).

LES DÉCONSPIRATEURS. Tristan Mendès France, Rudy Reichstadt et David Medioni ont reçu dans l’épisode 19 des « Déconspirateurs » François Jost, sémiologue, professeur émérite à la Sorbonne Nouvelle, fondateur du Centre d’Études sur les Images et les Sons médiatiques. François Jost a notamment publié Médias : sortir de la haine (CNRS Éditions, 2020) et Est-ce que tu mèmes ? (CNRS Éditions, 2022). Au sommaire de ce dix-neuvième épisode : Martial Lanoir, meurtrier complotiste ; focus sur l’attentat raciste de Buffalo et le manifeste de Payton Gendron ; et la question de l’utilisation des mèmes comme vecteur de fake news et de théories complotistes (source : Conspiracy Watch, 10 mai 2022).