L’actu de la semaine décryptée par Conspiracy Watch (semaine du 23/05/2022 au 29/05/2022).

RIVAROL. L’hebdomadaire d’extrême droite Rivarol s’est vu retirer son agrément par la Commission paritaire des publications et agences de presse (CPPAP), qui lui permet de bénéficier des avantages du régime économique de la presse et donc d’un financement indirect par le contribuable. Fondé en 1951, Rivarol est une publication-phare de l’extrême droite française. Son directeur de publication, Jérôme Bourbon, a été condamné une quinzaine de fois, en particulier pour provocation à la haine, contestation de crime contre l’humanité et injure raciste. Ce retrait de l’agrément peut faire l’objet d’un recours devant une juridiction administrative (source : Conspiracy Watch/Twitter, 25 mai 2022). Le 7 mars dernier, Le Monde avait publié une tribune d’historiens et de personnalités demandant à mettre fin aux facilités fiscales et postales dont Rivarol bénéficie et qui sont estimées par Jérôme Bourbon lui-même à environ 100 000 euros par an.

VARIOLE DU SINGE. Dans sa chronique « Antidote » du 20 mai sur France Inter, Tristan Mendès France s’est intéressé au complotisme qui se développe autour de l’épidémie de variole du singe, un phénomène qui surfe sur le capital d’audience acquis durant la pandémie de Covid-19. « Une partie des argumentaires, des suspicions complotistes qui ont mûri durant le Covid, sont prêtes à être recyclées avec cette nouvelle séquence épidémique », explique notre collaborateur (source : France Inter, 19 mai 2022).

L’élue républicaine Marjorie Taylor Greene (États-Unis) s’est, elle, illustrée en tentant d’insinuer un lien entre Bill Gates et la nouvelle épidémie dont on parle. Le milliardaire serait d’après elle très préoccupé par cette maladie car elle pourrait « lui rapporter beaucoup d’argent », ainsi qu’à ses « potes » (sources : Newsweek, 20 mai 2022). Un lien repris par la célèbre influenceuse conservatrice Candace Owens, qui qualifie Bill Gates de « terroriste biologique », pour être à son tour relayée par le vidéaste français Idriss Aberkane (source : Théo Laubry/Twitter, 22 mai 2022). Un blog de désinformation, « Le Courrier du Soir », a également publié une « alerte » au sujet de la variole du singe. Selon le titre de l’article, « Bill Gates avait prédit une pandémie de la variole et six mois plus tard, la variole du singe terrorise le monde » (source : TF1 Info, 21 mai 2022). À lire également, le thread de Debunker des Étoiles, qui présente les principales théories du complot concernant ce virus.

VLADIMIR SOLOVIEV. Sur Telegram, où il compte 1,17 million d’abonnés, le propagandiste en chef du Kremlin, Vladimir Soloviev, a expliqué que les Russes « libèrent » l’Ukraine des « colonisateurs allemands, anglo-saxons et juifs » (source : Conspiracy Watch/Twitter, 22 mai 2022). Dans Franc-Tireur, Michaël Prazan a dressé un portrait de ce personnage qui fut naguère « un opposant au Kremlin et un défenseur acharné de la liberté d’expression et de la liberté de la presse » (source : Franc-Tireur, 11 mai 2022).

RT FRANCE. Un chercheur qui était poursuivi en diffamation par RT France pour avoir évoqué une « manipulation de l’information » et des « falsifications » de cette chaîne de télévision détenue par l’État russe a été relaxé vendredi 27 mai par le tribunal judiciaire de Paris. Directeur de l’Institut de recherche stratégique de l’École militaire (IRSEM), Jean-Baptiste Jeangène Vilmer était visé pour cinq tweets publiés en septembre 2018, où il formulait ses accusations. À l’audience, ses avocats ont fourni 70 exemples où RT France avait selon eux fait preuve de désinformation (source : Le Figaro, 27 mai 2022).

ADRIEN BOCQUET. Ancien militaire français, Adrien Bocquet a multiplié les passages dans les médias pour faire la promotion de son livre, une autobiographie qui parle de son parcours médical, mais surtout pour narrer les exactions commises par des soldats ukrainiens du bataillon Azov auxquelles il prétend avoir assisté. L’homme affirme notamment avoir été témoin de crimes de guerres commis, à Boutcha, par des Ukrainiens. Entre contradictions et mensonges, son récit résiste toutefois difficilement aux faits (source : Libération, 24 mai 2022).

« PAPAS LOUPS ». Un père de famille, François Champart, est poursuivi devant le tribunal correctionnel de Béziers pour avoir refusé de réaliser un stage de citoyenneté après avoir tenté d’intimider par e-mail une enseignante à laquelle il reprochait d’avoir imposé le port du masque à son fils, dans le cadre de la crise sanitaire. L’homme est aussi le co-fondateur et le porte-parole de « Papas Loups », une association évoluant dans la mouvance covido-complotiste (source : Veille extrême/Twitter, 24 mai 2022).

BUSINESS. Forts d’un succès qui les a probablement surpris eux-mêmes, les complotistes trouvent, chacun à leur manière, des stratagèmes pour monétiser leur popularité. Tous les moyens sont bons pour vendre livres, bonnets, services, compléments alimentaires et autres goodies. Le média Heidi s’est penché sur ces activités lucratives qui leur assurent de confortables revenus, favorisés par des plateformes de crowdfunding. Et se penche notamment sur le cas de la vidéaste complotiste genevoise Ema Krusi (source : Heidi.news, 28 mai 2022).

BUFFALO. Influencé par la thèse du « Grand Remplacement », un jeune homme de 18 ans, Payton Gendron, a perpétré le 14 mai dernier une tuerie raciste dans un supermarché de Buffalo (État de New York), ôtant la vie à dix personnes, toutes afro-américaines. Arrêté juste après l’attentat, il est poursuivi pour « meurtre avec préméditation ». Comme c’est le cas lors de chaque événement un peu exceptionnel, les différents courants de la complosphère et de l’extrême-droite ont très vite entrepris d’en proposer des récits alternatifs, en l’inscrivant dans un cadre interprétatif préexistant et prêt à l’emploi (source : Conspiracy Watch, 23 mai 2022).

UVALDE. L’auteur du massacre de l’école primaire à Uvalde (Texas), qui a fait 21 morts, dont 19 enfants, s’appelait Salvador Ramos et était âgé de 18 ans. Après la tuerie, la complosphère s’est immédiatement mise en branle pour spéculer sur une opération sous faux drapeau, une mise en scène impliquant le gouvernement ou des réseaux secrets. Tour d’horizon de cette désinformation dans un thread de notre rédaction (source : Conspiracy Watch/Twitter, 25 mai 2022).

THE BIG RESET. « The Big Reset » est le nom d’une vidéo qui vient de sortir en Espagne et qui porte comme sous-titre « Le documentaire censurée sur la vérité de la pandémie ». Produite à partir d’un financement participatif et avec le soutien d’un site de désinformation, elle fait entendre les voix de personnalités complotistes, notamment françaises tels que Alexandra Henrion-Caude, Alexandre Juving-Brunet, Christian Perronne ou encore Pierre Barnérias, l’auteur des films « Hold-up », « Hold-on » et « Hold-out ». La parenté entre ces dernières productions et « The Big Reset » est d’ailleurs évidente, le film espagnol dénonçant « un plan » visant à réaliser « une transformation complète de la société » (source : Christian Pérez/Twitter (en espagnol), 22 mai 2022 ; Grompf/Twitter, 22 mai 2022).

ALEXANDRE JUVING-BRUNET. Ex-capitaine de gendarmerie, figure locale des anti-pass sanitaire et relais de théories complotistes et extrémistes sur les réseaux sociaux, Alexandre Juving-Brunet est candidat dans la 2e circonscription du Var. Entre autres infox, l’homme expliquait pendant la campagne présidentielle que les non-vaccinés ne pourraient pas voter ou encore que les élections étaient truquées. Le 7 mai dernier, il s’est rendu au Forum de la Nation, à Paris, un grand raout de ce que l’extrême droite européenne compte de plus radical réunissant des personnalités ouvertement antisémites, des négationnistes et des néonazis de différents pays d’Europe (source : Libération, 26 mai 2022).

MALI.  Dans un rapport, le département d’État des États-Unis a déclaré que le groupe Wagner et d’autres entités liées à Evgueni Prigojine, richissime homme d’affaires proche du président Poutine, « profitent des circonstances agitées en utilisant la désinformation » pour favoriser la Russie. « Alors qu’un nombre croissant de rapports indiquent que le groupe Wagner a commis des atrocités au Mali depuis son arrivée en 2021, la Russie, par sa propagande et sa désinformation continue de diffuser de faux récits pour détourner l’attention et éviter toute responsabilité », précise le rapport (source : Paris Match, 24 mai 2022).

CYBER-DÉSINFORMATION. L’ampleur et la diversité des campagnes de désinformation et d’influence en ligne autour de la guerre en Ukraine est illustrée dans un rapport de Mandiant – l’une des principales entreprises américaines de cybersécurité – que France 24 a pu consulter jeudi 19 mai. Si les efforts de hackers pro-Kiev ont déjà été largement commentés, les observateurs commencent tout juste à avoir une idée de l’étendue des opérations menées par le camp pro-Moscou. Le rapport met aussi en avant le fait que le conflit a aussi été récupéré par des cyberagents chinois et iraniens (source : France 24, 19 mai 2022).

VACCIN ANTI-FAKE NEWS. Des chercheurs des universités de Cambridge et de Yale ont mis au point une technique qui pourrait rendre moins crédules et surtout moins sensibles aux infox, rapporte Anicet Mbida. Elle consiste à mêler des faits prouvés à une petite dose de désinformation, par exemple des articles parfaitement documentés, avec un ou deux détails grossièrement faux. En lisant ce type d’article encore et encore, on finirait par développer des anticorps qui nous éviteraient de tout prendre pour argent comptant (source : Europe 1, 19 mai 2022).

TWITTER. Le réseau social va mettre en place des messages d’avertissement sur les tweets de désinformation. Pour pouvoir les lire, il faudra cliquer dessus et l’utilisateur sera mis en garde par le réseau social, qui rappelle que « propager des informations fausses ou induisant en erreur peut avoir des conséquences néfastes sur la vie réelle des gens ». En plus du message d’alerte, une fois que Twitter aura déterminé qu’un tweet propage de la désinformation, il ne sera plus possible de le « liker » ou de le partager à ses abonnés (source : Europe 1, 20 mai 2022).

LES DÉCONSPIRATEURS. Tristan Mendès France, Rudy Reichstadt et David Medioni ont reçu dans l’épisode 20 des « Déconspirateurs » Stéphane Encel, historien, auteur de Ce n’est pas que d’la télé ! Ce que le Système Hanouna dit de la France (David Reinharc, 2021) et de Matrix. En quête de nos futurs (Le Passeur, 2022). Au sommaire de ce vingtième épisode : Complorama récompensé ! ; le top 10 des sites conspirationnistes ; comment la variole du singe excite la complosphère ; retour sur Le Grand Réveil et Julian Wolf ; le système Cyril Hanouna ; « Matrix » et l’imaginaire complotiste ; actualité de 1984, de George Orwell (source : Conspiracy Watch, 24 mai 2022).