L’actu de la semaine décryptée par Conspiracy Watch (semaine du 31/08/2020 au 06/09/2020).

PROTOCOLES DES SAGES DE SION. Rédigés en 1901 dans des circonstances qui demeurent encore floues aujourd’hui, Les Protocoles des Sages de Sion se présentent comme le compte-rendu de plusieurs réunions secrètes au cours desquelles Juifs et francs-maçons prépareraient un plan de conquête du monde. Rapidement exposé comme un faux, il va néanmoins circuler dans le monde entier. L’émission « Les Mécaniques du complotisme », sur France Culture, consacre au sujet un podcast en trois épisodes, avec Pierre-André Taguieff, philosophe, historien des idées et directeur de recherche au CNRS (source : France Culture, 3 septembre 2020).

CHRISTIAN PERRONNE. Chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital de Garches (Hauts-de-Seine), Christian Perronne était l’invité de l’émission « Les Grandes Gueules » sur RMC. Celui qui, dans son livre Y a-t-il une erreur qu’ILS n’ont pas commise ?, accuse ses confrères d’avoir écarté l’hydroxychloroquine pour satisfaire les laboratoires pharmaceutiques, a notamment expliqué que la situation actuelle étaient instrumentalisée par « Big Pharma » et « les politiciens [qui] ont peut-être intérêt à ce qu’il n’y ait plus de rassemblements dans la rue aux mois de septembre-octobre » (source : RMC, 31 août 2020).

ANTI-MASQUES. À l’occasion de la manifestation anti-masque, à Paris, le 29 août 2020, le journaliste Nelson Getten a rencontré l’une des organisatrices de l’événement, animatrice d’une groupe Facebook « Nous sommes la 2ème VAGUE ». Dénonçant la connivence entre l’OMS, Big Pharma, George Soros ou encore Emmanuel Macron, la militante a expliqué qu’ « ils ont élaboré un plan depuis quelques années, pour […] qu’on soit contrôlés, vaccinés, pucés. Parce qu’ils veulent nous faire devenir leurs esclaves ! » (source : C à Vous, 31 août 2020).

Les réfractaires ne forment toutefois pas, en France, un mouvement homogène et peinent à mobiliser (source : La Croix, 1er septembre 2020). En Allemagne en revanche, le phénomène revêt une certaine ampleur, comme l’a montré la manifestation du 29 août à Berlin, qui a rassemblé plusieurs dizaines de milliers de personnes. Le journaliste Maxime Macé s’est intéressé à un groupe dénommé les « Citoyens du Reich » (Reichsbürger) dont il a dressé le profil idéologique dans un thread.

ALEXEÏ NAVALNY. Le gouvernement allemand a annoncé que les examens médicaux pratiqués par un laboratoire de l’armée allemande sur le principal opposant russe, Alexeï Navalny, avaient apporté la « preuve sans équivoque » qu’il avait été victime d’un empoisonnement « par un agent neurotoxique de type Novitchok » (source : Le Figaro, 2 septembre 2020). Les faits n’empêchent pas la chaîne Russia Today de privilégier et de multiplier les versions alternatives, dans le but d’égarer l’opinion (ici ou encore ).

ATTENTATS DE JANVIER 2015. Au premier jour du procès des attentats de janvier 2015, le 2 septembre 2020, on a pu entendre l’avocate Isabelle Coutant-Peyre, qui assure la défense d’Ali Riza Polat, soupçonné d’avoir aidé Amedy Coulibaly, mettre en cause les services de renseignement : « S’[ils] avaient été sérieux, tout ça ne serait pas arrivé. » (source : Le Quotidien, 2 septembre 2020). Conspiracy Watch revient sur le parcours de celle qui, régulièrement, a eu recours à l’argument complotiste dans la défense de ses clients, du djihadiste Zacarias Moussaoui à Dieudonné M’Bala M’Bala, en passant par le groupuscule islamiste Forsane Alizza et le chef du « gang des barbares », Youssouf Fofana. À l’occasion de l’ouverture du procès, rappelons qu’une importante proportion de Français continue à douter de la version établie des faits : d’après une enquête Ifop conduite en mars 2020, 19% des Français considèrent que des zones d’ombre subsistent et qu’il n’est pas certain que les attentats aient été planifiés et réalisés uniquement par des terroristes islamistes. Ce chiffre était déjà de 19% en décembre 2017 (source : enquête Ifop pour la Fondation Jean-Jaurès et Conspiracy Watch, janvier 2018).

TERRORISME. Le Belge Gilles de Kerchove, coordinateur de l’Union européenne pour l’anti-terrorisme, s’est exprimé dans le dernier numéro d’une revue éditée à l’académie militaire américaine de West Point. Évoquant la hiérarchie des différentes menaces pesant sur les États, iI dit notamment sa peur de voir émerger de « nouvelles formes de terrorisme, enracinées dans les théories complotistes et la technophobie » (source : BFM TV, 2 septembre 2020). Dans The Independent, Sara Khan, qui dirige la Commission britannique contre l’extrémisme, indique pour sa part : « Nous avons toujours traité les théories du complot comme inoffensives, un peu folles et farfelues, mais c’était une erreur » (source : The Independent, 2 septembre 2020).

PLATISME. Il y a quelques mois, en plein confinement, alors que le monde se fermait peu à peu en raison de la pandémie de coronavirus, un couple italien originaire de Vénétie, adepte des théories platistes, s’est mis en tête de prouver que notre planète était bien plate. Après s’être rendu en Sicile, il a pris la mer pour rejoindre l’île de Lampedusa mais s’est finalement égaré avant de se retrouver sur l’île d’Ustica, au nord des côtes siciliennes. « Ce qui est drôle, explique Salavatore Zichichi, médecin du Bureau de la santé maritime du ministère de la Santé, c’est qu’ils s’orientent avec la boussole, un instrument qui fonctionne sur la base du magnétisme terrestre, un principe que, en tant que platistes, ils devraient rejeter… » (source : BFM TV, 3 septembre 2020).

PIERRE SIDOS. Pierre Sidos, fondateur du mouvement Jeune Nation puis de l’Œuvre française, est mort le vendredi 4 septembre 2020 à Bayeux (Calvados). Collaborateur, antisémite convaincu et négationniste, l’homme n’en a pas moins reçu l’hommage de toute une frange de l’extrême droite radicale (sources : Le Monde, 5 septembre 2020 ; Libération, 6 septembre 2020). À lire également, la notice d’information que notre rédaction a consacrée à celui qui appelait, il y a soixante ans, à la « séparation de la Synagogue et de l’État ».

DONALD TRUMP. À huit semaines de l’élection présidentielle américaine, Donald Trump multiplie les allusions à diverses théories du complot où il est question – entre autres – de mystérieux saboteurs prêts à tout pour lui nuire. Dernière histoire en date évoquée par le milliardaire républicain sur la chaîne Fox News ? Un avion rempli d’agitateurs aurait été envoyé pour semer le désordre lors de la convention républicaine à Washington fin août. Dans la même interview, Trump a affirmé que son adversaire démocrate Joe Biden, qui le devance dans la plupart des sondages, est une marionnette contrôlée par « des gens dont vous ignorez l’existence, des gens qui œuvrent dans l’ombre » (source : Le Droit, 6 septembre 2020).

RESSOURCES EN LIGNE. Conspiracy Watch poursuit son travail de documentation des notions et des acteurs du champ du complotisme. On pourra ainsi se reporter à la notice consacrée à Alexis Cossette-Trudel, youtubeur complotiste québécois, adepte des théories autour de QAnon, qui a notamment accusé le Premier ministre canadien Justin Trudeau d’être impliqué dans un vaste complot pédophile.

À lire ou relire, la notice consacrée à Valérie Bugault, qui participait, il y a quelques mois, au cycle de formation proposé par l’association soralienne Égalité & Réconciliation, et apparaissait également sur les chaînes YouTube de Salim Laïbi et Silvano Trotta. Cette juriste qui évolue dans la complosphère d’extrême droite est intervenue le 6 septembre aux 50èmes Journées Chouannes où étaient également attendus les auteurs complotistes Pierre Hillard et E. Michael Jones.