Pierre Hillard (capture d’écran TV Libertés, 23/12/2017).

Évoluant dans la mouvance conspirationniste dite de la Dissidence, Pierre Hillard (1966 -) est l’auteur de plusieurs ouvrages dont La Marche irrésistible du Nouvel ordre mondial (2007) et Atlas du mondialisme (Le Retour aux Sources, 2017).

Selon ce professeur d’histoire-géographie diplômé d’un doctorat de sciences politiques, un processus de décomposition des nations et d’unification du monde, passant par la constitution de « grands blocs continentaux », est actuellement orchestré par une élite technocratique mondialiste. Selon lui, le « nouvel ordre mondial » est un projet d’origine « talmudique » mis en oeuvre notamment par les Rothschild.

Contributeur du site Boulevard Voltaire, Hillard est intervenu également sur Meta TV ou TV Libertés et fait figure, de longue date, de compagnon de route de l’association soralienne Égalité & Réconciliation. Il est d’ailleurs l’un des témoins d’Alain Soral , aux côtés d’Hervé Ryssen, Youssef Hindi et Jacob Cohen, lors de son procès du 14 mars 2018 pour provocation à la haine raciale et a déjà tenu conférence au Théâtre de la Main d’Or alors occupé par le polémiste Dieudonné M’Bala M’Bala. Quant au site néo-nazi Blanche Europe, il considère que Pierre Hillard « jouit dans nos milieux d’une excellente réputation. »

Le 23 mars 2012, après le massacre de l’école juive Ozar Hatorah, Pierre Hillard écrit sur le site conspirationniste Mécanopolis : « Une chose est sûre, l’affaire “Mohamed Merah” tombe à pic en liaison avec les bouleversements politiques dans les pays arabes, les tentatives de déstabilisation de la Syrie et les tensions croissantes entre l’Iran et Israël. “Agitez le peuple avant de s’en servir” comme le disait avec ironie le diplomate d’Ancien Régime Charles-Maurice de Talleyrand. En même temps, nous assistons à une montée en puissance de mesures de contrôle (lois liberticides en tout genre : sur internet, l’affaire Megaupload, …) pour parer aux menaces de ces activistes qui rendent décidément de fiers services à l’oligarchie. »

Pierre Hillard est au nombre des théoriciens du complot qui ont relayé le mythe complotiste du « Plan Kalergi » ou encore du « Plan Yinon »

En 2015, il a préfacé le livre complotiste de Claire SéveracLa guerre secrète contre les peuples. La même année, il intervient comme expert dans le film de Paul-Éric Blanrue et Julien Teil, La France maçonnique.

 

IL A ÉCRIT :

« L’habileté de la synagogue, c’est d’utiliser des “voitures-balai” parmi des non-Juifs qui, depuis 2000 ans, sont les relais plus ou moins efficaces de l’idéal rabbinique. Toutes les hérésies et/ou les idéologies proposées par ces courants, sans pouvoir toutes les citer : arianisme, bogomiles, albigeois, cathares, hussisme, protestantisme sous toutes ses formes, franc-maçonnerie athée ou déiste, rose-croix, martinisme, “Être Suprême” cher à Robespierre, synarchie, etc., ne sont que les outils de la synagogue pour renverser un modèle catholique trinitaire avec ses implications politiques.

– Quand le goy Pic de la Mirandole publie son livre “Neuf cents conclusions” en 1486, son ouvrage est condamné par l’Eglise car ses propos mettent “la magie et la cabale au-dessus du témoignage des Evangiles”. Ce goy était un outil utile au service de la synagogue.

– Il en va de même avec les Luther, Calvin… imprégnés de gnose via les Rose-Croix. Ils étaient des outils utiles à la synagogue car le protestantisme est un christianisme judaïsé. […]

– Quand de Gaulle rétablit les principes de 1789 en 1944/1945, il est un outil utile de la synagogue.

On pourrait citer bien d’autres exemples. Ce n’est pas parce qu’on ne trouve pas ou peu de Juifs dans certains grands événements de l’histoire qu’il faut les écarter. Tous ces non-Juifs sont imprégnés à divers degrés de libéralisme (nominalisme, naturalisme…) hérité de la synagogue talmudique qui est l’essence même de la Révolution. Monseigneur Henri Delassus a prouvé magistralement dans son livre paru en 1910 “La conjuration anti-chrétienne” le rôle de la synagogue qui, via des idéologies (franc-maçonnerie,…), a su téléguider les esprits de non-Juifs à son profit. C’est aux non-Juifs (goy) de rester fidèles à l’esprit de la Tradition afin de torpiller les initiatives spirituelles et politiques de la “synagogue de Satan” en reprenant l’expression de saint Jean (Apocalypse II, 9; III, 9) ».

Source : Pierre Hillard (Facebook, 16 août 2017).

 

(Dernière mise à jour le 03/03/2020)