Des gros titres aux petites infos passées inaperçues : ce qu’il fallait retenir de l’actualité des derniers jours en matière de conspirationnisme et de négationnisme (semaine du 01/06/2020 au 07/06/2020).

STOPCOVID. L’application pour smartphone StopCovid, développée par l’Institut de recherche en sciences et technologies du numérique (INRIA) pour le gouvernement afin de lutter contre la propagation du coronavirus, s’installe-t-elle automatiquement sur des appareils utilisant les technologies Google (Android) ou Apple (iOS) ? C’est ce qu’affirme un article du blog conspirationniste Wikistrike. L’article a été relayé sur Twitter par l’ancien sénateur centriste Yves Pozzo di Borgo, le sénateur Les Républicains de la Côte-d’Or Alain Houpert, ou encore par une avocate, ce qui a donné lieu à des centaines de partages. « Non, StopCovid ne s’installe pas automatiquement sur votre iPhone ou votre Android », répond CheckNews, le service de fact-checking de Libération, ajoutant que l’application « n’est en plus aucunement liée aux API développées par Apple et Android » (source : Libération, 1er juin 2020).

ÉRIC ZEMMOUR. Le polémiste Éric Zemmour a affirmé le lundi 1er juin sur la chaîne CNews que 80% des « Blancs » tués aux États-Unis le sont « par des Noirs », et que « les Blancs ont deux fois plus de chance d’être tués que des Noirs ». L’assertion est fausse, comme le montre le service de vérification des faits de l’AFP, qui s’appuie sur les données du FBI, le principal service fédéral de police judiciaire américain pour montrer que statistiquement, aux États-Unis, les « Noirs » ont près de 7 fois plus de chance d’être tués que les « Blancs ». Ainsi, pour l’année 2018 :

▪️ 88,9% des « Noirs ou Africains-Américains » ont été tués par des « Noirs ou Africains-Américains » (2.600 homicides sur 2.925) ;
▪️ 15,5% des « Blancs » (et non 80%) ont été tués par des « Noirs ou Africains-Américains » (514 homicides sur 3.315) ;
▪️ 8% des « Noirs ou Africains-Américains » ont été tués par des « Blancs » (234 homicides sur 2.925) ;
▪️ 80,75% des « Blancs » ont été tués par des « Blancs » (2.677 homicides sur 3.315).

A noter, pour être parfaitement exhaustif, que les « Noirs » représentent 13,4% de la population américaine et les « Blancs » 76,5% (source : AFP, 2 juin 2020).

GEORGE SOROS. Alors que les protestations de masse font rage à travers les États-Unis au sujet du meurtre par un policier de George Floyd, les théoriciens du complot venant de la droite ont désigné de manière prévisible une personnalité, objet récurrent de fantasmes : George Soros. D’après l’Anti-Defamation League (ADL), une nouvelle vague de fausses accusations sur le milliardaire de gauche a fait surface depuis que les manifestations ont commencé à s’opposer au racisme dans la police après la mort de George Floyd. L’ADL a effectué une analyse de Twitter et constaté que le nombre de tweets dénonçant George Soros avait augmenté en flèche depuis le début des manifestations : « Ils sont passés d’environ 20 000 par jour à plus de 500 000 par jour », a déclaré Aryeh Tuchman, directeur associé du Centre sur l’extrémisme de l’ADL (source : Times of Israël, 3 juin 2020).

NEWSGUARD. Les fausses nouvelles tuent. C’est ce que révèle une longue enquête de la BBC sur le « coût humain de la désinformation » autour du coronavirus. Les fake news ont amplifié les conséquences de la pandémie. Pour faire rempart à ces fausses informations, les réseaux sociaux disposent d’outils de vérification des faits, en collaboration avec des médias internationaux. L’organisation NewsGuard a développé quant à elle une extension de navigateur internet qui permet d’analyser la fiabilité des sources d’information. 4 000 sites ont ainsi reçu une note. « On est dans l’information en amont », résume Chine Labbé, rédactrice en chef Europe de NewsGuard. L’organisation espère ainsi protéger tout utilisateur des diffuseurs de fausses nouvelles en l’alertant sur l’origine douteuse d’un article avant même sa consultation. Une démarche « complémentaire à la vérification des faits », appelée pre-bunking (source : France Info, 4 juin 2020).

Guide des théories du complot (COMPACT, 2020).

LECTURE. Qu’est-ce qu’une théorie du complot ? Quelle est la différence entre les théories du complot et les vrais complots ? Comment fonctionnent-elles ? Pourquoi les gens y croient-ils ? Sont-elles dangereuses ?… Autant de questions auxquelles se propose de répondre un Guide des théories du complot, fruit du travail du réseau de chercheurs COMPACT (pour COMParative Analysis of Conspiracy Theories), qui réunit 150 universitaires européens autour de l’analyse du conspirationnisme sous la supervision du professeur d’études américaines Peter Knight(Université de Manchester, Royaume-Uni). Traduit par les chercheurs français Sylvain Delouvée et Anthony Lantian, ce précieux document, librement téléchargeable, propose en une quinzaine de pages de cerner la notion de « théorie du complot » et propose plusieurs recommandations pour y faire face.

ANTIVAXX (HISTOIRE). Historien de la santé, Patrick Zylberman, professeur émérite à l’EHESS, était l’invité du week-end, sur France Inter. Auteur de l’ouvrage La guerre des vaccins (Odile Jacob, 2020), le chercheur analyse l’histoire du mouvement de méfiance à l’égard de la vaccination. Il distingue deux grands panels idéologiques : d’une part le naturalisme, qui estime qu’il faut laisser la nature guérir d’elle-même les maladies infantiles, et, d’autre part, une tendance qui accuse la médecine de fabriquer des maladies nouvelles et qui propose parallèlement des vaccins et des traitements. Il s’agirait d’ « une vaste conspiration qui unirait l’industrie pharmaceutique, les experts corrompus […], les gouvernants, etc. » (source : France Inter, 7 juin 2020).

RESSOURCES EN LIGNE. Conspiracy Watch poursuit son travail de documentation des notions et des acteurs du champ du complotisme. On se reportera ainsi avec profit aux notices consacrées à Dieudonné M’Bala M’Bala, à l’auteur américain James F. Petras, dont les prises de positions sont notoirement antiaméricaines et antisionistes, à l’américain Robert David Steele, figure du mouvement pour la Vérité sur le 11-Septembre, qui estime que « la plupart des terroristes sont des terroristes sous faux drapeau », au journaliste brésilien Pepe Escobar, qui a récemment accusé le gouvernement français de complicité avec Sanofi dans la crise du Covid-19. À lire également, les fiches consacrées au site conspirationniste Réseau international, à la chaîne satellitaire anglophone Press TV, qui dépend de l’Islamic Republic of Iran Broadcasting, le service audiovisuel de la République islamique d’Iran, et à la notion d’antisionisme.