L’actu de la semaine décryptée par Conspiracy Watch (semaine du 28/12/2020 au 03/01/2021).

DAOUD. « Tant que nous répétons que c’est la faute de la démocratie car trop occidentale, que nos malheurs sont la faute des “autres”, que le complot mondial explique mieux nos échecs, qu’il vaut mieux libérer la Palestine que son propre esprit et son propre pays, que l’islam nous dispense de nos responsabilités, et que la laïcité est une trahison, nous serons encore dans l’échec. » Ce regard acéré, porté tour à tour sur la démocratie par les dictateurs, les islamistes et certains intellectuels arabes, est de la plume de l’écrivain Kamel Daoud (source : Jeune Afrique, 29 décembre 2020).

MÉDIAPART. Le blog de Médiapart est à « la jonction de plusieurs groupuscules de la gauche identitaire (anti universalistes, anti flics, complotistes, racialistes…). Il ressemble à un pot-pourri des nouvelles mouvances réactionnaires. » C’est le constat dressé par Vincent Lautard, membre du Printemps Républicain, qui a établi, dans une tribune publiée par Atlantico, une liste significative de thématiques et de prises de positions litigieuses, où l’antisémitisme côtoie la désinformation antivaccinale, le complotisme et l’islamisme. Face à cet apparent paradoxe, Médiapart, explique l’auteur, doit prendre ses responsabilités (source : Atlantico, 30 décembre 2020).

MORTALITÉ. Depuis le début de la pandémie, de nombreuses publications erronées ont détourné, mal interprété ou truqué les chiffres de l’Insee pour minimiser les conséquences de la Covid-19 sur la mortalité en France. Des publications partagées plusieurs milliers de fois sur Facebook et Twitter depuis le 29 décembre s’interrogent sur la réalité de la pandémie de Covid-19 en affirmant que, selon l’Insee, il y aurait eu plus de morts en 2019 qu’en 2020. Ces chiffres sont faux. Au 7 décembre 2020, il y avait déjà eu davantage de morts que sur toute l’année 2019. En outre, pour analyser les effets de l’épidémie de Covid-19 sur la mortalité, il n’est pas judicieux de comparer sur douze mois. Enfin, utiliser la mortalité toutes causes confondues publiée par l’Insee pour analyser la gravité de l’épidémie est insuffisant à ce stade car ces données restent provisoires et n’indiquent pas la cause des décès (source : AFP, 30 décembre 2020).

CAMPAGNE ANTIVAXX. Alors que la campagne de vaccination débute en France – l’un des pays les moins enthousiastes face à cette perspective –, les adeptes des thèses conspirationnistes enchaînent les prises de parole et alimentent la suspicion. L’émission « C dans l’air » (France 5) a diffusé, le 28 décembre 2020, une séquence témoignant de cette activité de désinformation propagée par des professionnels du genre tels Silvano Trotta ou le professeur Jean-Bernard Fourtillan.

VIVRE ENSEMBLE. À l’aube d’une nouvelle année qui sera encore marquée par le coronavirus, la philosophe et psychanalyste Cynthia Fleury, auteur de Ci-gît l’amer. Guérir du ressentiment (Gallimard, 2020) évoque dans un entretien à 20 Minutes les effets de cette crise sanitaire et sociale sur notre santé individuelle et collective. Le conspirationnisme fait partie des sujets abordés : « c’est le niveau zéro de l’intelligence au sens où la dynamique causale est totalement lisible, sous couvert de ne pas l’être, la thèse est “infaillible”, sans contradiction possible, donc chacun peut avoir le sentiment d’être intelligent en l’étant finalement peu » (source : 20 Minutes, 1er janvier 2021).

HOLD-UP. Après avoir maintenu un flou sur ses intentions, la plateforme de financement participatif Tipeee a versé le 31 décembre 2020 l’intégralité de la somme récoltée en novembre par les producteurs de la vidéo conspirationniste « Hold-up », soit 150.000 euros. C’est ce qu’indiquait le site Numerama, le 30 décembre, soulignant le fait qu’à cette date, la page de TProd, la boîte de production du film, était toujours bien active (source : Numerama, 30 décembre 2020).

GLAUZY. L’isolement du président de la République à la résidence d’État la Lanterne, après qu’il a contracté la Covid-19, a suscité des commentaires à caractère complotiste, dont ceux de Laurent Glauzy. Dans une vidéo, l’animateur du site Pro Fide Catholica s’est répandu en prédictions délirantes et en sous-entendus accusatoires.

ÉLECTIONS AMÉRICAINES. L’avocat Lin Wood, qui se bat pour la victoire du président Donald Trump aux élections de 2020, a annoncé que le vice-président Mike Pence devrait figurer en tête de la liste des arrestations pour trahison. Pence avait demandé à un juge fédéral de rejeter une action en justice destinée à invalider les résultats des élections. Sur Twitter, Wood a appelé Pence à démissionner et à se préparer au peloton d’exécution (source : Newsweek, 2 janvier 2021).

NASHVILLE. Deux jours avant de se faire exploser à Nashville le jour de Noël, Anthony Quinn Warner avait envoyé des lettres à ses proches dans lesquelles il expliquait que l’alunissage et les attentats du 11-Septembre étaient des mises en scène et que les extraterrestres nous attaquaient (source : NewsChannel5, 2 janvier 2021). À lire également, l’enquête de NBC News qui montre que l’homme croyait aussi à la théorie du complot des reptiliens…

SAINT-JUST. Avant son carnage du 22 décembre à Saint-Just, Frederik Limol, le meurtrier des gendarmes Arno Mavel, Cyrille Morel et Remi Dupuis, passait des heures sur YouTube à s’abreuver de vidéos complotistes sur le coronavirus ou sur les théories trumpistes d’une élection américaine « volée ». Il considérait la police et la gendarmerie comme des milices « aux ordres d’un pouvoir corrompu » et s’emportait contre les francs-maçons (source : Le Monde, 2 janvier 2020).

TINTIN. Qu’est-ce qui rend si brillant Les Bijoux de la Castafiore ? Son intrigue simple et compliquée à la fois ? Son monde régi par les suspicions et les fausses rumeurs ? Sa propension à brouiller la vue du lecteur ? Pour Raphaël Enthoven, tout repose sur une succession de délicieux hasards qui se rient de la logique et trouvent miraculeusement leur harmonie dans le chaos : « Les Bijoux sont un merveilleux antidote au complotisme : le complotisme est de voir une causalité là où il n’y a qu’une concomitance. Or, tout ce qui ressemble à une série causale dans cet album est immédiatement rendu au hasard. » Un entretien à lire dans le hors-série de Philosophie Magazine, « Tintin et le trésor de la philosophie ».