Robert David Steele (capture d’écran YouTube, janvier 2020).

Robert David Steele (1952-2021) était un conspirationniste américain régulièrement présenté comme un ancien agent secret.

Figure du mouvement pour la Vérité sur le 11-Septembre (tout comme l’Américaine Cynthia McKinney avec qui il co-animait la campagne #UNRIG), Steele s’est illustré tout particulièrement en juin 2017, sur le site InfoWars, au micro d’Alex Jones, en dénonçant un prétendu trafic sexuel d’enfants sur… Mars. Selon lui, on enverrait des enfants sur la planète rouge qui, au terme d’un voyage de vingt ans, deviendraient esclaves d’une colonie qui y aurait été installée à l’insu de tous : « Nous pensons qu’il existe une colonie sur Mars, peuplée d’enfants kidnappés et envoyés dans l’espace. Une fois sur Mars, ils n’ont pas d’autre alternative que de devenir esclaves de la colonie. »

En 2016, Robert David Steele a participé à un livre collectif promouvant des théories du complot sur les attentats de 2015 en France intitulé Another French False Flag? Bloody Tracks From Paris To San Bernardino, aux côtés notamment de plusieurs personnalités issues de la mouvance négationniste et/ou complotiste comme Gilad Atzmon, Kevin Barrett, Philip Giraldi, Anthony Hall, Imran N. Hosein, Nick Kollerstrom, Stephen Lendman, Henry Makow, Gearoid O Colmain, Ken O’Keefe, James Petras, Paul Craig Roberts ou encore Alain Soral.

Avant cela, il s’était aussi compromis en soutenant des théories du complot sur le massacre de Sandy Hook et des propos négationnistes et antisémites. Selon lui, les Juifs seraient « une société secrète qui se croit exempte de toutes les lois et coutumes des autres » et il conviendrait d’« éradiquer tous les sionistes qui refusent d’être loyaux envers leur pays de citoyenneté et envers l’État de droit. » Intervenant régulièrement sur des médias gouvernementaux comme RT, Press TV ou ParsToday, Robert David Steele a en outre défendu la théorie du complot selon laquelle les Israéliens seraient impliqués dans l’attaque des deux mosquées de Christchurch (Nouvelle-Zélande) le 15 mars 2019 :

« Il est clair que l’attentat terroriste en Nouvelle-Zélande est un acte prémédité et monté en coopération avec des acteurs sur place. […] Les Israéliens étaient impliqués dans cet incident terroriste néo-zélandais. L’attaque du 11 Septembre aussi, c’était leur travail. Idem pour l’attaque sur le navire d’espionnage américain en 1967 et l’assassinat de JF Kennedy Junior pour laisser la voie libre à Bill Clinton. »

Sur Press TV, Al-Manar (l’organe médiatique de l’organisation terroriste libanaise Hezbollah) et le site d’Alain Soral, Égalité & Réconciliation, Robert David Steele était présenté – trompeusement – comme un « prix Nobel de la Paix » :

Capture d’écran d’un tweet du compte officiel d’Égalité & Réconciliation (20/03/2019).

Opposé au port du masque et à la vaccination, partisan des thèses QAnon, Robert David Steele a succombé le 30 août 2021 du Covid-19 à l’âge de 69 ans. Son décès a été annoncé par son ami Mark Tassi qui suspecte l’hôpital où Steele a été admis de l’avoir assassiné. Dans son dernier post de blog le 17 août 2021, Steele écrivait : « Je ne me ferai pas vacciner, même si aujourd’hui j’ai été testé positif à ce qu’ils appellent « COVID », mais l’essentiel est que mes poumons ne fonctionnent pas. […] Je devrais être de retour et au moins fonctionnel bientôt. Cela a été une expérience de mort imminente, très semblable à une nouvelle expérience de mort que traverse tout le pays en ce moment. Nous ne serons plus jamais les mêmes parce que maintenant nous savons qu’on nous a menti à tous à propos de tout. Mais maintenant, nous savons aussi que nous pouvons nous faire confiance. Je suis en vie aujourd’hui parce que j’avais un réseau qui m’a placé dans un bon hôpital en Floride. »

 

IL A DIT :

« La plupart des terroristes sont des terroristes sous faux drapeau, ou sont créés par nos propres services de sécurité. Aux États-Unis, chaque incident terroriste que nous avons connu fut une opération sous faux drapeau ou bien le fait d’un informateur poussé [à commettre un tel acte] par le FBI. En fait, on a maintenant des citoyens qui prennent des mesures d’éloignement [restraining orders] contre des informateurs du FBI qui tentent d’inciter au terrorisme. Nous sommes devenus un asile de fous. »

Source : Robert David Steele, Collective-evolution.com, 20 juin 2017.

 

(Dernière mise à jour le 01/09/2021)