Reptiliens, platistes, ou encore supposée supercherie du voyage de l’Homme sur la Lune : les théories du complot n’épargnent pas l’espace, et ne sont pas que folkloriques.

Des reptiliens parmi nous, la Terre qui serait plate et au centre du monde, la Lune sur laquelle aucun homme n’aurait en réalité marché… Ou encore, la station spatiale internationale qui n’existerait pas… Car Thomas Pesquet n’échappe pas au complotisme spatial. C’est l’un des sujets qui nourrit les thèses les plus folles, elles peuvent faire sourire mais ne sont pourtant pas inoffensives.

Des théories parmi d’autres dans le “panier” des complotistes

De QAnon au gourou Raël, les adeptes de ces thèses conspirationnistes concernant l’espace sont le plus souvent liés de manière globale à l’univers complotiste, covido-sceptiques, ou membres de mouvances d’extrême droite. Ils relaient des contenus via YouTube, notamment, énorme accélérateur de ces thèses, celle du platisme par exemple, qui depuis quelques années prend de l’ampleur.

“La conquête complotiste de l’espace”, c’est le 10e épisode de Complorama, avec Rudy Reichstadt, directeur de Conspiracy Watch, et Tristan Mendès France, maître de conférence et membre de l’observatoire du conspirationnisme, spécialiste des cultures numériques. Un podcast à retrouver sur le site de franceinfo, l’application Radio France et plusieurs autres plateformes comme Apple podcastsPodcast AddictSpotify, ou Deezer.

 

Voir aussi :

Jacques Grimault