Wikistrike (capture d’écran).

Wikistrike (wikistrike.com) est un blog conspirationniste francophone apparu en 2011 et dont l’administrateur est anonyme.

Les premières lettres du nom du site reprennent celles de Wikipédia. Mais contrairement à l’encyclopédie en ligne, Wikistrike n’a rien d’une plateforme collaborative.

Le slogan présent sur sa page d’accueil (« Rien ni personne n’est supérieur à la vérité ») annonce un projet éditorial tourné résolument vers le dévoilement des mensonges. Sur son compte Twitter, Wikistrike se présente en outre comme « LE site des civilisations ».

Wikistrike est à l’origine de la propagation de nombreuses fausses informations à caractère complotiste comme celle selon laquelle les frères Kouachi, auteurs de l’attentat contre la rédaction de Charlie Hebdo le 7 janvier 2015, seraient en fait déjà morts en 2014. Il relaie également des théories du complot sur (liste non exhaustive) : les vaccins, les attentats du 11-Septembre (qualifiés d’« opération israélienne »), l’attentat d’Ozar Hatorah à Toulouse, la fusillade de l’école primaire Sandy Hook, la mort du journaliste américain James Foley, le chef de l’Etat islamique Al-Baghdadi (qualifié d’« agent du Mossad »), l’attentat de Trèbesl’attentat de Strasbourg, etc.

Dans la vidéo intitulée « Grave accusation sur Hollande au sujet des attentats de Charlie Hebdo », le soi-disant expert Christoph Hörstel accuse le gouvernement français d’être derrière les attentats de janvier 2015. Diffusée sur la chaîne de télévision RT Deutsch (la branche allemande du média russe Russia Today), elle tourne plusieurs mois sur de nombreux sites complotistes dont Wikistrike.

Le site fait aussi bien écho à des rumeurs risibles, comme dans l’article « La théorie du complot enfle: Kate Middleton n’aurait pas accouché, ou bien pas le 2 mai », qu’à des contenus beaucoup plus inquiétants. Ainsi, Wikistrike a relayé en 2016 un article d’Alain Mirak, du site conspirationniste onsaitcequonveutquonsache.com, sous le titre : « Un professeur de Berkeley : “Les gens ne meurent pas du cancer mais de la chimiothérapie” », repris du site de Salim Laïbi.

En pleine pandémie de coronavirus, dans une publication intitulée « Bill Gates explique que le vaccin covid utilisera une technologie expérimentale et modifiera de façon permanente votre ADN », on peut lire : « Plutôt que d’enseigner aux gens comment améliorer leur état de santé général ou renforcer leur immunité grâce à des aliments sains, des compléments de qualité et une activité physique, les pouvoirs en place disent au monde que la seule façon de survivre à la crise du Coronavirus est de hâter le développement d’un vaccin et de l’injecter ensuite à chaque être humain sur la planète. »

Dans le même contexte, Wikistrike prétend que « les masques ne servent à rien », précisant que « la contagion virale est un mythe », que la « pratique médicale liée au corona-virus est de la charlatanerie, et (que) l’obligation de porter des masques est une opération psychologique qui vise à installer des mesures totalitaires mondialement ». Wikistrike considère qu’en « mars 2020, nous sommes entrés dans un monde délirant gouverné par la peur et les mensonges de nos autorités qui font actuellement tout pour  prolonger la panique sans justifications médicales réelles. »

Wikistrike propose à ses lecteurs le texte des Protocoles des Sages de Sion, l’un des plus célèbres faux antisémites du XXe siècle qu’il présente comme authentique. Il relaie également le mythe de l’existence d’un vaste projet criminel de « dépopulation » (voir ici ou ). Accusant Jacques Attali de travailler à l’avènement d’un « Nouvel Ordre Mondial » ayant pour objectif de « faire de Jérusalem la capitale d’un gouvernement mondial », Wikistrike fait aussi partie des sites complotistes qui ont relayé une fausse citation de l’ancien conseiller de François Mitterrand.

Selon l’agence de notation des médias NewsGuard, Wikistrike « publie régulièrement des fausses informations et des intox, notamment des théories du complot sur la santé [et] enfreint gravement les principes journalistiques de base ».

Le Décodex du Monde a pu relever que le site avait publié une fausse information sur « l’existence d’une prime de Noël de 20 millions d’euros versées aux membres du gouvernement ou lorsqu’il a relayé de faux résultats de l’élection présidentielle 2017, ou repris au premier degré un canular affirmant que les bébés européens recevraient bientôt une puce sous la peau ».

Sur sa page « Pourquoi nous soutenir », Wikistrike prétend poursuivre une activité d’« d’éveil des consciences [et] de critiques envers un pouvoir répétitif, abusif, et sculpteur de cervelles, seulement anxieux de modeler à sa guise votre esprit dont il se prétend maître ».

Le fondateur et websmaster de Wikistrike, se fait appeler Ghislain Hammer mais use d’autres pseudonymes comme Ghisham Doyle, Arnaud Hammer, Alexander Doyle ou simplement Alexander). Ce quadragénaire originaire de Nice et désormais installé en Seine-Saint-Denis assume totalement sa ligne et conception éditoriales. La journaliste Aude Favre, qui anime la chaîne YouTube « Aude WTFake », l’a contacté par téléphone pour un de ses reportages (« Wikistrike, l’imagination au pouvoir ! »). L’homme lui répond doctement qu’il s’agit de « mettre en cause des savoirs que les élites n’aimeraient pas qu’on remette en cause aujourd’hui ». Il fait allusion à la franc-maçonnerie et à un complot des autorités pour occulter la soi-disant mise au jour de la plus grande réalisation néolithique.

En 2015, Wikistrike a fait partie des sites conspirationnistes qui ont relayé sans vérification et en l’accompagnant de commentaires élogieux un faux mini-documentaire amateur affirmant que le SIDA avait été inventé par les États-Unis. Cette vidéo, réalisée par le média en ligne Spicee, avait été mise en ligne sur YouTube puis retirée trois semaines plus tard afin d’éprouver la crédulité des conspirationnistes sur le web.

En 2018, Wikistrike fait partie du top 10 des sites français complotistes les plus consultés, avec 1,3 millions de visites par mois malgré une influence relativement limitée sur les réseaux sociaux. Le site a reçu environ 780.000 visites par mois en moyenne au cours de l’année 2019 (données SimilarWeb).

En mars 2019, le quotidien Nice-Matin a publié une enquête sur ce site complotiste.

 

(Dernière mise à jour le 06/08/2020)