Lucien Cerise (capture d’écran YouTube/TV Libertés, 03/07/2020).

Doctorant en philosophie, Lucien Cerise (1972 – ) est un conférencier conspirationniste évoluant dans la mouvance soralienne. De son vrai nom Lucas Degryse, il utilise aussi le pseudonyme de Marion Thibaud.

Issu de l’extrême gauche, Lucien Cerise aurait, selon Jean-Michel Vernochet, été éveillé à la question de la souveraineté nationale en 2005, lors du référendum sur le Traité constitutionnel européen.

Auteur d’un ouvrage intitulé Neuro-pirates. Réflexions sur l’ingénierie sociale édité en 2016 par Kontre-Kulture, la société d’édition d’Alain Soral, Cerise défend l’idée que les gouvernements cherchent à « pirater nos cerveaux » avec la complicité des médias dans le but d’instaurer un « nouvel ordre mondial » tyrannique.

Il définit l’ingénierie sociale comme l’« infiltration des esprits, analyse de nos moindres faits et gestes, contrôle des comportements à distance, marketing de l’intime et autres réjouissances qui font de nous de bons consommateurs ».

Lucien Cerise a milité contre le mouvement ukrainien EuroMaïdan.

En 2017, il fut l’un des compagnons de voyage d’Alain Soral et Dieudonné M’Bala M’Bala en Corée du Nord, « par sympathie pour le régime ».

Ses liens avec Alain Soral sont essentiels dans son parcours. Lucien Cerise assure ainsi des conférences pour le compte d’Egalité & Réconciliation et participe aux « cycles de formations » de l’association soralienne qui relaie en retour son actualité.

Parmi ses nombreuses publications reproduites sur la plateforme, par exemple, celle (non signée) intitulée « Clément Méric, victime d’un coup monté ? » (3 août 2013) dans laquelle Lucien Cerise avance qu’un « certain nombre d’indices convergents semble attester que l’affaire « Clément Méric » serait bien un coup monté, planifié à l’avance avec la complicité de la police et de ses services de Renseignement intérieur […]. À qui profite le crime ? […] On le sait, les groupes militants soi-disant antifascistes ne s’attaquent jamais sérieusement au vrai fascisme, celui de Bruxelles, de Washington ou de Tel-Aviv. Leurs efforts pour « taper à côté » du vrai fascisme révèlent la stratégie de leurs vrais maîtres, de même qu’Al Qaïda et les groupes djihadistes ne s’attaquent bizarrement jamais à Israël […]. L’adolescent a été victime d’une opération psychologique montée par les réseaux atlanto-sionistes infiltrés au plus haut niveau de l’État français ».

Lucien Cerise est également un des conférenciers de la chaine YouTube Culture populaire en compagnie d’autres conspirationnistes tels que Claire Séverac, Youssef Hindi, Alain Soral, Dieudonné M’Bala M’Bala, Marion Sigaut, Pierre Jovanovic, Stéphane Blet, Jacques GrimaultPierre Hillard, Jean-Michel Vernochet ou encore Pierre-Antoine Plaquevent.

Lucien Cerise est un des contributeurs de la revue de « l’Organisation Socialiste Révolutionnaire Européenne » Rébellion… diffusée notamment par E&R.

En 2018 et 2019, il affiche sa présence à La Fête du Pays Réel, initiée par l’organisation d’extrême droite Civitas.

Il donne une interview dans Rivarol (avril 2019) intitulée « Les Gilets jaunes doivent opter pour la révolution lente ».

Proche de Michel Drac, la plupart de ses ouvrages sont publiés par sa maison d’édition, Le Retour aux Sources. Cerise a postfacé le livre de Pierre-Antoine Plaquevent, Soros et la société ouverte. Métapolitique du globalisme (Le Retour aux sources, 2018). Il signe plusieurs collectifs d’ouvrages : Gouverner par le chaos / Ingénierie sociale et mondialisation (Max Milo, 2010).

Signé sous son pseudonyme M. Thibaud, G5G-Déclaration de guerre : La guerre de cinquième génération (Le Retour aux Sources, 2010) est co-écrit avec le militant d’extrême droite Serge Ayoub et Michel Drac. Celui chapeauté par Maria PoumierMarchandiser la vie humaine (Retour aux Sources, 1999), comprend la signature de Lucien Cerise avec celle notamment de Francis Cousin.

Dans une interview intitulée « Géopolitique du Coronavirus XI » (21 avril 2020) pour le site Strategika, Lucien Cerise fait sienne d’une interprétation conspirationniste de la crise du coronavirus. Il ne fait pas que souligner le rôle du « lobby des vaccins » et celui « de la surveillance électronique ». Il reprend les affirmations de Luc Montagnier indiquant qu’il « s’agissait forcément d’une création humaine, probablement échappée par accident du laboratoire P4 de Wuhan en Chine » et souligne le rôle des instigateurs et profiteurs de cette crise avec, en ligne de mire, la constitution d’un gouvernement mondial contrôlé par Israël.

Le 19 juin 2020, il donne une conférence sur le thème « Ingénierie du COVID » pour le Cercle Edouard Drumont, du nom de l’un des plus fameux représentants de l’antisémitisme politique français.

Le 3 juillet 2020, dans une interview à TV Libertés, il déclare (13e minute) que « ce virus [du Covid-19 – ndlr] n’est pas si dangereux que ça ».

Il est un des signataires de la pétition « Liberté Pour Ryssen », présentée comme un « appel à tous les défenseurs de la liberté d’expression ».

Il utilise à plusieurs reprises sur son compte Twitter les hashtag #ShoahSanitaire et #StopDictatureSanitaire.

Il prend également des positions hostiles à la vaccination contre le Covid-19 et se fait le relai de la « Journée de retrait de l’école 2021 » pour « protester contre la vaccination obligatoire des enfants ».

Au mois de juin 2021, il publie un livre intitulé Le suprémacisme blanc. Peuples autochtones et Great Reset aux éditions Cultures et Racines. Sur le site de l’éditeur, on peut lire que « Lucien Cerise nous fait part de sa réflexion sur les dangers mortels qui menacent les peuples indigènes de la planète, et plus particulièrement les peuples indigènes d’Europe », ces derniers étant « pris en tenaille par la Grande réinitialisation mondialiste, d’une part, et la tentation suprémaciste, d’autre part ».

Le 12 mars 2022, sur Strategika, il fait sienne la théorie du complot sur de prétendus « réseaux paramilitaires et terroristes de l’OTAN » :

« Avec l’intervention militaire russe, le Gladio néo-nazi ukrainien et le Gladio B djihadiste risquent de se répandre en Europe en se mêlant aux « réfugiés de guerre », avec le soutien financier des réseaux mondialistes de l’ONU ou de George Soros, afin d’organiser dans les capitales occidentales des attentats sous faux drapeau qui seront attribués à la Russie. »

 

(Dernière mise à jour le 24/03/2022)