Logo de Civitas.

Proche de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X, Civitas est un mouvement traditionaliste catholique créé en 1999. En 2016, il est devenu un parti politique qui revendique plus d’un millier d’adhérents. Il est présidé par Alain Escada.

Civitas tente de fédérer des partenaires d’autres pays européens à travers la Coalition pour la Vie et la Famille présidée également par Alain Escada.

Puisant dans le registre classique du conspirationnisme d’extrême droite, Civitas entend « rompre avec cette république maçonnique, vassale d’un nouvel ordre mondial. Civitas veut servir le Pays Réel en restaurant une France catholique, en s’affranchissant de l’Union Européenne, de l’OTAN, de la haute finance internationale et des banksters, en revalorisant le petit commerce, la petite industrie, l’artisanat et la paysannerie. Et en organisant une rémigration ». Le mouvement dénonce « l’assassinat programmé de la France », réclame la fin de la laïcité – qu’il considère comme la « religion de la république maçonnique » – et lutte contre la « cathophobie ».

Sur les questions sociétales, Civitas a pris position contre l’interruption volontaire de grossesse, contre le mariage des personnes de même sexe, contre la procréation médicalement assistée et contre la gestation pour autrui.

Dans le cadre des élections législatives de juin 2017, Civitas fait alliance avec le Parti de la France de Carl Lang et les Comités Jeanne de Jean-Marie Le Pen.

Le 18 septembre 2018, Medias-Presse.info, une plateforme liée à Civitas, annonce la naissance du Conseil scientifique de Civitas. À sa direction, Hugues Petit, ancien conseiller régional de Rhône-Alpes et ancien président du Conseil scientifique du Front national.

Civitas édite une revue dans laquelle les principales figures de l’extrême droite française sont régulièrement invitées à s’exprimer. Son numéro de juillet-août-septembre 2019 contient ainsi un entretien exclusif avec le polémiste antisémite Alain Soral.

Affiche de Civitas pour les élections européennes de 2019.

Civitas est aussi à l’origine de la « Fête du Pays réel » qui s’est imposée comme le rassemblement annuel de l’extrême droite catholique française. Lors de la troisième édition de cet événement, un colloque sur le « Grand Remplacement » a été organisé, avec des interventions de Pierre Hillard (« Le grand remplacement, un plan concerté ») et d’Alain Escada expliquant que « Le grand remplacement est une réalité organisée par les institutions mondialistes ». Parmi les autres participants, on compte Jean-Marie Le Pen, Alain Soral, Jean-Yves Le Gallou ou encore Alexandre Gabriac. Le Centre grégorien Saint Pie X, Synthèse nationale, la maison d’édition Le Retour aux sources (de Michel Drac), le Parti de la France (de Carl Lang), l’association anti-avortement Laissez-les vivre et l’Association pour défendre la mémoire du maréchal Pétain sont également associés à l’événement.

Dans le cadre des élections européennes de 2019, Civitas édite plusieurs affiches à caractère complotiste appelant à stopper les lobbies, à interdire la franc-maçonnerie et à neutraliser les « milliardaires cosmopolites ».

Pour les élections municipales de 2020, Civitas propose des formations visant à constituer un « réseau d’élus catholiques ».

 

(Dernière mise à jour le 05/03/2020)