Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme

🔴 Conspiracy News #20.2024

Publié par La Rédaction19 mai 2024

L’actu de la semaine décryptée par Conspiracy Watch (semaine du 13/05/2024 au 19/05/2024).

RÉVEILLEZ-VOUS ! Dans sa nouvelle série de podcasts, Conspiracy Watch donne la parole à celles et ceux qui subissent le complotisme de leurs proches au quotidien. « J’en riais au départ ! », c’est le titre du 4e épisode, dans lequel Vincent raconte comment sa sœur, attirée par le courant New Age et les médecines alternatives, a été progressivement happée par les théories du complot. Un épisode présenté, écrit et réalisé par Perrine Bontemps, avec la collaboration de Victor Mottin, disponible sur toutes les plateformes de streaming comme Spotify, Deezer ou Apple Podcasts.

DAVID DEPAPE. L’homme qui avait agressé au marteau le mari de Nancy Pelosi, l’ancienne présidente démocrate de la Chambre des représentants aux États-Unis, a été condamné, le 17 mai à San Francisco (Californie), à trente ans de prison. David DePape avait été reconnu coupable, fin 2023, de s’être introduit au domicile du couple à San Francisco en octobre 2022 et d’avoir fracturé le crâne de Paul Pelosi (source : Le Monde, 17 mai 2024). L’agresseur était un adepte de la thèse trumpienne du vol de l’élection présidentielle par les Démocrates et animait un blog qui proposait des contenus antisémites, négationnistes et QAnon. À noter que l’agression avait fait elle-même l’objet d’une théorie du complot qu’Elon Musk avait relayée sur Twitter (source : Conspiracy Watch, 5 novembre 2022).

NOUVELLE-CALÉDONIE. Les 15 et 16 mai 2024, dans le contexte des émeutes en Nouvelle-Calédonie, le service de l’État chargé de la vigilance et de la protection contre les ingérences numériques et étrangères (Viginum) a détecté sur différentes plateformes plusieurs manœuvres informationnelles visant la France et impliquant des acteurs azerbaïdjanais. Des contenus manifestement inexacts ou trompeurs accusant la police de tirer sur des manifestants indépendantistes ont été propagés massivement et de manière coordonnée (source : Viginum, 17 mai 2024). Une affiche a ainsi été relayée par des comptes X liés à l’Azerbaïdjan, qualifiant la police d’« assassin » et l’accusant de commettre des crimes comme en Algérie (source : Random OSINT/X, 15 mai 2024). Ce n'est pas la première fois que l'Azerbaïdjan se livre à une campagne de désinformation visant à déstabiliser la France (source : TF1, 17 mai 2024).

ADAMA TRAORÉ. La cour d’appel de Paris a confirmé, jeudi 16 mai, le non-lieu pour les gendarmes qui ont interpellé Adama Traoré, mort à 24 ans à la suite d’une interpellation à Beaumont-sur-Oise en juillet 2016. Les magistrats parisiens ont conclu que la mort avait été causée par un « coup de chaleur » qui n’aurait toutefois « probablement » pas été mortel sans l’interpellation des gendarmes (sources : Le Monde, 16 mai 2024 ; Le Parisien, 18 mai 2024). Au cours des dernières années, l'affaire Adama Traoré a profondément divisé l'opinion, devenant pour les uns le symbole des violences policières, du « racisme systémique » et du « mensonge d'État » − le Comité « Justice pour Adama » n'hésitant pas à accuser les médecins d'être manipulés par les juges − et pour les autres celui du « business victimaire », de l'instrumentalisation de la justice et du « lynchage médiatique » contre les forces de l'ordre. Me Bouzrou, l'avocat de la famille d'Adama Traoré, a annoncé que la décision de la cour d'appel ferait l'objet d'un pourvoi en cassation et dit son intention de faire condamner la France devant la Cour européenne des droits de l'Homme.

DIDIER RAOULT. Le 14 mai, le tribunal correctionnel de Marseille a relaxé Guillaume Limousin, un professeur de mathématiques de l’Isère, qui était attaqué par Didier Raoult pour diffamation et injure publique après qu'il a publié une série de messages sur Twitter en janvier 2022. Sous le pseudonyme de « Sonic-urticant », l’enseignant, qui a entrepris, depuis quatre ans, de dénoncer les fausses informations scientifiques et médicales sur les réseaux sociaux, avait notamment affirmé que l’ancien directeur de l’IHU Méditerranée avait commis de nombreuses erreurs « niveau collège » dans ses « publications "scientifiques" ». Didier Raoult a en outre été condamné à payer 2 000 euros au défendeur pour les frais d’avocats. Ses représentants ont annoncé vouloir faire appel (source : L’Express, 15 mai 2024).

LISTE. Une rumeur amplifiée par « Zoé Sagan », un compte X pourtant réputé pour son complotisme et son goût pour l'infox, a suffi à mettre en émoi les médias et le monde du cinéma à quelques jours de l’ouverture du 77e Festival de Cannes (source : Le blog du communicant, 14 mai 2024). Un véritable cas d’étude sur la mécanique de désinformation qui n’épargne pas les grands médias, comme le souligne Cyril Lacarrière dans une chronique sur France Inter. Comme le rappelle France Info, derrière le compte « Zoé Sagan » se cache l'ex-publicitaire Aurélien Poirson-Atlan, sous le coup de plusieurs procédures judiciaires pour cyberharcèlement, injure publique ou encore diffamation (source : France Info, 18 mai 2024).

JUAN BRANCO. L'avocat médiatique Juan Branco a récemment laissé entendre que sa vie pourrait être menacée s'il s'avisait d'aspirer à la magistrature suprême... (source : Franc-Tireur, 15 mai 2024).

BRÉSIL. Le sud du Brésil, en proie à des inondations massives depuis plus d’une semaine, subit un flot de théories du complot comme celles relatives au programme de recherche américain HAARP ou aux chemtrails. Près d’un demi-million d’habitants de la région sont directement atteints par cette tragédie qui a fait des centaines de morts et de portés disparus. Sur les réseaux sociaux, on assiste à une avalanche de fausses informations (source : RFI, 12 mai 2024).

INDE. Depuis un mois, les électeurs indiens se pressent dans les bureaux de vote pour élire les 543 députés de la chambre basse du Parlement. Au pouvoir depuis dix ans, le Premier ministre Narendra Modi mène sur la « plus grande démocratie du monde » une politique autoritaire et liberticide où le complotisme n'est jamais bien loin. « Le complotisme en Inde à l'heure des élections », c'est le 68e épisode de Complorama avec Rudy Reichstadt et Tristan Mendès France. Un podcast à retrouver sur le site de France Info, l'application Radio France et plusieurs autres plateformes comme Apple podcasts, Podcast Addict, Spotify, ou Deezer.

GÉORGIE. La mobilisation se poursuit en Géorgie contre la loi sur « l'influence étrangère ». Cette dernière menace notamment les ONG financées par les pays occidentaux, mais aussi les médias indépendants qui reçoivent des fonds de l’étranger. Ces médias craignent pour leur survie dans un contexte de plus en plus tendu pour les journalistes géorgiens (source : RFI, 16 mai 2024). Les détracteurs ont surnommé ce texte « loi russe » en raison de sa similitude avec une législation adoptée en Russie pour réprimer l'opposition (source : BFM, 15 mai 2024). L’Union européenne a demandé le retrait de la loi (source : Euractiv, 15 mai 2024).

ANTIVAX. La crise du Covid-19 a donné une visibilité inédite aux antivaccins, mais les catastrophes annoncées par leurs discours n’ont pas eu lieu et ils sont désormais moins audibles. Certaines méfiances persistent néanmoins, avec un impact sur la couverture vaccinale contre la grippe ou les papillomavirus. Ces discours antivaccins s’activent surtout en temps de crise, chez des personnes en défiance vis-à-vis des institutions, et peuvent structurer des thèses conspirationnistes (source : 20 Minutes, 13 mai 2024). La preuve en a été récemment donnée avec l’intervention de Marie-Ange Perulli, ex-directrice de l’Agence régionale de santé de Dordogne, lors d’une manifestation organisée le 8 mai dernier par le collectif covido-sceptique « Conseil scientifique indépendant » : « Je cherchais le moyen de ne pas ouvrir de centres de vaccination » a-t-elle en effet témoigné lors de cette réunion, sous les applaudissements de l’assemblée. Le ministre de la Santé, Frédéric Valletoux, s’est dit « choqué » et souhaite un dépôt de plainte (sources : Le Parisien, 14 mai 2024 ; 20 Minutes, 16 mai 2024).

VIRGINIE JORON. La députée européenne du RN a percé grâce à la peur du Covid, en dézinguant les vaccins et les politiques sanitaires, destinés selon elle à soumettre les peuples. Elle se montre bien plus coulante avec la Russie ou la Syrie (source : Franc-Tireur, 15 mai 2024).

CLIMATOSCEPTICISME. Le 9 février 2024, l'eurodéputé néerlandais Rob Roos a déclaré devant un auditoire polonais que le Green Deal proposé par l'Union européeene « détruisait notre système alimentaire ». Dans son allocution de clôture, il a mis en garde : « Nous nous dirigeons vers ce que j'appelle un nouveau type de communisme. » Ces propos, devenus viraux sur les réseaux sociaux, sont l'un des innombrables exemples de la prolifération des récits conspirationnistes sur le changement climatique à l'approche des élections européennes du mois de juin prochain (source : Euronews, 30 avril 2024).

DETTE. Spécialiste de l’histoire économique contemporaine, Laure Quennouëlle-Corre fustige les discours d'extrême gauche et d'extrême droite « affirmant qu’en France, le problème de la dette vient de la loi de 1973, qui aurait été inspirée par Pompidou, ancien banquier d’affaires, en vue de supprimer la possibilité de l’Etat de se financer auprès de la Banque de France. » Selon elle, « ce discours nourrit les conspirationnistes anti-finances » (source : L'Express, 17 mai 2024).

Cet article est en accès libre.
Pour qu’il le reste, Conspiracy Watch a besoin de vous.
Je suis d'accord, je fais un don
je continue ma lecture

RÉVEILLEZ-VOUS ! Dans sa nouvelle série de podcasts, Conspiracy Watch donne la parole à celles et ceux qui subissent le complotisme de leurs proches au quotidien. « J’en riais au départ ! », c’est le titre du 4e épisode, dans lequel Vincent raconte comment sa sœur, attirée par le courant New Age et les médecines alternatives, a été progressivement happée par les théories du complot. Un épisode présenté, écrit et réalisé par Perrine Bontemps, avec la collaboration de Victor Mottin, disponible sur toutes les plateformes de streaming comme Spotify, Deezer ou Apple Podcasts.

DAVID DEPAPE. L’homme qui avait agressé au marteau le mari de Nancy Pelosi, l’ancienne présidente démocrate de la Chambre des représentants aux États-Unis, a été condamné, le 17 mai à San Francisco (Californie), à trente ans de prison. David DePape avait été reconnu coupable, fin 2023, de s’être introduit au domicile du couple à San Francisco en octobre 2022 et d’avoir fracturé le crâne de Paul Pelosi (source : Le Monde, 17 mai 2024). L’agresseur était un adepte de la thèse trumpienne du vol de l’élection présidentielle par les Démocrates et animait un blog qui proposait des contenus antisémites, négationnistes et QAnon. À noter que l’agression avait fait elle-même l’objet d’une théorie du complot qu’Elon Musk avait relayée sur Twitter (source : Conspiracy Watch, 5 novembre 2022).

NOUVELLE-CALÉDONIE. Les 15 et 16 mai 2024, dans le contexte des émeutes en Nouvelle-Calédonie, le service de l’État chargé de la vigilance et de la protection contre les ingérences numériques et étrangères (Viginum) a détecté sur différentes plateformes plusieurs manœuvres informationnelles visant la France et impliquant des acteurs azerbaïdjanais. Des contenus manifestement inexacts ou trompeurs accusant la police de tirer sur des manifestants indépendantistes ont été propagés massivement et de manière coordonnée (source : Viginum, 17 mai 2024). Une affiche a ainsi été relayée par des comptes X liés à l’Azerbaïdjan, qualifiant la police d’« assassin » et l’accusant de commettre des crimes comme en Algérie (source : Random OSINT/X, 15 mai 2024). Ce n'est pas la première fois que l'Azerbaïdjan se livre à une campagne de désinformation visant à déstabiliser la France (source : TF1, 17 mai 2024).

ADAMA TRAORÉ. La cour d’appel de Paris a confirmé, jeudi 16 mai, le non-lieu pour les gendarmes qui ont interpellé Adama Traoré, mort à 24 ans à la suite d’une interpellation à Beaumont-sur-Oise en juillet 2016. Les magistrats parisiens ont conclu que la mort avait été causée par un « coup de chaleur » qui n’aurait toutefois « probablement » pas été mortel sans l’interpellation des gendarmes (sources : Le Monde, 16 mai 2024 ; Le Parisien, 18 mai 2024). Au cours des dernières années, l'affaire Adama Traoré a profondément divisé l'opinion, devenant pour les uns le symbole des violences policières, du « racisme systémique » et du « mensonge d'État » − le Comité « Justice pour Adama » n'hésitant pas à accuser les médecins d'être manipulés par les juges − et pour les autres celui du « business victimaire », de l'instrumentalisation de la justice et du « lynchage médiatique » contre les forces de l'ordre. Me Bouzrou, l'avocat de la famille d'Adama Traoré, a annoncé que la décision de la cour d'appel ferait l'objet d'un pourvoi en cassation et dit son intention de faire condamner la France devant la Cour européenne des droits de l'Homme.

DIDIER RAOULT. Le 14 mai, le tribunal correctionnel de Marseille a relaxé Guillaume Limousin, un professeur de mathématiques de l’Isère, qui était attaqué par Didier Raoult pour diffamation et injure publique après qu'il a publié une série de messages sur Twitter en janvier 2022. Sous le pseudonyme de « Sonic-urticant », l’enseignant, qui a entrepris, depuis quatre ans, de dénoncer les fausses informations scientifiques et médicales sur les réseaux sociaux, avait notamment affirmé que l’ancien directeur de l’IHU Méditerranée avait commis de nombreuses erreurs « niveau collège » dans ses « publications "scientifiques" ». Didier Raoult a en outre été condamné à payer 2 000 euros au défendeur pour les frais d’avocats. Ses représentants ont annoncé vouloir faire appel (source : L’Express, 15 mai 2024).

LISTE. Une rumeur amplifiée par « Zoé Sagan », un compte X pourtant réputé pour son complotisme et son goût pour l'infox, a suffi à mettre en émoi les médias et le monde du cinéma à quelques jours de l’ouverture du 77e Festival de Cannes (source : Le blog du communicant, 14 mai 2024). Un véritable cas d’étude sur la mécanique de désinformation qui n’épargne pas les grands médias, comme le souligne Cyril Lacarrière dans une chronique sur France Inter. Comme le rappelle France Info, derrière le compte « Zoé Sagan » se cache l'ex-publicitaire Aurélien Poirson-Atlan, sous le coup de plusieurs procédures judiciaires pour cyberharcèlement, injure publique ou encore diffamation (source : France Info, 18 mai 2024).

JUAN BRANCO. L'avocat médiatique Juan Branco a récemment laissé entendre que sa vie pourrait être menacée s'il s'avisait d'aspirer à la magistrature suprême... (source : Franc-Tireur, 15 mai 2024).

BRÉSIL. Le sud du Brésil, en proie à des inondations massives depuis plus d’une semaine, subit un flot de théories du complot comme celles relatives au programme de recherche américain HAARP ou aux chemtrails. Près d’un demi-million d’habitants de la région sont directement atteints par cette tragédie qui a fait des centaines de morts et de portés disparus. Sur les réseaux sociaux, on assiste à une avalanche de fausses informations (source : RFI, 12 mai 2024).

INDE. Depuis un mois, les électeurs indiens se pressent dans les bureaux de vote pour élire les 543 députés de la chambre basse du Parlement. Au pouvoir depuis dix ans, le Premier ministre Narendra Modi mène sur la « plus grande démocratie du monde » une politique autoritaire et liberticide où le complotisme n'est jamais bien loin. « Le complotisme en Inde à l'heure des élections », c'est le 68e épisode de Complorama avec Rudy Reichstadt et Tristan Mendès France. Un podcast à retrouver sur le site de France Info, l'application Radio France et plusieurs autres plateformes comme Apple podcasts, Podcast Addict, Spotify, ou Deezer.

GÉORGIE. La mobilisation se poursuit en Géorgie contre la loi sur « l'influence étrangère ». Cette dernière menace notamment les ONG financées par les pays occidentaux, mais aussi les médias indépendants qui reçoivent des fonds de l’étranger. Ces médias craignent pour leur survie dans un contexte de plus en plus tendu pour les journalistes géorgiens (source : RFI, 16 mai 2024). Les détracteurs ont surnommé ce texte « loi russe » en raison de sa similitude avec une législation adoptée en Russie pour réprimer l'opposition (source : BFM, 15 mai 2024). L’Union européenne a demandé le retrait de la loi (source : Euractiv, 15 mai 2024).

ANTIVAX. La crise du Covid-19 a donné une visibilité inédite aux antivaccins, mais les catastrophes annoncées par leurs discours n’ont pas eu lieu et ils sont désormais moins audibles. Certaines méfiances persistent néanmoins, avec un impact sur la couverture vaccinale contre la grippe ou les papillomavirus. Ces discours antivaccins s’activent surtout en temps de crise, chez des personnes en défiance vis-à-vis des institutions, et peuvent structurer des thèses conspirationnistes (source : 20 Minutes, 13 mai 2024). La preuve en a été récemment donnée avec l’intervention de Marie-Ange Perulli, ex-directrice de l’Agence régionale de santé de Dordogne, lors d’une manifestation organisée le 8 mai dernier par le collectif covido-sceptique « Conseil scientifique indépendant » : « Je cherchais le moyen de ne pas ouvrir de centres de vaccination » a-t-elle en effet témoigné lors de cette réunion, sous les applaudissements de l’assemblée. Le ministre de la Santé, Frédéric Valletoux, s’est dit « choqué » et souhaite un dépôt de plainte (sources : Le Parisien, 14 mai 2024 ; 20 Minutes, 16 mai 2024).

VIRGINIE JORON. La députée européenne du RN a percé grâce à la peur du Covid, en dézinguant les vaccins et les politiques sanitaires, destinés selon elle à soumettre les peuples. Elle se montre bien plus coulante avec la Russie ou la Syrie (source : Franc-Tireur, 15 mai 2024).

CLIMATOSCEPTICISME. Le 9 février 2024, l'eurodéputé néerlandais Rob Roos a déclaré devant un auditoire polonais que le Green Deal proposé par l'Union européeene « détruisait notre système alimentaire ». Dans son allocution de clôture, il a mis en garde : « Nous nous dirigeons vers ce que j'appelle un nouveau type de communisme. » Ces propos, devenus viraux sur les réseaux sociaux, sont l'un des innombrables exemples de la prolifération des récits conspirationnistes sur le changement climatique à l'approche des élections européennes du mois de juin prochain (source : Euronews, 30 avril 2024).

DETTE. Spécialiste de l’histoire économique contemporaine, Laure Quennouëlle-Corre fustige les discours d'extrême gauche et d'extrême droite « affirmant qu’en France, le problème de la dette vient de la loi de 1973, qui aurait été inspirée par Pompidou, ancien banquier d’affaires, en vue de supprimer la possibilité de l’Etat de se financer auprès de la Banque de France. » Selon elle, « ce discours nourrit les conspirationnistes anti-finances » (source : L'Express, 17 mai 2024).

Depuis seize ans, Conspiracy Watch contribue à sensibiliser aux dangers du complotisme en assurant un travail d’information et de veille critique sans équivalent. Pour pérenniser nos activités, le soutien de nos lecteurs est indispensable.  

Faire un don !
à propos de l'auteur
[show_profile_image]
Partager :
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
© 2007-2024 Conspiracy Watch | Une réalisation de l'Observatoire du conspirationnisme (association loi de 1901) avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.
cross