Observatoire du conspirationnisme et des théories du complot

Recherche

Facebook
Twitter
Rss
YouTube Channel











Dernières notes



La Bibliothèque
Le Complot : L'histoire secrète des Protocoles des Sages de Sion, de Will Eisner
Histoire d'un mythe. La "conspiration" juive et les protocoles des sages de Sion, de Norman Cohn
La Foire aux illuminés, de Pierre-André Taguieff
Mythes et mythologies politiques, de Raoul Girardet
Le style paranoïaque. Théories du complot et droite radicale en Amérique, de Richard Hofstadter
L'effroyable mensonge, de Guillaume Dasquié et Jean Guisnel
La Société parano, de Véronique Campion-Vincent
La Causalité diabolique, de Léon Poliakov
Les rhétoriques de la conspiration, sous la direction d'Emmanuelle Danblon & Loïc Nicolas
Les Nouveaux imposteurs, d'Antoine Vitkine





Un proche de Thierry Meyssan rejoint les rangs du parti de Nicolas Dupont-Aignan
Président du Réseau Voltaire France, Alain Benajam a annoncé lundi 8 mai qu'il venait de rejoindre Debout la France (DLF), le parti de Nicolas Dupont-Aignan.

Précisant qu'il n'aurait « en aucun cas adhéré à DLF si Nicolas Dupont-Aignan n'avait pas appelé à voter Marine [Le Pen] » au second tour de l'élection présidentielle, ce proche du théoricien du complot Thierry Meyssan appelle également ses « amis "insoumis" qui ont voté MLP » à « faire de DLF un véritable parti anti-mondialisation financière, attaché à la paix avec la Russie ». « Il n'y a que deux camps, ajoute-t-il, celui de l'indépendance nationale et celui de la soumission à l'état profond US et de sa finance apatride », allusion à deux thèmes très répandus dans la contre-culture complotiste.

Taclant l'Union Populaire Républicaine (UPR) de François Asselineau (qui l'avait invité à son université d'automne en 2012), Benajam estime aussi que « l'UPR a joué les trolls dans cette affaire » et que « l'alliance DLF / FN jette les bases d'un véritable mouvement national capable de rassembler les français pour parvenir à l'indépendance ». Selon lui, « les nationalistes deviennent la seule force de mise en cause en profondeur du système financier capitaliste mondialiste ».

Ancien militant communiste, Alain Benajam a manifesté à de très nombreuses reprises son goût pour les théories du complot (voir ici, , , , ici ou encore ). Depuis 2014, il co-anime avec André Chanclu, un militant d'extrême droite ayant fait ses classes au GUD, le très pro-poutinien Comité France-Donbass, un collectif devenu riens moins que le « représentant officiel » en France des autorités de Novorossia, l’entité sécessionniste pro-russe qui fédère les territoires ukrainiens de Donetsk et de Lougansk.

Autre figure connue de la sphère conspirationniste, la conférencière Marion Sigaut, membre d'Égalité & Réconciliation et ex-déléguée nationale du parti de Nicolas Dupont-Aignan, avait félicité ce-dernier pour son ralliement à Marine Le Pen dans l'entre-deux tours de l'élection présidentielle.


Voir aussi :
* Fake news : Dupont-Aignan fait son festival sur France Inter