Observatoire du conspirationnisme et des théories du complot

Recherche

Facebook
Twitter
Rss











Dernières notes



La Bibliothèque
Le Complot : L'histoire secrète des Protocoles des Sages de Sion, de Will Eisner
Histoire d'un mythe. La "conspiration" juive et les protocoles des sages de Sion, de Norman Cohn
Mythes et mythologies politiques, de Raoul Girardet
Les rhétoriques de la conspiration, sous la direction d'Emmanuelle Danblon & Loïc Nicolas
La Foire aux illuminés, de Pierre-André Taguieff
La Société parano, de Véronique Campion-Vincent
La synarchie. Le mythe du complot permanent, d'Olivier Dard
L'effroyable mensonge, de Guillaume Dasquié et Jean Guisnel
La Causalité diabolique, de Léon Poliakov
Tous paranos ? Pourquoi nous aimons tant les complots... de Pierre-Henri Tavoillot & Laurent Bazin









Par Christophe Bourseiller


Christophe Bourseiller
Automne 2008. Tandis qu'une crise mondiale sans précédent secoue la planète et que les Bourses jouent au yo-yo avec nos nerfs, une rumeur éclôt sur la Toile. Vite, elle se répand, de blogs en sites, de mails en podcasts. L'écroulement financier n'a rien de fortuit… Quelqu'un a programmé le marasme.

Misère, chômage, pauvreté… notre misérable destin aurait-il été planifié par des technocrates sans visage ? Qui sont-ils, les artificiers fous qui jouent avec le feu et pratiquent en apparence une dangereuse politique de la terre brûlée ?

Les internautes en colère rivalisent de fantaisie. Des pistes s'élaborent. Des films, des clips envahissent le Net… Le krach vise-t-il à détruire l'hégémonie du dollar ? On le murmure, on l'affirme, on le hurle… Une stratégie secrète se dessine. Peu importe la bouille des hommes élus. Obama, Sarkozy ne sont que des fantoches. Dans l'ombre, les maîtres de la planète tirent les ficelles. Il s'agit de hâter l'émergence d'un nouvel ordre mondial, en précipitant l'apparition d'une monnaie nouvelle, l'amero, qui devrait tailler des croupières à l'euro.

On peut sourire d'un scénario à ce point extravagant. Mais les surenchères théoriques appartiennent désormais à notre quotidien. Il n'est plus besoin de traverser l'Atlantique pour croiser de soupçonneux chercheurs, qui traquent leur vérité dans les ombres de la démocratie. L'amero, vraiment ?

Nul n'a oublié les divagations de l'actrice Marion Cotillard dans l'émission "Paris Dernière" du 16 février 2007 : "J'ai tendance à être plutôt souvent de l'avis de la théorie du complot (…). Je pense qu'on nous ment sur énormément de choses : Coluche, le 11-Septembre. On peut voir sur Internet tous les films sur la théorie du complot. C'est passionnant, c'est addictif, même (…). Est-ce que l'homme a vraiment marché sur la Lune ? J'ai vu pas mal de documentaires là-dessus et ça, vraiment, je m'interroge." L'homme a-t-il marché sur la Lune, ou l'astronaute Neil Armstrong a-t-il foulé le sol d'un discret studio hollywoodien ? Coluche a-t-il été assassiné par l'Etat français ? L'attentat du World Trade Center n'a-t-il été qu'une macabre mise en scène, une opération de désinformation à grande échelle, visant à légitimer le contrôle du pétrole irakien ?

CONTRE-CULTURE

L'humoriste Jean-Marie Bigard s'épanche à son tour sur le plateau de Laurent Ruquier. Le 5 septembre 2008, sur France 2, il remet en question l'attentat du 11 septembre 2001 : "On commence à penser très sérieusement qu'aucun Al-Qaida ni aucun Ben Laden n'a été responsable des attentats du 11-Septembre. (…) C'est un missile américain qui a frappé le Pentagone." Et Bigard de citer encore et toujours les sites Internet sur lesquels surgissent des textes, des films conspirationnistes.

En réalité, Bigard et Cotillard ne sont pas des cas isolés. Selon un sondage rendu public cet automne, 17 % des Français croient aujourd'hui à la théorie du complot. Doit-on systématiquement les diaboliser, les brocarder, les vouer aux gémonies ? S'agit-il d'imbéciles manipulés, sans culture, et sans pensée? Comment ne pas constater qu'il existe aujourd'hui une complexe contre-culture du complot, avec ses théoriciens, ses maisons d'édition, ses films et ses appuis ?

Voici Thierry Meyssan, qui s'affirme aujourd'hui comme un dissident du monde occidental. Mais connaît-on sa thèse ? Il doute de l'attentat contre le Pentagone. Aucun avion ne s'est, selon lui, écrasé sur le bâtiment gouvernemental. Thierry Meyssan envisage l'action d'un missile. L'attentat du 11-Septembre aurait ainsi été le fruit d'un complot du complexe militaro-industriel américain. Il est intéressant de noter que cinq chefs d'Etat en exercice ont publiquement apporté leur soutien à la thèse de Meyssan : Mahmoud Ahmadinejad (Iran), Bachar El-Assad (Syrie), Hugo Chavez (Venezuela), Cheikh Zayed (Emirats arabes unis), décédé en 2004, et Fidel Castro (Cuba). Meyssan est aussi soutenu par divers hommes politiques, tels le Portugais Mario Soares ou l'Italien Francesco Cossiga (sur Cossiga, lire ici - NDLR). Son livre L'Effroyable Imposture (éditions Carnot) a été traduit en vingt-sept langues.

Il est relayé outre-Rhin par Andreas Von Bülow. Membre du SPD, Von Bülow a été notamment ministre fédéral de la recherche et de la technologie, de 1980 à 1982, dans l'un des cabinets du chancelier Helmut Schmidt. En septembre 2001, il reprend à son compte les théories conspirationnistes : "On a pris prétexte de ces horribles attentats pour soumettre les démocraties occidentales à un lavage de cerveau, martèle-t-il dans un entretien accordé le 13 janvier 2002 au Tagesspiegel. L'anticommunisme ne fonctionne plus pour désigner l'ennemi, on s'en prend maintenant aux peuples de confession musulmane." Le 11-Septembre n'aurait-il été qu'une opération sanglante, visant à légitimer aux yeux de l'opinion la guerre contre l'Irak ?

En Grande-Bretagne, David Icke est terriblement populaire. Ancien joueur de foot professionnel, il a longtemps été journaliste sportif à la BBC. Depuis 1990, il développe des théories pour le moins baroques. Le monde est gouverné en coulisses par des reptiles humanoïdes, fruits abjects d'une hybridation forcée entre des lézards extraterrestres et des humains. Parmi les reptiliens figurent la reine d'Angleterre, Hillary Clinton, Tony Blair et Henry Kissinger. La Terre est ainsi dirigée par des lézards… Icke affirme notamment que la mort de Lady Diana fut un sacrifice humain offert aux reptiliens.

Lyndon LaRouche reprend à son compte certaines affirmations de David Icke. Il réfute cependant le scénario reptilien. Eternel candidat à la présidence des Etats-Unis, cet ancien trotskiste anime un groupe international fort actif, dont le représentant français est Jacques Cheminade. Il existe selon lui depuis toujours une lutte secrète entre le Vatican et la Couronne d'Angleterre. Aux yeux de LaRouche, le Royaume-Uni est responsable du trafic de drogue international, de la montée au pouvoir d'Hitler et de la plupart des attentats islamistes.

Nous voyons ainsi se démultiplier les scénarios les plus oniriques.

Trois rumeurs parcourent actuellement la planète conspirationniste.

La première : des hélicoptères noirs, sans immatriculation, survolent le monde occidental. Ils enlèvent des gens ou du bétail, dans le but de pratiquer sur eux des expériences. Pour qui volent-ils ? Selon une thèse répandue, le Nouvel ordre mondial s'est d'ores et déjà doté d'une armée secrète d'hommes en noir, qui exécutent les basses œuvres et liquident les dissidents. L'histoire de Jim Keith mérite à ce propos d'être contée. En 1994, son livre Black Helicopters over America dénonce la présence de troupes de choc qui enlèvent et mutilent des individus sans défense. En 1999, il se brise le genou en tombant de scène lors d'un festival de rock. Hospitalisé en urgence, il décède quelques heures plus tard d'un accident vasculaire. Aussitôt, ses amis hochent la tête. Les hommes en noir ont finalement terrassé leur pire adversaire…

Deuxième rumeur : les longs-courriers nous empoisonnent. Il suffit de scruter le ciel pour observer les traînées d'air condensé laissées par les avions de ligne. Mais la réalité est plus sombre. Le panache blanc des gros-porteurs dissimule des traînées chimiques. Les gouvernants sans visage utilisent les avions pour répandre dans l'atmosphère un gaz incapacitant, qui annihile toute volonté de résistance et nous transforme en moutons bêlants…

Troisième thèse : gare aux hôpitaux publics ! Il faut se méfier des opérations bénignes : les chirurgiens stipendiés par le Nouvel ordre mondial profitent des anesthésies pour glisser sous la peau des patients de discrets implants électroniques, qui permettent de les contrôler à distance. Objectif final : toujours asservir la population et s'emparer des âmes…

Mais qui sont-ils réellement, les maîtres assoiffés de sang, les criminels de l'ombre, les bureaucrates au sang froid ? Spécialiste du phénomène des rumeurs et auteur de La Société parano. Théories du complot, menaces et incertitudes (Payot, 2005), Véronique Campion-Vincent insiste sur la pluralité des figures "diaboliques" : "Hier, les principaux mégacomplots concernaient le pouvoir de Satan, des sociétés secrètes ou des juifs et leurs manœuvres maléfiques. Aujourd'hui, l'ennemi intérieur et les élites l'emportent sur les étrangers." Commission trilatérale, Groupe de Bilderberg, Skull and Bones, Olympiens… Vraies sociétés, groupes imaginaires et ordres fantasmés sculptent la légende.

Mais s'agit-il vraiment d'une pure fiction ? Les adeptes du complot méritent-ils d'être renvoyés d'emblée à la case psychiatrique ? Véronique Campion-Vincent note avec lucidité qu' "il y a toujours eu des complots. En très grande majorité, ils sont bien réels : leur existence est avérée." La vérité sourd avec retard, quand s'ouvrent les archives. On sait aujourd'hui le rôle joué par les services secrets bulgares dans l'attentat contre Jean Paul II.

UN AXIOME DE BASE : TOUT EST LIÉ

Ce qui distingue pourtant les théoriciens du complot des simples enquêteurs tachant d'établir les faits, c'est l'intuition d'une vision d'ensemble. L'intense foisonnement des théories repose sur un axiome de base : tout est lié. Il n'y a pas de hasard. Ben Laden a naguère travaillé pour la CIA. Donc, la CIA est l'instigatrice des attentats du World Trade Center. Mais quelle CIA ? Celle qui travaille sous la coupe de la reine d'Angleterre, ou celle qui roule pour les reptiliens ?

Racisme, antisémitisme trouvent ici un terreau idéal. N'est-ce pas le "lobby juif" qui contrôle la planète et force les peuples du monde à servir les intérêts d'Israël ? Thierry Meyssan est aujourd'hui basé au Liban et il se défend de tout antisémitisme. En 2006, il a publiquement apporté son soutien au Hezbollah, lors d'un voyage effectué en compagnie d'un dirigeant du Front national, Alain Soral, et de l'humoriste Dieudonné. Il dénonce aujourd'hui ce qu'il nomme, dans L'Effroyable Imposture 2 (éd. Alphée), "le remodelage du grand Moyen-Orient".

Quant à la crise financière de 2008, elle a provoqué une vague d'antisémitisme sans précédent. Brochures, pamphlets et sites Internet ont dénoncé la "mainmise juive" sur les Bourses. La crise n'aurait-elle profité qu'aux juifs ? Le refrain est connu. Il ne date pas d'hier. On ne saurait certes réduire les théories du complot au seul antisémitisme. Mais le conspirationnisme autorise bien souvent d'abjects dérapages…


Source : Le Monde 2, 6 janvier 2009.