“Neo-Con Authoritarianism (1/7) – Dr. Paul Craig Roberts, Herland Report TV (HTV)”, YouTube, 2 avril 2018.

Dans un texte mis en ligne sur son site le 8 juin 2018, Paul Craig Roberts (1939 -), ancien sous-secrétaire du Trésor dans l’Administration Reagan reconverti dans le complotisme, qualifie le négationniste britannique David Irving de « meilleur historien de notre temps » injustement « calomnié et diabolisé » par « les historiens de cour et les sionistes ».

Selon lui, l’honnêteté et les scrupules intellectuels d’Irving seraient attestés par l’incapacité de ce dernier à trouver ne serait-ce qu’un seul document prouvant qu’Hitler aurait été informé du génocide des Juifs.

Figure du mouvement pour “la Vérité sur les attentats du 11-Septembre”, Paul Craig Roberts a soutenu le 13 janvier 2015 que l’attentat djihadiste ayant visé la rédaction de Charlie Hebdo à Paris quelques jours plus tôt présentait « beaucoup des caractéristiques d’une opération sous faux drapeau ».

Ses textes sont ou (ont été) particulièrement prisés de la complosphère internationale et de certains sites francophones appartenant le plus souvent à la sphère complotiste tels que Réseau international, Les-Crises.fr, Polemia ou le site de l’UPR.

 

IL A ÉCRIT :

« Qui a détruit l’Occident ? Il y a différentes réponses à cette question. Je pense que la cupidité du capitalisme déchaînée par la déréglementation, l’enterrement des lois antitrust et la redéfinition de la responsabilité des entreprises, qui n’ont désormais de compte à rendre qu’uniquement devant les actionnaires, au détriment des employés, des clients et des communautés, ont détruit l’Occident. Kevin McDonald, professeur de psychologie, pense que c’est la paranoïa des Juifs qui se sont protégés en fomentant la division dans les sociétés où ils vivent. (…) Ne connaissant pas le professeur MacDonald, je ne puis dire s’il est ou non antisémite. Mais je ne vois pas d’antisémitisme dans son explication. Celle-ci (Paul Craig Roberts parle du livre de Kevin McDonald, The Culture of Critique, ndlr) éclaircit rationnellement la raison pour laquelle un peuple paranoïaque, qui a subi des persécutions justifiées ou non, s’efforcerait de se protéger en créant la division dans les sociétés où il est minoritaire. La politique identitaire du Parti démocrate agit en parfait accord avec la stratégie juive. Il ne fait aucun doute que cette stratégie marche pour les Juifs qui se sentent menacés malgré l’énorme pouvoir qu’ils exercent sur les États-Unis et l’Europe. La question est : cette stratégie qui réussit pour les Juifs, est-elle valable pour une population majoritaire qui se retourne contre une autre : Noirs contre Blancs, féministes contre hommes, homosexuels contre hétérosexuels. Est-ce que des bourreaux hétérosexuels blancs, pères, fils et frères, persécutant tous les autres, est une formule saine pour une société prospère ? Dans l’affirmative, je ne vois pas comment pourrait être résolue cette question ».

Source : Paul Craig Roberts, « En route vers la barbarie », Réseau international, 4 aout 2018.

 

(Dernière mise à jour : 25/05/2019)