“AFP Interviews Willis Carto”, American Free Press, 16 mars 2008 .

Willis Allison Carto (1926-2015) est l’une des figures majeures de l’extrême droite américaine et du négationnisme international.

Se réclamant des écrits d’auteurs antisémites comme Henry Ford et le père Charles Coughlin, Willis Carto est également précurseur dans la publication des premiers écrits négationnistes en langue anglaise. À la tête du Liberty Lobby – créé en 1955 –, il publie en 1969 le livre The Myth of the Six Million dont il rédige l’introduction sous le pseudonyme de E. L. Anderson.

En 1979, il crée à Los Angeles l’Institute for Historical Review, la principale organisation négationniste américaine. Cette année-là, il est à l’initiative, à Northrop University, de la première « Convention internationale des révisionnistes ». Robert Faurisson et Arthur Butz sont les maîtres de cérémonie. Les « révisionnistes » de plusieurs pays sont conviés. Ce « congrès » vise, selon ses organisateurs, « à faire du révisionnisme historique une réalité irréfutable et un mouvement de pensée que rien ne pourra arrêter ».

L’organe de presse officiel de son organisation – The Spotlight – diffuse pendant un quart de siècle une vaste propagande négationniste. Lui succède American Free Press (AFP), notoirement connue pour ses contenus d’extrême droite, antisémites et négationnistes. Pour être, également, une source privilégiée des conspirationnistes du 11-Septembre. L’AFP s’affiche d’ailleurs comme partenaire d’Axis for Peace (la conférence conspirationniste internationale organisée par Thierry Meyssan en 2005) tout comme de la Conférence sur l’Hollywoodisme organisée par les autorités iraniennes en février 2013. Il n’y a pas que des négationnistes revendiqués comme David Duke et Vincent Reynouard qui s’y expriment. Des textes de Ron Paul et de Paul Craig Roberts y sont également publiés.

Willis Carto considérait que les attentats du 11-Septembre étaient « une opération des Israéliens et de la CIA » comme le montre son échange avec le journaliste français Stéphane Malterre.

 

IL A DIT :

Stéphane Malterre : « Quel aurait été leur but et leur intérêt ?
Willis Carto : Vous devriez poser cette question aux Israéliens. Pourquoi vous ne demandez pas à l’ambassadeur d’Israël en France ? Pourquoi vous ne demandez pas à Monsieur  Sarkozy ?
Stéphane Malterre : Vous pensez qu’il était au courant ?
Willis Carto : Je ne sais pas. C’est un sioniste, un juif ! »

Source : « Rumeurs, intox : les nouvelles guerres de l’info », documentaire de Stéphane Malterre (TAC Presse), 55 min, diffusé sur Canal + dans l’émission “Jeudi investigation” le 24 avril 2008.

 

Voir aussi : Négationnistes : quand tombent les masques… (1/2)

 

(Dernière mise à jour : 17/09/2018)