Logo du site CounterPunch.

Dirigé par Jeffrey Saint-Clair et Alexander Cockburn (1941-2012), CounterPunch est un magazine américain d’extrême gauche ainsi qu’un site internet (counterpunch.org) fondé en 1994.

Ses positions radicalement anti-impérialistes l’ont conduit à publier des textes de certains des plus fervents partisans de la théorie du complot sur les attentats du 11-Septembre comme Paul Craig Roberts ou Richard Falk ou d’auteurs complotistes comme Daniel Estulin [archive]. Il a également, d’après Le Monde, été « épinglé à plusieurs reprises pour avoir véhiculé de fausses informations (il a par exemple pris un pseudo-discours de Hillary Clinton devant la banque Goldman Sachs pour un vrai en février) ».

Sa complaisance à l’égard d’un antisionisme extrême s’atteste en particulier dans les textes publiés dans ses colonnes par des auteurs d’écrits notoirement antisémites ou négationnistes comme Gilad Atzmon ou Israel Shamir ou encore des textes accréditant l’authenticité des « crimes rituels » juifs. En 2004, le magazine a par exemple publié un éloge du négationniste néo-nazi Ernst Zündel.

En août 2016, CounterPunch a en outre diffusé, sous la plume d’un dénommé Andy Wilcoxson, la fausse information selon laquelle la justice internationale aurait innocenté l’ex-président serbe Slobodan Milosevic.

Pour l’historien André Kaspi, auteur de Les Juifs américains (Plon, 2008), « un magazine comme CounterPunch […] alimente continûment cet antisionisme de gauche, fortement teinté d’antisémitisme. Dans l’un de ses numéros, qu’on découvre sur Internet, le magazine livre son point de vue : “Ce que le soutien américain à Israël et le soutien à l’Arabie Saoudite ont en commun, c’est que les deux régimes sont des théocraties.” Le Congrès, ajoute-t-il, est tombé entre les mains des sionistes qui distribuent à ses membres des sommes fabuleuses. […] Les griefs qu’ils formulent à l’encontre d’Israël sont semblables à ceux que formulent les antisémites : influence excessive sur les affaires du monde, meurtres d’enfants, exclusivisme raciste, vénalité, mise en accusation systématique ».

 

(Dernière mise à jour le 17/08/2020)