Capture d’écran (09/10/2018).

Apparu en 2005, Mondialisation.ca (mondialisation.ca) se présente comme un « centre de recherche sur la mondialisation ». Site emblématique de la complosphère francophone avec près de 240 000 visites mensuelles en 2018 (données SimilarWeb), il est considéré par le Décodex du Monde comme un site « peu fiable et qui héberge parfois des fausses informations ».

Créé par le Canadien Michel Chossudovsky – qui a collaboré au Réseau Voltaire de Thierry Meyssan –, Mondialisation.ca est le pendant francophone du site en langue anglaise GlobalResearch.ca. Il se veut une « importante source d’information sur les grands thèmes d’actualité », à savoir « Crimes contre l’humanité », « Loi et Justice, Histoire, société et culture », « 11-Septembre et terrorisme », « Désinformation médiatique », etc.

Accessible en plusieurs langues dont le serbe et l’arabe, Mondialisation.ca compte parmi ses collaborateurs des auteurs tels que F. William Engdahl, Pierre Hillard, Michel Collon, Thierry Meyssan, Silvia Cattori, Julien Teil ou encore Israël Shamir.

Michel Chossudovsky – qui intervient régulièrement sur la chaîne russe Russia Today – fait également sienne la théorie du complot américain sur le projet HAARP. Son site fait écho à la propagande des conspirationnistes « anti-vaccination », aux textes de l’auteur conspirationniste Peter Dale Scott, et a publié en 2007 un texte de Christopher Pollmann intitulé « Attentats du 11 septembre 2001 : conspiration islamiste ou nouveau Pearl Harbor ? », où est remise en cause la véracité de la « version officielle » sur les attentats du 11-Septembre – le texte sera repris sur le site conspirationniste de René Balme, Oulala.net.

Dans le contexte de la pandémie de Covid-19 du début de l’année 2020, la version anglophone de Mondialisation.ca, GlobalResearch.ca, a publié un article d’un dénommé « Larry Romanoff » –  dont des spécialistes estiment qu’il ne s’agit que d’un pseudonyme – destiné à montrer que le coronavirus avait été créé aux États-Unis. Dans un autre article, Michel Chossudovsky suggère quant à lui que le coronavirus pourrait être une fausse pandémie. Il demande ce qui a motivé le directeur général de l’OMS à déclarer que le nouveau virus constituait une urgence de santé publique de portée internationale « alors que l’épidémie était largement confinée à la Chine continentale ». « Tout porte à croire que le directeur général de l’OMS Tedros servait les intérêts de puissants partenaires corporatifs » poursuit Chossudovsky. Selon lui, la pandémie de Covid-19 « représente un pactole valant des milliards de dollars pour les grandes sociétés pharmaceutiques. »

 

Voir aussi :

“Rwanda, 20 ans après” : le film révisionniste dont Pierre Péan est le héros

 

(Dernière mise à jour le 09/06/2020)