L’actu de la semaine décryptée par Conspiracy Watch (semaine du 13/09/2021 au 19/09/2021).

LDNA. Le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin a annoncé lundi 13 septembre le lancement d’une procédure engageant la dissolution de la Ligue de Défense Noire Africaine (LDNA), un groupuscule afrocentriste aux discours suprémacistes, qui prennent des accents racistes et antisémites, et aux méthodes violentes (source : Le Monde, 14 septembre 2021).

VACCINATION ET DÉMOGRAPHIE. Le site « Deagel.com », présenté comme « une organisation officielle de renseignement pour le gouvernement américain », est à l’origine de projections démographiques qui ont été partagées des milliers de fois depuis le mois d’août. D’après elles, la population mondiale sera réduite de « 50 à 80% » d’ici 2025, à cause de la « vaccination de masse » contre le Covid-19. Problème : le site ne relève pas du gouvernement et ses chiffres, supprimés depuis, disent l’inverse des projections de l’Insee, l’Ined et l’ONU. Pour Gilles Pison, démographe et chercheur associé à l’Ined, soutenir que la vaccination pourrait être un facteur capable d’inverser les tendances actuelles d’accroissement de la population est une « infox » puisque 5,7 milliards de doses de vaccins contre le Covid-19 ont déjà été administrées à ce jour dans le monde, sans qu’un tel effet n’ait été observé (source : AFP, 13 septembre 2021).

FALUN GONG. The Epoch Times est un média en ligne, fondé aux États-Unis par des Américains d’origine chinoise ayant fui le régime communiste. Il est étroitement lié au Falun Gong, un mouvement spirituel chinois, persécuté par Pékin, qui verse volontiers dans le complotisme en affirmant que le Covid-19 viendrait d’un laboratoire ou en relayant par exemple la théorie du « Great Reset ». « La mouvance anti-pass sanitaire et le Falun Gong se comprennent », explique Pascale Duval, porte-parole de l’Union nationale des associations de défense des familles et des individus (Unadfi), alors que The Epoch Times est distribué gratuitement à chacun des rassemblements anti-pass sanitaire, dans une volonté manifeste d’étendre sa diffusion à de nouveaux publics (source : Slate, 13 septembre 2021).

FABRICE DI VIZIO. Star des plateaux télé, figure du mouvement anti-pass et antivaxx, Fabrice Di Vizio est avocat en droit de la santé publique. Il mène une guérilla juridique en multipliant les plaintes auprès de la Cour de justice de la République, pour que les autorités rendent des comptes quant à la gestion de la crise. Un activisme qui peut rapporter gros selon une enquête du JDD (source : Le Journal du Dimanche, 13 septembre 2021). Proche des Patriotes, le parti de Florian Philippot, Fabrice Di Vizio a annoncé samedi qu’il souhaitait être candidat sans étiquette aux prochaines élections législatives (source : BFM TV, 18 septembre 2021).

MOHAMED TATAÏ. L’imam Mohamed Tataï était poursuivi pour incitation à la haine raciale contre les Juifs à la suite d’un prêche prononcé en décembre 2017 à la mosquée d’Empalot (Toulouse). Alors que le hadith qu’il avait cité appelait les musulmans à tuer les Juifs, le tribunal a estimé qu’il n’y avait là aucune provocation. L’imam a été relaxé le 14 septembre (source : France Bleu, 14 septembre 2021). L’occasion de rappeler que Tataï avait également tenu en 2015 des propos conspirationnistes sur les attentats du 11 septembre 2001 (source : Conspiracy Watch, 20 juillet 2018).

13-NOVEMBRE. « On a attaqué la France, visé la population, des civils, mais il n’y avait rien de personnel », a déclaré Salah Abdeslam, principal accusé du procès des attentats du 13 novembre 2015, à l’audience de mercredi 15 septembre. Le terroriste a ainsi une nouvelle fois démenti les multiples théories du complot faisant de ces attentats une opération sous faux drapeau (source : L’Express, 15 septembre 2021).

(RE)LECTURE. Alors que l’ancienne ministre de la santé Agnès Buzyn a été mise en examen pour « mise en danger de la vie d’autrui » et placée sous le statut de témoin assisté pour « abstention volontaire de prendre les mesures propres à combattre un sinistre », il n’est pas inutile de rappeler la parution, en juillet 2020, du Livre noir du coronavirus. Cette brochure du Rassemblement national visait l’hystérisation du débat démocratique en faisant passer ses adversaires politiques, au mieux pour des incompétents indignes des fonctions qu’ils occupent, au pire pour des criminels (source : Conspiracy Watch, 29 juillet 2020).

LE DESSIN DE LA SEMAINE. L’oeil de Morgan Navarro pour Conspiracy Watch :

UTIP. Depuis les propos polémiques tenus dans un documentaire de France 2 par les cogestionnaires de Tipeee, qui ont dit refuser de désactiver les comptes de complotistes et antisémites accueillis sur leur plateforme de financement, plusieurs vidéastes ont annoncé la quitter. Ils se rabattent en grande partie sur uTip, une plateforme plus modeste, qui a ouvertement pris position contre les contenus extrêmes. UTip est-il pour autant plus éthique que Tipeee ? Une enquête à lire sur Numerama (source : Numerama, 15 septembre 2021).

VIGINUM. À sept mois du premier tour de l’élection présidentielle, le gouvernement français crée Viginum, une agence qui aura pour mission de surveiller le Net et tout particulièrement de déjouer les opérations hostiles de désinformation en provenance de l’étranger. On se souvient de l’opération « MacronLeaks », orchestrée dans le but de déstabiliser l’élection présidentielle française de 2017, avec la complicité d’un site d’extrême droite américain (source : France Inter, 17 septembre 2021).

MENACES. Dans sa chronique du vendredi 17 septembre sur France Inter, Tristan Mendès France s’est intéressé aux menaces de plus en plus inquiétantes provenant des milieux complotistes et covido-sceptiques, qui visent les acteurs de la santé. Ces menaces sont nourries par « des personnalités qui ont pignon sur rue et notamment certains politiques qui soufflent sur les braises », citant en particulier la députée Martine Wonner qui vient de lancer son propre mouvement politique, « ni de gauche, ni de droite », dont l’ambition est de fédérer les mécontents de la politique sanitaire du gouvernement (source : France Inter, 17 septembre 2021).

NICKI MINAJ. La rappeuse américaine a été testée positive il y a quelques jours au Covid-19. Sur les réseaux sociaux, la star aux 23 millions d’abonnés sur Twitter avait fièrement maintenu sa position antivaxx avec des arguments aberrants. Une propagation de fausses rumeurs dénoncée par le premier ministre britannique Boris Johnson en personne (source : Le Figaro, 15 septembre 2021).

ANTISÉMITISME. Derrière la question du « Qui ? », brandie cet été à l’occasion des manifestations contre le passe sanitaire, il y a l’insinuation d’un complot mondial, qui réunirait des personnalités juives contrôlant l’économie ou les médias. Dans un podcast, le journaliste William Audureau est revenu sur ce vieux fantasme antisémite, porté à son plus haut sommet par un livre du début du XXe siècle : Les Protocoles des Sages de Sion (source : Le Monde, 17 septembre 2021).

QANON. Veronica Wolski, adepte du mouvement QAnon, opposée au masque et au vaccin anti-Covid, est décédée le 13 septembre d’une pneumonie liée à une infection au coronavirus, à l’âge de 64 ans. Ses partisans, qui faisaient le siège de l’hôpital, avaient exigé qu’elle soit « libérée » de l’hôpital et reçoive un traitement à l’ivermectine (source : Chicago Tribune, 13 septembre 2021).

En exclusivité, Conspiracy Watch a reçu au mois de juillet Julian Feeld, l’un des co-animateurs du podcast américain à succès QAnon Anonymous qui, depuis août 2018, a consacré plusieurs centaines d’épisode à l’analyse critique des théories du complot aux États-Unis et dans le monde (source : Conspiracy Watch, 17 septembre 2021).

Une nouvelle saison en quatre épisodes du podcast de Radio France, les « Mécaniques du complotisme » retrace l’histoire de la mouvance QAnon, une théorie du complot qui s’exporte à travers le monde et notamment en Europe.

BILL GATES. Dans un entretien à L’Express, le fondateur de Microsoft évoque, parmi d’autres sujets, son action contre la pauvreté et la pandémie. Il revient sur les thèses conspirationnistes qui le visent, notamment celle selon laquelle il chercherait, par le biais de la vaccination, à implanter des puces électroniques sous la peau des individus : « Ce serait risible si ce n’était pas tragique, déclare-t-il. Il n’y a pas le moindre fondement dans l’idée que j’aurais un intérêt particulier à suivre la localisation des gens. Pourquoi cela m’intéresserait-il ? Tant du point de vue de la faisabilité que de l’opportunité, cette histoire n’a pas de sens, et je suis triste que de trop nombreuses personnes prennent ce genre de rumeurs au sérieux. On est vraiment au niveau d’un mauvais scénario de film… Ces discours complotistes sont dangereux, car ils empêchent certains de se vacciner, alors qu’ils pourraient se protéger, eux-mêmes et leurs proches » (source : L’Express, 14 septembre 2021).

CHARLATAN. Les conséquences de la désinformation peuvent être dramatiques, en particulier dans le domaine de la santé : Miguel B., qui se présentait comme « médecin chercheur » sur les réseaux sociaux et préconisait la consommation de jus de fruit et de légumes crus pour soigner les cancers, risque aujourd’hui deux ans de prison ferme. Un de ses patients, qui avait suivi les conseils de ce naturopathe présent dans le film « Hold-up », est décédé en 2019 faute de traitement adapté (source : Vrai ou Fake (France Info)/Twitter, 17 septembre 2021).

ALLEMAGNE. Des groupes d’extrême droite ont ciblé les régions inondées d’Allemagne en juillet dernier pour désinformer et diffuser des théories du complot. Des personnalités liées au mouvement anti-confinement Querdenken 711 se sont rendues dans certaines des zones les plus touchées, pour semer le trouble et perturber les efforts des secours officiels (source : codastory, 6 septembre 2021).

CANADA. Le Premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a critiqué Rebel News, un site internet d’extrême droite, à quelques jours des élections fédérales du 20 septembre, l’accusant de désinformer au sujet des vaccins anti-Covid et de contribuer au nombre croissant de manifestations à travers le pays. « Je salue tous les journalistes extraordinaires qui travaillent dur, placent la science et les faits au cœur de leur travail et me posent des questions difficiles chaque jour, mais s’assurent qu’ils éduquent et informent les Canadiens à partir d’un large éventail de perspectives – ce qui est la dernière chose que vous faites », a-t-il déclaré (source : The Guardian, 9 septembre 2021).

COMPLOTOLOGIE. « Plusieurs recherches ont montré que l’adhésion aux théories du complot est liée à un attrait pour les actions politiques appelées non normatives, c’est-à-dire non autorisées par les règles démocratiques (violence, manifestations, appels à la haine et au meurtre, etc.) », explique Pascal Wagner-Egger, enseignant-chercheur en psychologie sociale à l’Université de Fribourg dans une chronique pour le média Blick, où il souligne la dangerosité des théories du complot pour la démocratie (source : Blick, 15 septembre 2021).

AMAZON. « Des enquêtes récentes indiquent que les algorithmes d’Amazon renforcent les produits anti-vaccins sur l’ensemble du site par rapport aux informations factuelles sur les vaccins et poussent les clients vers des bulles de désinformation extrémistes », accuse Adam Schiff, qui préside le House Intelligence Committee, une commission du Congrès américain. Dans une lettre, l’élu démocrate presse le nouveau PDG de la plateforme, Andy Jassy, à fournir des réponses sur la politique de l’entreprise pour lutter contre ce type de matériel vendu en ligne (source : Washington Post, 9 septembre 2021).

COMPLORAMA. Les manifestations contre le passe sanitaire durent depuis plusieurs mois maintenant. De Florian Philippot à la députée Martine Wonner, de certains adeptes de la « santé alternative » aux groupes d’anciens Gilets jaunes, ces manifestations « valises », qui s’organisent sur Internet, permettent une contestation fourre-tout. « Du complotisme dans les manifestations anti pass sanitaire », c’est le 13e épisode du podcast Complorama sur Radio France, avec Rudy Reichstadt, directeur de Conspiracy Watch, et Tristan Mendès France, maître de conférence et membre de l’observatoire du conspirationnisme, spécialiste des cultures numériques (source : France TV Info, 17 septembre 2021).