Des gros titres aux petites infos passées inaperçues : ce qu’il fallait retenir de l’actualité des derniers jours en matière de conspirationnisme et de négationnisme (semaine du 23/12/2019 au 29/12/2019).

PAKISTAN. Accusé d’avoir critiqué le prophète Mahomet sur sa page Facebook, un professeur de littérature anglaise, Junaid Hafeez, vient d’être condamné à la pendaison, après six ans et demi d’instruction. Son premier avocat avait été assassiné en mai 2014 par trois hommes armés après avoir reçu des menaces de mort. La prise de fonction du professeur à l’université de Multan, en 2013, avait entraîné une agitation sur le campus des islamistes, qui le jugeait trop libéral. Junaid Hafeez s’était vu notamment reprocher d’être un « agent américain » (source : Deustche Welle, 21 décembre 2019).

KEMI SEBA. On apprenait le 24 décembre que le franco-béninois Kemi Seba était en garde-à-vue à Ouagadougou (Burkina-Faso), pour avoir insulté le président Roch Marc Christian Kaboré lors d’une réunion publique. L’activiste a été sobrement présenté comme un « polémiste » et un « militant anticolonialiste » dans les colonnes du Monde, qui a omis de rappeler ses états de service en matière d’antisémitisme et de complotisme. Ces éléments de biographie n’ont pas été davantage rappelés dans le journal lors de l’annonce de sa condamnation, le 26 décembre, à deux mois de prison avec sursis et à une amende. Pour une information plus complète sur Kemi Seba, on pourra se reporter, entre autres, à un article du Monde paru il y a onze ans… (source : Le Monde, 23 septembre 2008).

TERRE PLATE. CNN a récemment consacré une enquête aux participants de la 3ème Conférence internationale de la Terre plate qui s’est tenue en novembre dernier à Dallas, au Texas. Conspiracy Watch propose une traduction de cette plongée dans une communauté qui place cette thèse au premier rang des théories du complot. « Une fois que vous êtes sur une terre plate, les autres [théories] se retrouvent à un autre niveau », explique Mark Sargent, un youtubeur « platiste ». Cette croyance apparaît aussi comme un acte d’émancipation individuelle, comme en témoigne un autre platiste : « Quand vous découvrez que la Terre est plate… alors vous devenez autonome » (source : Conspiracy Watch, 28 décembre 2019).

ANTISÉMITISME. Samedi 28 décembre au soir, les façades de la synagogue et de plusieurs boutiques de South Hampstead (quartier au nord-ouest de Londres) ont été couvertes de graffiti associant l’étoile de David et la mention « 911 », suggérant ainsi que les juifs étaient derrière les attentats du 11-Septembre (source : Le Parisien, 29 décembre 2019).

RÉTROSPECTIVE 2019. Parmi les articles les plus lus sur Conspiracy Watch durant l’année 2019 figure celui sur l’association Kokopelli. Dans l’émission « Cash investigation » (France 2), il avait été fait de celle-ci la présentation avantageuse d’une association résistant aux industriels par la commercialisation et la distribution de « semences paysannes ». Notre article revenait sur l’impasse qui avait été faite sur le complotisme et l’antisémitisme caractérisant des propos de son fondateur, Dominique Guillet. En ce même mois de juin 2019, nous publiions un article sur l’association « Les citoyens éclairés ». S’opposant à la mise en place des compteurs Linky, à l’origine selon elle d’un futur scandale sanitaire, ses animateurs témoignaient sur les réseaux sociaux d’un véritable penchant pour les contenus à caractère complotiste. C’est également à la mi-année que nous avons publié notre enquête sur les « Gilets jaunes constituants ». Ces derniers avaient alors publié sur YouTube plus de vidéos de leurs actions qu’il ne s’était écoulé de jours depuis les débuts du mouvement, six mois auparavant. Ces vidéos accumulaient fausses informations et théories du complot, mais aussi, déjà à l’époque, près d’un million de vues…