L’actu de la semaine décryptée par Conspiracy Watch (semaine du 06/09/2021 au 12/09/2021).

11-SEPTEMBRE. Il y a vingt ans, quatre attentats-suicides étaient organisés et commis par l’organisation djihadiste Al-Qaïda sur le sol américain, provoquant la mort de près de 3 000 personnes. Cet événement majeur du XXIe siècle naissant allait inspirer de multiples théories du complot, qui continuent de circuler activement aujourd’hui dans l’opinion. La rédaction de Conspiracy Watch recommande en cette occasion une série d’articles, publiés par ses soins, revenant sur ces grands récits complotistes tels que le mythe des 4 000 juifs absents du World Trade Center le 11 septembre au matin, celui de la création d’Al-Qaïda par la CIA ou d’Oussama ben Laden « créature des États-Unis ».

Conspiracy Watch a également mis en ligne un micro-trottoir, réalisé au début de l’année 2021, qui témoigne de l’adhésion persistante de certains de nos concitoyens à des mythes éculés (source : YouTube, 11 septembre 2021).

Pour marquer les 20 ans des attentats, le Mémorial pour la Paix de Caen et France Bleu se sont associés pour organiser une rencontre entre des lycéens et Rudy Reichstadt, directeur de Conspiracy Watch. Une centaine d’élèves ont pu écouter et poser leurs questions sur les théories du complot (source : France Bleu, 10 septembre 2021). À voir ou revoir également, la séquence de France Culture, avec Rudy Reichstadt, consacrée au complotisme sur ces attentats.

Signe de l’époque, une branche d’Al-Qaïda a publié un document présentant des preuves du rôle de l’organisation terroriste dans les attentats du 11-Septembre (source : SITE Intelligence Group, 9 septembre 2021).

À noter, ce dessin de Chappatte dans Le Temps qui « célèbre » parodiquement vingt ans de complotisme.

CASSANDRE FRISTOT. « Je n’ai rien vu de répréhensible sur cette pancarte je voulais seulement dénoncer les puissants. Je reproche à ces gens leurs positions. Pas leur appartenance religieuse. J’ignore d’ailleurs leur religion pour la plupart », a déclaré Cassandre Fristot en garde à vue. La militante d’extrême droite avait provoqué un torrent de réactions après avoir brandi une pancarte dans une manifestation à Metz, sur laquelle figuraient les noms de personnalités juives, qualifiées de traîtres, et la mention « Qui ? », devenu un mème antisémite. L’enseignante, notamment défendue par Me Paul Yon, avocat par le passé du négationniste Robert Faurisson, a comparu le 8 septembre devant le tribunal de Metz pour « provocation à la haine raciale ». Treize organisations se sont constituées parties civiles. Le jugement sera rendu le 20 octobre (source : Républicain Lorrain, 9 septembre 2021).

FRANCESOIR. Le site complotiste FranceSoir n’accueille plus de publicité Google et semble avoir été démonétisé. Un effet du documentaire d’Aude Favre et de Sylvain Louvet, Fake news, la machine à fric ? Le film, qui met au jour les circuits opaques du financement du complotisme, est visionnable sur le site de France TV. À écouter également, l’interview des deux auteurs sur RFI.

ÉDUCATION. Un professeur d’espagnol du lycée Raymond Naves de Toulouse a été suspendu à titre provisoire par le rectorat pour avoir fait l’apologie du complotisme lors d’un cours mardi 7 septembre. Il avait proposé à ses élèves de seconde de visionner une vidéo sur les « dangers du vaccin contre le Covid-19 », issue du site FranceSoir. Des parents d’élèves ont vivement réagi (source : La Dépêche, 9 septembre 2021).

PÉDAGOGIE. Près de 15% des Américains croient aux théories du complot QAnon d’après un rapport réalisé en mai dernier par le Public Religion Research Institute et l’Interfaith Youth Core.

Un article de CNBC évoque « Checkology », un outil en ligne destiné aux enseignants engagés, auprès de leurs élèves, dans la lutte contre la désinformation. Interrogée par le média, une enseignante estime à ce titre que de nombreux collégiens sont aujourd’hui mieux équipés que les adultes pour rejeter la désinformation : « Je pense qu’ils aiment vraiment qu’on leur parle d’une manière qui les rend responsables de leurs propres pensées » (source : CNBC, 7 septembre 2021).

LE DESSIN DE LA SEMAINE. Michaël Goldman, le fondateur de la plateforme de financement participatif Tipeee, assume tout, « du plus antisémite au moins antisémite, et du plus complotiste au moins complotiste. » Des propos qui ont inspiré notre collaborateur Morgan Navarro…

LOUIS FOUCHÉ. Stop Hate Money, un projet porté par l’Observatoire du conspirationnisme visant à assécher les finances de la haine en ligne, a signalé à la plateforme de financement HelloAsso l’existence d’un projet de cagnotte pour financer un film dans lequel intervient le Dr Louis Fouché qui, il y a quelques mois, promettait la pendaison aux « quelques salopards qui cherchent à nous asservir ». À noter également la nature préoccupante des commentaires qui accompagnent ce type de propos extrémistes, comme l’a relevé le collectif L’Extracteur : « je risque de me radicaliser ou de me suicider. je comprends aujourd’hui les kamikaze japonais (sic) » (source : L’Extracteur/Twitter, 8 septembre 2021).

LETTONIE. Alors que deux tiers de la population adulte de l’Union européenne a été vaccinée contre le Covid-19, certains pays, comme la Lettonie, sont à la traîne. Après un retard initial, le pays dispose aujourd’hui de stocks conséquents de vaccins mais il doit faire face aux réticences de la population. Au-delà des défaillances de la communication gouvernementale, il a été observé que les locuteurs lettons étaient plus disposés à se faire vacciner que les russophones, exposés à des médias et à des messages très différents… (source : Euronews, 30 août 2021).

CHINE. Une étude à paraître de l’Institut de recherche stratégique de l’École militaire (Irsem), et dont le journal Le Monde s’est fait l’écho, montre comment la Chine a récemment durci ses opérations d’influence pour démontrer sa puissance. Ses auteurs, Paul Charon et Jean-Baptiste Jeangène Vilmer, parlent d’une bascule du régime de Pékin « désormais convaincu qu’il est plus sûr d’être craint que d’être aimé ». Ils décrivent une entreprise tentaculaire, massive, cohérente, globale, tous azimuts et mondialisée (source : Le Monde, 3 septembre 2021). À lire, à ce sujet, un article du Wall Street Journal qui montre comment un réseau de faux comptes de réseaux sociaux liés au gouvernement chinois a incité les Américains à manifester contre le racisme anti-asiatique aux États-Unis et contre les allégations selon lesquelles la Chine serait à l’origine de la pandémie (source : The Wall Street Journal, 8 septembre 2021).

MONDE PARALLÈLE. Romana Didulo, une adepte du mouvement complotiste QAnon qui s’est autoproclamée « reine du Canada », a dépassé les 50 000 abonnés sur son fil Telegram (source : Jeff Yates/Twitter, 9 septembre 2021).

Source : Telegram.

BRÉSIL. Le président brésilien Jair Bolsonaro a signé le 6 septembre un décret qui modifie les règles de la modération de contenu sur les réseaux sociaux. Le décret vise à combattre « la suppression arbitraire et injustifiée de comptes, profils et contenus par les fournisseurs », explique le secrétariat à la Communication du gouvernement. Bolsonaro, qui s’est déjà fait retirer des contenus pour diffusion de fausses informations sur le Covid-19, qualifie de « censure » la suspension de comptes ou la suppression de contenus que les plateformes ont appliquées à son encontre et à celle de certains de ses partisans (source : France 24, 7 septembre 2021).

KENYA. En mai dernier, le hashtag #AnarchistJudges est soudainement apparu sur les fils Twitter au Kenya, jetant le soupçon sur la compétence et l’intégrité des juges de la Haute Cour de ce pays, à la suite d’une réforme constitutionnelle. Il a notamment été affirmé que des juges étaient impliqués dans du trafic de stupéfiants ou qu’ils touchaient des pots-de-vin. Une enquête de Wired explique comment des influenceurs ont été recrutés pour entreprendre cette action de désinformation (source : Wired, 9 août 2021).