L’actu de la semaine décryptée par Conspiracy Watch (semaine du 08/02/2021 au 14/02/2021).

GÉNOCIDE DES TUTSI. Plus de vingt-cinq ans après le génocide des Tutsi au Rwanda, certaines voix tentent toujours de réécrire l’histoire. Il y eut autrefois Pierre Péan, qui fustigeait dans son brûlot Noires fureurs, blancs menteurs (Fayard, 2005) « la culture du mensonge et de la dissimulation » des Tutsi qui auraient fabriqué de toutes pièces le « récit officiel ». Il y a désormais la Canadienne Judi Rever, ex-correspondante en Afrique pour RFI puis l’AFP. La journaliste, qui soutient que les Tutsi ont participé à leur propre génocide, a bénéficié en France d’une large publicité. Seul média mainstream à lui ouvrir ses colonnes : l’hebdomadaire Marianne (source : Conspiracy Watch, 12 février 2021). 

CAPITOLE. Ashli Babbitt est cette fervente partisane de Donald Trump qui a trouvé la mort le 6 janvier dernier lors de l’assaut du Capitole. Un mois après les événements, on peut retracer les logiques à l’œuvre dans la production des schémas interprétatifs complotistes, leurs contradictions et les procédés mobilisés pour résoudre ces contradictions. Plusieurs récits coexistent au sein de la trumposphère quant au sens qu’il faut donner à cet épisode : une exécution pour les uns, une « opération sous faux drapeau » pour les autres (source : Conspiracy Watch, 9 février 2021).

TRUMP. A voir en replay le documentaire de France 2 consacré à la chute de Donald Trump. Ou comment le mensonge complotiste a inexorablement conduit à la violence meurtrière de l’assaut du Capitole.

4 MARS. À l’approche du 4 mars prochain, date annoncée de nouvelles manifestations des fidèles de l’ex-président dans la capitale américaine, le Trump International Hotel a décidé de quasiment tripler le prix de ses chambres. Cette date est à l’agenda des conspirationnistes américains, dont les adeptes du mouvement QAnon, depuis un mois et l’intronisation de Joe Biden. Selon eux, elle va marquer le retour au pouvoir et l’assermentation de Donald Trump comme nouveau président des États-Unis… (source : Le Devoir, 10 février 2021).

QANON. Harcèlement en ligne et conversations difficiles… les journalistes américains qui couvrent la théorie QAnon sont mis à rude épreuve. C’est ce que montre une enquête de Poynter qui rapporte les expériences de nombreux journalistes devant notamment faire face à un défi : informer sans amplifier la source.

QAnon essaime aussi au Japon comme l’ont montré certaines réactions après le tremblement de terre à Fukushima survenu le 13 février. Ses adeptes y voient un coup de Biden et de « l’État profond », alors que Donald Trump « protégeait le Japon ». On parle aussi de « séisme artificiel »… (source : William Audureau/Twitter, 13 février 2021).

À voir également, le témoignage d’une citoyenne américaine expliquant que ses parents, adeptes de la théorie QAnon, ont dépensé ses frais de scolarité dans des munitions et trois ans de stock de nourriture… (source : Tristan Mendès France/Twitter, 11 février 2021).

LIBERTÉ D’EXPRESSION ? « Oser parler sexualité avec mon enfant », tel était le thème d’une visioconférence organisée le 4 février par la ville de Vincennes avec le réseau École des parents et des éducateurs d’Île-de-France (EPE-IDF), pour aider les parents à aborder ce sujet délicat avec la bonne distance et prévenir les problèmes qui s’y rattachent. Un torrent de messages hostiles s’en est suivi sur Twitter, et s’est poursuivi avec le collage d’affiches dans la ville. Un site relayant les thèses complotistes et proches de QAnon a également repris le sujet. Des menaces ont aussi été proférées et l’affaire a pris de telles proportions que la réunion a dû être annulée (source : 94.citoyens.com, 7 février 2021).

ANTISÉMITISME. Le Plan Kalergi de génocide des peuples blancs européens par les Juifs, un mythe qui circule dans les franges les plus radicalisées de l’extrême droite depuis plusieurs années, est mis à l’honneur dans un live sur YouTube (à 1:44:05), en présence de Jean-Jacques Crèvecoeur, Christian Tal Schaller et Chloé Frammery. Le lien entre ce plan présumé et les origines juives du PDF de Pfizer, Albert Bourla, a vite été établi… (source : Tristan Mendès France/Twitter, 12 février 2021).

IRAN. L’antisémitisme, la haine et des théories conspirationnistes sont enseignés aux écoliers iraniens dans leurs manuels scolaires, selon une étude approfondie publiée jeudi par l’Anti-Defamation League (ADL), organisation antiraciste américaine. Il est notamment inculqué aux élèves que les médias occidentaux ont exagéré la pandémie de Covid-19 pour contrecarrer une participation à grande échelle aux célébrations de la révolution iranienne l’année dernière (source : The Times of Israël, 11 février 2021).

DIEUDONNÉ. Cryptomonnaie, spectacles annulés, plate-forme de vidéos payantes, produits dérivés… La journaliste Christel Brigaudeau a signé un long papier sur le business de l’humoriste. Elle revient sur cette enquête au micro de « Code source », le podcast d’actualité du Parisien (source : Le Parisien, 9 février 2021).

GREAT RESET. Le « Great Reset » (la « Grande Réinitialisation » en français) est une expression forgée par l’économiste allemand Klaus Schwab, fondateur du Forum économique mondial de Davos, dans le contexte de la pandémie de coronavirus. Elle est à l’origine de nombreux fantasmes complotistes qui l’interprètent comme une étape d’un plan diabolique mondialiste visant à faire adopter des mesures liberticides. William Audureau, des Décodeurs du Monde, a lu l’ouvrage de Schwab qui donne son nom à cette théorie, mais qui ne dit pas du tout ce que certains lui font dire… (source : Le Monde, 10 février 2021).

CHEMTRAILS. La chronique hebdomadaire sur France Inter de Tristan Mendès France était consacrée cette semaine aux chemtrails, terme forgé à partir des mots « chemical » (« chimique ») et « trails » (« trainées »). On sait depuis longtemps que les trainées blanches laissées par les avions dans le ciel sont le résultat d’un phénomène de condensation. Mais il en va autrement pour les complotistes, qui y voient un projet de contrôle des populations par l’épandage de produits chimiques, depuis la publication en 1996 d’une étude universitaire réalisée à la demande de l’US Air Force. Depuis, la théorie a connu un succès grandissant, y compris en France, où elle rencontre une certaine audience. « Cette croyance est persistante et l’on n’a pas fini d’en entendre parler », conclut Tristan Mendès France (source : France Inter, 12 février 2021).

FOURTILLAN. Mis en examen pour avoir pratiqué des essais thérapeutiques sauvages, le professeur Jean-Bernard Fourtillan a continué à communiquer avec ses patients et leur a demandé de l’argent, en dépit de l’interdiction prononcée par l’Agence du médicament et de son contrôle judiciaire. Des révélations de la cellule d’investigation de Radio France (source : France Culture, 12 février 2021).

COVID-19. En mission à Wuhan (Chine), l’OMS tente de comprendre les origines de la pandémie de Covid-19. L’hypothèse la plus probable est celle d’une transmission du virus entre deux espèces animales, avant une contamination à l’humain. La théorie d’une fuite du virus d’un laboratoire est en revanche jugée « hautement improbable » (source : Allo Docteurs, 9 février 2021).

ROYAL. Invité de France Info, le 10 février 2021, Ségolène Royal a contesté les mesures anti-Covid-19. « Pourquoi le gouvernement fait ça ? Pour justifier les mesures de restriction », a-t-elle notamment asséné au micro de l’émission « Votre instant politique » (source : Quotidien, 11 février 2021).

VÉRAN. La vaccination d’Olivier Véran n’est pas passée inaperçue. D’abord parce qu’à des fins de transparence, le ministre de la Santé avait choisi de se faire vacciner en direct. Ensuite parce qu’il n’a pas échappé à certains internautes que le vaccin provenait du groupe pharmaceutique AstraZaneca, autrement dit un vaccin qui ne repose pas sur la technique de l’ARN messager, celle-là même qui suscite des fantasmes complotistes. Sur Twitter, le journaliste Raphaël Grably pouvait noter en fin de journée que la deuxième publication Facebook la plus populaire de la journée, associée au mot « vaccin », était précisément un commentaire complotiste relatif à la vaccination du ministre (source : Raphaël Grably/Twitter, 8 février 2021).

CRUTZEN. « Ceci n’est pas un complot » est le titre d’une vidéo conspirationniste belge diffusée sur YouTube et Viméo en accès libre à partir du 6 février 2021. Réalisé par Bernard Crutzen et vu plus d’un demi-million de fois en 48 heures, ce film de 70 minutes a été critiqué pour ses « sous-entendus malsains ». Le quotidien belge Le Soir a ouvert ses tribunes à des experts qui le considèrent pour leur part comme « très ambigu ». On y trouve notamment interviewées deux figures de la complosphère covido-sceptiques.

FACEBOOK. Facebook supprimera désormais toute une série d’affirmations mensongères sur le Covid-19 et la vaccination, a annoncé le 8 février l’entreprise dans un communiqué, en complément d’une série de mesures visant à promouvoir les politiques de vaccination. Le réseau social supprimera les messages affirmant que le coronavirus « est produit en usine ou fabriqué par l’homme », ou que le port du masque n’est pas efficace pour empêcher la contamination. Facebook (tout comme Instagram, qui appliquera les mêmes règles) effacera également les messages affirmant que « les vaccins sont toxiques, dangereux, ou provoquent l’autisme » – ce dernier point faisant référence à la théorie, certes discréditée mais encore très populaire en ligne, de l’ancien médecin Andrew Wakefield (source : Le Monde, 8 février 2021).

ANTIVAXX. Un groupe Facebook antivaccin israélien baptisé « Non au passeport vert » et qui comptait des milliers de membres a été supprimé ce 8 février. Il comportait notamment des incitations à jeter les vaccins à la poubelle (source : I24 News/Twitter, 8 février 2021). Un rabbin ultraorthodoxe, Youval Hacohen Asherov est au cœur d’un scandale médiatique et sanitaire dans l’État hébreu. En cause, ses dernières vidéos postées sur YouTube où il soutient que le vaccin anti-Covid entraîne la stérilité, porte atteinte au système immunitaire et provoque de très fortes allergies qui peuvent être fatales. Le nom de son site : « Dans le secret des choses » (source : Le Point, 10 février 2021). Au Sénégal également, la désinformation est la grande ennemie de la campagne de vaccination (source : AFP/Twitter, 4 février).

RAPPORT. The Global Network on Extremism and Technology (GNET) – structure de recherche universitaire du Forum mondial de l’Internet contre le terrorisme (GIFCT) – a publié (en langue anglaise) un rapport de Daniel Allington d’une cinquantaine de pages, intitulé Conspiracy Theories, Radicalisation and Digital Media. Les grandes plateformes s’y voient reprocher de favoriser la diffusion des thèses extrémistes et de proposer des réponses inadéquates.