Chaîne YouTube de Marcel D. (capture d’écran, 26/04/2021).

« Marcel D. » est le pseudonyme d’un youtubeur complotiste français actif depuis 2018, fondateur et responsable de la publication du site conspirationniste Le Média en 4-4-2.

Dépassant les 86 000 abonnés sur sa chaîne YouTube (environ 4 millions de vues cumulées), 25 000 sur sa page Facebook, 18 000 sur Twitter et 7 000 sur Odysee, Marcel D.  a fondé Le Média en 4-4-2 en 2020 dans le contexte de la crise du Covid-19. Il justifie la création de ce « site du peuple » par un « devoir d’agir ensemble » alors que « le mensonge d’État est grossièrement relayé par les journalistes serviles afin de tromper le peuple ».

Marcel D. anime son site bénévolement, mais le finance en partie via la plateforme de crowdfunding Tipeee, où il collecte plus de 800 euros par mois. Préservant son anonymat, c’est depuis son grenier qu’il réalise ses vidéos mêlant ton humoristique et obsessions conspirationnistes. Le média Fact and Furious a révélé en juin 2021 que Marcel D. exercerait en fait en tant qu’agent de la fonction publique territoriale.

Les premières vidéos de Marcel D., publiées en 2018, sont consacrées à sa défense d’Égalité & Réconciliation et de son président Alain Soral (qu’il qualifie de « bonhomme » qui « nous fait rêver ») face à ses anciens alliés qui l’attaquent, comme Tepa, Farida Belghoul ou encore Vincent Lapierre. Dans ces vidéos, Marcel D. ne manque pas de reprendre à son compte pour qualifier les ennemis du polémiste antisémite l’expression « sionnard », un néologisme popularisé par Alain Soral lui-même.

Comme de nombreuses autres figures de la complosphère, c’est à l’occasion de ce qu’il appelle la « mascarade du Covid » que Marcel D. affirme son engagement conspirationniste, relayant des thèses covido-sceptiques, anti-confinement, anti-vaccination et pro-hydroxychloroquine. Postée le 3 avril 2020, sa vidéo la plus populaire (environ 700 000 vues) est intitulée « Marcel sur Didier Raoult vs Karine Lacombe (industrie pharmaceutique) », dans laquelle il déplore notamment qu’« ils sont en train de diaboliser le professeur Raoult avec des études bidons […] et à la fin ils vont nous pondre un vaccin » ou encore que « l’industrie pharmaceutique pense d’abord à vendre son cacheton. Donc nos gamins sont en grand danger dans ce pays, la France ». Au même moment, il dénonce sur sa page Facebook une prétendue collusion entre les médecins qui conseillent l’exécutif français et les laboratoires pharmaceutiques. Dans une autre vidéo, toujours datée d’avril 2020, où il qualifie notamment le professeur Raoult de « plus grand infectiologue au monde », il se plaint du manque de masques dont « on aurait bien besoin en ce moment ».

Un an plus tard, en mars 2021, changement de ton : il affirme désormais que « le masque ne sert strictement à rien » et qu’« être complotiste aujourd’hui c’est un gage de bonne santé mentale ». Il utilise souvent le terme « dictature » pour parler de la France sous la présidence d’Emmanuel Macron et qualifie YouTube de « Kommandantur », en référence au quartier général des forces d’occupation allemandes pendant la Seconde Guerre mondiale. Il relaie également les interventions dans des rassemblements contre la politique sanitaire de la député Martine Wonner ou de l’avocat Carlo Alberto Brusa, qu’il qualifie de « magnifiques combattants pour notre liberté ». Relayant un article de son site lemediaen442.fr, en fait une copie d’un papier d’Égalité & Réconciliation, il écrit sur Facebook le 21 avril 2021 : « l’appli TousAntiCovid : prétexte pour détruire nos libertés et piller nos données de santé ».

Le site de Marcel D. réalise également des interviews de figures de proue de la mouvance covido-sceptique et anti-vaccination, comme Chloé Frammery, le professeur Christian Perronne, Nicole Delépine ou encore Anaïs Lefaucheux, une activiste antivaccination qui s’était distinguée par son échange tendu avec le ministre de la santé Olivier Véran sur le plateau de LCI. Dans un post d’avril 2021, cette fois depuis son compte Facebook personnel, Marcel D. se demande si « l’eau de piscine chlorée » pourrait être « une arme fatale contre le Covid-19 ».

Dans une vidéo de septembre 2020, il évoque « Bill Gates, Clinton, Attali et toute la troupe de l’État profond ». Deux mois plus tard, dans le contexte de la vague d’attentats islamistes de l’automne 2020 en France, il dénonce dans une vidéo « une manipulation de masse afin de faire passer des mesures extrêmement contestables, occuper l’audience sur BFM, CNews, TF1, France 2, etc., via ces attentats sous faux drapeau, afin de faire taire ceux qui crient leur colère concernant les mesures absurdes du gouvernement et ajoutant à ça une stigmatisation de l’ensemble des musulmans sans distinction. Nous voyons maintenant que le système a signé un accord avec l’État profond : le terrorisme au service du Covid-19. »

Dans cette même vidéo, il désigne Joe Biden comme un « renifleur de gamine », reprenant à son compte les accusations de pédocriminalité véhiculées par la mouvance QAnon à son égard. Quelques semaines plus tard, il qualifie son élection à la présidence des États-Unis de « manipulation », un écho aux accusations mensongères véhiculées par Donald Trump et ses partisans d’un trucage de l’élection présidentielle américaine de novembre 2020.

Dans une vidéo de la fin avril 2021, Marcel D. se présente comme « né pour emmerder les élites » et déclare « que les médias sont des traitres à la nation, que Macron est à la solde des grandes puissances, que les lobbies sont là pour se faire du fric ». Le même mois, il se félicite que la Biélorussie ait pu déjouer une prétendue tentative de « coup d’État » et d’assassinat du président Alexandre Loukachenko, au pouvoir depuis 1994, orchestrée « avec l’aide de la CIA et du FBI », dans laquelle Marcel D. croit voir une vengeance : « Quand tu ne joues pas le jeu de l’OMS, du FMI et de la banque mondiale, il peut t’arriver des bricoles ! » ; « rappelez-vous que Loukachenko avait refusé le pognon de la Banque mondiale et du FMI en échange de soumettre son peuple aux mesures sanitaires ».

Mi-juin 2021, son site relaie la vidéo « Dieudonné est-il vraiment un monstre ? L’interview sans tabou par Chloé Frammery » mise en ligne quelques jours auparavant sur la chaîne Odysee de la youtubeuse conspirationniste suisse, dans laquelle Dieudonné estime notamment que la pandémie de Covid-19 est une « arnaque » derrière laquelle se trouveraient « des intérêts très proches du sionisme et de la finance internationale » ou que la campagne de « vaccination meurtrière » pour lutter contre l’épidémie nous place « à la veille du plus grand des génocides de l’histoire de l’humanité ».

 

(Dernière mise à jour le 17/06/2021)