L’actu de la semaine décryptée par Conspiracy Watch (semaine du 20/12/2021 au 26/12/2021). 

LE DESSIN DE LA SEMAINE. L’oeil de Morgan Navarro pour Conspiracy Watch.

KITS DE SURVIE. Nous avions déjà signalé la publication par l’équipe de « Complorama » d’un podcast spécial pour survivre, en ces moments festifs de fin d’année, aux débats enflammés sur les vaccins, le 11-Septembre et le Grand Remplacement… Le média en ligne Futura sciences a pour sa part interrogé deux spécialistes qui travaillent sur le complotisme pour recueillir leurs conseils : Sebastian Dieguez, chercheur en neurosciences à l’Université de Fribourg, et Pascal Wagner-Egger, chercheur en psychologie sociale, tous deux à l’Université de Fribourg (Suisse) (source : Futura-sciences, 24 décembre 2021).

SPIDERMAN. Dans le blockbuster de Marvel Studios se joue une bataille entre faits et opinions, qui montre comment de fausses informations peuvent prendre de l’ampleur dans la société. Ainsi voit-on les habitants de New York consulter des sites conspirationnistes et choisir parfois, de bonne foi, le camp du mal… (source : Numerama, 24 décembre 2021).

ROBERT MALONE. Dans une vidéo virale, on peut voir Robert Malone, médecin américain et pionnier de la technologie ARN messager (utilisée dans certains vaccins anti-Covid, notamment Pfizer ou Moderna), s’opposer, sur la base d’arguments contestés, à la vaccination des enfants. CheckNews, le service de questions/réponses de Libération, revient sur la vidéo concernée, soulignant notamment que Malone travaille sur un vaccin pour le compte d’un groupe pharmaceutique indien concurrent de Pfizer et de Moderna… (source : CheckNews (Libération), 22 décembre 2021).

PASSE SANITAIRE ET MICROPUCE. Une start-up suédoise a récemment annoncé qu’elle testait l’implantation du passe sanitaire sous la peau via une micropuce. La nouvelle a suscité sans surprise une vague de commentaires triomphalistes au sein de la complosphère, l’événement paraissant confirmer la thèse d’un plan secret visant à rendre le « puçage » des individus obligatoire. Notre rédaction a consacré un thread à cette (non-)affaire.

Fondateur du média complotiste The Grayzone, Max Blumenthal, a monté en épingle l’information relative à cette start-up suédoise. Dans un thread, notre collaborateur Élie Guckert rappelle que l’homme s’est, par le passé, distingué par son soutien à Bachar el-Assad et par ses dénégations au sujet des attaques chimiques menées par le régime syrien contre son propre peuple.

RT DEUTSCH. La chaîne RT (Russia Today), outil de propagande du Kremlin à l’étranger, avait commencé sa diffusion en langue allemande le 16 décembre par satellite depuis la Serbie. Mais « aucune autorisation de radiodiffusion n’a été demandée ni accordée par la MABB [le régulateur allemand des médias] » pour ce programme, précise le régulateur allemand. L’Allemagne a donc obtenu l’interruption par Eutelsat de cette diffusion (source : Le Monde, 22 décembre 2021).

RÉSEAUX SOCIAUX. Des chercheurs de l’Université ouverte de Catalogne et de 19 autres établissements universitaires se sont intéressés à la diffusion des théories du complot sur les réseaux sociaux. Le principal enseignement de cette double enquête, commencée en décembre 2019, est que la diffusion du complotisme est très différente selon les plateformes. Les scientifiques distinguent ainsi Twitter d’un côté, et des services comme Facebook, WhatsApp de l’autre, où les théories du complot prolifèrent bien davantage (source : Presse-citron, 18 décembre 2021).

NÉONAZIS. Un groupe de néonazis voulait détruire à l’explosif une loge maçonnique en Lorraine. Derrière ce projet d’attentat se trouverait Robert Koessler, un prédicateur antisémite expatrié depuis vingt ans aux États-Unis. L’homme est proche de Rémy Daillet-Wiedemann, ce complotiste qui avait fomenté le rapt d’une fillette et projeté un coup d’État (source : Marianne, 22 décembre 2021).

NICOLAS DUPONT-AIGNAN. Estimé à 2 % d’intentions de votes dans les sondages, le président de Debout la France s’obstine sur le thème sanitaire, en s’opposant au vaccin et au passe sanitaire, sans vraiment convaincre. Alors qu’il cherche toujours à obtenir les 500 parrainages pour pouvoir se présenter en 2022 à l’élection présidentielle, Nicolas Dupont-Aignan vient d’être abandonné par son directeur de la communication et son attachée de presse dans la foulée de sa propre contamination au Covid-19. Il y a quelques mois, il avait perdu son conseiller santé, le pharmacien à la retraite Serge Rader, emporté par un arrêt cardiaque après avoir été hospitalisé pour un Covid. Sur un air complotiste, note la journaliste Ivanne Trippenbach, Dupont-Aignan juge que le président de la République, Emmanuel Macron, « referme le piège du Covid et essaie de voler une deuxième fois l’élection »… (source : Le Monde, 22 décembre 2021).

FOURTILLAN. Interviewé par Frédéric Chaumont, l’ancien pharmacien Jean-Bernard Fourtillan, qui avait porté des accusations graves à l’encontre de l’Institut Pasteur dans le film conspirationniste « Hold-up » et s’est illustré par des commentaires à caractère antisémite, explique que Donald Trump dirige toujours en secret les États-Unis et que Joe Biden, qui n’aurait jamais été au pouvoir puisqu’il aurait été enfermé dans une cave, a été remplacé « par un sosie ». Fourtillan affirme par ailleurs qu’Emmanuel Macron est mort « en décembre 2018 » et qu’il a été, lui aussi, remplacé par un sosie. « D’ici le 15 janvier » prochain, promet-il, toute la vérité devrait être annoncée au peuple et au monde entier, prélude à l’avènement d’un « monde nouveau, un monde d’amour, un monde de paix », dans lequel « les criminels vont tous être exécutés ».

#JEANMICHELTROGNEUX. L’un des derniers bobards complotistes en date prétend que Brigitte Macron ne serait pas née femme. Venu de l’extrême droite et notamment d’une certaine Natacha Rey, la rumeur rappelle celle qui avait visé en son temps Michelle Obama (source : Franc-Tireur, 22 décembre 2021). Son succès sur les réseaux sociaux fait craindre une trumpisation du débat politique en France (source : Le Monde, 20 décembre 2021).

PHILIPPE DE VILLIERS. « Le vaccin ne marche pas […]. Le gouvernement fait n’importe quoi, ce sont des amateurs […]. Ils veulent le contrôle total de la population […]. Une société dans laquelle Orwell + Google = Macron. » Ces propos, récemment prononcés sur Europe 1, sont ceux de Philippe de Villiers. Ils confirment une inspiration complotiste que nous avons déjà eu l’occasion de souligner et d’analyser (source : Conspiracy Watch/Twitter).

ALEXIS COSSETTE-TRUDEL. Sur le réseau social Gab, l’influent complotiste québécois Alexis Cossette-Trudel encourage ses abonnés à créer de faux comptes sur les réseaux grand public pour « subtilement » diffuser des liens conspirationnistes sous des comptes considérés comme « pro-vax » (source : William Audureau/Twitter, 19 décembre 2021).

NÉGATIONNISME. Condamné à plusieurs reprises pour provocation à la haine raciale et contestation de crime contre l’humanité, Vincent Reynouard vit en exil au Royaume-Uni depuis plusieurs années déjà, pour échapper à la prison ferme. Le 25 octobre dernier, l’homme aurait été victime d’une tentative d’enlèvement à Londres. Depuis, il n’aurait pas donné de nouvelles à ses proches selon l’hebdomadaire antisémite Rivarol. L’occasion pour l’extrême droite de fantasmer une opération sur fond de complot juif (source : Fact & Furious, 20 décembre 2021).

IDRISS ABERKANE. L’essayiste Idriss Aberkane affirmait qu’un document qu’il faisait circuler sur les effets secondaires du vaccin Pfizer était une bombe. Le journaliste Julien Pain (« Vrai ou Fake »), lui-même pris pour cible par Aberkane, qui décrit son travail comme « le degré zéro de la pyramide argumentative », revient avec son équipe sur ce faux scoop, éclairages pharmacologiques à l’appui (source : Julien Pain/Twitter, 17 décembre 2021).

PASSE D’ARMES. Dans un billet d’humeur, la journaliste Eugénie Bastié, qui officie sur CNews (propriété du milliardaire français Vincent Bolloré), dénonce le « complotisme chic » de Daniel Schneidermann, à qui elle reproche sa critique de La Meilleure version de moi-même, série dans laquelle l’humoriste Blanche Gardin se moque du féminisme intersectionnel. Selon le fondateur d’Arrêt sur images, en effet, il serait « légitime de se demander comment cette machine de guerre antiféministe sert le projet politique de Bolloré » qui, avec Blanche Gardin, aurait inventé « le féminisme « raisonnable » qui ridiculise les féministes radicales ». Pour Eugénie Bastié, Vincent Bolloré serait « aux antifascistes de salon ce que Big Pharma est aux antivax : la cause cachée de tous les maux de l’époque » (source : Le Figaro, 24 décembre 2021).

PFIZERISER. « Le gouvernement veut pfizeriser les enfants ». Le sociologue Laurent Mucchielli, qui s’est distingué au cours des derniers mois par ses prises de position covido-sceptiques, n’y va pas par quatre chemins pour dénoncer, avec des accents complotistes, les dernières mesures sanitaires du gouvernement (source : Conspiracy Watch/Twitter, 22 décembre 2021).

Source : Twitter, 21/12/2021.

THAÏS D’ESCUFON. Sur Gettr, un réseau social créé par un ancien conseiller de Donald Trump, la militante du groupement Génération identitaire, dissout il y a quelques mois en conseil des ministres, prédit l’adoption prochaine, en France, du « vote par correspondance », pour raisons sanitaires. Une stratégie conçue, d’après elle, pour exclure les non vaccinés des scrutins et tuer le mouvement identitaire (source : Pierre Plottu/Twitter, 22 décembre 2021).

MALI. Des raisons sanitaires ont été invoquées par l’Élysée pour annuler le voyage du Président Emmanuel Macron le lundi 20 décembre au Mali. La visite risquait également de déclencher des manifestations anti-françaises, alors que les sujets de tension s’accumulent entre Bamako et Paris. Une défiance à l’égard de la France attisée par la désinformation sur les réseaux sociaux. Et RFI n’est pas épargnée par les infox (source : RFI, 17 décembre 2021).

QANON (SUISSE). Depuis que QAnon a fait son apparition, la mouvance conspirationniste, née aux États-Unis en 2017, a fait des ravages. Parmi les 200 000 membres du groupe « QAnon casualties » (victimes de QAnon) de la plateforme américaine de débats Reddit, qui y évoquent leur traumatisme personnel et font part de leur désarroi, se trouvent aussi des Suisses dont la vie a été bouleversée par cette théorie du complot appelant au « Great Awakening » (Grand réveil) des masses aveuglées (source : L’Illustré, 17 décembre 2021).

Journaliste infiltré en 2020 dans la mouvance complotiste suisse, Sami Zaïbi brosse le portrait de Yan Lopez, un complotiste franco-suisse âgé de 54 ans, proche de François de Siebenthal, Chloé Frammery ou encore Stan MaillaudS’il prétend combattre la pédocriminalité, Lopez est soupçonné d’entretenir un climat incestueux avec sa propre fille. Des médecins lui ont diagnostiqué un « délire persécutoire et mégalomaniaque » tandis que des clés USB à contenus pédophiles ont été découvertes chez lui lors d’une perquisition. Son procès l’opposant à la RTS et un de ses cadres doit s’ouvrir à Genève début 2022 (source : Heidi.news, 24 décembre 2021).

TELEGRAM. S’appuyant sur les données analysées de plus de 200 chaînes Telegram entre janvier 2020 et juin 2021, un rapport de l’Institute for Strategic Dialogue fournit un nouvel aperçu du rôle des communautés d’extrême droite au sein de cette application, en particulier leur rôle dans l’amplification et la diffusion de contenus complotistes et de désinformation (source : ISD, 17 décembre 2021).

POST-SCRIPTUM. Toute l’équipe de Conspiracy Watch vous remercie pour votre confiance, vos marques de soutien et vous souhaite de passer d’excellentes fêtes de fin d’année !