L’actu de la semaine décryptée par Conspiracy Watch (semaine du 17/08/2020 au 23/08/2020).

ANTISÉMITISME. Un grafiti antisémite (« Buzyn empoisonneuse de puits ») a été pris en photo le samedi 15 août 2020, sur l’autoroute A6, en direction de Paris, à quelques kilomètres du périphérique. L’accusation démonologique portée contre l’ancienne ministre de la Santé Agnès Buzyn ne peut être comprise qu’en référence à l’histoire de l’antisémitisme, lorsque les juifs étaient massacrés, au Moyen-Age, au prétexte qu’ils auraient prétendument profané des osties, enlevé et tué des enfants chrétiens ou empoisonné des sources d’eau potable (source : Conspiracy Watch, 25 mars 2020). On relira, sur le sujet, l’article que nous avions consacré à la résurgence de ces thèmes d’accusation pendant le confinement.

Source : Conspiracy Watch, 15/08/2020.

SANTÉ. Une étude scientifique parue le 10 août dans la revue scientifique American Journal of Tropical Medicine and Hygiene a cherché à mesurer l’impact des fausses informations sur la santé pendant la pandémie de coronavirus. Sur 2 311 « informations » liées au coronavirus, publiées en 25 langues et dans 87 pays, 89 % se sont avérées n’être que des rumeurs. L’une d’entre elles a conduit au décès de 800 personnes et plus de 8 000 autres à l’hôpital (source : Ouest-France, 14 août 2020).

REVUES PRÉDATRICES. Au sujet du canular dénonciateur réalisé par un groupe de jeunes scientifiques au détriment de la revue Asian Journal of Medicine and Health (AJMAH), dans le but de démontrer que l’on peut y publier n’importe quoi, on se reportera aux conclusions du journaliste scientifique Sylvain Huet, publiées sur son blog. Cette « affaire » constitue un sévère rappel à l’ordre quant au danger représenté par ce type de revues prédatrices, « totalement bidon », à l’intention des chercheurs et universitaires tentés d’y publier leurs travaux. Rappelons que l’AJMAH avait publié une simili étude promouvant l’hydroxychloroquine pour traiter le Covid-19, un travail qui avait été rejeté par toutes les revues sérieuses à laquelle elle avait été envoyée et auquel avait participé Violaine Guérin. Relayée par de nombreux articles de presse écrite et radio, cette publication avait contribué à désinformer l’opinion (source : Le Monde, 17 août 2020).

ANTI-MASQUES. À lire, l’éditorial de Riss au sujet des anti-masques. Pour le directeur de Charlie Hebdo, les adeptes de cette pensée complotiste vivent dans un « monde terrifiant et totalitaire, car plus rien n’a de valeur puisque tout est sans ­arrêt remis en cause à travers des questions dont les réponses ne les intéressent en réalité pas du tout ». « Pour eux, ajoute le directeur de l’hebdomadaire satirique, la question est plus importante que la réponse. Voire plus excitante. Comme au Moyen Âge, où la “question” n’était rien d’autre qu’une séance de torture destinée à vous faire avouer la vérité que vous étiez supposés cacher » (source : Charlie Hebdo, 19 août 2020).

Des centaines de personnes se sont rassemblées pour un rassemblement anti-masques à Madrid, alors que le gouvernement a récemment renforcé les restrictions visant à arrêter la propagation du COVID-19. Les mots d’ordre complotistes et anti-vaccination ont fleuri : « Unis contre le Système », « Non au Nouvel Ordre Mondial »,  dénonciation de Bill Gates, soutien à Donald Trump, etc.

YÉMEN. Le cheikh houthi Ibrahim Al-Ubeidi a déclaré, dans un sermon diffusé le vendredi 14 août 2020 sur la chaîne télévisée Al-Eman (houthis – Yémen) que la récente explosion du port de Beyrouth, qu’il a comparée aux bombardements d’Hiroshima et de Nagasaki, avait été causée par des Juifs israéliens sionistes, déclarant que le sionisme et les Juifs étaient responsables du Covid-19, de l’Etat islamique, d’Al-Qaïda, du 11-Septembre, du bombardement de l’USS Cole et des attentats commis en France, en Irak, en Algérie et ailleurs (source : MEMRI, 19 août 2020).

DÉSINFORMATION. Fake news et théories du complot sont utilisées comme autant d’armes tournées contre la cohésion des démocraties libérales. Selon Jakub Kalenský, il est nécessaire de nommer et de faire honte à ceux qui participent aux campagnes de désinformation pro-Kremlin. Conspiracy Watch propose en exclusivité la transcription de son audition devant la Commission des affaires étrangères de la Chambre des représentants américaine le 16 juillet 2019. Pour l’auteur, il convient de faire porter les efforts dans quatre directions : documenter la menace et mieux la comprendre ; sensibiliser à la menace ; remédier à nos faiblesses systémiques ; punir l’agresseur informationnel (source : Conspiracy Watch, 19 août 2020).

ORADOUR-SUR-GLANE. Des inscriptions négationnistes ont été découvertes le vendredi 21 août 2020 au centre de la mémoire d’Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne). Le mot « martyr » à l’entrée du lieu a été rayé à la peinture, remplacé par le mot « menteur ». Sur le côté, la mention « A quand la vérité ? » ainsi que « Reynouard a raison », allusion au négationniste Vincent Reynouard, un activiste national-socialiste de 51 ans, radié de l’Education nationale et condamné à de multiples reprises pour contestation de crime contre l’humanité. En 1997, Reynouard a contribué à un ouvrage intitulé Le Massacre d’Oradour : un demi-siècle de mise en scène.

Source : Twitter, 21/08/2020.

ILLUMINATI. Dans un article publié par le journal Le Monde, Élisa Thévenet revient sur les origines historique d’une société secrète fantasmée, devenue l’une des théories du complot les plus répandues : « Évoquer les Illuminati, c’est éveiller un imaginaire tentaculaire : celui d’un projet de domination planétaire prétendument ourdi par des puissances de l’ombre. Si le mythe des Illuminati s’enracine dans les projets subversifs de l’éphémère ordre des Illuminés de Bavière – une fraternité rationaliste de la fin du XVIIIe siècle –, la légende a progressivement conquis la culture collective » (source : Le Monde, 18 août 2020).

QANON. À trois mois de la présidentielle américaine, Donald Trump affiche sa sympathie aux complotistes QAnon, les adeptes d’une théorie conspirationniste qui voit en lui un sauveur face à un prétendu complot de satanistes de gauche violeurs d’enfants (source : France Culture, 20 août 2020). À Waco (Texas), une femme de trente ans s’est servie de sa voiture pour attaquer, sous l’emprise de l’alcool, des personnes qu’elle pensait être des pédophiles se livrant à du trafic d’êtres humains (source : Right Wing Watch, 20 août 2020). Le 22 août, une manifestation de complotistes pro-QAnon s’est tenue à Hollywood. Élites et médias y ont été copieusement accusés d’être complices de pédophilie et de trafic d’enfants. Jesselyn Cook, reporter au Huffington Post, a suivi cette manifestation :

COVID-19. Le 20 août 2020, Frédéric Chaumont, un vidéaste conspirationniste, co-animateur de la chaîne YouTube Jasper Mader, a diffusé une vidéo dans laquelle il soutenait que le Covid-19 avait été fabriqué en France et accusait nommément le directeur du laboratoire d’innovation vaccinale de l’Institut Pasteur d’être le « père du Covid-19 ». Cette vidéo, très partagée sur les réseaux sociaux et les messageries cryptées, a été notamment reprise sur la chaîne YouTube complotiste de Chloé Frammery. Elle a été vue plus de 100 000 fois en 24 heures.

SYRIE. Le 21 août 2013, le monde découvrait les images de la terrible attaque chimique perpétrée dans la Ghouta de Damas par le régime de Bachar el-Assad. L’attaque a provoqué la mort de près de 1500 personnes, dont plus de la moitié de femmes et d’enfants. Cet événement nourrit depuis lors la guerre de l’information sur le conflit syrien. Parmi les tenants de la thèse révisionniste sur ce massacre, un chercheur du Massachussetts Institute of Technology (MIT) à la retraite, Theodore Postol, et un « journaliste indépendant », Jonathan Moadab, fan de Dieudonné… Elie Guckert revient sur sept années de conspirationnisme pro-Assad (source : Conspiracy Watch, 21 août 2020).

GILETS JAUNES. Samedi 22 août, une centaine de Gilets jaunes ont défilé à Paris accusant notamment les autorités de se livrer à du « terrorisme sanitaire ». Parmi les participants, un dénommé « Mike Rambo » a été interviewé par la chaîne russe RT France. Ce proche de l’histrion antisémite Dieudonné M’Bala M’Bala a organisé en mars 2020 une visio-conférence en compagnie du Gilet jaune Jérôme Rodrigues et du porte-parole du Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) Olivier Besancenot.