L’actu de la semaine décryptée par Conspiracy Watch (semaine du 21/09/2020 au 27/09/2020).

CHOMSKY. Le compte Twitter intitulé « Noam Chomsky », du nom du linguiste américain, a fait le 21 septembre 2020 la promotion d’un petit film conspirationniste canadien, « L’argent dette », décrypté en 2008 par le journaliste Pascal Riché. Signée par Paul Grignon, cette vidéo, vue probablement des millions de fois depuis sa publication, vise à expliquer le plus simplement possible comment fonctionne la monnaie. Le résultat est le déploiement d’une vaste théorie du complot aux relents antisémites, où l’on découvre des banquiers qui connaîtraient depuis longtemps le prétendu secret de la monnaie, des usuriers cupides issus de « certaines cultures » qui auraient étendu leur pouvoir sur le monde, des assassinats commis contre ceux qui risquent de dévoiler le grand secret… (source : L’Obs1ère édition sur Rue 89 en 2008).

GILETS JAUNES. La grande rentrée des Gilets jaunes n’a pas eu lieu. La manifestation du 12 septembre dernier, qui n’a réuni que 2 500 personnes à Paris et moins de 9 000 au total dans toute la France, est finalement loin d’avoir rencontré le succès escompté par ses organisateurs. Quatre jours plus tard, Jérôme Rodrigues, figure du mouvement, a partagé auprès de ses quelque 24 000 abonnés sur Twitter une courte vidéo réalisée ce jour-là place Wagram (XVIIe arrondissement, Paris). S’étonnant qu’un bus y stationne, il monte à bord du véhicule et y découvre une feuille sur laquelle figure des inscriptions en hébreu. Il ne lui en faut pas davantage pour conclure que la présence de ce bus est en réalité un piège tendu aux Gilets jaunes par le Gouvernement… (source : Conspiracy Watch, 26 septembre 2020).

« COMPLOT PÉDO-CRIMINEL ». Le 6 septembre, une manifestation a réuni à Paris quelques dizaines de personnes, venues pour dénoncer les « placements abusifs » de l’Aide sociale à l’enfance… mais aussi le complot pédo-criminel des élites satanistes ! Pour Conspiracy Watch, Nicolas Quénel a enquêté sur ce rassemblement mêlant adeptes de QAnon, admirateurs de Trump, fans de Dieudonné et de Soral. Les médias alternatifs y sont à l’honneur (source : Conspiracy Watch, 25 septembre 2020). Une lecture à compléter par un thread sur l’un d’entre eux, « Vécu », créé par Gabin Formont.

FRONT POPULAIRE. Le dossier du deuxième numéro de la revue de Michel Onfray, récemment paru, accrédite la thèse selon laquelle le « vrai pouvoir », loin d’être issu du fonctionnement régulier de la démocratie, serait en réalité constitué par une entité invisible et cachée que les complotistes se sont, de longue date, habitué à nommer « l’État profond ». Alors que nombreux parmi nos lecteurs se sont étonnés de trouver au sommaire de ce volume le nom de l’historien des idées Pierre-André Taguieff, dont les travaux sur le phénomène conspirationniste font référence, celui-ci a accepté de répondre aux questions de Conspiracy Watch au sujet de sa collaboration avec cette revue (source : Conspiracy Watch, 21 septembre 2020).

Publication sponsorisée de la revue Front Populaire (capture d’écran Facebook, 16 septembre 2020).

ALLEMAGNE. Le 28 août 2020, près de 40 000 personnes ont défilé dans les rues de Berlin pour dénoncer l’obligation du port du masque. Les slogans conspirationnistes qu’on y a entendus et les drapeaux d’extrême droite qu’on y a observés ont choqué, mais ils n’ont pas surpris, dans la mesure où une partie de la population – et plus encore les sympathisants de l’AfD – est sensible aux théories complotistes. Pourtant, pour Ernst Stetter, conseiller spécial du président de la Fondation Jean-Jaurès pour l’Europe, il serait dangereux pour la démocratie allemande de se contenter de balayer les arguments de l’extrême droite complotiste comme de simples bizarreries irrationnelles : 30% de la population allemande pense que les théories du complot sont certainement correctes (source : Fondation Jean-Jaurès, 21 septembre 2020).

FREEZE CORLEONE. Au sujet de l’affaire Freeze Corleone, ce rappeur dont l’inspiration se nourrit, notamment, d’un imaginaire antisémite et complotiste, on lira la tribune de l’historien Marc Knobel, qui souligne la dimension économique d’un tel registre : « Ici (ou ailleurs), l’antisémitisme n’est pas qu’un business, il est la chambre et l’antichambre de tous les caisses de résonance complotistes. Il est le centre et au centre de tous les délires et poncifs obsessionnels » (source : Revue des Deux Mondes, 22 septembre 2020).

RYSSEN. Diffusée sur le site Égalité & Réconciliation, la liste des soutiens à l’activiste Hervé Ryssen, incarcéré il y a dix jours pour trois condamnations à des peines de prison ferme pour propos antisémites ou négationnistes, constitue une sorte de palmarès de l’extrême droite francophone, qui « fait la part belle aux antisémites forcenés » selon le journaliste Maxime Macé.

« GRAND-REMPLACÉS ». Paul Conge travaille depuis plusieurs années sur l’extrême droite. Il vient de publier Les Grand-remplacés. Enquête sur une fracture française (éd. Arkhê, 2020). La rédaction de Conspiracy Watch s’est entretenue avec le journaliste de Marianne dont l’enquête propose des clés de lecture pour y voir plus clair dans un ensemble de théories du complot devenue virales, à l’instar de celles du « Grand Remplacement » ou du « génocide blanc ». De Daniel Conversano à Papacito, en passant par les communautés de gamers et les forums de jeux vidéos, une plongée vertigineuse dans un univers qui constitue aussi un véritable fonds de commerce idéologique (source : Conspiracy Watch, 24 septembre 2020).

5G. Il existe des interrogations légitimes sur la 5G, que ce soit dans les domaines de la santé, de l’environnement, de la surveillance, du piratage ou de l’espionnage. Mais dans ce débat circulent aussi des théories du complot et des rumeurs de toutes sortes. Propagation du coronavirus, lésion de l’ADN, menace pour la neutralité du net ou encore toxicité pour les insectes, le journaliste Julien Lausson propose de déconstruire plusieurs de ces affirmations (source : Numerama, 24 septembre 2020).

QANON. Dans une séquence de l’émission « Vrai ou Fake », Julien Pain, journaliste à France Info, explique comment il est tombé sur un live de complotistes QAnon sur Facebook dans lequel participait un policier. Le journaliste a ensuite contacté ce CRS, Laurent Nguyen, représentant d’un syndicat minoritaire, Vigi, qui n’a pas apprécié les interrogations de son interlocuteur au sujet de sa présence à ce live. Une séquence à retrouver sur Twitter, avec les explications de Tristan Mendès France.